Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 07:57

8mai-blog.jpgLa France célèbre ce jour le 66e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945. Il y a 66 ans, le 8 mai 1945, les armes enfin se taisaient en Europe, mettant un terme à cinq années de cauchemar et de barbarie, cinq années parmi les plus cruelles de l’histoire de l’humanité.

Et comme l’écrit le ministre de la défense dans son message de ce jour, pendant toutes ces années, en France « des hommes et des femmes qui n’acceptaient pas la soumission s’étaient levés, dans l’ombre, pour intégrer la Résistance ». Ils ont, « au péril de leur vie, malgré la traque, la répression et la torture, consacré leur quotidien à harceler et à combattre l’ennemi ».

C’est en pensant à eux, qui furent nombreux à Wattrelos, ces femmes et ces hommes d’honneur, dont de nombreuses rues de notre ville portent le nom, c’est en nous souvenant de toutes les horreurs de la barbarie nazie, de toutes ces vies brisées, de ces corps et de ces esprits meurtris à jamais, que nous nous retrouvons, ce matin, élus, représentants des sociétés patriotiques.

Pour rendre hommage, à tous ceux qui sont tombés, à ceux qui ont enduré tant d’épreuves, qui ont combattu avec tant de vigueur et de volonté qu’ils finirent par triompher, à toutes celles et à tous ceux grâce auxquels l’Humanité a pu de nouveau croire en son destin.

Comme je le dis dans mon discours : « Etre ici, prononcer ces mots, partager cette commémoration, c’est garantir que leur sacrifice n’a pas été vain, qu’ils ont eu raison de se battre pour la liberté, la justice, la tolérance, la paix, l’égalité entre les hommes ».

Et en appuyant sur le constat que ce sont les injustices, les déséquilibres de richesses qui sont si souvent le terreau de naissance et de développement des conflits, je souligne qu’  « aucune barrière, aucun mur n’a jamais empêché ceux qui ont faim de le contourner ou de la franchir ! ».

Et donc que « les dirigeants de ce monde ont la responsabilité de se souvenir que l’humanité s’est construite par le partage, par l’échange, par la tolérance, par l’ouverture à l’autre, et qu’elle a failli se détruire en relevant ses frontières, en protégeant ses prétendues richesses (qui n’étaient surtout que celles de quelques-uns) et en cherchant à éliminer certains de ses fils ! ».

Pour lire mon discours, 8 mai 2011cliquez ici.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 13:08

On le sait, les collectivités locales, pour financer une partie de leurs investissements, ont besoin de lever des emprunts. Elles se financent soit par emprunts obligataires (auprès des marchés), soit auprès du système bancaire par des emprunts de moyen et long terme.

Ces derniers mois, les grandes associations d’élus se sont rapprochés au niveau national (association des maires de France, celle des grandes villes de France, celle des communautés urbaines, celle des régions…) pour évoquer l’idée de la création commune d’un nouvel établissement, une agence de financement des collectivités locales. Cette agence aurait pour mission, pour la décrire simplement, de lever des fonds sur les marchés pour les prêter ensuite aux communes, communautés, départements, régions… L’idée est qu’en se regroupant, les collectivités locales de France pourraient obtenir en empruntant collectivement, de meilleures conditions d’emprunt (et donc des taux d’intérêt plus bas) dont l’agence ferait ainsi bénéficier les collectivités de base.

Une association d’études a été mise en place pour travailler à la configuration de cette agence. Je participe à son conseil d’administration, au nom des communautés urbaines, aux côtés de J. Pelissard, président de l’association des maires de France.

Le 29 mars dernier, au terme d’une consultation européenne que nous avons engagée en fin d’année dernière, nous nous sommes réunis pour faire le choix, dans le cadre d’une procédure de dialogue compétitif, du groupement d’experts qui va nous accompagner dans cette démarche.

Vous trouverez ci-après copie du communiqué des trois associations publié à cette occasion.

Communiqué agence financement collectivitéscliquez ici.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 11:30

La Commission des finances de l’Assemblée vient d’avoir connaissance des chiffres 2010 du bouclier fiscal.

Rappelons que le bouclier fiscal mis en place en loi de finances pour 2007 et amplifié à l’occasion de la loi Travail, emploi et pouvoir d’achat (TEPA), permet à un contribuable de se voir restituer le montant de ses impositions au titre de l’impôt sur le revenu, de la CSG-CRDS et des prélèvements sociaux, des taxes foncières et de l’impôt de solidarité sur la fortune qui dépasse 50 % de son revenu.

En 2010, ce bouclier fiscal aura coûté 591 millions € au budget de l’Etat !

Il a conduit à restituer à 14 443 contribuables (soit 0,05 % des contribuables français !) un montant moyen de 40 908 euros !

Les 925 ménages les plus aisés ont reçu un chèque moyen de 385 000 € (soit 352 millions € au total, et donc 60 % du coût de bouclier fiscal !).

Ces ménages ont les revenus les plus élevés (les 10 % de revenus fiscaux les plus élevés, supérieurs à 44 980 € par an) et les patrimoines les plus importants (plus de 16,48 millions €) !

