Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 09:23

conseil222.jpgIls ont de nouveau bien bossé cette année, nos jeunes conseillers municipaux wattrelosiens. Ce soir se tient en effet à l'Hôtel de ville la dernière séance avant les vacances du conseil municipal junior, et comme tous les ans, c'est l'occasion pour eux de faire le bilan de l'année écoulée.

Le moment est toujours très agréable en ce qui me concerne (et impressionnant en ce qui les concerne, je le devine, avec les vraies tables et les vrais micros installés pour le conseil des adultes demain !) tant ce moment de citoyenneté, ce sens de l'engagement de ces très jeunes gens, leurs actions et leurs réflexions si souvent pleines de bon sens me touchent sincèrement.

Alors j'écoute attentivement Chloé, Luna, Caroline, Stacy, Geoffrey, Tahar et Kahina faire le bilan, au nom de leurs camarades, des opérations de solidarité et des moments de convivialité qu'ils ont fait vivre cette année. Certaines existaient déjà, telles celles, si nécessaires, si formidables que sont : le concert de Noël au profit des Restos du cœur (sans doute la plus belle action de solidarité de toute l'année, le prix d'entrée de chaque visiteur étant un jouet destiné aux enfants des familles défavorisées de notre commune), la collecte de denrées pour ces mêmes Restos, la vente de muguet le 1er mai au profit d'une association caritative – j'y reviendrai – et cette année, pour la première fois, un lâcher de ballons (auxquels étaient accrochées des cartes postales) lors de la journée internationale de la solidarité au profit de l'AREP (300 euros récoltés).

Mais le conseil municipal junior, ce sont aussi des instants chouettes, de fête comme aiment les vivre les enfants : le goûter de Noël, le carnaval (sur le thème des cow boys et des indiens, avec leurs collègues adultes !), la chasse aux oeufs de Pâques (1 200 inscrits cette année!)...

cheque-conseil-enfants.jpgCe soir, la séance est cependant rendue particulièrement émouvante, pour moi, comme tous les élus et les parents présents. Car il s'agit aussi de remettre le produit de la vente de muguet le 1er mai à l'association Kaya qui vise à améliorer la vie quotidienne des enfants hospitalisés atteints de lymphome. 410 euros ont été recueillis par les conseillers wattrelosiens, et le chèque, très symboliquement, est remis au représentant de l'association, Franck, par la petite Kahina, jeune conseillère qui connaît Kaya pour avoir dû lutter courageusement, déjà, contre un cancer au cours de sa jeune existence : je lui donne la parole, elle en parle, elle explique ; je le sens, autour de moi, les gorges se nouent, les yeux s'embuent... Moi, j'ai envie de passer au-dessus de la table et d'aller l'embrasser ! Elle est merveilleuse de courage, de volonté et de lucidité. Quel moment d'émotion, quelle leçon la petite Kahina nous donne ! Avec, comme elle le dit, une seule envie : aider les enfants qui sont hospitalisés. C'est elle qui a parlé de l'association à ses copines et copains, qui les a convaincus de donner ce chèque à Kaya.

Certes, ces 410 euros sont une contribution relativement modeste pour cette jeune association de trois ans d'existence ; mais c'est une très belle somme d'amour et de dévouement qu'elle représente ! C'est vrai que le combat pour la vie est une beau combat et qu'il mérite toujours d'être mené, qui plus est quand il s'agit d'enfants.

Bravo pour votre travail et votre solidarité, chers collègues juniors. Reposez-vous bien durant ces vacances et revenez-nous en forme à la rentrée, avec vos actions et avec de nouvelles idées.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 09:00

logo anCe jour paraissent au Journal Officiel:

  • ma question au ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur les difficultés d'accès de personnes âgées dépendantes, mais ne disposant que de faibles ressources, aux maisons médicalisées de retraite.

