Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 18:09
voeux-hopital.jpgC’est aussi le rôle d’un député que de donner de petits coups de pouce financiers aux associations ou aux établissements de sa circonscription. Ainsi que je l’avais fait pour Croix et Wasquehal en décembre, j’ai réussi à obtenir une enveloppe pour Wattrelos – plus précisément pour son centre hospitalier.
 
Ainsi, lors de la traditionnelle cérémonie des vœux au CHW qui s’est déroulée ce soir, j’ai pu annoncer aux dirigeants de l’établissement que pour leur désormais indispensable achat d’une table de radiologie, ils bénéficieraient d’une subvention de 25 000 euros que j’ai obtenue du Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports (ainsi que me l’a confirmé par courrier le président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale Didier Migaud - photo ci-contre : je remets cette lettre à Jean-Pierre Marquillie, directeur du CHW, sous le regard de Georges Deleporte, président de la Commission médicale d'établissement).
 
Voilà qui met un peu de baume au cœur des professionnels de l’établissement wattrelosien, dont je préside le conseil d’administration, dans un contexte national difficile pour les hôpitaux publics.
Je me suis d’ailleurs interrogé publiquement, relayant l’inquiétude du directeur du CH Wattrelos Jean-Pierre Marquillie : la santé sera-t-elle encore demain un bien public ?
 
La question se pose, car d’évidence, la situation des hôpitaux public n’est pas, à ce jour, une priorité gouvernementale.
 
Même si on accepte enfin de parler des heures supplémentaires (il y a quelques jours à peine !), la situation des hôpitaux publics en France est en effet critique. Je n’invente rien ; c’était précisément le titre d’un article de presse récent : « Hôpitaux : état financier critique ». C’est vrai ! L’arriéré des heures supplémentaires non payé, au plan national, est de l’ordre de 700 millions, auxquels s’ajoutent 750 millions de déficit budgétaire global de l’ensemble des hôpitaux publics !
 
C’est une masse financière dont on ne mesure pas pertinemment l’ampleur, me semble-t-il.
 
Au reste, dans le Projet de loi de finances sur la sécurité sociale (PLFSS) pour 2008 – que je n’ai pas voté, même si quelques dispositions techniques pouvaient être approuvées – il n’y a rien qui puisse apporter de solution durable : renforcement de la dotation MIGAC insuffisant, et rien sur le fond de soutien !
 
Bref, on garde la tête dans le sable avec une belle hypocrisie… à un détail près : la réforme de « la carte hospitalière », qui a été annoncée par le Président de la République. Et cela ne me dit rien de bon.
 
On sait trop bien ce que cela signifie ! Après la carte judiciaire, la carte scolaire, la carte policière… Si l’on se réfère aux propos du Professeur Debré (qui lui travaille en plein 16è arrondissement de Paris !), 35 % des hôpitaux doivent disparaître en France ! Or, tous les Français ne sont pas comme les Parisiens qui changent d’hôpital en quelques stations de métro ! J’y crois par dessus tout : la proximité, c’est essentiel… en matière de soins également !
 
Alors, la situation de notre centre hospitalier wattrelosien, quelle est-elle ? Elle est fragilisée mais pas inconfortable. Fragilisée par ses déficits successifs : on en est à un budget prévisionnel de - 1 million d’euros… alors que les investissements sont nécessaires (l’extension de la maison de retraite par exemple, pour les fameux lits de soins de suite).
Mais elle n’est pas inconfortable, car l’Hôpital a des atouts : ses personnels et leurs compétences d’abord ; sa qualité de service et ses certifications ensuite ; ses partenariats enfin, avec d’autres établissements, à l’image de celui (remarquable) que nous avons pour les urgences. Mais partenariat ne veut pas dire féodalisation !
 
