Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 10:28
Travaux 2016 (1) : foisonnement de chantiers !

En cet été 2016, cela fait deux ans qu'a commencé le mandat municipal 2014/2020. Ce mandat, l'équipe que je conduis le vit dans un contexte pas facile : la réduction des dotations aux collectivités locales affecte bien sûr les ressources de la ville ; ville par ailleurs frappée par le traumatisme économique (et demain financier) de la restructuration de La Redoute.

 

Malgré cela, la majorité municipale tient ses engagements électoraux. Sur le programme électoral de 2014, sur les 144 actions programmées, 29 sont déjà réalisées et 52 sont en cours ; 56 % des engagements pris sont déjà tenus ou entamés, à peine après 2 ans de mandat ! Et encore, sur les parties du programme sur le logement, les grands projets, les écoles ou les sports, les pourcentages de ce qui est fait ou en cours sont compris entre 80 et 100 % !

 

Tout cela, nous l'avons fait en respectant deux engagements fondamentaux pris lors des élections de mars 2014 : pas de hausse des impôts ; stabilisation, voire réduction de l'endettement. Et je précise : pas de hausse des impôts, mais pas non plus de forte hausse des cantines, ni de TAP payants !

 

Pourtant, en rencontrant la presse (comme chaque année, … sauf l'an dernier) ce matin, avec Henri Gadaut, mon 1er Adjoint, et Catherine Osson, mon Adjointe à l'Urbanisme et aux Travaux, je peux faire le constat en cet été 2016 que le programme municipal avance à marche forcée.

 

C'est vrai, Wattrelos connaît un foisonnement de chantiers, des chantiers qui concernent des thèmes et des quartiers différents. Un tel nombre de chantiers en même temps, depuis que je suis maire j'ai rarement connu !

 

Dans cette rencontre avec la presse, il y a nombre de gros dossiers que je n'ai pas évoqué, même s'ils m'occupent aussi au quotidien : la résidence Saphir de la Maison de retraite à l'Hôpital et la Maison de Santé du Sapin-Vert que nous inaugurerons vers la fin octobre ; le Foyer Médicalisé pour Autistes dont les travaux s'engageront cet automne ; le Projet Médical Partagé de l'Hôpital à boucler pour le 1er janvier ; l'avenir de la piscine, encore à préciser ; ou la reconversion du site actuel de la Redoute pour lequel la bonne nouvelle est que j'ai reçu il y a quelques semaines un investisseur qui, après démolition, envisage une très grosse plate-forme logistique de 100.000 m², ce qui suppose, au demeurant, que les autorités belges terminent leur raccordement routier de l'autre côté de la frontière.

 

Pour autant, déjà, dans les dossiers de cet été il y a de "beaux projets", que ce soit en matière économique (Centre Commercial des Couteaux), sportive (salle de sports du Touquet), d'espaces publics (parkings du Centre Ville) ou d'accompagnement de nos aînés (accord trouvé pour une Résidence service séniors en face du parc urbain).

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 09:08
Une réponse parue au J.O.

Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée au Ministre de l'Intérieur sur la très souhaitable modification de la disposition réglementaire relative au stationnement de leur véhicule par les occupants d'une habitation devant le garage de celle-ci.

 
Pour relire l'intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 16:39

Ce matin, comme tous les ans, je procède à la visite de nos centres aérés wattrelosiens, et des mini-stages proposés en parallèle, en compagnie de mes élus et des cadres administratifs qui assurent l’organisation et la coordination de ces animations pour la jeunesse.

 

Nos centres d’accueil de loisirs se déroulent cette année durant 5 semaines, du lundi 11 juillet au vendredi 12 août, et s’adressent aux enfants et préados âgés de 2 ans 1/2 scolarisés à moins de 14 ans à la date des centres : depuis dix jours maintenant, ils sont plus de 1 000 enfants à être accueillis chaque jour dans nos 14 centres.

 

Chaque centre y va de son thème pour fédérer animateurs et enfants : Les héros à Camus maternelle, à Voltaire et à Lavoisier, Le livre de la jungle à Buisson, Les mystères d’Anatole Express à l’élémentaire Anatole-France, etc.

