Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 09:41

Le parti socialiste tenait, les 26, 27 et 28 octobre son congrès à Toulouse. Un congrès est pour le parti l’occasion de choisir sa ligne politique à travers le choix fait par les militants entre les différentes motions, mais aussi celui de ses dirigeants – d’abord des responsables des différentes instances du parti. Et parmi celles-ci, la répartition des postes se fait à proportion des scores des différentes motions.

 

A Wattrelos, comme on le sait, c’est la motion 1, celle de Jean-Marc Ayrault et des membres du gouvernement, qui est sortie très largement en tête lors du vote des militants de la section PS dite des Amis de Dominique Baert. Sur 153 votants, la motion 1 a recueilli 130 voix, soit 87,8 %. Et ce franc et clair soutien à la majorité du PS et du gouvernement a été entendu.

 

En effet, j’ai eu le plaisir d’apprendre que dimanche dernier, à Toulouse, a été annoncé que deux militantes wattrelosiennes (qui sont par ailleurs deux de mes adjointes) siègeront au Conseil national, au titre de la motion 1, pour représenter Wattrelos !

Christine-et-Cathy.JPG


 

> Christine Ringotte, mon adjointe à l’administration et au développement économique, siègera comme titulaire au Conseil national ;


> Catherine Osson, mon adjointe à l’action sociale et à l’égalité des chances, siègera à la Commission de contrôle des finances du PS, ce qui de droit la fait participer au Conseil national.

 

Et comme ces deux camarades sont membres des instances nationales du parti, elles sont automatiquement membres de droit des instances départementales du PS, et donc du Conseil fédéral du Nord.

 

Avec deux militantes (et moi-même, membre de droit en tant que député PS, dès que ma réintégration aura bien voulu être prononcée), jamais la section PS de Wattrelos n’aura été si bien présente au Conseil national du PS.

 

Une vraie satisfaction pour la vraie section de Wattrelos et ses militants fidèles. Car en politique, la fidélité, c’est important.

 

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 14:43

logo anCe matin paraissent au Journal Officiel trois réponses aux questions que j’avais posées fin juillet et début août :


- au ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants, sur les perspectives de revalorisation du plafond majorable des rentes mutualistes pour les anciens combattants. Pour lire la suite de ma question et la réponse qui y a été apportée, cliquez ici ;

 

- au ministre de l'économie et des finances sur l'iniquité des assurances souscrites lors d'un crédit. Pour lire la suite de ma question et la réponse qui y a été apportée, cliquez ici ;

 

- au ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants, sur l'extension des droits à la carte du combattant. Pour lire la suite de ma question et la réponse qui y a été apportée, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 14:19

Le canal Seine-Nord, qui permettra de relier le réseau des canaux du Nord à la trame fluviale du bassin de la Seine, fait partie des éléments d’infrastructures particulièrement structurants pour notre territoire. Pour notre région Nord - Pas-de-Calais bien sûr, mais pas seulement : pour tout le Nord de Paris où le réseau autoroutier est, comme chacun le sait, très chargé. Or le transport par rail, mais aussi par voie fluviale, est prometteur d’avenir. Car il préserve l’environnement d’une part et élargit l’offre de transports d’autre part.

 

 

Pour autant, ce chantier est très coûteux. En période de crise budgétaire majeure, le risque d’un décalage du calendrier de réalisation des travaux, voire d’un abandon du projet existe. Voilà pourquoi il est important que les élus de notre région (et départements limitrophes), de toutes  sensibilités politiques, s’expriment tous ensemble pour dire leur attachement à ce projet.

 

 

Michel Delebarre, sénateur-maire de Dunkerque, a lancé un appel commun. C’est bien volontiers que je l’ai signé à ses côtés. Pour Seine-Nord. Pour Michel aussi, si visionnaire de l’avenir de notre région, qui déjà en 1998, alors que j’étais son directeur de campagne pour les élections régionales, insistait sur l’importance décisive de ce projet de canal Seine-Nord.

 

 

Pour lire l’appel Seine-Nord Europe : garder le cap sans s’aveugler, cliquer ici.

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 13:26

Honnêtement, compte tenu de ce qu’est pour moi cette journée, j’aurai pu espérer un autre cadeau que, dès 9h30 ce matin, devoir siéger en commission élargie de la commission des finances, consacrée à l’examen des crédits budgétaires du logement et de la politique de la Ville. Surtout lorsqu’il me revient, en tant que rapporteur spécial de la commission des finances, de présenter mon rapport annuel (que j’ai finalisé le week-end dernier) sur les crédits de la politique de la ville dans la loi de finances pour 2013 devant les deux ministres concernés, Cécile Duflot, ministre du logement, et François Lamy, ministre de la ville.

 

Mon rapport sera publié d’ici une dizaine de jours. Pour l’heure, je me livre à une analyse synthétique de la politique de la ville, mettant en perspective son renouveau voulu par le nouveau gouvernement, pointant ses faiblesses liées à son organisation budgétaire et à ses structures, et soulignant pour autant son importance décisive pour nos villes et nos quartiers (je pense en particulier à Roubaix et à Wattrelos !).