De la même manière que le maire de Wattrelos n’est pas un adjoint au maire de Roubaix, le centre hospitalier de Wattrelos n’est ni un appendice ni un établissement du centre hospitalier de Roubaix, et n’a pas vocation à le devenir. C’est ma position, et je la défends.
Ce centre hospitalier de Wattrelos a en effet un potentiel, des partenaires, et surtout un personnel compétent. Au bout de 8 ans de présidence, je suis toujours aussi fier de lui. Le plus beau des atouts de cet hôpital, c’est lui !


Partager cet article
Repost0
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 10:27
De la même manière qu’un maire ne fait jamais seul ce qu’il entreprend, et qu’il s’appuie d’une part sur son Administration voire son Conseil municipal, d’autre part sur l’ensemble des services municipaux, une ville n’est pas seule dans sa gestion des problèmes de la vie quotidienne de ses habitants.
 
D’abord, c’est vrai parce qu’elle exerce un certain nombre de responsabilités qui sont des responsabilités d’Etat, et que la commune exerce en représentant du pouvoir d’Etat.
 
Mais, aussi et surtout, pour bon nombre de compétences communales propres, il est évident qu’y faire face suppose de s’appuyer sur d’autres intervenants, des partenaires.
 
Hier soir, avec l’Administration municipale, je recevais à l’Hôtel de ville à l’occasion de la cérémonie de vœux aux corps constitués celles et ceux qui sont les partenaires de la Ville de Wattrelos, toutes celles et tous ceux qui agissent au quotidien, avec les élus et les services municipaux, avec moi-même, pour accompagner, améliorer, la vie des Wattrelosiennes et des Wattrelosiens.
 
(mon allocution : A consulter > mes discours)


Partager cet article
Repost0
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 16:42
undefinedvoeux.jpgManifestation traditionnelle du calendrier wattrelosien, la cérémonie de vœux au personnel municipal est l’occasion de réunir la grande famille de la « maison ville », et bien sûr, de se souhaiter bonne année et bon courage pour les douze mois de travail à venir. Cette cérémonie a eu lieu hier soir.

J’y ai pris –j’y prends toujours – un plaisir particulier car ensemble, élus et services municipaux, nous portons les intérêts de Wattrelos, nous formons une équipe, nous remplissons la même mission, nous servons la même cause, la même passion : le service public. Cette ville, nous la soignons, nous la défendons, nous la modernisons ensemble : en tant que maire, je suis fier d’être l’animateur de cette grande équipe.

Mais outre la joie de se retrouver, je profite également de l’occasion qui m’est offerte pour rappeler les ambitions de la ville pour l’année à venir et fixer le programme de travail de mes agents.
 
S’agissant des ambitions, je pense que nous pourrons redonner un avenir à Wattrelos si, dans le sillage des municipalités qui nous ont précédé, et dans le prolongement de ce que nous avons nous-même engagé ces dernières années, nous bâtissons et faisons vivre un projet municipal autour de 5 principes :
  • - une ville bien gérée, car nul ne peut dépenser davantage que ce qu’il a ;
  •  
  • - une ville éco-dynamique, où la création et le développement d’entreprises est fondamental ; 

  • - une ville écolo, attachée à son environnement et au développement durable : nouveaux matériaux, nouvelles pratiques énergétiques ou de consommation d’eau en sont des exemples ;

    - une ville de services, car de l’école à la culture, du sport aux loisirs, de l’enfance au nouvel âge, ici, nous avons une préoccupation de services collectifs à conforter ;
       

     

  • - une ville proche, car c’est ce que nos concitoyens attendent de nous : qu’on soit plus près d’eux, et qu’on réponde vite et bien à leurs demandes.
Voilà ce qu’est notre feuille de route collective.

S’agissant du programme de travail pour les agents municipaux en cette année 2008, il me paraît essentiel de mettre l’accent dans quatre directions :
 
-     l’évaluation de l’Aménagement du Temps de Travail mis en place en mairie (bâtiment central), profitable à la fois au public (la mairie est ouverte une heure de plus du mardi au vendredi) et aux agents qui bénéficient d’horaires flexibles. Néanmoins, cet été, il y a eu des ajustements qui ne m’ont pas satisfait ; nous devrons faire mieux !