 

Nous commençons la visite par un mini-stage consacré à la création vidéo – une nouveauté cette année – à la bibliothèque. Nous surprenons un groupe d’enfants un plein tournage, au rayon des ouvrages politiques (un hasard qui ne s’invente pas !), d’un clip qui consistera à faire plonger nos jeunes acteurs dans un livre magique (je me fais expliquer le scenario), tandis qu’à l’extérieur, dans le jardin, un autre groupe se la joue journal télévisé en réalisant des interviews.

 
Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !
Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !

Salle Brossolette, à Beaulieu, de plus jeunes enfants s’essayent au ludosport (initiation aux sports pour les petits) ; j’en profite pour chiper un ballon et marquer un pénalty à mon directeur général des services ! Yes, ça fait du bien !

Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !
Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !
Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !
Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !

Direction ensuite Lavoisier où le doyen des directeurs, Franck, nous fait découvrir jeux extérieurs en élémentaire (je suis également performant au tir à l’arc et au speed-ball !), puis l’univers des super-héros en maternelle où les enfants ont endossé des super-costumes qui leur font passer des super-vacances ! Avec mes adjoints, nous n’avons pas hésité à mimer les super-héros avec les enfants : ce n’est pas de l’orgueil, mais de la bonne humeur.

Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !
Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !
Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !
Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !

Un peu de fraîcheur, en cette chaude semaine, pour poursuivre : sur les berges de l’étang de pêche André-Verbrugghe, le mini-stage de… pêche justement nous emmène à la rencontre d’enfants bien sages et concentrés sur leur bouchon. Alors, ça mord, jeunes gens ? Chut… Eh oui, pendant notre présence, l’un de nos jeunes a pris un poisson ! Quelle joie !

Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !
Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !

A l’école Lakanal, rencontre avec des joueurs et joueuses de balle au prisonnier (un classique indémodable !). A Ferdinand-Buisson, en face, les petits sont déjà installés à table : c’est l’heure de la pause de midi !

Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !

Fin de notre petit périple par le CSE où d’apprentis-magiciens nous ont réservé des tours de cartes, des illusions d’optique, un numéro de mentalisme… qui me laissent perplexes. Bravo à ces jeunes pour leurs démonstrations, et notamment à Abdelahim et à Lyes pour leur tour ! Je n’ai rien compris ! Ouh que ça m’agace !

Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !
Dans nos centres aérés et nos mini-stages : quelle ambiance !

Bref, l’ambiance est excellente dans nos centres et nos stages à la moitié de cette session de juillet !

 

Je ne doute pas qu’il en soit ainsi également pour les enfants de 8 à 12 ans partis – ou qui partiront – camper durant une semaine dans les Flandres, sur la Côte d’Opale ou dans la Meuse…

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 07:59
Etat d'urgence, j'ai voté la prorogation !

Le vote, la nuit dernière, du Projet de loi prorogeant de 6 mois l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire national intervient cinq jours après l’attentat ignoble de Nice qui a causé la mort de 84 femmes et hommes, dont 10 enfants, rassemblées sur la promenade des Anglais à l’occasion de notre fête nationale.

 

Au lendemain de cette terrible attaque, c’est toute la France qui est touchée, ce sont tous les Français qui sont meurtris et en colère. Notre chagrin est immense. Mes pensées vont à toutes les victimes qui sont tombées, à leurs proches et à leurs familles comme à tous les blessés qui se battent encore contre la mort.

 

Notre douleur n’a d’égale que la détermination du Président de la République, du Gouvernement et de sa majorité parlementaire afin de tout faire pour gagner la guerre contre les terroristes de Daech. Gagner la guerre contre la haine et l’obscurantisme qui fauchent des innocents, qui fragilisent notre cohésion nationale. Cette guerre, et c’est l’objet du vote intervenu cette nuit, nous la menons dans le respect des valeurs de l’Etat de Droit, de la Constitution et des devoirs de responsabilité et de vérité que nous devons aux Français.

 

Parce que la menace terroriste est d’une extrême gravité, comme ne cesse de le répéter (malheureusement avec raison !) depuis des mois notre Premier ministre, Manuel Valls, le combat contre le terrorisme islamiste demandera du temps, des moyens financiers et humains, ceux que précisément François Hollande et le gouvernement ont mobilisé depuis janvier 2015.

 

L’irresponsabilité dont ont fait preuve depuis le 14 juillet différents élus de la Droite – certains, alors même que des corps sans vie gisaient encore sur la promenade des Anglais- et les mises en cause indécentes du gouvernement et de l’action des forces de police sont inacceptables ! Les Primaires de la Droite ne peuvent servir d'excuse : dans des moments où la France sauvagement agressée exige l'unité nationale, j'ai trouvé profondément indécent, et abject, l'abaissement de certains élus à la surenchère sécuritaire, à des fins politiciennes et ou pour chercher à dissimuler leurs propres carences.