32 contribuables en 2010 (contre 17 en 2009) qui ont un très faible revenu (moins de 3 467 euros) et un très haut patrimoine (supérieur à 16,48 millions €), ont bénéficié de chèques pour un total de 5,4 millions € (contre 3,7 millions en 2009), soit un chèque moyen de plus de 169 000 euros ! C’est pour le moins aberrant, en plus d’être choquant…

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 22:03

logo anDepuis le dernier remaniement ministériel, à l'automne 2010, notre Ve République ne compte plus de secrétariat d'Etat aux anciens combattants : du jamais vu dans son histoire ! Semaine après semaine, mois après mois, toujours aucune nouvelle nomination...

 

Les associations s'en émeuvent – je peux aisément le comprendre – et vivent cette situation comme une forme de mépris du Gouvernement à leur égard, et au monde des anciens combattants qui ont pourtant tant donné à notre pays.

 

Voilà pourquoi j'ai vertement interpellé le Gouvernement dans une question écrite au Premier ministre en lui demandant si « l'absence de secrétariat d'État dans le gouvernement qu'il a formé, sous l'autorité du Président de la République, est la conséquence d'un oubli ou la traduction d'une volonté délibérée de négliger l'importance de la gestion des revendications de nos anciens combattants, prisonniers, veufs et veuves de guerre ? »...

 

Pour lire ma question, cliquer ici.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 17:07

Patrick RoyTriste nouvelle qui afflige aujourd’hui toute l’Assemblée nationale et, en particulier, de très nombreux concitoyens dans notre région : le député socialiste Patrick ROY, maire de Denain, nous a quittés cette nuit. Il était une « voix » reconnue de notre groupe, et portait haut les couleurs de notre parti. Nous nous connaissions bien : sa ville et Wattrelos avaient bien des caractéristiques communes, et nous échangions souvent sur les difficultés sociales, les espérances de nos concitoyens. Pour aller à l’Assemblée, nous partagions souvent le même train. Comme beaucoup, j’avais espéré que son courage, sa volonté, auraient raison de sa maladie. Ensemble, nous avions fêté son retour dans notre groupe le 15 mars. Jamais je n’oublierai cet instant où nous nous étions embrassés comme de vieux amis heureux de se retrouver. Je suis personnellement très touché, et infiniment peiné.

 

Voici le communiqué du président de notre groupe, Jean Marc Ayrault, dont je partage les mots et l’émotion : « Notre ami Patrick Roy vient se s’éteindre et c’est pour nous tous, sa famille, ses amis, ses proches, un immense chagrin. Nous avons accompagné son combat contre le cancer. Ses doutes, ses espoirs, son immense courage contre la douleur et l’affaiblissement qui lui a valu l’estime et l’amitié sur tous les bancs de l’Assemblée Nationale. Il avait choisi de rendre publique sa maladie parce qu’il jugeait que c’était la première honnêteté qu’il devait à ses électeurs mais aussi parce que c’était sa manière à lui d’aider tous les malades en montrant qu’il n’y a jamais de cause perdue . Le combat, l'engagement opiniâtre pour les autres, c'était Patrick Roy. Un militant de la justice et de la solidarité. Un homme pétri d'humanité qui a puisé dans ses racines et dans son parcours professionnel et politique, la force de son caractère. De sa terre natale de Denain, il a tout appris : les luttes pour la dignité ouvrière, les refus de la fatalité sociale, l'engagement pour un socialisme démocratique. Comme maire et comme député, il lui a tout donnée en retour. L'envie de renaître, de dépasser les blessures du déclin économique et industriel. Il le faisait à sa manière, simple, chaleureuse et populaire dans laquelle les Denaisiens se retrouvaient si bien. De sa carrière d'enseignant, il a gardé la volonté d'émancipation, la croyance qu'un homme peut se relever de tout par le savoir et par la connaissance. L'éducation nationale était pour lui un sanctuaire, une source permanente d'espoir et de renouveau. Du parti socialiste et de son groupe parlementaire, il a partagé toutes les exigences démocratiques et sociales. C'était sa seconde famille. Dans tous les mandats qu'il a assumés notamment à l'Assemblée nationale, sa voix merveilleuse de baryton portait la colère contre toutes les injustices mais aussi la croyance en un idéal de progrès qui dépasse et transcende toute la société. Patrick a été un député de combat, formidable de présence et de sincérité. Sa disparition laisse un vide immense pour nous tous. A sa femme Geneviève, à sa famille, à tous ses amis, je veux dire que leur deuil est le nôtre et que Patrick ne quittera jamais nos cœurs ».

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 16:13

logo anAujourd'hui paraissent au Journal officiel:

- ma question au ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur les difficultés rencontrées en France dans le traitement de la maladie de Parkinson.

Pour accéder à la question, cliquez ici

- ma question à Mme la secrétaire d'État auprès du ministre du travail, de l'emploi et de la santé, chargée de la santé, sur des incohérences de dispositifs régissant l'exercice de la profession de pédicure-podologue.