Pour accéder à la question écrite, cliquez ici

  • ma question au secrétaire d'État auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation, sur les conséquences du non renouvellement de l'agrément d'association de défense des consommateurs à la Confédération nationale du logement (CNL).

Pour accéder à la question écrite, cliquez ici

  • ma question au ministre de la ville sur la question des entreprises hébergées en pépinières d'entreprises au sein d'une zone franche urbaine (ZFU).

Pour accéder à la question écrite, cliquez ici

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 16:47

Reconnaissons-le : lors de la finale ce lundi, on sentait bien que c’est ce qu’attendait le public du stade Louis-Seigneur… Malheureusement, ce ne fut pas le cas.

Retour sur images.

Le tournoi international de football de l’Iris club de Croix est une institution à Croix. Si je n’ai pu être présent à la réception en mairie vendredi soir (pour cause de défilé des élèves à l’atelier de coupe et couture à Wattrelos), comme à l’accoutumée, je suis à la gauche (il ne peut en être autrement !) du maire pour le traditionnel défilé en soirée dans les rues du centre ville, qui scelle le début réel du tournoi.

Cette année, la finale aura été très disputée par les deux dernières équipes en course, à savoir le Racing club de Lens et le Red Bull de Salzbourg. Les deux équipes étaient solides et franchement, le match fut beau. Malheureusement après un 2 à 2 qui attestait de cet équilibre, le style plus offensif des Autrichiens finit par faire la différence et le match se solda sur un score de 3-2 en faveur de Salzbourg qui plongeait Lens et ses supporters dans la déception. Iris-Croix-2011-copie-1.jpg

Pour autant, c’est à cette équipe, à l’heure de la remise des récompenses salle Dedecker, en compagnie de ma députée suppléante Francine Langevin, que j’ai à remettre (en autres remises de coupes auxquelles j’ai pu procéder) la médaille de l’Assemblée nationale, comme je l’offre chaque année à destination de la première équipe française.

Un clin d’œil pendant cette réception : c’est ce soir qu’aura été remise à Alain Penet, président d’honneur de l’Iris, la médaille de la Jeunesse et des Sports qu’il a obtenue il y a quelques semaines.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 15:20

creche1C'est en septembre qu'elle a pu réintégrer ses nouveaux locaux (cf. mon article du 1er septembre 2010) ; ce matin, je dévoile officiellement, en compagnie du président de la CAF de Roubaix-Tourcoing Pierre Dessauvages, la plaque de la nouvelle crèche du Sapin Vert. Enfin, plus exactement du multi-accueil du Sapin Vert car désormais, les enfants y sont accueillis de façon régulière, occasionnelle, en urgence ou pour l'éveil, en partenariat avec le Département du Nord.

L'intérêt d'une telle manifestation, c'est de formuler des remerciements d'autant que le contexte est particulier. On se souvient en effet que cette crèche avait été incendiée le 8 mai 2007, provoquant mon profond dégoût face à un acte abject touchant un lieu de vie et d'éducation pour la petite enfance. Rien n'est pire que de s'en prendre à l'enfance !

Et brûler un bâtiment de service public, c'est brûler une pièce du patrimoine de ceux qui n'en ont pas : 11 000 habitants habitent le quartier et les quartiers environnants, et l'événement avait bien sûr choqué tout le monde.

creche2Alors ce matin, je veux dire merci du fond du cœur : aux Villes de Roubaix, Tourcoing et Villeneuve d'Ascq qui ont fait jouer la solidarité en prêtant du matériel pédagogique dans les jours qui ont suivi l'incendie ; à mes agents qui ont su faire preuve de réactivité et d'un professionnalisme hors-pair, répondant à une volonté forte de la Municipalité d'assurer la continuité du service public, qu'ils appartiennent au service petite enfance bien sûr (puéricultrices, auxiliaires, agents sociaux, adjoints techniques), mais aussi aux services techniques (il a fallu transformer la bibliothèque du quartier en crèche en très peu de temps à l'été 2007), au service culture, à mon bureau d'études bien sûr qui a su faire économiser à la Ville entre 400 et 500 000 euros en assurant la conception et le suivi des travaux (comme ce fut le cas pour d'autres bâtiments publics récents : la Cité des Sports au Crétinier, l'école Michelet en centre-ville, l'espace Maurice-Titran à Beaulieu...), à la CAF pour sa subvention de 175 200 euros, à mes élus évidemment qui ont tout de suite voulu surmonter le drame et reconstruire la crèche.

creche3Aujourd'hui, rien n'est oublié bien sûr. Mais une page se tourne.

