Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 09:15

Comme à chaque fois, lors de la cérémonie des vœux aux associations, une (ou plusieurs) association(s) fait une démonstration de ce qu’elle fait (sport, par exemple), ou présente une partie de l’un de ses spectacles récents si tel est son objet (théâtre, chant, humour…). Après la troupe Evasion l’an dernier, cette année c’est à la troupe De temps en temps d’Estelle N’Diaye que j’ai proposé d’assurer l’animation festive. Et bravo, les danseurs et danseuses ont fait le show : la salle du CSE, bondée, aura apprécié, si j’en juge par sa standing ovation finale !

 

C’est que De temps en temps a monté un spectacle Paris, on t’aime, qu’elle a montré jusqu’aux Etats-Unis, et qui raconte la France éternelle, celle de la Révolution française, celle de l’an II, celle de la République, celle aussi du Paris de Montmartre, de ses chansons que chacun a en tête, et que tous, Français, nous avons dans le cœur. Ainsi, avant les discours, le public aura pu profiter d‘une partie des tableaux historiques : Versailles, la noblesse, la Révolution française (à partir de l’opéra-rock de Claude-Michel Schönberg), jusqu’à 1848 et la liberté, l’égalité, la fraternité ! Un régal. Les chorégraphies sont méticuleusement rodées et les danseurs remarquables (même un de mes agents municipaux que je crois reconnaître et qui fait de son mieux !).

 

Voeux aux assos 2014 Voeux aux assos 2014 4 Voeux aux assos 2014 5 

Voeux-aux-assos-2014_7.JPG Voeux-aux-assos-2014_8.JPG Voeux-aux-assos-2014_13ok.jpg

 

S’agissant du représentant des associations qui s’exprime au nom de tous, j’avais choisi Sylvain Bossemaere, jeune président des jardins familiaux qui, sincèrement, ne s’en est pas mal sorti et nous a parlé… de jardinage. Plus précisément de l’histoire de nos jardins ouvriers auxquels, ici, nous sommes très attachés et de la vie de l’association qui, prochainement, pourrait se rapprocher du Coin de terre présidé par Marcel Lionne.

 

Ces lopins de terre sont sans doute au concept moderne de développement durable ce que la prose était à Monsieur Jourdain !

 

Ces jardins ouvriers, c’est « mon histoire à moi aussi », comme je le rappelle dans mon intervention, en rendant hommage à ces « jardiniers du bonheur collectif » que sont nos bénévoles associatifs.

 

Voeux-aux-assos-2014_14.JPG Voeux-aux-assos-2014_15.JPG Voeux-aux-assos-2014_16.JPG

 

Après les remises de médailles, De temps en temps a repris la scène, pour nous présenter une autre partie de son spectacle, consacrée aux chansons du Paris des artistes et de la bohème, celle de Montmartre et des amants de Saint-Jean…

 

La salle en aura été plus que séduite ! Gageons qu’au prochain spectacle de la troupe, il y aura encore plus de monde qu’avant pour venir voir nos danseurs ! Ils le méritent car ils ont du talent…

 

Pour lire mon discours, cliquer ici.

 

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 10:09

Voeux-ho-pital-2014_3.jpgC’est une habitude assez régulière : dès que je le peux, je veille à obtenir des crédits du ministère de la santé, au titre de la réserve parlementaire, pour améliorer l’équipement de l’hôpital de Wattrelos.

 

Il y a deux ans, cela avait permis de changer l’ambulance (qui sinon aurait été supprimée) ; l’an dernier, le financement a été mis sur l’acquisition d’un nouveau mammographe.

 

Cette année, à l’issue des discours de vœux, je peux annoncer la bonne nouvelle à Laurent Barret, directeur : sur ma proposition, la Commission des finances a consenti une subvention de 35 000 euros pour acquérir de nouveaux équipements. Cela sera notamment consacré à acheter un véhicule supplémentaire de transports de personnes âgées de la maison de retraite pour les animations et activités de loisirs.

