Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 09:20

Non-a-LFR-2012_2.jpgCet après-midi, en commission des finances, et cette nuit dans l'hémicycle s'engage l'examen de la loi de finances rectificative pour 2012 (LFR), dont les mesures emblématiques sont l'augmentation du taux normal de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 1,6 point pour le porter à 21,20 % ; la suppression pour les entreprises du secteur privé des cotisations sociales patronales affectées à la branche famille de la sécurité sociale ; l'augmentation de 2 points de la contribution sociale généralisée (CSG) sur les revenus du capital.

Tout est dans l'article 1er du projet de loi de finances rectificative pour 2012, un article donc totalement injuste et inefficace. Il aura pour conséquence une hausse des prix et une perte de pouvoir d'achat importante pour les ménages, particulièrement pour les classes moyennes et populaires. Il s'agit d'une faute économique et sociale très lourde qui aggravera le ralentissement économique par une baisse de la consommation qui pénalisera la croissance et donc l'emploi.

La précédente hausse de TVA opérée par le gouvernement Juppé en 1995 a démontré qu'elle se répercutait quasi-intégralement sur les prix, contrairement à ce qu'affirme le Président de la République ! A l'époque, elle avait déjà entraîné un fort ralentissement de la croissance. La majorité s'obstine à reproduire le même schéma qui provoquera les mêmes effets ! De même, un rapport de la cour des comptes rappelle que lorsque l'Allemagne a augmenté sa TVA de 3 points en 2007, les prix ont augmenté de 3,6 points dans ce pays. Non-a-LFR-2012.jpg

Les revenus modestes et moyens seront davantage pénalisés que ceux des plus aisés car le poids de la TVA est d'autant plus important que les revenus des ménages sont faibles : elle représente 14 % du revenu des 10 % des ménages les plus pauvres, contre 5 % de celui des plus riches qui consomment moins en proportion et épargnent plus.

Une fois de plus, le Gouvernement et la Majorité font porter les efforts sur les plus modestes et favorisent les plus riches de notre pays.

Contrepartie de la hausse de la TVA, la baisse de cotisations sociales patronales de la branche famille n'améliorera en revanche pas notre compétitivité comme tente de le faire croire le Gouvernement. Elle représente un nouveau cadeau de 13,2 milliards d'euros pour les entreprises. Renchérir les importations ne relancera pas la croissance ! Car l'amélioration de la compétitivité française réside, non pas dans la baisse des coûts, mais dans la montée en gamme de nos productions. La force de l'économie allemande repose sur la qualité de ses produits, ses fortes capacités d'innovation, son important tissu d'entreprises intermédiaires, l'excellence des relations sociales dans l'entreprise et l'orientation très grande de ses productions vers l'exportation.

Cette mesure inefficace n'empêchera de surcroît en rien les délocalisations car l'essentiel du déficit de compétitivité de la France ne repose pas sur les prix mais sur la perte de substance de notre industrie, l'insuffisance de l'effort de recherche publique et privée, le manque de financement des PME qui sont ainsi pénalisées pour innover, s'agrandir et exporter. Tout cela ne relève donc pas du coût du travail.

Qui peut croire qu'en augmentant la TVA de 1,6 point on arrivera à compenser l'actuel différentiel de salaire avec la Chine qui est de 1 à 30 ? Personne !

Le ministre de l'économie, en responsabilité en 2004, affirmait d'ailleurs devant le Sénat qu'une hausse d'un point de la TVA donne lieu à 0,9 point de croissance en moins et que la hausse de la TVA serait problématique pour la compétitivité de l'économie française... Il s'appelait Nicolas Sarkozy !

Ce soir, et toute cette semaine avec mes collègues, nous combattons ce dispositif injuste, inefficace et dangereux économiquement et socialement.

D'ailleurs, on a gagné une première bataille, puisque la droite, incapable de se mobiliser sur ce texte, a été minoritaire en commission ! Et l'article 1er a été supprimé ! Cela valait la peine de venir ce lundi après-midi.