Et ce matin, il s'agit d'une manifestation de combat pour l'enfance !

L'ouverture de ce multi-accueil fait d'ailleurs écho à une autre structure du même type, de l'autre côté de Wattrelos, à l'espace Maurice-Titran de Beaulieu. Celui-ci a ouvert ses portes quelques mois plus tôt, en avril 2010 – une année 2010 qui fut décidément l'année de l'enfance à Wattrelos, avec le début de la reconstruction de l'école Michelet en prime !

Alors, ce multi-accueil du Sapin Vert, qu'en dire ?

Je vous l'avais présenté en septembre dernier dans ce blog ; je ne me répèterai donc pas mais chacun des visiteurs de ce matin s'en aperçoit aisément : ce bâtiment est tout à fait remarquable et comporte de très nombreuses améliorations ! C'est une belle réussite qui mérite une longue et paisible vie à présent, au service de nos enfants.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 17:27

clic2.jpgAujourd'hui, je salue la nouvelle étape de l'évolution d'un enfant commun à nos villes de Wattrelos et Roubaix : le centre local d'information et de coordination (CLIC) Riv'âge, baptisé ainsi parce qu'il est destiné à nos personnes âgées... pardon, nos représentants du Nouvel Age comme l'on dit à Wattrelos.

Cela se passe cet après-midi à l'Hôtel de ville de Wattrelos en présence des maires des communes de Lannoy, Lys, Leers, Sailly et Toufflers, ainsi que du représentant de Hem. On l'aura compris : la famille de notre CLIC s'élargit et c'est un nouveau virage pour notre Riv'âge. Même si les conventions de partenariat ont déjà été signées et que la machine administrative a pu se mettre en route ; il s'agit de sceller officiellement notre partenariat.

Pourquoi ? Parce que si l'on se réjouit évidemment que l'espérance de vie se prolonge, on ne peut qu'être interpellés, nous élus, par les contraintes qui y sont liées, notamment celle de la dépendance et de son financement qui est assurément l'un des défis des années à venir pour notre pays. clic1.jpg

Nos collectivités ont le devoir d'aider nos aînés à trouver les réponses aux questions légitimes que leur avenir les amène à se poser.

C'est la raison d'être de ce CLIC, de ces CLICs puisque notre département en compte une trentaine.

Nos CCAS de Wattrelos et de Roubaix, nos hôpitaux de Wattrelos et de Roubaix sont évidemment poreux au sens où leurs préoccupations, les besoins des leurs usagers et patients sont communs et il aurait été inefficace qu'ils continuent de travailler sans se parler.

Notre CLIC, inauguré il y a trois ans, est donc un lieu de réponse. Il aide à rechercher de solutions via un réseau de professionnels, tant il est vrai que lorsqu'on avance en âge, on n'a pas toujours le réflexe, la capacité ou la possibilité de bénéficier des moyens d'information et de communication modernes. Il dispose d'un budget de 250 000 euros (dont une subvention de 100 000 euros du Conseil général), ainsi que d'un comité de pilotage, d'un comité technique.

En 2010, 580 personnes ont été accompagnées (dont 428 nouvelles) et un millier de demandes par an en moyenne sont enregistrées : accès au droit, maintien à domicile, hébergement définitif, demandes d'accompagnement ou de médiation sont les thèmes les plus récurrents.