 

A la calomnie, je considère qu’en toutes circonstances, il nous faut répondre point par point avec une seule exigence, celle de la vérité. La vérité, c’est qu’entre 2007 et 2012, sous la Droite, les effectifs de la Police Nationale et de la Gendarmerie ont baissé de 12 519 postes à temps plein ! Entre 2012 et 2017, sous François Hollande, la Gauche au pouvoir aura créé 9 000 postes supplémentaires dans la Police et la Gendarmerie dont 3 000 postes à temps plein déjà en service entre 2012 et 2015.

 

Des effectifs policiers en augmentation mais également 7 000 postes créés dans la Justice et 1000 dans les Douanes sans oublier la réforme en 2014 de la DGSI et du Service Central de Renseignement Intérieur.

 

Les faits sont là, précis, ils s’ajoutent aux deux lois antiterroristes votés en 2012 et 2014, aux deux lois sur le renseignement de juillet et novembre 2015 et à la loi de juillet 2016 visant à mieux lutter contre le terrorisme et la criminalité organisée.

 

Toutes ces mesures, ces textes de loi, ces moyens budgétaires nouveaux (que j’ai votés !) ne poursuivent qu’un seul but : protéger les français, protéger notre République, vaincre l’idéologie criminelle de Daech.

 

J’ai voté la prorogation de l’état d’urgence parce que, contrairement à ce que beaucoup pensaient sans doute, dont moi, il n'est malheureusement pas encore l'heure de baisser la garde, car ce serait perçu comme un signe de faiblesse face à ces malades destructeurs qui nous agressent ; mais aussi parce qu'en Etat de droit, l'état d'urgence donne à nos institutions, à nos forces de sécurité, des moyens supplémentaires pour se défendre, pour faire face au péril qui menace la France.

 

Comme l’a dit hier soir, à la tribune de l’Assemblée Nationale, Manuel Valls : «  les terroristes nous ont déclaré la guerre. Mais cette guerre contre la haine et l’obscurantisme, je vous le promets, je le promets aux Français : nous la gagnerons ! »

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 08:19
Fête du 14 Juillet (2) : Aimons-nous vivants... maintenant !

François Valéry était l'artiste "phare" de cette édition du 14 juillet, et, je ne le cache pas, je connais toutes ses chansons. D'évidence, vu les 1500 à 2000 personnes devant le podium, je ne suis pas seul ! En venant l'écouter, on sait que l'on va parler cœur, amour, mais aussi soleil, rythme, musiques. La promesse fut tenue, et avec succés !

 

 

Fête du 14 Juillet (2) : Aimons-nous vivants... maintenant !

D'entrée, le ton est donné, avec "My Way" ("comme d'habitude") où le crooner éveille la sensibilité : qui n'a pas aimé sur cette chanson, ou connu les tiraillements entre l'amour et l'habitude ? Le public s'enflamme ensuite avec "Elle danse Marie", et s'emballe avec "J'aime l'amour avec toi"… Juste avant un titre que je fais volontiers mien " "Putain d'envie de vivre" ("de me battre et de survivre, de tenir") qu'on a "dans le cœur et tout au fond de moi".

 

Evidemment, l'envie du public de chanter en cœur avec François Valéry s'affirme avec "Qu'est-ce qu'on a dansé sur cette chanson" ("Quand tous les souvenirs deviennent mélancolie/Quand le vent du soir parle encore du chagrin/ Et on se souvient" ; "Pourtant on était seuls au monde"…)

 

Pour ma part, flash sur les années 70/80 avec le medley dont tous les titres me sont familiers : "Une chanson d'été" ("sur laquelle je t'ai demandé est-ce que tu m'aimes ? Cette chanson d'été nous pouvons la recommencer cette nuit même") ; puis "La loi d'amour" (qui "frappe en plein cœur", "je t'aime encore mais tu t'en vas") ; ensuite le superbe "Je t'aime, tu as gagné je t'aime" ("j'ai pas compris comment j'avais perdu").