 

Ça ne peut pas faire de mal. Ça pourra même donner du mieux-vivre pour les résidents.

 

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 10:00

Voeux-ho-pital-2014.jpg Voeux-ho-pital-2014_2.jpg

Ce soir, c’est la cérémonie des vœux au personnel de l’hôpital de Wattrelos, où je m’exprime après la présidente de la commission médicale d’établissement et le nouveau directeur, Laurent Barret. Evidemment, la vie de l’hôpital aura été profondément marquée par la crise des urgences de cet été, ainsi que par les visites de la ministre des personnes âgées, Michèle Delaunay en février, et de M. Grall, nouveau directeur général de l’Agence régionale de santé, en novembre.

 

Après avoir rendu hommage aux médaillés et aux retraités de l’année, je cible ce soir mon intervention (en veillant à ne pas redire ce qui a été dit) sur l’essentiel, et l’essentiel pour l’hôpital de Wattrelos, ce sont trois messages forts :

  • le premier, c’est que nous pouvons tous partager la fierté de la mobilisation qui a pu se faire pour défendre les urgences (13 900 passages en 2013 !) et donc l’hôpital. Les 20 000 signatures, la présence, la spontanéité de la mobilisation ont impressionné, et tous, médecins, personnels, élus, population peuvent en être fiers !
  • le second est, je le rappelle, que la sortie de crise des urgences s’est faite sur des engagements. Le DG de l’ARS a d’abord, c’est vrai, dit que ce qui fonctionne ne devait pas être remis en cause : dont acte. Il l’a dit aux élus, à la Direction, au personnel.

Dès lors, la sortie de crise repose sur deux principes : le premier, c’est que les urgences de jour, c’est à Roubaix de les assurer ! Le second est que cela doit se faire à des conditions financières satisfaisantes et pas déséquilibrées entre Wattrelos et Roubaix (les relations tarifées entre les deux établissements doivent se faire au prix coûtant, et sans aucun « enrichissement en cause », avec une transparence dont le DG de l’ARS sera le garant !).

Or, au moment où je parle, je le dis fortement, le compte n’y est pas, ni sur les plannings ni sur les financements !

Pour moi, c’est net, la parole de l’Etat doit être respectée par Roubaix ! Car c’est une parole donnée, pas seulement aux élus et au personnel, mais aussi aux Wattrelosiens qui souffrent et ont besoin d’être soignés !

  • mon troisième message est qu’en 2014 nous ne devons pas relâcher la bride. Le financement du mammographe (pour lequel j’avais obtenu 30 000 euros de réserve parlementaire) sera débloqué après la décision de la Région en mars-avril ; le PPP pour la reconstruction de Saphir est en cours de validation par l’ARS ; le Projet médical de l’établissement est à finaliser, en espérant le plus large consensus entre les médecins ; je tiens à y participer.

Et je conclus par une citation de Jean Tardieu : « Les hommes cherchent la lumière dans un jardin fragile où frissonnent les couleurs ». L’hôpital est un jardin fragile et nous en avons en ce début 2014, des couleurs, des espérances qui frissonnent : ne renonçons pas à chercher la lumière pour notre hôpital et pour nos concitoyens, ils en ont besoin !

 

Juste ensuite, j’ai épinglé avec émotion, et affection, les médaillées de l’année, et remis un bouquet aux retraitées dans la bonne humeur !

      Voeux-ho-pital-2014_5.jpg

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 09:50

Saint-Re-mi-et-de-Vinci-Assemble-e-janvier-2014.jpgQuoi de plus intéressant que de commencer l’année 2014 par une visite de l’Assemblée nationale ? C’est l’idée qu’ont eue les enseignants du collège Saint-Rémi et du lycée Léonard de Vinci de Roubaix pour faire découvrir à leurs élèves cette institution où s’écrit la loi.