Pour autant, un constat s'impose : il n'existe pas de frontière communale à la prise en charge. Les usagers, les patients sont les mêmes dans notre agglomération – il m'est ainsi arrivé récemment de saluer des patientes lannoyennes ou lyssoises à l'hôpital de Wattrelos en rendant visite aux mamans hospitalisées lors de la fête des mères, comme je le fais tous les ans.

C'est la raison pour laquelle nous avons voulu associer les communes que je citais plus haut pour bâtir une architecture de travail où chacun puisse se retrouver. Se retrouver, oui, mais où ? Parce que quand la famille s'agrandit, faut aussi agrandir la maison ! Le CLIC, installé boulevard de Metz à Roubaix, déménagera donc, probablement en octobre prochain, dans un bâtiment annexe de notre centre hospitalier de Wattrelos (les travaux sont en cours). C'est une décision qui a été prise à l'unanimité des membres ; le cadre sera assurément plus approprié pour proposer une réponse intercommunale à la détresse et aux difficultés de ceux à qui nous devons tout. Car c'est bien grâce aux représentants de notre Nouvel Age que nous sommes tous là aujourd'hui !

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 16:26

parlement-des-enfants 4147A la demande de la classe de CM de Madame Delfolly, je me rends ce matin au groupe scolaire Notre-Dame de Wasquehal. L’expérience menée par l’une d’entre eux, Eva, au Sénat en janvier dernier a en effet éveillé leur intérêt pour le politique : c’est en ce sens que je suis venu leur expliquer le fonctionnement de l’Assemblée et ma fonction de député dans un jeu de questions-réponses.

De la composition de l’hémicycle au parcours parfois sinueux de la loi, en passant par l’explication des trois principaux rôles de député (légiférer, contrôler, représenter), le travail des commissions et la présentation de mon parcours personnel, j’ai ainsi pu leur exposer, craie en main, devant le tableau noir, le fonctionnement cette belle institution, et donc d'un pan important de notre démocratie.parlement-des-enfants 4150

Située à Wasquehal, la localisation de l’école me donne également l’occasion d’évoquer le redécoupage des circonscriptions (et l’absence future de la ville dans la 8ème circonscription aux élections législatives prochaines en juin 2012)… mais aussi la troupe de la Manivelle, que je connais bien, avec laquelle les élèves suivent un atelier de théâtre !

Au fil de la discussion, les questions se précisent et les langues se délient : n’est-ce pas trop difficile d’être député ? Comment fait-on pour être député ? Autant d’interrogations laissant présager de vocations en devenir !

parlement-des-enfants 4153

C'est toujours un moment sympa, et en plus, utile pour ces enfants, je l'espère.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 13:10

Hier, journée d'initiative parlementaire réservée à l'opposition, l'Assemblée a débattu de deux propositions de loi:

  • l'une visant à autoriser le mariage de personnes de même sexe. En effet, les avancées permises par le PACS ne permettent pas aux couples de même sexe de bénéficier d’un régime juridique leur garantissant les mêmes droits que les couples hétérosexuels.

Cette proposition, déjà déposée (et rejetée) en 2006 et 2008, vise ainsi à aligner notre législation sur celle de dix autres pays ayant déjà légalisé le mariage de personnes de même sexe, tels que les Pays-Bas (2000), la Belgique (2003), l'Espagne (2005), le Canada (2005), l'Afrique du Sud (2006), la Norvège (2008), la Suède (2009), le Portugal (2010), l'Islande (2010) et l’Argentine (2010).

Pour accéder au texte de la proposition, cliquez ici

  • l'autre visant à lutter contre le décrochage scolaire: cette proposition de loi prévoit ainsi de rendre la scolarité obligatoire à partir de 3 ans, de prendre des mesures d'accompagnement pendant le temps scolaire, et enfin d'abroger la loi du 28 septembre 2010 sur l'absentéisme scolaire.