Pour lire l'explication de vote que j'ai présentée cette nuit pour le groupe socialiste en appui de la motion de renvoi en commission de Jean-Pierre Brard, PLFR - 13 février 2012 - réponse à la motion de procéducliquez ici.

 

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 09:13

Miss-Cheryll-et-ses-dauphines.JPGDes titres prestigieux, il y en a pour de jolies jeunes filles : Miss France, Miss Nationale, Miss Monde, mais le plus prestigieux pour nous, Wattrelosiens, c’est quand même Miss Wattrelos.

Ce matin, avec l’administration municipale, je reçois l’élue de 2012, Cheryll Marbach, ses dauphines Amély Desmet et Betty Lagache, et leurs concurrentes malheureuses.

L’occasion pour moi de saluer ces dernières en partageant bien sûr leur déception (je suis très content de ne pas être dans le jury !), et en les invitant à ne se souvenir que du moment formidable qu’elles ont vécu cette soirée du 26 novembre.

Cheryll 1ère et ses dauphines, elles, vont connaître pendant un an une belle aventure, et si elles ont su, savamment, échapper au vin chaud du marché de Noël, elles n’échapperont pas au carnaval d’Eschweiler (c’est la semaine prochaine !). Cette élection (que n’ont pu gagner que celles qui y ont participé, par définition !) est un hymne bien sûr à la beauté, cette « source inépuisable de joie pour qui sait la découvrir » (le jury l’a su !), comme l’écrivait Alexis Carrel. Et si, bien plus tard, dans très longtemps, notre miss se souviendra (comme Ronsard dans ses Sonnets pour Hélène) que « Wattrelos me célébrait du temps que j’étais belle », je les invite toutes trois (et leurs concurrentes aussi) à apprécier, comme l’écrivait Stendhal que « la beauté est une promesse de bonheur ».

Et je n’oublie pas de féliciter et d’encourager : Lolita Martinage (miss en 2010 et 2011, qui aura de surcroît magnifiquement orchestré les chorégraphies du spectacle) ; Michèle Rolland (présidente de l’amicale du Crétinier) et Denis (le mari !) pour leur opiniâtreté, leur ténacité, leur engagement pour cette belle manifestation dont ils auront fait cette année un show vraiment remarquable, avec le soutien très pro de Nordsud, association wattrelosienne d’artistes bien connue ; les sponsors, commerçants et artisans, qui offrent des cadeaux aux miss et qui rendent possible cette élection.

Un moment bien sympathique que cette réception de consécration.

Cheryll, bon règne !

 

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 08:48

W-Houston.jpgCe n'est pas courant sur ce blog de parler d'une artiste, mais un blog, c'est aussi l'expression d'un vécu pas seulement professionnel, mais aussi du ressenti d'émotions.

Et de ce point de vue, en allumant la radio avec le premier café, le jour n'est pas encore levé, la mauvaise nouvelle tombe : la voix s'est tue. Whitney Houston a été retrouvée morte dans un hôtel de Beverly Hills.

Elle n'avait que 48 ans. Elle paraissait éternelle. L'annonce de sa disparition me surprend, et me peine sincèrement. Certes, je n'ignorais pas, comme tous, les mauvais démons qui hantaient la star ces dernières années, jusqu'à la placer davantage à la une des journaux pour ses déboires judiciaires que pour sa carrière artistique.

Whitney Houston sortit son premier album éponyme en 1985, et très vite elle enchaîna les succès. En vingt ans de carrière elle a vendu plus de 170 millions d'albums. Elle fut la première artiste à placer 7 singles consécutifs au top des ventes ! Parmi les plus grands hits : How will I know, All the man that I need, Didn't we almost have it all, Run to you, Saving all my love for you, et surtout I will always love you, bande originale inoubliable de The Bodyguard (1992) où elle forme avec Kevin Costner un couple mythique : cette romance sur fond de thriller, chacun s'en souvient avec émotion, comme de ce grand moment, superbe, que fut son interprétation de l'hymne américain aux Jeux Olympiques. Je n'étais pas à proprement parler fan mais sa voix me touchait.

