Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 14:11

Je le savais malade mais j’avais espéré que, comme il l’a si souvent fait dans sa vie, il saurait surmonter cette épreuve. Le destin ne l’a pas voulu, et il s’en est allé. Je suis triste, profondément triste.

 

Jean-Pierre Rousselle était un élu atypique : même quand il ne l’était plus, il l’était encore. Car il avait au cœur la noblesse de la politique, de l’action publique : aider, accompagner, consoler, sortir de la détresse celles et ceux qui en ont besoin. C'était sa vie.

 

Dans tous les moments de crise, à toute heure du jour et de la nuit, il était là ! Son énergie, son dévouement, sa disponibilité, son goût du contact, sa capacité à apaiser et à dénouer les tensions, son humanisme hors norme, forcent le respect. Fidèle à sa ville, au service du public, au service de tous, il symbolisait à Roubaix plus que quiconque la sécurité civile, la sécurité publique, l’aide aux habitants quand ça ne va pas. Tous ceux qui portent un uniforme le savaient : semaine, week-end, jour et nuit, s’il y avait un problème dans la ville, on pouvait l’appeler. Il était plus pompier que les pompiers, plus policier que les policiers, infiniment plus humain que bien des hommes. Car oui, il avait un grand cœur, un énorme coeur !

 

Homme simple, discret, peu friand des mises à l’honneur, c’est près de sa famille bien sûr mais aussi de ceux qu’ils accompagnaient dans leur mission qu’il se sentait le mieux. Je me souviens de son émotion lors de l’accueil que lui réservaient les pompiers lors de la Sainte-Barbe, et de sa légitime fierté lorsqu’il fut décoré de la médaille de la police (ph. ci-dessous) : rare est cette remise de la décoration à un civil, mais il le méritait tant !

Triste soirée : mon copain Jean-Pierre n'est plus

Grand sportif, basketteur passionné, portant à un haut niveau les valeurs véhiculées par le sport, éducateur, formateur et citoyen, tolérant et respectueux des autres : tel était celui qui vient de nous quitter.

 

Nous étions amis, fidèles ; jamais rien n’y personne n’est parvenu à nous éloigner l’un de l’autre. Il y a deux semaines, j’étais allé le voir, j’avais pu le faire sourire, rire, nous avions parlé d’avenir. Ami Jean-Pierre, tu vas me manquer, tu vas nous manquer à tous. Adieu, grand frère ! Continue à protéger celles et ceux qui souffrent…

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 11:51
Ville : mon rapport en commission

Ce week-end, entre deux visites au Salon commercial de Wattrelos, je n’ai guère eu de loisirs car il m’a fallu m’atteler à la mise au point des 40 pages du rapport en tant que rapporteur spécial de la commission des finances sur les crédits de la politique de la ville. C’est en commission élargie, ce mardi soir, que ce rapport est présenté et les crédits examinés, en présence de Sylvia Pinel, ministre du logement, et de Patrick Kanner, ministre de la ville.

 

Malgré le contexte des économies budgétaires nécessaires pour le redressement des finances publiques, la politique de la ville, politique transversale, est préservée et même confortée : jamais les actions territorialisées, destinées à soutenir les initiatives des collectivités et des associations dans les quartiers, n’ont été aussi bien dotées budgétairement. Leur progression est de 4,6 %, soit + 15 millions d'euros.

 

Si globalement, les crédits du programme budgétaire 147 politique de la ville sont en diminution de 2,6 %, celle-ci n’est que technique et purement optique puisque due à la réduction mécanique des exonérations liées au dispositif des zones franches urbaines, en extinction depuis deux ans.

 

Aussi, suis-je un rapporteur positif car, député de la majorité, je ne peux qu’apprécier une politique de la ville qui aura été rénovée, avec une géographie prioritaire recentrée, des contrats de ville largement signés, une réorganisation des structures (avec la mise en place du CGET) et de la gouvernance (délégués du Préfet, intercommunalité des contrats…), qui contraste très positivement à ce qu’elle était sous la Droite. Car enfin, comment oublier que sous Sarkozy, les crédits de la politique de la ville sont passés de 793,7 M€ en 2008 à 512,2 M€ en 2012, soit - 282 millions d’euros ?

 

Aujourd’hui, non seulement les crédits ne baissent pas mais ils progressent ! Comme le dit le ministre Patrick Kanner (ph. ci-dessous) : « Il n’y a pas de baisse des financements de l’Etat au secteur associatif » ! Qui osera dire, sauf s’il n’est pas de bonne foi, qu’il n’y a pas de différence entre la Gauche et la Droite ? S'agissant de la politique de la ville, cela se voit, et c’est flagrant !