Pour accéder au texte de la proposition, cliquez ici

Les propositions de lois feront l'objet d'un vote solennel lors de la séance du mardi 14 juin après-midi mais la position de la majorité  - opposée à ces deux PPL - a déjà scellé leur sort...

Par ailleurs, dans une démarche conjointe avec nos collègues allemands du SPD au Bundestag et sous la forme d'une proposition de résolution, nous proposons d’instituer une taxe sur les transactions financières, dont le principe a été acté par le Parlement européen en mars 2011 en soumettant toutes les transactions financières à une taxe de 0,05 % (pour accéder à la résolution, cliquez ici).

Cette taxe vise à mieux réguler la globalisation des échanges, protéger nos concitoyens, remettre l’épargne au service de l’investissement à long terme et de l’économie réelle, plutôt que de la seule rente.

Mais contrairement aux 2 PPL, la résolution a réuni à l'Assemblée hier après-midi un large consensus, imposant au Gouvernement une obligation de délai et de résultat, sans lesquels les engagements ne seront que paroles mortes. Le scrutin public de mardi prochain devrait donc aboutir à l'adoption de cette résolution.

 

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 13:18

ISF indécentAprès diverses réunions en mairie ce matin, une commission des finances de l’association des communautés urbaines de France en début d’après-midi à l’Assemblée, puis les questions orales au Gouvernement, cet après-midi j’ai en effet une nouvelle réunion à Matignon du comité des investissements d’avenir autour de Michel Rocard (son coprésident Alain Juppé est absent) et de René Ricol, commissaire à l’investissement.

La consigne est d’ailleurs affichée d’entrée : ne plus parler d’investissements d’avenir, mais d’investissements d’excellence.

Au menu de la réunion, le premier examen du projet de rapport sur la mise en œuvre du programme. On se souvient que, selon la LFR du 9 mars 2010, une enveloppe de 34,6 Mds € a été dédiée à 5 priorités stratégiques d’investissement : l’enseignement supérieur et la formation (11 Mds €) ; la recherche (7,9 Mds €) ; les filières industrielles et les PME (6,5 Mds €) ; le développement durable (5,1 Mds €) ; le numérique (4,5 Mds €). Celles-ci ont été déclinées en 35 actions faisant l’objet d’une convention avec un opérateur (tels que ANAH, ANRU, ADEME, OSEO…).

49 appels à projets ont été passés (32 sont clos, 5 vont prochainement l’être). 1 529 dossiers ont été reçus sur les appels à projet et 329 dossiers sélectionnés.

Si, dans nos débats, la mise en œuvre du programme selon chaque priorité stratégique a été détaillée, et commentée, force est de souligner que les discussions se sont essentiellement concentrées sur trois d’entre elles : l’enseignement supérieur, la recherche, le numérique.

Pour intéressante que soit, a priori, cette stratégie qui vise à donner des moyens nouveaux ou supplémentaires pour des projets innovants, l’homme du Nord que je suis ne peut que déplorer que notre région Nord - Pas-de-Calais n’a guère tiré partie de cette manne. La logique d’aménagement du territoire n’a pas prévalu dans les choix effectués par les jurys internationaux en charge de la sélection des projets, et cela laisse un goût amer.

C’est ce que je ressens en lisant le titre même d’un article de l’Usine Nouvelle : « L’Ile de France, Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées et l’Aquitaine sont les grands bénéficiaires des Investissements d’avenir ». On ne saurait mieux dire que les autres sont les perdantes.

Je prends ainsi la défense du projet d’IHU de Lille, non retenu parmi les 6 financés (3 sur Paris, 1 à Bordeaux, Marseille et Strasbourg), et qui aura été classé par le jury 18e sur 19e ! Inadmissible à mes yeux !

De même sur les concours de la ville de demain (pour le financement des transports en site propre) ou le numérique, j’espère que les décisions à intervenir sauront tenir compte des besoins de notre région. Car l’avenir, ça se prépare dès maintenant. Ces fonds peuvent en être un instrument utile, chacun autour de la table le sent bien et le souhaite.