-     la réforme de la nouvelle bonification indiciaire devra être vite mise en place, si possible dès le 1er février ;

-     la création de Forums des services et de l’emploi dans chaque service municipal : fiches de poste et d’activité devront être élaborées avant l’été. Notre objectif premier reste de maintenir un service public diversifié et de qualité. C’est en analysant méthodiquement les moyens pour y parvenir que nous saurons avoir cet objectif ;

-     enfin, je veux que soit créée au plus vite une Force d’Action Rapide pour la Propreté, et je veux voir tourner cette ou ces équipes partout, dans chaque quartier. Rendre notre ville plus propre, c’est une priorité absolue ! J’y tiens personnellement. Nettoyer des tags, je veux qu’on le fasse tous les jours et partout. Et comme la propreté et la proximité vont de pair, je veux que le service de la Maintenance urbaine se réorganise et devienne le S3P, Service de la Propreté et de la Proximité avec la Population, prenant ainsi clairement en charge cette mission de propreté de la ville au quotidien, mais aussi la gestion et surtout le suivi des Comités de quartier, de leurs demandes, et de l’exécution rapide de ces demandes !
 
Cette ville, je la veux plus belle, plus prospère, plus attirante. Alors continuons à lui donner des raisons d’espérer en demain. Un auteur a écrit un jour : « Seul on va parfois plus vite, mais tous ensemble on va souvent plus loin ».Voilà pourquoi c’est tous ensemble que nous y arriverons !


 

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 14:36

Voici la vidéo de la question que j'ai posée ce matin à l'Assemblée nationale (cf. texte de la question publié précédemment dans ce blog : Maisons de retraite en Belgique : parlons de la fiscalité de leurs résidants) et la réponse du Secrétaire d'Etat, Luc Chatel :

08012008
Vidéo envoyée par dBaert

Question orale de Dominique Baert à l'Assemblée nationale le 8 janvier 2008.

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 09:52
L’année 2008 commence et je tiens à vous présenter mes meilleurs vœux.
De santé bien sûr – c’est notre bien le plus précieux – mais aussi de bonheur, de prospérité…
Enfin bref, comme on a coutume de dire : plein de bonnes choses, pour vous et toutes celles et ceux qui vous sont proches et chers.
Merci d’être fidèles ou de découvrir ce blog… et à bientôt !


Partager cet article
Repost0
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 09:16
Voici la réponse obtenue à l’une des questions écrites qu’en ma qualité de parlementaire j’ai posée :

- à Madame la Ministre de l'Economie sur la captation par les banques des « bénéfices techniques et financiers » des contrats d'assurance collective couvrant le décès, l'incapacité et l'invalidité des personnes recourant au prêt immobilier. Pour ces contrats, obligatoires lors d'un prêt immobilier lorsque les primes versées par les assurés excèdent fortement les sinistres à payer, la loi prévoit que le trop-perçu appelé « bénéfices techniques et financiers » soit reversé aux assurés. Lire la suite (J.O. du 14 août 2007). Réponse parue au J.O. le 1er janvier 2008


Partager cet article
Repost0
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 16:51
Je viens de faire savoir à la Maison de Jeunes et de la Culture de Croix qu'à sa demande et avec le soutien du Président de la Commission des Finances de l’Assemblée nationale, le Ministère de la Culture et de la Communication lui a accordé une subvention exceptionnelle de 5 000 euros. Très fréquentée, réalisant de superbes galas de danse avec plusieurs centaines de participants, la MJC ne s’en portera que mieux.
De même, toujours à ma demande, le Ministère de la Culture et de la Communication a accordé une subvention exceptionnelle de 5 000 euros à la troupe de théâtre wasquehalienne La Manivelle Théâtre pour soutenir sa politique de création imaginative et sa contribution à la créativité théâtrale sur notre agglomération.
En cette fin d’année, c’est une bonne nouvelle pour commencer 2008 !