 

Alors que l’Assemblée ne leur était connue généralement que via la diffusion télévisée les mardis et mercredis des questions au gouvernement, ils l’ont vue cette fois de l’intérieur. Les travaux pratiques sont sans doute les meilleurs possibles.  

 

Les élèves découvrent ainsi l’ensemble du lieu et son fonctionnement, d’abord par la projection d’un film d’une douzaine de minutes. Bien plus qu’une projection, c’est surtout le moyen de comprendre le travail et le rôle d’un député : le lundi, il est en circonscription comme on dit, c'est-à-dire dans les villes et les communes qui l’ont élu député ; la semaine se poursuit durant trois jours, du mardi au jeudi, à l’Assemblée, avant un retour en circonscription le jeudi. Les élèves apprennent aussi que le travail législatif se fait en commission et dans l’hémicycle, qu’il consiste à écrire et discuter les projets et propositions de lois, à mener des enquêtes parlementaires ou des missions d’information sur des sujets économiques ou sociaux majeurs, à contrôler l’action du gouvernement et de l’administration, à auditionner et rencontrer à l’Assemblée ou parfois lors de déplacements des experts, des acteurs économiques ou sociaux, des associations, et aussi à interpeller les ministres pour faire avancer des projets locaux, etc.

 

Ces jeunes gens ont ensuite pu profiter des Salons peints par Eugène Delacroix ou Abel de Pujol, de la bibliothèque avec ses 600 000 ouvrages et ses 670 périodiques, rassemblant tous les travaux législatifs depuis la Révolution et s’intéressant à toutes les sciences (dont la poésie), ou encore de la Galerie des Fêtes arborant des tapisseries des Manufactures des Gobelins et de Beauvais. Ce sont certes des lieux de l’Histoire de France, mais aussi des lieux de travail d’aujourd’hui. D’ailleurs, les élèves ont aussitôt l’occasion de s’en rendre compte en entrant dans l’hémicycle par les tribunes du public, puisque ce vendredi un projet de loi « d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt » est en discussion en séance publique.

 

Je gage que cette visite leur a beaucoup plu. Enseignants et élèves ont prévu de la prolonger en classe, dans les prochains jours. Ouvrir 2014 par une leçon in situ de démocratie à nos jeunes ne peut que ravir l’élu que je suis, attaché à transmettre le goût de la démocratie.

 

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 09:48

Roland-Le-ve-que_.jpgJ’ai la douleur d’apprendre tôt ce matin la disparition de celui qui fut un grand camarade de parti et mon Adjoint aux sports de 2001 à 2008 : Roland Lévêque, président de l’Office municipal des sports, est décédé à l’âge de 81 ans.

 

Nul n’ignore, à Wattrelos, qui est Roland Lévêque, personnalité bien connue de notre cité, à la petite silhouette reconnaissable entre toutes, à la jovialité proverbiale, très présent dans les manifestations sportives wattrelosiennes. Il fut président de l’Etoile cycliste wattrelosienne et membre d’honneur de nombreux clubs sportifs de notre ville (Entraide sportive, Sporting club de Wattrelos, COW handball…) après avoir été lui-même gymnaste (notamment à La Patriote) et footballeur. Il était aussi une figure du monde combattant, et avait présidé durant plusieurs années les Anciens Combattants Républicains.

 

Entré au conseil municipal en 1977, Roland devint Adjoint aux sports dès le mandat suivant, en 1983, responsabilité qu’il occupa jusqu’en 2008. Durant ses quatre mandats, il fut très attaché au développement des installations sportives (stades, salles de sport, courts de tennis…), mais aussi à la création des écoles municipales de sport et au dispositif de remboursement des licences pour de nombreux jeunes sportifs wattrelosiens. Quittant ses fonctions électives, il avait accepté, à ma demande, en 2008, de conserver la présidence de l’Office municipal des sports, dont les missions consistent à organiser, soutenir et encourager la pratique sportive, mais aussi à gérer les contrôles médico-sportifs et le remboursement des licences, donc.