Ville : mon rapport en commission

Dans mon intervention, j’ai interrogé le ministre sur la signature des contrats de ville ; la mutation des structures - notamment l’organisation de l’action économique en territoire avec la nouvelle agence France Entrepreneurs ; la préoccupante question de la croissance des cofinancements ; la sous-consommation des crédits ; l’urgente nécessité de la simplification des procédures, notamment pour la mise en place des projets d’intérêt régional dans le programme du NPNRU (dit ANRU 2).

 

Pour lire mon intervention, cliquez ici.

 

Pour lire mon rapport, cliquez ici.

Ville : mon rapport en commission
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 08:47

Grand Lille Tv a souhaité m’interviewer cet après-midi. Pour réécouter l’interview, cliquer sur le lien ci-dessous afin de télécharger l’extrait.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 14:12

Ce matin, le Journal Officiel publie la question que j'ai posée au ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire sur la nécessité de prendre des dispositions efficaces qui remplacent réellement l'aide différentielle aux conjoins survivants.

Pour lire l'intégratlité de ma question, cliquez ici.

Une question parue au J.O.
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 16:30
Anciens combattants : mon amendement voté !

Sur ma proposition, la Commission des finances avait adopté mon amendement faisant passer de 75 à 74 ans l’âge à partir duquel les anciens combattants bénéficient d’une ½ part d’impôt sur le revenu supplémentaire.

 

Cet amendement, j’ai pu le défendre dans l’hémicycle en séance publique dès mercredi pendant l’examen de la 1ère partie de la loi de finances pour 2016 après l’article 2. S’agissant d’un amendement repris par la Commission des finances, Valérie Rabault, rapporteure générale du budget m’a apporté un ferme soutien et…il a été voté par l’Assemblée !

 

Certes, je pouvais redouter qu’au terme de la 1ère partie, comme il en a le droit, le Gouvernement n’élimine cet amendement par le vote d’une nouvelle délibération mais s’il l’a fait pour d’autres dispositions, la nouvelle délibération de la nuit dernière n’a pas évincé mon amendement !

 

Mieux, ce mardi après-midi, lors du vote solennel dans l’hémicycle, j’ai eu le plaisir d’entendre l’orateur de notre groupe socialiste se féliciter du vote de cet amendement !

 

C’est donc voté ! Reste maintenant le Sénat… et la suite de la navette parlementaire.

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 13:55
Une question et une réponse parue au J.O.

Ce matin, le Journal Officiel publie la question que j'ai posée au ministre de l'intérieur sur les perspectives d'amélioration de la coopération transfrontalière entre la France et la Belgique en matière policière et douanière. 

 

Pour lire l'intégralité de ma question, cliquez ici.

 

Est également parue la réponse à la question que j'avais posée au ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur la position de la France en ce qui concerne les concessions tarifaires extérieures de l'Union européenne sur le sucre et l'éthanol.

 

Pour relire l'intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 15:22

Cet après-midi, l’Assemblée commence l’examen dans l’hémicycle de la première partie de la loi de finances pour 2016. Il me revient, au nom du groupe socialiste, de répondre à la motion de rejet du budget présentée par la Droite, et défendue par Hervé Mariton.

 

« La Droite appelle au rejet de ce projet de budget pour 2016. De sa part, c’est sans doute un acte manqué de son inconscient et un comble.

 

C’est un acte manqué. Car qui ne voit que ce budget 2016 enraye, enfin, les conséquences de la désastreuse gestion financière du quinquennat Sarkozy ?

 

De 35 Mds € en 2007 à 150 Mds € en 2010, le déficit public y a dérapé !

 

De 64 % du PIB en 2007 à 87,4 % en 2012, le poids de la dette publique n’a cessé de s’y alourdir dramatiquement ! 25 points supplémentaires, M. Mariton !

 

Si, encore en 2016, l’Etat devra lever 185 Mds € pour sa trésorerie sur les marchés, ce n’est évidemment pas de la faute des 72 Mds € du déficit 2016, ce n’est pas seulement pour financer la gestion de la majorité, mais pour rembourser les 184 Mds € qui ont été empruntés en 2011 ! C’est donc pour payer les dettes laissées par l’opposition !

 

C’était folie, c’était tirer des chèques sur l’avenir que d’accroître autant les déficits de 2007 à 2012. D’autant qu’à cette période, les taux d’intérêt étaient très supérieurs au taux de croissance ce qui provoquait un effet boule de neige bien connu, et en l’occurrence, un terrible effet massue qui a causé une dérive de la dette jamais connue par la France jusque-là !