La pop américaine a perdu l'une de ses plus belles voix et son départ trop tôt nous laisse un terrible sentiment de gâchis. Le talent ne protège malheureusement pas des addictions qui mènent à une fin tragique.

Whitney est devenue une étoile au firmament de stars.

Diva elle fut, dorénavant elle est légende.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 09:00

60-ans-mariage-Georgette---Raymond.JPGOn n’a pas tous les jours 60 ans… de mariage !

C’est ce que je vais fêter ce matin chez Georgette et Raymond, habitants de la Mousserie, qui se sont mariés à Roubaix le 8 mars 1952. Raymond a travaillé à La Lainière ; Georgette a été bobineuse, avant d’être vingt ans durant dans les services municipaux de sa ville d’adoption et d’attachement, puisque le coupe s’est installé à Wattrelos en 1966. Ils auront eu 4 garçons et une fille, puis 15 petits-enfants.

Quand ils se sont mariés, ils ont presque fait oublier l’autre mariage de l’année… celui de Brigitte Bardot et de Roger Vadim ! 1952, c’était aussi l’année où Eisenhower devenait Président des Etats-Unis, et celle du couronnement d’Elisabeth II en Angleterre. Vincent Auriol était Président et Fausto Coppi gagnait le Tour de France, tandis qu’en juillet c’était la canicule (35,7° à Lille le 1er juillet !). Au cinéma, on passait Fanfan la Tulipe, Ivanhoé ou Casque d’Or.

A Wattrelos, on signale des vols de vélos, des SDF sont arrêtés, les camps de vacances accueillent 650 enfants en août (filles et garçons séparés !), le cardinal Liénart inaugure l’école maternelle Sainte-Thérèse au Laboureur, tandis que 16 habitants se partagent 800 000 francs gagnés à la loterie nationale (billet validé au café Le Relais au Sapin Vert !).

C’est notamment ce que je rappelle à nos jeunes mariés de ce matin, si touchants après ces soixante années de bonheur, après leur avoir relu leur acte de mariage, offert une médaille de la Ville, un magnum de champagne et un bouquet de fleurs à l’épousée de 1952 !

Très, très bon anniversaire à vous deux, Georgette et Raymond.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 19:23

Medailles-Ville-2012.JPGManifestation d'envergure ce soir au CSE où sont rassemblés nombre de nos agents municipaux totalisant 35, 30 ou 20 ans de carrière qui font d'eux des récipiendaires de la fameuse médaille d'honneur communale : c'est-à-dire la médaille du travail de la fonction publique territoriale.


Ce soir, ils ne sont pas moins de 56 agents à représenter 1 535 années de travail, soit un millénaire et demi, c'est-à-dire plus que l'âge de notre ville de Wattrelos qui compte mille ans d'histoire !

 

Cette médaille est un beau symbole. Raoul Follereau ne disait-il pas : « Tout travail est noblesse que l'on accroche à une étoile ? ». Oui, cette médaille est celle des jours ouvrés, du cœur mis à l'ouvrach' comme on dit chez nous, celle du mérite, de la compétence, du service public à la wattrelosienne qui signifie souvent plus, parfois mieux qu'ailleurs, celle des efforts quotidiens grâce auxquels Wattrelos change, Wattrelos bouge, Wattrelos se modernise. Medailles-Ville-2012_3.JPG

 

Ainsi, en période de crise, notre ville aura su mener à bien les deux investissements majeurs du mandat (école Michelet, espace Titran à Beaulieu) tout en préparant la mutation de son centre-ville, en obtenant de nombreuses (re)constructions de rues ou de routes, la modernisation de ses quartiers aussi (Beaulieu aujourd'hui, le Crétinier et les Villas demain), en réussissant son redéveloppement économique : il y a dix ans, au moment où les dernières grandes usines fermaient, aucune des dix premières entreprises de la ville d'aujourd'hui n'étaient présentes sur notre territoire (La Redoute et Leclerc mises à part) ! Fin 2012, Transpole deviendra même la deuxième entreprise de la ville avec près de 550 salariés localisés à la Carluyère !