 

C’était un homme de terrain, d’une disponibilité constante, un militant fidèle, dévoué, entré au parti socialiste en 1968 et très concerné par l’action publique. Il était d’ailleurs médaillé d’or de la Jeunesse et des Sports, et, sur ma proposition, avait été fait chevalier dans l’Ordre national du Mérite, en janvier 2000 : ce jour-là, devant une salle archi-comble, je me souviens de sa fierté, légitime, que je partageais en lui remettant ce jour-là la médaille d’argent de la Ville. Fier, il pouvait l’être, car tous ces engagements militants, sportifs et politiques, il les menait en même temps qu’un travail ardu d’artisan peintre : bosseur, chef d’entreprise, il conduisait de front toutes ces activités, tout en restant très attentif  à son vrai bonheur : ses enfants et ses petits-enfants.

 

Tous, nous avons en mémoire son grand sens de l’humour, son goût pour les blagues, sa convivialité, sa bonne humeur. D’une compagnie toujours joyeuse, c’était un camarade apprécié, et j’aimais, moi, tout particulièrement sa franche amitié. Avec le décès de Roland, notre section du parti socialiste est en deuil, et Wattrelos perd l’une de ses grandes figures des 30 dernières années : nul doute que, dépassant sa taille, il aura été un des grands serviteurs de notre ville ! Pour beaucoup à Wattrelos, Roland, affectueusement, tu étais le petit peintre ! L’artiste a rangé ses pinceaux : adieu l’ami Roland !

 

A ses enfants, et à ses nombreux amis, au nom du Conseil municipal, j’adresse mes condoléances attristées, et les assure de la compassion de ma peine personnelle.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 11:48

C’est une habitude bien ancrée pour moi. Depuis que je suis député, je consacre une partie de ma réserve parlementaire, à soutenir l’effort d’équipements du commissariat de Roubaix-Wattrelos.

 

Les montants peuvent varier bien sûr, mais par principe, chaque année j’y veille. Pendant longtemps j’ai été le seul député de France à procéder ainsi, mais je crois que lorsqu’on est député d’une circonscription de police comme celle de Roubaix, avec ses caractéristiques spécifiques d’insécurité (notamment sur la lutte contre la drogue, ou les réseaux), aider ses policiers, c’est à la fois reconnaître la difficulté de leur tâche, et chercher à améliorer leurs conditions d’investigation et donc d’élucidation.

 

L’an dernier, sur la loi de finances pour 2013, j’avais obtenu sur les crédits d’équipement du Ministère de l’intérieur une réserve de 30 000 euros. Cela a permis aux responsables de la police de Roubaix-Wattrelos d’assurer la réfection de l’accueil du bureau de police de Wattrelos (il en avait bien besoin, il datait des années 70, et n’avait vraiment aucune confidentialité !) et l’achat d’un véhicule supplémentaire de patrouille !

 

Voeux-corps-constitue-s-2014_8.jpgCe mercredi soir, sur la loi de finances pour 2014, c’est, en fin de cérémonie des vœux aux corps constitués, une réserve de 20 000 euros (dossier à déposer avant mars 2014) que je peux remettre à Didier Perroudon, directeur départemental de la sécurité publique, et à Martin Levrel, commissaire de police de Roubaix (cf. photo), pour être affectée au renforcement des moyens de surveillance et d’investigation des policiers (notamment précisément pour la lutte contre les trafiquants de drogue qui font ici tant de dégâts sur nos jeunes  et dans nos quartiers !). Après que je lui ai souhaité bien sûr d’en faire bon usage, M. Perroudon a pris rapidement la parole pour remercier de ce qu’il ressent comme un soutien et comme une reconnaissance.

 

C’est en effet, le message que je veux passer : des vœux concrets par ce soutien financier.