Pour accéder à la question, cliquez ici

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 11:08

Aujourd'hui paraissent au Journal Officiel :

- la réponse de Mme la Ministre de l'économie, des finances et de l'industrie à la question posée sur les conséquences négatives de la suppression de l'allocation en faveur des demandeurs d'emploi en formation (AFDEF).

Pour accéder à la réponse, cliquez ici

- la réponse du secrétaire d'État chargé des transports sur les difficultés rencontrées par les entreprises de transport routier de convois exceptionnels lorsqu'elles doivent traverser nos territoires, et en particulier sur les délais et les coûts d'instruction des demandes d'autorisation de transport exceptionnel

Pour accéder à la réponse, cliquez ici

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 09:35

tourdegarde.jpgAprès mes rendez-vous avec des habitants de Wattrelos dans le cadre de mes permanences usuelles du lundi matin, je suis à Lille, devant la préfecture, avec nombre d’élus socialistes du Nord, notamment Gilles Pargneaux, premier secrétaire fédéral et député européen, et mes collègues parlementaires Yves Durand et Jean-Luc Perat.

Autour d’une banderole Sauvons l’Education, comme nous le faisons avec régularité, nous nous retrouvons pour pousser, une nouvelle fois, un cri d’alarme sur « la casse de l’Education Nationale » que conduit le Gouvernement. Les nombreuses manifestations d’enseignants et de parents d’élèves, qui accompagnent les tout aussi nombreuses et inacceptables fermetures de classes des écoles primaires et suppressions de postes des collèges et lycées, en attestent. Pour sauver l’école, on ne manifestera jamais assez.

Nous nous rendons ensuite collectivement chez le préfet, pour lui remettre, comme à l’accoutumée, une lettre adressée au Président de la République.

Pour lire la lettre (ouverte) à N. Sarkozy, lettre Sarko éducation 2 mai 2011cliquez ici.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 10:30
Stockage-a-partir-du-28-decembre-2010-5242.JPGDans une ville d’histoire ouvrière comme Wattrelos, le 1er Mai ne peut pas être une journée comme les autres. Au-delà des festivités qui, ça et là, rythment la journée notamment au parc du Lion, le cœur du 1er Mai est, dans notre ville, la légitime mise à l’honneur des médaillés du travail.

Tradition oblige, c’est au centre socio-éducatif que j’épingle, à partir de dix heures, les 14 médaillés grand or, les 47 médaillés d'or, les 45 médaillés de vermeil, les 43 médaillés d'argent, et la médaillée agricole d'argent.

L’occasion pour moi de rappeler la légitime fierté qu’ils peuvent avoir de cette médaille car elle est leur vie. Stockage-a-partir-du-28-decembre-2010-5225.JPG

Mais aussi de souligner, en cette journée de revendications, un message qui doit être d’autant plus fortement porté que la période de crise actuelle le rend indispensable : il est urgent que « les politiques économiques et sociales se donnent véritablement trois priorités, les trois côtés d’un « triangle vertueux », à savoir : le travail, les ressources et l’emploi ».

La revalorisation du travail, celle du pouvoir d’achat, la mobilisation pour l’emploi sont à n’en pas douter ce qu’attendent, ce qu’espèrent le plus les travailleurs en ce 1er mai 2011. Stockage-a-partir-du-28-decembre-2010-5277.JPG

Les mois qui viennent sauront, je l’espère, notamment remettre la priorité de l’emploi sur le devant du débat public.

Pour lire mon intervention, 1er Mai 2011 version blogcliquez ici.

 

  

 

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 11:26

Je suis membre du groupe d’études Protection des animaux de l’Assemblée nationale et, comme mes collègues membres de ce groupe, je dois avouer avoir appris avec stupeur que le Ministère de la culture, par le biais d’une de ses commissions, avait élevé la tauromachie au rang de patrimoine culturel immatériel de la France. Comment peut-on reconnaître ainsi ce qui n’est rien d’autre, à mes yeux, qu’une exception scandaleuse à la pénalisation des cruautés et sévices faits aux animaux en France ?

C’est donc bien volontiers que j’ai signé, avec une cinquantaine d’autres députés et Geneviève Perrin-Gaillard, présidente du groupe d’études, un communiqué pour condamner cette décision, et exiger son retrait.

« L’obtention d'un statut culturel en France fait peser un grave risque sur l'avenir : il pourrait servir de première marche vers un classement au rang de patrimoine immatériel mondial de l'UNESCO de la tauromachie. Certains pays du monde pourraient en effet emboîter le pas de la France. D'autre part, malgré les dénégations du Ministère, il est à craindre que certains en profitent pour obtenir des subventions pour la corrida, ce qui aboutirait à contraindre les contribuables à financer une torture publique, qui est rejetée par 60 à 80 % des Français régulièrement interrogés !».

Voilà pourquoi, les parlementaires de notre groupe d’études, exigent de Frédéric MITTERRAND, ministre de la culture, « le retrait immédiat de cette inscription inique qui élève au rang de culture l'indignité d'une cruauté assouvie en toute connaissance de cause sur des êtres vivants doués de sensibilité ».

 

 

Partager cet article
Repost0