Partager cet article
Repost0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 17:29
blogmetro.jpgMeurtrie par la fermeture de ses principales entreprises, Wattrelos commence à sortir de la tragédie économique.
Ce matin, j’ai eu le bonheur d’inaugurer avec Pascal Gayrard, directeur général de Métro France (ph. ci-contre), le 89è magasin de cette société sur le parc du Beck. C’est une surface de vente de 3000m² exclusivement réservée aux commerces alimentaires indépendants (restaurateurs, traiteurs, boulangers, pâtissiers, bouchers, etc.). Elle appartient à un groupe solide très professionnel, fort de 9300 collaborateurs. Cette inauguration fait suite à celle du site logistique de Promod le 23 novembre, et à la première pierre du bâtiment Jules fin septembre, pour ne citer que les implantations les plus récentes. Nous sommes en train de reconstruire un maillage d’entreprises différent, un tissu économique diversifié. D’ici 2010, j’ai, comme perspective, la localisation de 1600 emplois transférés ou créés à Wattrelos.
Oui, c’est un vrai bonheur de voir des emplois revenir à Wattrelos, dans une ville qui en a tant perdu, des emplois destinés aux Wattrelosiens qui en sont dépourvus.
Telle est ma préoccupation essentielle.
La société Métro a d’ailleurs vraiment joué le jeu en recrutant sur place 21 de ses 35 nouveaux collaborateurs.
C’est le résultat du partenariat exemplaire instauré entre les services de la Ville et ceux de Métro. J’ai constaté avec plaisir que toutes les candidatures que j’ai transmises ont été regardées, étudiées avec soin, les personnes recrutées bénéficiant d’une formation durable.
En parcourant les allées du magasin lors de la visite inaugurale, j’ai croisé bien des visages connus, et j’en suis heureux pour eux.
Cela prouve que cela vaut la peine de se battre ! Cela fait du bien quand on arrive à ce résultat. Heureusement, c’est plus agréable pour moi ! Et à cette époque de l’année, au moment des fêtes de Noël, c’est pour moi plus qu’une joie : un bonheur !


Partager cet article
Repost0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 17:13
Et le rideau sur le film (du mandat) est tombé...
Hier soir avait lieu la dernière séance du conseil municipal pour ce mandat 2001-2008. Mon premier mandat de maire ; déjà l’heure de regarder derrière soi, de faire le point. J’ai vécu ces années intensément, avec, je l’espère, autant d’humanité que d’esprit de responsabilité.
Oh, loin de moi l’idée de verser dans la nostalgie ; comment le pourrais-je d’ailleurs en pensant à cette insatisfaction majeure qui reste la mienne et celle de toute mon équipe municipale en cette fin d’année 2007 : le taux de chômage et le nombre d’allocataires du RMI que compte Wattrelos. Bien sûr, la Ville n’en est pas responsable. Mais la tempête sociale – tsunami social serait une image plus juste – qui a secoué l’agglomération dans la première moitié de mandat nous a fait très mal et nous fait encore très mal.
Pour autant, je l’ai déjà dit dans ce blog, je suis optimiste. D’abord par nature ; ensuite parce que j’ai des raisons de l’être : Wattrelos n’a pas manqué le virage de l’après-textile, parce qu’elle a su anticiper et réussir sa mutation économique. Des demandeurs d’emploi, parfois de longue durée, trouvent aujourd’hui du boulot dans les entreprises qui s’installent dans nos parcs d’activités. Le nombre de logements augmente (plus de 600 nouveaux), le visage de nos quartiers change également, à commencer par celui de Beaulieu : c’est à mon sens une des grandes réussites de l’exercice qui s’achève que d’avoir pu faire déboucher, et parmi les premiers de la métropole, ce si complexe dossier de rénovation urbaine.
De ce mandat, je conserve également une douleur : celle liée à ce fait divers tragique qui a connu un retentissement national, l’assassinat dans des conditions épouvantables du jeune Sullivan. Que certains de mes concitoyens aient pu se livrer à de telles atrocités m’a terriblement choqué.
Mais je retiens aussi de cette période 2001-2008 une vraie belle émotion : celle que me donnent les élus juniors de notre commune puisqu’un Conseil municipal des enfants a été installé et qu’il s’est particulièrement illustré dans le domaine de la solidarité, distribuant jouets et vêtements aux Restos du Cœur, et venant en aide à un camarade atteint d’un cancer.
Je pensais à cela, hier soir, en rentrant chez moi après avoir fait voter le dernier budget du mandat. Avec un peu d’avance, certes, mais pour ne pas prendre le risque de bloquer le fonctionnement des associations en leur permettant de toucher leurs subventions (certaines d’entre elles ont des salariés), pour ne pas léser nos fournisseurs, pour lancer sans tarder les opérations qui méritent de l’être, bref, pour ne pas paralyser la « maison Ville » jusqu’à l’échéance électorale des 9 et 16 mars.
La campagne de l’élection municipale qui, pour moi, ne débutera pas avant le début de l’année 2008 n’en sera que plus sereine – du moins, je l’espère !