 

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 11:40

Le collège Neruda dispose d’une section SEGPA destinée à un accompagnement spécifique des élèves qui seraient en difficultés dans le cursus scolaire classique du collège, ce qui favorise le maintien de ces enfants dans le circuit scolaire, et peut éviter leur marginalisation.

 

C’est un outil majeur pour éviter que des enfants restent, ou se retrouvent sur le bord de la route.

 

C’est dire combien pour les responsables du collège c’est essentiel ; au moment de prévoir la reconstruction du collège, il faut savoir si cette section demeure ou non dans ses murs.

 

Au printemps dernier, des rumeurs du côté de l’Inspection académique, et des informations données en conseil d’administration du collège, avaient évoqué cette suppression. Mais à la rentrée, le recteur – que j’ai interrogé lors de la visite de Vincent Peillon à Roubaix – m’a affirmé qu’il n’en était rien. Le calme qui, depuis, a prévalu, a été rompu par à nouveau une tentative des services de l’I.A. de supprimer cette SEGPA dès la rentrée 2014.

 

Voeux-corps-constitue-s-2014_4.jpgPour la municipalité, c’est inacceptable, c’est non ! Je l’ai dit personnellement à Vincent Peillon juste avant Noël dans l’hémicycle de l’Assemblée. Ce soir, lors de vœux aux corps constitués, je suis très clair :

 

« Me tournant vers vous, Monsieur le Préfet représentant l’Etat, je veux vous dire combien pour le maire et pour les élus wattrelosiens, l’idée que certains continuent d’agiter du côté de l’Académie de Lille de fermer la SEGPA du collège Neruda est inacceptable. Pis ce serait une connerie ! Le recteur m’avait donné des assurances, mais la velléité de fermeture bouge encore et malgré tout, me dit-on : c’est insupportable ! J’ai saisi le ministre, et je me battrai jusqu’au bout ! Quand on veut une vraie égalité des chances, à quoi ça sert d’avoir des classes Clis en primaire, avec un encadrement renforcé, si c’est pour laisser tomber les enfants quand ils arrivent au collège ? Ou pis, les contraindre à quitter leur quartier pour aller dans un collège plus loin, et ainsi ajouter à leurs faiblesses les difficultés d’un éloignement ? Wattrelos veut garder sa SEGPA à Neruda : merci de nous y aider ! »

 

Voeux-corps-constitue-s-2014_9.jpgQuelle ne fut ma satisfaction d’entendre après moi, le président du Conseil général, Patrick Kanner, s’affirmer sur la même ligne, en apportant son franc soutien à mon exigence, et précisant que pour le Conseil général, il était bien prévu de reconstruire Neruda avec ses classes SEGPA !

 

Tous deux, à la fin de la cérémonie, nous avons vu Pascal Joly, le préfet à l’égalité des chances, présent également, pour insister sur la position conjointe de la ville de Wattrelos et du Conseil général. Le Préfet lui-même a paru partager notre analyse, qu’il estime au demeurant parfaitement logique au regard du contrat-ville qui va se mettre en place au 1er janvier 2015 !

 

A l’Etat de voir cela maintenant avec l’Inspection académique ! Mais ici, le mot d’ordre est clair : Wattrelos veut garder la SEGPA de Neruda !

 

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 11:30

Voeux corps constitués 2014 6 Voeux corps constitués 2014 3

Parmi les cérémonies de vœux traditionnelles à Wattrelos, celle consacrée aux corps constitués n’est pas la moins essentielle pour la ville. En effet, lors de celle-ci, sont reçus à l’Hôtel de ville celles et ceux qui sont les partenaires, publics, mais aussi privés, des services municipaux pour la gestion de la commune. Cela regroupe les services de l’Etat (Préfecture, police, justice, douane, impôts…), des autres collectivités territoriales (Région, Département, Communauté urbaine, villes environnantes), les enseignants, publics et privés de nos établissements scolaires, les délégués départementaux de l’Education nationale, la Direction de l’hôpital, les conseillers municipaux de la majorité et de l’opposition, les pompiers, bailleurs, et tous ceux, avec qui, au quotidien ou sur les gros dossiers, nous travaillons toute l’année pour Wattrelos.