 

Pour "Dream in Blue", des jeunes filles du public au 1er rang assuraient le duo avec l'artiste, en lieu et place de Sophie Marceau. Retour à l'émotion avec "Chanson d'adieu" ("4 heures du matin, je n'arrive pas à m'endormir, je n'arrive pas à oublier", "je pense à toi", "je m'assieds au piano, je caresse les touches, j'ai envie de t'écrire en musique"…). Ensuite, on part "Chez Lola", avant un titre du tout nouvel album : "le Centre du monde c'est elle" ("Ca se voit dans tes yeux/ Que ta vie ne tourne plus à l'endroit").

 

 

Fête du 14 Juillet (2) : Aimons-nous vivants... maintenant !

Nouvel embrasement du public, avec la musique rythmée d'"Emmanuelle" ("Comme un soleil, toujours plus belle/devant mes yeux, la vraie merveille/sensuelle et blonde/aux grands yeux verts, aux jambes longues"). François Valéry descend ensuite de scène pour aller saluer et embrasser son public.

 

Avant d'évoquer, dans ses dernières prestations, les "DJ qui font danser le monde", la reprise de "C'est la même chanson", et cette chanson qu'il m'a dit me dédier, et qui aujourd'hui a pour moi un goût tout particulier : "Aimons-nous vivants… maintenant !" ("Quand on est au bout de soi-même/quand il n'y a plus aucune raison de le cacher/comme une envie de rêver tout haut", "n'attendons pas que la mort nous trouve du talent/Aimons-nous vivants !").

 

Près de deux heures de spectacle d'un artiste disponible pour ses fans, répondant toujours avec le sourire aux photos, autographes et embrassades. Un bien bon souvenir que le passage à Wattrelos de François Valéry !

Fête du 14 Juillet (2) : Aimons-nous vivants... maintenant !
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 01:42
Fête du 14 Juillet (1) : Assos et musique au parc !

C'est notre "marque de fabrique" maintenant à Wattrelos : la Fête nationale se fête au parc urbain, avec d'abord toute la journée dans ce cadre champêtre, des stands tenus par des associations, où jeux, boissons fraîches et pâtisseries, voisinent des structures gonflables où les enfants se donnent à cœur joie, tout cela à l'immédiate proximité de la ferme pédagogique. Bravo à toutes les associations mobilisées et à leurs bénévoles.

 

Mais bien sûr, le 14 juillet à Wattrelos c'est sur le podium où se succèdent des vedettes de variétés. Cette année, un peu avant seize heures, le spectacle débuta avec Fred, le sosie de Renaud qui, tant par la voix et la ressemblance, aura captivé l'attention du public qui a apprécié les multiples tubes repris ("Morgane de toi", "Mistral gagnant", "En cloques", "J'ai embrassé un flic"), avec pour moi une résonnance particulière avec "Toujours debout" ("J'suis retapé, remis sur pieds/Droit sur mes guibolles, ressuscité/Toujours vivant, rassurez-vous").

Fête du 14 Juillet (1) : Assos et musique au parc !
Fête du 14 Juillet (1) : Assos et musique au parc !

En plus du beau soleil sur Wattrelos cet après-midi, la température s'est élevée, ensuite, avec Christiane de Zouk Machine qui, dans une chanson bien connue à écouter quand on veut "nettoyer, balayer, astiquer", nous a tous prouvé que "la musique est dans la peau", et aura su faire "zouker" l'ambiance.

Fête du 14 Juillet (1) : Assos et musique au parc !
Fête du 14 Juillet (1) : Assos et musique au parc !

Notre "local" de l'étape, le beau Michael Fortunati, aura su, lui aussi, pousser les feux, d'abord avec son tube "Give me up", ou son autre titre "Into the night", ou "Danse avec moi" ("l'amour n'est plus imparfait"), avant de faire bouger le public avec plusieurs belles reprises ("You are the children", "Boys, boys, boys", "Coup de folie" de Thierry Pastor, "les Démons de minuit", "Macumba" et autres titres) des années 80.

Fête du 14 Juillet (1) : Assos et musique au parc !
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 07:44

L’adoption, ce mardi 12 juillet, du Projet de Loi de Règlement du Budget 2015 est d’évidence un moment essentiel de cette XIVème législature : ces comptes 2015, certifiés par la Cour des Comptes, illustrent parfaitement, à la fois, la qualité, synonyme de rigueur, des politiques publiques poursuivies depuis 2012 sous la présidence de François Hollande, et le redressement par la Gauche des finances publiques dévastées avant 2012 par l’ampleur des déficits qui avaient explosé sous la Présidence 

Sarkozy !