 

Quelle commune peut afficher une telle mutation et énoncer de telles perspectives, avec de surcroît une gestion maîtrisée et des finances à l'équilibre ? Cela, c'est la réalité ; cela, c'est la vérité. Tant pis pour les Cassandre !

 

Et cela, nous le devons à nos agents qui, tout au long de l'année, assurent de nombreux services publics, montent les dossiers que nous, les élus, nous défendons. Merci et bravo à eux ; cette médaille, ils la méritent et peuvent l'arborer avec fierté.


V.-Gillet.jpgS.-Mimoun.jpgR.-Catena.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 15:31

Signature-PMRQAD.JPGAprès l’engagement, via l’ANRU, du programme de rénovation urbaine des quartiers à forte densité de logements collectifs détenus par des bailleurs sociaux, il y a d’autres enjeux de vie quotidienne – urbanisme, espaces publics, qualité de vie – dans des quartiers plus anciens, où l’habitat est souvent individuel, diffus, et détenu par des propriétaires particuliers, éventuellement occupants. C’est le but du Programme National de Renouvellement des Quartiers Anciens Dégradés. Il se décline sur le territoire de la communauté urbaine en programme métropolitain (d’où PMRQAD) et concerne 6 communes : Lille, Roubaix, Tourcoing, Armentières, Houplines et Wattrelos.  


Et cet après-midi, en préfecture, en présence de Benoît Apparu, secrétaire d’Etat au Logement, la Communauté urbaine, le Conseil régional, la Préfecture, Action Logement, l’ANAH, Procivis, et les 6 communes signent donc la Convention pluriannuelle. Il en va sur le territoire de la métropole pour 50,5 M€, dont 34,3 M€ de subventions externes (5,9 M€ de l'ANRU ; 3,8 M€ Région ; 10,8 M€ LMCU). Signature-PMRQAD_2.JPG

 

Pour Wattrelos, nous avons obtenu d’inscrire le Crétinier dans cette procédure, qui va nous mobiliser financièrement jusqu’en 2019, avec pour double stratégie de conforter le renouvellement urbain du quartier et de renforcer l’attractivité commerciale de la rue Castermant. Cela consistera à mobiliser des moyens sur la maîtrise foncière du bâti très dégradé, assurer des constructions neuves, intervenir sur le commerce et redessiner la trame viaire.

 

L’enjeu financier de la signature de cet après-midi, c’est pour un programme qui va coûter 6,8 M€, de mobiliser 4,3 M€ de subventions ! Le solde se répartira ! 1,52 M€ pour LMCU et 0,61 M€ pour la Ville de Wattrelos.

 

Encore une signature utile et rentable ! Cela valait la peine de repartir sur Lille, sitôt quittée l’assemblée générale de mes amis aînés du club de l’amitié…

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 09:39

Signature-convention-LMH_Caisse-depots.JPGEn cette fin de matinée, je suis aux côtés de mes collègues élus communautaires, Michel-François Delannoy et Alain Cacheux, et avec Benjamin Dubertret, directeur des fonds d’épargne de la Caisse des dépôts et consignations, pour signer, en tant que 1er vice-président aux finances, des conventions qui permettent à la CDC de prêter plus de 360 millions € à la Communauté urbaine pour le financement de ses efforts pour le logement et les transports.