Mais si je peux comprendre, et ne pas désapprouver que des professionnels sélectionnent des projets sur leur qualité technique, ce serait une erreur que l’aménagement et l’équilibre de nos territoires ne soient pas considérés à leur juste place.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 10:55

Au moment où la crise sociale a rarement aussi durement affecté les Français, et surtout les plus modestes, je trouve indécent que le Gouvernement n’ait pas d’autres urgences économiques et sociales, d’autres priorités que de diminuer très fortement l’Impôt sur la fortune… des plus riches !

Déjà depuis le début de l’année, une bonne part des auditions de la commission des finances a été consacrée à cela, jusqu’à ce projet de loi de finances rectificative (PFLR) pour 2011, présenté le 10 mai en conseil des ministres, et dont l’examen commence cet après-midi dans l’hémicycle. J’y suis, et y serai cette nuit.

Je suis révolté par ce texte. Car il est inopportun sur son calendrier comme sur le fond. Franchement, dans ma circonscription, pas une seule fois on ne m’a abordé pour me dire qu’il était urgent de baisser l’impôt sur la fortune ! Et de priver l’Etat de tout ou partie des quatre milliards € que jusqu’à présent il rapporte ! Partout en revanche, on me parle de mal-vivre, de difficultés de pouvoir d’achat, de manque d’argent pour faire fonctionner les services publics ou pour financer les associations…

Alors quand j’entends certains, à l’UMP, dire que le relèvement du seuil d’éligibilité à l’ISF de 0,7 à 1,3 M€ n’est pas suffisant mais qu’ils défendent un amendement pour le relever à 1,4 millions €, je suis horrifié ! Mais dans quel monde vivent-ils ? 1 400 000 euros ! Je n’arrive même pas à imaginer ce que cela représente, tellement c’est énorme ! Quand je pense qu’un logement dans ma ville se vend entre 90 et 150 k€, que le patrimoine moyen des Français est de 110 000 euros… j’ai peine à croire qu’il soit ultra-prioritaire d’exonérer d’impôts ceux qui dans ce pays ont un patrimoine personnel 14 fois supérieur au patrimoine moyen des Français !

Et pourtant, ce Gouvernement, avec sa majorité, va le faire ! C’est vraiment indécent. Quelques caractéristiques de ce PLFR 2011 :

  • C’est d’abord et surtout un très gros cadeau fiscal aux contribuables les plus fortunés de notre pays. Ainsi, le nombre de tranches d’imposition des redevables à l’ISF passe à deux (0,25 % de 1,3 à 3 M€, et 0,50 % au-delà) au lieu de six actuellement (de 0,55 % à partir de 790 k€ à 1,80 % au-dessous de 16,54 M€). L’entrée dans le barème est ainsi relevée à 1 300 000 euros au lieu de 790.000 aujourd’hui. Les taux d’imposition sont eux donc très fortement diminués.

  • En 2010, l’ISF a rapporté plus de 4 milliards d’euros à l’Etat et concernait 562 000 contribuables. Il s’agissait d’un des rares impôts encore progressif avec 6 tranches de patrimoine comprenant chacune des taux de taxation différents. En diminuant fortement le nombre des tranches et des taux, le Gouvernement supprime la progressivité de cet impôt, c’est-à-dire sa justice. Cela conduit à avantager les contribuables les plus aisés.

  • Le projet de loi relève la taxation à l’ISF à partir de 1,3 million d'euros de patrimoine. L’actuelle première tranche d’imposition est supprimée. Celle-ci concernait près de 300 000 contribuables qui en deviennent exonérés. Cette mesure est d’application immédiate en 2011 et va coûter 300 millions d’euros au budget de l’Etat ! C’est-à-dire plus que ce que rapporte à l’Etat le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux qui fait tant de dégâts dans nos écoles et nos commissariats !