 

Si les députés de l’opposition ont rivalisé de mauvaise foi  dans l’hémicycle, si les sénateurs n’ont pas souhaité aboutir à un accord en Commission mixte paritaire sur ce texte, c’est, bien sûr, parce que cette Loi de Règlement du  Budget 2015 atteste des résultats à mettre au seul crédit de la Gauche.

 

Le premier fait marquant concerne la réduction du déficit public qui s’est élevé en 2015 à 3,6% du Produit Intérieur Brut alors qu’il avait culminé à 7% en 2010 sous le quinquennat Sarkozy!

 

Ce chiffre en fin d’année 2015 est inférieur de 3,9 Mds d’€ à celui prévu en Loi de Finances Initiale. Avec 70,5 Mds d’€ de déficit en 2015 (une amélioration de 15 Mds par rapport à 2014), la Gauche au pouvoir atteint le plus bas niveau de déficit depuis 2008 ! Tout est mis en œuvre pour atteindre en fin d’année les 3,3% de déficit prévu dans la Loi de Finances 2016.

 

Le second résultat-sans précédent depuis 2000- est l’amélioration simultanée des finances publiques et la baisse des prélèvements obligatoires, c’est-à-dire des impôts, payés par les ménages et les entreprises. En 2015, pour la première fois depuis 2009, le taux des prélèvements obligatoires a diminué pour s’établir l’année dernière à 44,7% contre 44,8% en 2014 !

 

Troisième avancée essentielle et logique: lorsque les déficits publics et les impôts baissent conjointement comme cela a été le cas en 2015, c’est bien sûr que des économies volontaristes et rigoureuses ont été réalisées par le Gouvernement! Non seulement, le niveau des dépenses votées en Loi de Finances a été respecté mais il a encore été réduit de 700 millions d’euros en cours d’exercice.

 

En 2015, l’Etat a dépensé moins qu’en 2014 tout en dégageant les crédits nécessaires pour assurer la sécurité des Français et pour soutenir l’emploi. Voilà la réalité budgétaire que la Droite ne sait accepter !

 

Cet assainissement nécessaire des finances publiques, assuré par la Gauche au pouvoir depuis 2012, est en effet la conséquence inéluctable de la faillite des comptes publics laissés en 2012 par la Droite : alors, le déficit public filait allègrement vers les 5,5% !

 

Plutôt que de longs discours, un seul dossier – la dette publique de la France- illustre, à lui seul,  la faillite des donneurs de leçon de l’UMP qui n’ont rien appris de leurs erreurs passées.

Comme l’a très bien rappelé cet après- midi Christian  Eckert, le Secrétaire d’Etat chargé du budget, la dette de la France, entre 2007 et 2012, avait augmenté sous la Présidence Sarkozy  de 617 Mds d’€, passant de 1253 milliards en 2007 à 1870 milliards en 2012. En cinq ans, sous la Gauche, la dette n’a augmenté que de 227 Mds d’€ : 3 fois moins que sous la Droite ! Et en 2015, elle est désormais en voie de stabilisation à hauteur de 96,1% du PIB : Enfin! stopper la course folle de la dette, c’est la gauche qui a su le faire !

 

Le temps viendra bientôt du bilan et de la comparaison chiffrée des résultats économiques et budgétaires de la Gauche et de la Droite au pouvoir. D’ores et déjà, les chiffres s’affirment et nous n’avons décidément pas de leçons à recevoir d’une Droite amnésique et caricaturale.

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 07:40
Sur Tournai 2, ma question et la réponse du Ministre

Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée au Ministre de l'Intérieur sur les perspectives d'amélioration de la coopération transfrontalière entre la France et la Belgique en matière policière et douanière.

 
Pour relire l'intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 12:00
Maire honoraire de Wattrelos, Alain Faugaret n’est plus !

Bien plus qu’une figure de la vie politique wattrelosienne, c’est un monument politique qui s’en est allé. La mort d’un maire, ou d’un ancien maire, est toujours un événement majeur dans une commune. A Wattrelos, pour les Wattrelosiens, et pour le maire de Wattrelos que je suis, l’annonce de la disparition d’Alain Faugaret est un choc à la hauteur de la stature du personnage, de la longévité de son mandat municipal, comme de l’étroitesse des liens qui, si longtemps, nous unirent.