 

Voeux corps constitués 2014 7

 

Les remercier, entretenir la qualité de nos relations, mais aussi mettre en perspective en ce début d’année nos sujets communs dans la cohérence de l’ensemble des problématiques qui concernent Wattrelos, voilà pourquoi cette réception !

 

Cette année, au demeurant, elle aura été particulièrement bien fréquentée. Certes, je les invite chaque année, mais si, ponctuellement, parfois l’un ou l’autre vient, ce mercredi soir, de mémoire (et en tous cas depuis 2000), je n’avais jamais eu autant de hauts responsables présents à mes vœux : le président du Conseil général lui-même, le préfet délégué à l’égalité des chances (le directeur de cabinet du préfet, prévu, s’est annulé juste avant le début de la réception), le procureur de la République, le colonel de gendarmerie, n°2 de la Région, remplaçant à la dernière minute le général Géraud, le directeur départemental de la sécurité publique, le DDSP adjoint, ont répondu présents, en plus des élus locaux qui m’entourent… Par-delà la qualité de nos relations personnelles, je veux y voir tout l’intérêt porté à ma commune ainsi, qu’une reconnaissance du travail accompli ensemble.

 

Ces vœux me permettent d’adresser des messages à tous ces partenaires, par-delà les remerciements pour le travail fait. Je formule ainsi trois souhaits pour 2014 :

  • pour la France, plus de croissance, plus d’emplois, et moins de dettes. Raisonner local c’est bien, mais la cohérence ne peut être que nationale : le contexte économique et financier national nous impacte tous. Devant ce public averti, rappeler l’importance d’investir pour l’avenir est essentiel ;
  • pour nos administrations et établissements, savoir s’adapter à un contexte où la dépense publique doit être plus efficace que jamais. Mais pour nos collectivités, l’effort d’économies n’est supportable que si il s’accompagne d’une péréquation forte en faveur des plus défavorisées ou impactées par la crise sociale ;
  • pour Wattrelos, qu’avec nos partenaires des dossiers essentiels progressent en 2014. J’évoque ainsi successivement, prioritairement, mes sujets d’actualité à l’égard de l’Etat, des forces de sécurité (police et gendarmerie), de l’Education nationale, de la Communauté urbaine, et du Conseil général (financement de Saphir, Habitat-Travail, collège Neruda). 

Il est vrai que, dans la logique de ses tournées de cérémonies de vœux dans tout son Département, Patrick Kanner, président du Conseil général, s’est arrêté cette année à Wattrelos (après bien d’autres villes depuis le début du mois), et lui cédant la parole à la fin de mon discours, il n’a pas manqué de rappeler avec force, non seulement notre amitié, mais aussi l’engagement ferme du Département sur ces trois dossiers d’importance (car, comme il le dit, même si ses services ont des réserves, « ce sont les élus qui décident »…).

 

Pour lire mon discours, cliquer ici.

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 16:01

Voeux-personnel-communal-2014.jpgLa tradition est bien établie : le premier mardi de janvier, à 17 h, la salle Roger-Salengro permet à l’Administration municipale d’accueillir agents municipaux (actifs et retraités) pour la présentation des vœux. Une cérémonie que j’ai fait commencer cette année dans la bonne humeur par le groupe de chanteurs Les zazous.

 

Mon discours, je l’ai ouvert en rendant un hommage particulier à certains agents, d’abord nos retraités de 2013, ensuite aux nouveaux arrivants, puis surtout aux six agents disparus en cours d’année. 2013 aura été « une année particulièrement douloureuse pour les services municipaux de Wattrelos », et pour Wattrelos plus généralement avec la mort tragique au printemps de quatre jeunes la nuit dans l’ancienne usine Saint-Liévin.