  • Justifier ce projet de loi, comme le fait le Gouvernement, en faisant croire que l’ISF est un impôt qui frappe durement les petits patrimoines est une hérésie ! Les premiers 10 % des Français des redevables actuels de l’ISF paient un ISF moyen de 63 euros, le 2e décile un ISF moyen inférieur à 408 euros, le 3e un ISF moyen inférieur à 797 euros et le 4e un ISF moyen inférieur à 1 243 euros. Ce sont donc les détenteurs des plus gros patrimoines qui contribuent le plus à l’ISF mais ils sont minoritaires en nombre de redevables !

  • La baisse de l’ISF réalisée par ce projet de loi, représente une perte de recettes pour l’Etat de près de 2 milliards d’euros, essentiellement concentrée sur les patrimoines les plus importants, c’est-à-dire sur les plus gros contributeurs à l’ISF ! Ce Gouvernement fait le choix d’aggraver le déficit de notre pays pour faire un cadeau fiscal aux plus aisés.

  • Enfin, le projet de loi comprend également (pour faire croire qu’il y a un équilibre au nouveau cadeau fiscal fait aux plus riches) la suppression du bouclier fiscal à partir des revenus de l’année 2011. En réalité, les avantages budgétaires de cette mesure pour le budget de l’Etat seront différés dans le temps. A l’inverse, les cadeaux fiscaux, eux, vont continuer !

    En effet, en arrêtant l’existence du bouclier fiscal à la fin de l’année 2010, il faudra encore faire des restitutions d’impôts aux contribuables les plus riches jusqu’à fin 2013 et continuer de grever les finances de l’Etat ! Il ne sera donc effectivement supprimé qu’en 2014. C’est seulement à partir de cette année que l’Etat retrouvera les 720 millions d’euros de gains attendus. Pendant ce temps, les plus riches bénéficieront d’un double cadeau : baisse de l’ISF et chèque de restitution du bouclier fiscal.

    Inutile de dire que je suis radicalement opposé à ce texte et que je voterai fermement contre ses articles, et lors du vote solennel la semaine prochaine.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 09:28

Photo0134.jpgCe midi, l’équipe de direction et d’animation de la nouvelle résidence pour aînés de notre ville, La Roselière, organisait avec les résidents un repas à cette occasion, dans la convivialité, la bonne humeur et la sympathie. Pas question que je rate cela !

Au menu, une sympathique assiette anglaise-frites que toute l’équipe s’est mobilisée à composer… mais l’odeur (sympathique) des frites et les émotions des estomacs impatients de connaître la joie de la dégustation de leur légume préféré aidant, on prit vite conscience que la (nouvelle) petite friteuse d’appoint n’y suffirait pas.

Alors j’ai déclenché un plan Orsec de la frite pré-cuite et en nous mobilisant, les volumes réalisés ont tout de suite rapidement progressé… entraînant un sourire ravi des convives et des papilles comblées ! Je n’ai d’ailleurs pas hésité à m’y mettre aussi ! Quand je vous disais que tout cela était convivial…

Photo0135.jpgUn anniversaire, oui, mais il y avait une surprise aussi dans l’après-midi pour Sylvie, la directrice de la résidence. Celle-ci cessant ses fonctions (pour goûter les joies d’une retraite que je lui souhaite paisible) à la fin juin, son équipe lui avait concocté une méga-émotion en lui offrant des fleurs et un cadeau. Tout cela au moment du (en fait, des) gâteau(x) d’anniversaire ! Remerciements, vœux, applaudissements ont ainsi émaillé les quelques brefs discours, plus amicaux que solennels, plus personnels qu’officiels.

Bref, un bien bel après-midi durant lequel, avec les résidents et le personnel de La Roselière, j’aurai pu naviguer sur le fleuve de la fidélité et de la reconnaissance du service rendu.

  Photo0137.jpgPhoto0140.jpg

 

Partager cet article
Repost0