 

Je le savais malade, bien sûr, mais son décès est une douleur. Malgré notre éloignement, malheureusement, ces dernières années, il n’est pas faux de dire que je me sens orphelin.

 

Alain aura été le maire dont le mandat a été le plus long de toute l’histoire de Wattrelos : de 1971, lorsqu’il succéda à Jean Delvainquière, à l’an 2000, quand il me passa le témoin, pendant près de 30 ans, il fut le premier magistrat de notre bonne ville de Wattrelos. En son nom, il exerça bien d’autres mandats et fonctions, au Conseil Général du Nord (jusqu’en 2015), à la Présidence de la Commission Départementale (dans les années 70), à la Communauté urbaine, comme député (1978-1988).

 

L’éducation, c’était son métier d’instituteur. Mais il en fit une priorité absolue de ses mandats successifs. Il voulait que, comme ce fut le cas pour lui (et plus tard pour moi), l’école puisse donner aux enfants de Wattrelos les meilleures chances de réussite. Camus, Brossolette, Voltaire, Curie, Kergomard, Anatole-France, Brel, Buisson, Jaurès, Condorcet, Jean-Macé, et encore, en 1995, l’élémentaire Anatole-France auront rythmé les investissements des budgets municipaux sous son autorité.

 

Son autre grande vision, ce fut incontestablement le cadre de vie, avec ce poumon vert de Wattrelos qu’est le Parc du Lion.

 

Homme d’une très grande culture, passionné d’histoire, militant socialiste de sa prime jeunesse, promoteur de l’éducation populaire avec Pierre Mauroy dont il fut toujours un ami fidèle, Alain Faugaret était un homme érudit, qui sut toujours rappeler les faits, les hommes, les références au passé pour mieux comprendre le présent et prendre les décisions nécessaires pour l’avenir.

 

Wattrelos lui doit beaucoup ; moi, je lui dois tout ! C’est lui qui, en 1983 – j’avais 23 ans – me fit venir à ses côtés pour être conseiller municipal. Avec lui, j’ai appris la ville, ses quartiers, ses humanités, ses solidarités, ses richesses d’histoire et de cœur dont il voulait me dire combien il est essentiel que nous en préservions l’héritage. Car Wattrelos, ce n’était, dans sa tête, pas pareil qu’ailleurs ! Sur ce plan, il avait raison.

 

Son attachement à Wattrelos était profond, viscéral. Wattrelos était toute sa vie d’élu, en fait toute sa vie personnelle. Sa cigarette, sa corpulence, sa chope, son goût des kermesses, des assemblées générales, des nombreux banquets de l’époque étaient connus de tous. Jalousement conservateur de l’identité wattrelosienne, il nous la laisse en héritage. Avec lui, Wattrelos est restée maillée d’un réseau associatif dense et fort, porteur d’animations et de solidarités, et a su tendre la main à des communes d’Allemagne, de Hongrie, de Pologne, du Portugal ou de Roumanie, pour rassembler ce qui est épars en Europe dans un même message de fraternité.

 

A la veille du XXIe siècle, malheureusement, la chute des entreprises textiles, celles de l’histoire de ses parents comme de sa jeunesse, a profondément bousculé ses repères, et s’il comprit qu’une mutation économique importante s’engageait, avec de nouveaux défis, de nouvelles équipes et un nouveau maire, à mes côtés, redevenu Premier Secrétaire de la Section Socialiste de Wattrelos, il voulait que Wattrelos reste fière d’elle-même, de ses valeurs de ville socialiste, ouvrière et solidaire.

 

Tant d’années durant, jeune militant, puis conseiller municipal, puis jeune maire, j’ai tant appris de lui, et nous avons tant partagé, humainement et politiquement.

 

Malheureusement, un jour, il a refusé de me serrer la main, s’est éloigné de moi et nous ne nous sommes plus parlé. Quelle blessure, humainement, ce fut, et c’est encore, pour moi. Pourquoi ? Je ne l’ai jamais su. Sans doute, dans cette querelle, y a-t-il des torts partagés. Pourtant, je suis fier d’être son successeur.

 

Notre proximité humaine, notre respect et considération mutuels furent si forts, pendant plusieurs décennies, qu’une vaine querelle ne peut me faire oublier l’homme qu’il fut et que j’ai admiré si longtemps, et dont j’étais l’ami.