 

Voeux-personnel-communal-2014_9.jpgAprès une rapide rétrospective de 2013 et mes remerciements pour le travail fait, j’insiste sur les importantes mutations que l’organisation des services municipaux va connaître en 2014 (indépendamment bien sûr des incidences électorales que je n’évoque pas) d’ores et déjà engagées : la nouvelle géographie de la politique de la ville et ses nouvelles relations contractuelles avec l’Etat (ANRU 2, Contrat ville) à préparer ; l’évolution des mairies annexes ; l’application de la réforme des rythmes de l’enfant à la rentrée de septembre.

 

Voeux-personnel-communal-2014_7.jpgMais me semble-t-il, il me paraît important de dessiner aux agents municipaux quels sont les grands défis auxquels la Ville aura à faire face dans les quinze prochaines années. Là aussi, mon constat est objectif, et indépendant de toute considération électorale : quels que soient demain les décideurs municipaux, ces problèmes devront être affrontés (même si bien sûr les réponses apportées par les politiques – c’est cela l’enjeu électoral – seraient sans doute différentes selon les sensibilités des candidats) progressivement, et le service public municipal ne pourra que s’y adapter.

 

Ce sept « défis capitaux » sont ceux du vieillissement (part croissante des aînés), de la proximité avec l’usager, du développement durable, du numérique (c’est une ère nouvelle de communication qui va provoquer de considérables changements de pratiques administratives comme de relations avec l’usager), de l’excellence (notamment pour nos enfants et nos jeunes), de l’égalité réelle des chances, et surtout le défi financier car comme je le dis « le temps des projets coûteux que l’on finance par des dettes faciles à rembourser », ou par l’impôt levé d’ailleurs, « est révolu », à fortiori au vu de l’évolution incertaine de La Redoute, premier employeur mais surtout premier contribuable de la commune.

 

Mais d’ici là, que chacun ait une bonne année 2014, pour sa santé, celle de ses proches, et pour la satisfaction de ses attentes. Ce qui n’interdit pas la bonne humeur le plus souvent possible. Et, je conclus en m’inspirant d’une chanson de Zaz : « Un monde frère, une terre âme sœur / Nous les bâtirons dans ces cendres / Goutte à goutte et cœur à cœur »…

 

C’est le hasard de la programmation et de l’inspiration mais il y aura incontestablement eu dans mes vœux 2014 une tonalité zazzy

 

Pour lire mon discours de vœux au personnel municipal, cliquer ici.

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 09:18

assemble222Ce matin, le Journal Officiel publie deux questions écrites que j'ai posées :

  • au ministre des affaires étrangères sur l'impérieuse nécessité que soit desserré le blocus de Gaza, car alors qu'il s'applique depuis six ans, la population de 1,7 million d'habitants y vit une situation humaine qui non seulement s'aggrave, mais ne peut plus être supportée. Pour lire l'intégralité de ma question, cliquez ici.
  • à la ministre des affaires sociales et de la santé sur les insuffisances de remboursement de certains médicaments liés au traitement des pathologies de l'insuffisance motrice cérébrale. Pour lire l'intégralité de ma question, cliquez ici.

J'ai aussi pris connaissance de deux réponses apportées aux questions que j'avais posées :

  • au ministre du redressement productif sur la perspective d'imposer aux produits commercialisés en France un label tricolore (bleu-blanc-rouge) dès lors qu'ils auraient été fabriqués en France. Pour relire l'intégralité de ma question et découvrir la réponse, cliquez ici.
  • au ministre de l'éducation nationale sur la tenue effective, dans les collèges et lycées, de trois séances annuelles d'éducation prévues par la loi du 4 juillet 2001 et la circulaire du 27 février 2003. Pour relire l'intégralité de ma question et découvrir la réponse, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0