 

Alors oui, ce PLF 2016 signe les efforts du Gouvernement de gauche pour rétablir la situation dégradée trouvée en 2012. Depuis 2012, il a fallu réduire le déficit progressivement pour freiner la dynamique de la dette héritée de la gestion de la Droite. D’abord ralentie dans sa progression, la dette se stabilise maintenant, enfin, à 96,5 % !

 

Notre majorité peut être félicitée : elle a fait le boulot, elle a stoppé la dérive financière de la France !

 

Mais que la Droite veuille rejeter ce budget 2016 est aussi un comble !

 

En fait, ce projet de budget, au fond d’elle-même, l’opposition nous l’envie car il corrige toutes ses erreurs !

 

Avec le CICE et le pacte de responsabilité, il renforce la compétitivité des entreprises et améliore le commerce extérieur. Sous la Droite, il se dégradait !

 

Ce budget recrute des enseignants, des policiers, des personnels de justice. Sous la Droite, on supprimait des emplois par milliers et dizaines de milliers.

 

Ce budget baisse les impôts des ménages. Sous la Droite, qui supprimait l’indexation du barème et la demi-part des veuves, les impôts augmentaient pour les plus faibles et les classes moyennes.

 

A l’inverse de ce qu’a voulu, sans succès, démontrer Hervé Mariton dans sa motion de rejet préalable, ce budget est celui du redressement réussi des finances publiques, du soutien à la croissance et du financement des priorités dont la France a besoin.

 

Le groupe socialiste rejettera donc la motion de l’opposition ».

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 13:21
Une question parue au J.O.

Ce matin, le Journal Officiel publie la question que j'ai posée au ministre de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la souhaitable reconnaissance de l'année de scolarité effectuée à l'étranger par les jeunes collégiens et lycéens français dans le cadre de séjours scolaires linguistiques.

 

Pour lire l'intégralité de ma question, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 09:17
Rester Vivant !

Je ne suis pas certain que mes médecins ou mes proches auraient approuvé si je leur avais demandé, alors… je ne leur ai pas demandé, j’y suis allé ! Voir Johnny au stade Pierre-Mauroy ! En juin, sur mon lit d’hôpital, déjà j’y songeais, mais l'aurais-je pu début octobre, je l’ignorais. Il y a deux semaines, pourtant, j’ai senti que je pourrais le faire ! Et quel plaisir, mais quel plaisir !

 

Rien que le titre de la tournée, et la première chanson du concert était pour moi une invite : Rester vivant ! Dès les premières lumières, les premières notes, le show Hallyday s’affiche ! Une énorme tête de mort descend du haut de la scène, et dans un nuage de fumée, elle s’ouvre en deux, et il en sort ! Lunettes fumées, passant de la nuit à la lumière.

 

Retour ensuite vers des chansons plus anciennes, et comme dans le rock ans roll, il y a beaucoup de prénoms de filles, on écoutera dans la soirée Carole (oh !), Sarah (Jolie !), Gabrielle (pour qui on voudrait « mourir d’amour enchaîné ») et Nadine ! Du rockabilly avec les Blue Suede Shoes d’Elvis, That’s all night mama, ou I’ve got a woman.

 

Et De l’amour aussi, le nouveau titre, ce que Johnny chante souvent si bien. Je veux te graver dans ma vie et La fille de l’été dernier auront été les premiers appels de superbes déclarations qui sont sans doute parmi les plus belles chansons que je connaisse : Je te promets (le miel à ma main qui te touche / Je te promets le ciel au-dessus de ta couche / Des fleurs et des dentelles pour que tes nuits soient douces) chante « une histoire différente des autres » (1986), Le requiem pour un fou (1976) n’a pas vieilli et offre toujours sa puissance à « un fou d’amour, un pauvre fou qui meurt d’amour ». Et le magnifique Que je t’aime est repris en chœur par tout le stade qui brise enfin (ses) chaînes : nul doute que beaucoup ont imaginé des cheveux s’étalant, un oreiller qui « ressemble aux champs de blé » ou « des îles aux trésors »…

Rester Vivant !
Rester Vivant !

C’est sûr, Johnny, c’est toujours « l’idole des jeunes » et bien au-delà ! Et c’est la musique que j’aime… Deux heures trente d’un spectacle vif et enlevé, au son affirmé, avec un passage dans le passé bien agréable. Un seul regret à mes yeux : face à la puissance scénique d'Allumer le feu, j’ai la nostalgie des effets pyrotechniques d’antan. Mais c’était du beau, du bon spectacle, comme peu d’artistes français savent ou peuvent le faire. Du beau, du grand Johnny !