LMCU est une machine à investir (430 M€ de dépenses d’équipement effectives prévues en 2012), tout en veillant à son assise financière (nous nous sommes désendettés de 180 M€ depuis 2007). Mais pour financer ses besoins, il y a besoin de trouver des emprunts à long terme, ce qui n’est pas facile alors même qu’en ce début 2012, le marché du financement des collectivités locales est en crise car les banques ne prêtent plus, surtout sur des durées longues !

D’où l’importance de la stratégie financière que nous menons à la communauté. Il s’est d’abord agi de réduire l’hypothèque des risques des emprunts structurés (l’encours est passé de 33 % en 2008 à 20 % en 2012). Puis, nous veillons à privilégier l’emprunt bancaire, et surtout les enveloppes pluriannuelles (mobilisables par tranches) pour une meilleure lisibilité. On y voit plus clair, c’est une assurance de disposer des concours financiers nécessaires quand on en aura besoin.

A ainsi été mobilisé le Crédit Foncier de France pour le budget général, sur une enveloppe 2011-2012 ; la Banque européenne d’investissement pour le budget assainissement (2011-2014), lequel avec le doublement des rames de métro, le nouveau plan bus, les lignes à haut niveau de service, engage un très lourd programme d’investissements pour les années qui viennent ! La ligne que nous obtenons est financée sur les fonds d’épargne (livrets A collectés à la CDC) et se fait à bon taux (105 points de base sur le taux du livret A !).

Par l’autre convention pluriannuelle pour un montant de 283 M€, la CDC accompagne LMH pour des prêts sur fonds d’épargne (123 M€ pour 2012), avec l’engagement contractuel de LMCU (principal garant du logement social sur la métropole, puisque nous garantissons 2.256 M€ à fin 2011).

Une matinée donc financièrement très intéressante pour notre métropole.

 

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 14:23

Fete-sante-2012_3.jpgLa santé en équilibre, tel est le thème choisi par le Conseil communal de santé pour la 5e édition de la fête de la santé.

Bien sûr, le financier que je suis aura, comme beaucoup sans doute, pensé aux lourdes problématiques du financement de la santé et des hôpitaux ! Mais non, ce n’est pas que de cela dont il s'agit : ce qui est proposé jusqu'à la fin de la semaine salle Salengro dans les différents stands est très différent. L’équilibre est décliné par rapport à l’alimentation, le sport, la planète, l’alcool, le cardiovasculaire.

Daniel Lenoir, directeur général de l’Agence régionale de santé, nous fait l’honneur de sa présence pour l’inauguration, ce qui est une belle reconnaissance pour l’équipe qui, autour d’Anne Duquesnois, mon adjointe à la santé, a monté cette manifestation, et pour les associations et professionnels qui présentent les différentes thématiques sur des stands adaptés, qui interpellent, permettent qu’on se pose les bonnes questions et surtout qu’on trouve les réponses éducatives utiles.

Avec les élus et l’inspecteur de l’Education nationale, nous les visitons les uns après les autres. Avec un passage remarqué (et de fait remarquable) au stand de la police municipale qui nous munit, Daniel Lenoir et moi-même, de lunettes déformantes simulant des taux d’alcoolémie de 1,5 et 0,8 g respectivement (pédagogiquement troublant !), ou un autre sur celui de la podo-réflexologue (qui s’occupe de la main de Daniel Lenoir ; il apprécie !), Anne Marmagne.

Fete-sante-2012_5.jpgFete-sante-2012_6.jpg

Sur le fond, je rappelle dans mon intervention, l’importance que la Municipalité attache à la santé, ce qui a commencé dans le mandat précédent et se prolonge, et s’accentue, sur celui en cours.