Partager cet article
Repost0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 09:34
Dans quelques jours, chacun souhaitera la bonne année à sa famille, à ses amis, à ses collègues, en se souhaitant à lui-même aussi sans doute que 2008 soit une bonne année… meilleure que 2007 !
 
Patatras, voilà qu’à la veille des vacances scolaires de Noël (est-ce un hasard ?), l’INSEE vient troubler les préparatifs des fêtes et obscurcir l’horizon avec la publication d’une « note de conjoncture » pas vraiment favorable ! Comment ?
 
D’abord, en confirmant une prévision de croissance économique de 1,9% (au mieux) en 2007, ce qui, c’est vrai, n’est pas très positif au regard de ce que sont respectivement la croissance mondiale et celle des autres pays de la zone euro.
 
Ensuite, et surtout, pour ses prévisions sur le pouvoir d’achat. Ainsi, si celui-ci a pu croître de + 3,3 % (emplois créés, prime pour l’emploi augmentée, baisse d’impôt), l’INSEE est catégorique : pour 2008, malgré les 10 milliards dépensés par le Gouvernement sur la loi TEPA cet été, et le déblocage anticipé de la participation, le pouvoir d’achat ralentirait à + 1,2 % en rythme annuel ! C’est que l’INSEE craint un net regain d’inflation (en février, son rythme annuel pourrait être de + 2,8 % !).
 
Du coup, pour pouvoir continuer à dépenser et à consommer, les ménages puiseraient dans leur épargne ! Ce n’est pas en 2008 que les ménages vont dépenser plus parce qu’ils auraient gagné plus !
 
D’autant moins que si, par insuffisance de pouvoir d’achat, la consommation risque de ne pas bien se tenir en 2008, les autres « moteurs » de la croissance ne seront pas davantage dynamiques :
 
-         l’investissement devrait fléchir (à cause du ralentissement de la demande des ménages et de la hausse des taux d’intérêt) ;
 
-         le commerce extérieur resterait très négatif (les importations vont progresser plus rapidement que les exportations) avec, comme en 2007, une contribution négative de - 0,3 points de croissance.
 
Tout cela n’est pas, c’est le moins que l’on puisse écrire, très favorable ni pour l’économie française ni pour les Français, alors que nul ne peut être certain que la crise bancaire internationale n’aura pas encore demain des conséquences, et que les déficits publics de l’Etat et de la Sécurité sociale restent colossaux !
 
Au fait, Monsieur Sarkozy avant son élection n’avait-il pas promis un « choc de croissance » grâce à un « choc de confiance » ?


Partager cet article
Repost0