 

Résonnent encore dans ma tête les rythmes saccadés et attirants de L’envie, celle qui donne « l’envie d’avoir envie »… Ce soir, devenu dieu du stade (Pierre-Mauroy), Johnny Hallyday termine par un sentiment que toutes et tous partagent, je crois : « Te manquer, te manquer, je voudrais te manquer »… Vivement le CD sur la route du retour !

 

Il est très tard et demain, je pars assez tôt pour être à la marche d’Octobre rose : la nuit sera donc courte. Pas grave, cette soirée ne fut que du bonheur !

Rester Vivant !
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 05:50
Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !

Wattrelos célèbre ce samedi, en fin de matinée, ses 40 ans de jumelage avec Eschweiler, ville allemande, et ses 25 ans avec Guarda, au Portugal. Par-delà les dates, qui mesurent le temps parcouru, comme je l’ai dit, cette manifestation veut « affirmer ensemble à nouveau notre attachement à la fraternité européenne ».

 

Ont ainsi été invitées les associations ayant noué des liens avec nos villes jumelées. Mon adjointe aux relations internationales, Laurence Sueur, organisatrice de la manifestation, salue les délégations étrangères - il nous est du reste agréable qu’une délégation de notre ville-soeur hongroise, Mohàcs, soit présente - et les responsables associatifs.

 

Mon homologue allemand, Rudi Bertram, bourgmestre d’Eschweiler, rappelant la cérémonie du 16 mai dernier à Eschweiler, souligne que « les jumelages de villes sont beaucoup plus que des panneaux aux entrées de ville : notre jumelage et les contacts des habitants sont une pierre d’une grande valeur de la Maison Europe et la base d’une Europe paisible, culturelle et sociale ».

 

Carlos Alberto Monteiro, 1er adjoint du maire de Guarda, dont c’est la première visite à Wattrelos, rappelle les rencontres entre nos concitoyens depuis 25 ans, et alors « que dans l’air flotte le péril d’une nouvelle désintégration européenne », insiste pour « qu’on lutte pour les mêmes idéaux européens ». Citant le poète portugais, Miguel Torga, il conclut : « Avoir un ami c’est beau ! ».

 

Dans son intervention, Erika Kovascne, 1ère adjointe au maire de Mohàcs, s’est félicitée de la relation « exemplaire » entre Wattrelos et Mohàcs, et plaide pour la « renforcer davantage ».

 

Après un intermède musical au violoncelle et l’intervention d’Hartmut Fröhlich, président du comité de jumelage d’Eschweiler, il me revient dans mon allocution de mettre en perspective toutes ces années passées à « donner de l’humanité à l’Europe » et à construire « l’Europe des citoyens ». « Aux yeux de notre jeunesse, l’Europe ne peut plus se contenter d’être un bouclier contre la guerre ; elle doit, elle peut porter une espérance : celle de la citoyenneté européenne. De part et d’autres de nos frontières, nous nous ressemblons plus que nous ne différons ».

 

Je plaide avec force pour que l’Europe sache affirmer ses fondamentaux, ses valeurs, sa « carte d’identité européenne car l’Europe a besoin d’être forte dans le monde ».

 

De fait « nous pouvons être fiers de ce que nos prédécesseurs ont fait et de ce que nous faisons ensemble ». Pour renouveler notre serment d’amitié, avec mes trois collègues d’Eschweiler, Guarda et Mohàcs, nous formons une symbolique chaîne d’union, juste avant que 14 choristes du conservatoire de musique, dirigés par Véronique Gillet, ne chante dans cette salle des mariages de l’Hôtel de ville, un superbe – et émotionnellement très fort – hymne européen !

Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !

A chacun de mes homologues, j’offre enfin un souvenir de cette journée, gravé de nos deux blasons : 40 ans pour Eschweiler, 25 ans pour Guarda !

Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !
Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !
Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !

Ce samedi, tout autant que les mains, les cœurs ont vibré. Ce fut un beau, un grand moment de fraternité européenne. C’est cette Europe-là qui est belle, infiniment belle… C’est vraiment dommage que la presse locale n’ait pas vécu ces instants-là avec nous.

Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !

Pour lire mon allocution, cliquez ici.

 

Pour lire les interventions de R. Bertram, cliquez ici, celle de C. Monteiro, cliquez ici,  celle d'E. Kovascne, cliquez ici et celle d'H. Fröhlich, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0