Et je souligne trois idées forces :

la santé, c’est un partenariat : la ville se veut catalyseur, accompagnatrice et ne fait pas tout elle-même, évidemment. Centre hospitalier, professionnels de santé libéraux et associations se mobilisent sur des actions ; c’est indispensable.

la santé, c’est de la prévention. Ce n’est pas que l’accès aux soins. Prévenir, c’est éviter d’avoir à guérir demain. Il est fondamental de conduire des politiques et monter des projets de prévention (comme nous le faisons avec le programme Epode – devenu VIF – contre l’obésité dans l’enfance).

la santé, à Wattrelos, c’est aussi et surtout notre centre hospitalier. Il est au cœur des soins pour les Wattrelosiens. Alors je tire parti du passage de Daniel Lenoir pour le remercier des décisions déjà prises (nomination, comme je le souhaitais, d'un directeur, feu vert pour le PPP de la reconstruction du pavillon de Saphir), lui demander de nous soutenir (dans notre partenariat avec la Région pour l’obtention de nouveaux équipements), et surtout lui adresser une supplique pour que l’Etat respecte sa parole pour le financement (immobilier et postes) de nos 30 lits de soins de suite tant attendus…

Je revois son cabinet dans les prochains jours. 

  Fete-sante-2012_4.jpgFete-sante-2012_1.jpg

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 10:22

logo anCe matin paraissent au Journal Officiel deux réponses à des questions que j'avais posées en octobre et en novembre derniers :

  • au garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés, sur l'instauration d'un droit d'enregistrement, dénommée contribution pour l'aide juridique, d'un montant fixe de 35 euros, préalable à la saisine d'une juridiction, qu'elle soit civile, commerciale, prud'homale, sociale, rurale ou même administrative. Pour lire ma question et la réponse du ministre, cliquez ici.

  • au ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique, sur la situation et le devenir de Réseau de transport d'électricité (RTE), établissement créé par la loi n° 2004-803 du 9 août 2004. Pour lire ma question et la réponse du ministre, cliquez ici.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 12:11

Après les marchés, les sportifs !

Est en effet arrivé le moment attendu de la réception annuelle et traditionnelle des bourleux à l’Hôtel de ville pour la remise des trophées du championnat 2011 de la fédération des sociétés de bourles de Wattrelos (qui date de 1997 !) et du trophée de la Ville 2011. Cette cérémonie, pour être solennelle, n’en est pas moins très conviviale ; l’humour et la dérision (voire l’auto-dérision) sont souvent au rendez-vous, et on y rit souvent franchement !

Ainsi dans le passé, on a eu droit aux chansons patoisantes de Christian Ladoë, à un Fabrice Scotte qui nous chantait l’an dernier un Wattrelooo… sur l’air de Mexico au point d’en faire rougir Luis Mariano. Ce samedi, pari est pris sur la jeunesse : ce sont les jeunes Valentin Ladoë et Emeline Scotte (bourleuse talentueuse, elle aussi !) qui sont en vedette ! bourle-recept2012.jpgAprès le discours d’accueil - très bref ! – de Daniel Germonprez, et la narration – très précise – des compétitions par Fabrice Scotte, nos jeunes entonnent en duo l’hymne des bourleux : « l'bourle, ch’est l’plus bieau jeu du mond’ », « vins jouer à l’bourle et arrêt’ tes m’noules », « les jeunes comme les vieux, y sont tertous heureux ».

Avec dans cette réception, un bonheur : j’avais tellement égratigné (affectueusement) les équipes wattrelosiennes pour leurs défaites les années antérieures que cette année, c’est bon : le championnat 2011, ce sont les Amis de la Bourle de Daniel Germonprez, avec une équipe emmenée par Christian Barbieux, qui le gagnent (ph. ci-contre) !

Mais aussi un regret : le trophée de la Ville, c’est l’équipe d’Etaque Saint-Pierre d’Ascq qui l’emporte ! Et les Wattrelosiens du Bon Fraisier de Christian Ladoë sont également deuxièmes ! Même que, du coup, je m’interroge : Christian Ladoë n’est-il pas en train de devenir le Poulidor de la bourle ?

Allez, un petit coup de stimulation pour les prochains combats de 2012 ! S’ils l’emportent ce sera à la wattrelosienne : avec patience, finesse et convivialité.

 

 

Partager cet article
Repost0