 

Il y a quelques jours à peine, apprenant l’issue fatale proche, je suis allé le voir. Déjà absent, dans sa souffrance, je lui ai dit, en lui prenant la main, qu’il a serrée : « Bonjour Alain, je t’apporte le bonjour de Wattrelos ». Et il m’a souri : Wattrelos, sa belle, ce nom magique qui nous unit tous deux, lui et moi à jamais !

 

Comme maire, comme militant, et dans mon cœur d’homme, Alain Faugaret, je te le dis : tu es et resteras un grand homme !Par-delà les incompréhensions de la vie politique, l’amitié et le respect ne meurent jamais !

 

Un livre de condoléances sera installé dans l’Hôtel de ville, ainsi que son portrait pour permettre le recueillement. Les drapeaux seront mis en berne.

 

Wattrelos perd l’un de ses grands serviteurs.

 

Alain, repose en paix !

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 13:41

Depuis le début du mandat de François Hollande, les efforts menés année après année sur les dépenses publiques ont conduit à une nette diminution de la dépense de l'Etat (ce qui était la condition pour freiner la croissance exponentielle de la dette de l'Etat léguée par la Présidence Sarkozy). Ainsi, les dépenses totales de l'Etat sont passées de 395,2 M€ en Loi de Finances initiale 2013 à 385,9 Mds€ en LFI 2016, soit une diminution de -9,4 Mds€.

 

Tout en respectant l'objectif d'une diminution du déficit public à -2,7 % du PIB, la dépense de l'Etat augmentera de +2,7 Mds€ en 2017. Le Gouvernement propose de mobiliser des moyens supplémentaires pour 3 secteurs prioritaires :

 

- l'Education, avec +2,9 Mds€ et +11.662 postes, est la grande gagnante des priorités, conformément aux engagements électoraux de François Hollande. S'agissant de l'enseignement scolaire les bourses de lycée seront revalorisées dès la rentrée scolaire 2016, et y sera revalorisée l'indemnité de suivi et d'accompagnement des élèves des enseignants du premier degré. La Jeunesse, en sus, sera soutenue avec la montée en puissance du service civique (en 2017, 400 M€ permettront à 180 000 jeunes de bénéficier du dispositif, soit une hausse de 100 M€ par rapport à 2016).

 

- la Sécurité, avec +1,16 Mds€ (+863 M€ pour l'Intérieur, et +295 M€ pour la Justice), et  +3.846 postes (2100 pour l'Intérieur, pour la police et la gendarmerie, et 1746 pour la Justice).

 

Depuis  début 2015, le Gouvernement a considérablement renforcé les moyens de lutte contre le terrorisme, dès la gestion 2015 et en LFI 2016. Le PLF  pour 2017 intégrera ainsi les crédits nécessaires aux créations nettes de postes. S'y intègrent les créations au titre du plan de lutte antiterrorisme et du pacte de sécurité.

 

Les créations d'emplois à la Justice se  poursuivront en 2017, notamment pour consolider les moyens de lutte contre le terrorisme et renforcer les juridictions et les établissements pénitentiaires.

 

- l'Emploi, avec +1,83 Mds€ (après déjà +2Mds en 2016), où, dans la continuité du plan d'urgence en faveur de l'emploi, les crédits supplémentaires permettront : de prolonger sur 2017 la prime à l'embauche dans les Pme (créée en 2016) ; de renforcer l'effort pour la formation ; de mettre en place 280.000 emplois aidés (dont 35.000 emplois d'avenir pour les jeunes) ; de financer l'entrée de 150.000 nouveaux jeunes dans la garantie jeunes.

 

Pour 2017, ces dépenses prioritaires seront partiellement compensées : par des économies réalisées sur les ministères non prioritaires ; grâce à la baisse de 1,1 Md€ du prélèvement sur recettes pour l'Union européenne ; grâce à la diminution de la charge de la dette (intérêts) de 2 Mds €.

 

Car, ne l'oublions pas, le Gouvernement parvient à financer ces grandes priorités que sont l'Education, la Sécurité, l'Emploi, la Jeunesse et la Défense tout en réduisant (enfin !) le déficit des administrations publiques, passé de -4,8 % du PIB en 2012 à -3,6 % en 2015, et sera à - 2,7 % en 2017.

Partager cet article
Repost0