 

Mais pour la renforcer, je souligne notamment qu’il faut :

 

> que le ministère de la ville ne demeure pas un nain budgétaire (et qu’il retrouve la maîtrise de la gestion opérationnelle de crédits qu’il délègue à ses opérateurs) ; 

> que les opérateurs justement soient réorganisés : comme je le dis, « ANRU + ACSé + secrétariat Général du C.I.V + EPARECA, c’est au moins deux structures de trop ! » ; 

> que soit résolue l’impasse de l’ANRU (- 3,1 Mds de déficit fin 2011) et préparé le financement de l’ANRU 2.

 

La Commission aura duré près de trois heures et de nombreux collègues députés y ont participé.

 

Outre la satisfaction du plaisir (intellectuel) de l’aboutissement du rapport que j’avais préparé, je reconnais en avoir eu une autre ce matin : celle d’entendre le ministre de la ville, François Lamy, dans sa prise de parole publique, me souhaiter publiquement mon anniversaire ! Quand je pense avec émotion que c’est le même François Lamy qui, dans le cadre de ses fonctions à la direction du PS, a co-signé en juin dernier ma lettre d’exclusion… Je goûte à son juste plaisir cet amical souhait public !

 

Pour lire mon intervention en commission, cliquer ici.

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 09:06

logo anAujourd'hui paraît au Journal Officiel une question écrite que j'ai posée à la ministre de l'égalité des territoires et du logement sur la question du diagnostic de performance énergétique (DPE).


En effet, un organisme représentant les consommateurs a mené une enquête sur la fiabilité du DPE en faisant pratiquer cinq diagnostics dans chacune de cinq maisons enquêtées, réparties sur tout le territoire français. Dans chaque cas, les maisons ont reçu deux, voire trois classes énergétiques différentes (de B à E pour l'une d'elles). Les estimations de consommation variaient du simple au double, voire à plus du triple. Dans certains cas, les diagnostiqueurs n'ont fait aucune recommandation de travaux d'économie d'énergie, alors qu'il s'agit d'une obligation !

 

Pour lire la suite de ma question, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 15:41

Visite AN oct 2012Visite-AN_oct-2012_2.jpg

Non, pas de surprise : François Hollande n’est pas de retour à l’Assemblée ! Au demeurant, pour bien le connaître, il n’a jamais eu la canonisation pour ambition….

Visite AN oct 2012 4


Mais c’est, comme nous en avons pris l’habitude, la section Bac pro sécurité et prévention du lycée roubaisien Saint-François d’Assise qui vient visiter l’Assemblée nationale. Ils sont près d’une quarantaine et cette année, comme chaque fois que mon agenda me le permet, je suis là pour les accueillir et assurer des commentaires de la visite, en illustration de la présentation de grande qualité faite par Chloé,  leur guide de l’Assemblée.  

 


Grâce à leurs enseignants,  les lycéens ont déjà pu travailler sur le thème des institutions et de la démocratie, et découvrir via le site internet de l’Assemblée les lieux, leur histoire, leur fonction. Tout cela s’est incarné, a pris de l’ampleur, est devenu concret et vivant une fois sur place, dès leur entrée au palais Bourbon. J’aime pouvoir guider mes jeunes visiteurs dans ce lieu où travaille la représentation nationale, c’est-à-dire les députés, où s’écrivent et sont débattues les lois, où s’exprime la démocratie. Et comme je connais bien cet établissement scolaire – et cette filière en particulier : sécurité et prévention – je n’ai pas hésité à illustrer mes explications ou les réponses aux questions de mes visiteurs en tenant compte de leur formation. Histoire d’être pédagogue et utile.

 


Visite-AN_oct-2012_5.jpg

En près de deux heures, ces futurs citoyennes et citoyens – la plupart étant trop jeune pour avoir voté lors des élections présidentielle et législatives du premier semestre 2012 – ont tout appris de l’Assemblée, parcouru les salons et couloirs du palais Bourbon, visité la bibliothèque et pénétré dans l’hémicycle. C’est toujours le moment le plus magique pour les visiteurs : on refait les débats, les questions, j’explique la place des membres du gouvernement, les amendements, la prise de parole, les rôles des huissiers et des rédacteurs des débats. Et comme il y a quatre élèves wattrelosiens (Mickaël, Eugénie, Baptiste et Anthony), je me fais un plaisir de les emmener dans les travées pour faire ensemble une photo souvenir à ma place.

 

Tous sont repartis, je l’espère, heureux et mieux instruits. Ils auront à raconter et à transmettre à leur retour, ce soir chez eux et demain en classe. C’est un engagement que j’avais pris lors de la campagne législative : être le plus présent possible pour ce que j’estime être un rôle fondamental du député que je suis, un pédagogue de la citoyenneté.

 Visite-AN_oct-2012_6.jpg

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 09:53

dbfr.jpgFrancine Langevin est ma députée suppléante.

C’est une femme intègre, honnête et sérieuse qui fait honneur à la politique : elle est conseillère municipale de la ville de Croix (59170).

Pour le député que je suis, Francine est une précieuse partenaire : à deux, nous formons une bonne équipe.

Grâce à de solides compétences, dans le cadre de sa profession, Francine a su chaque jour aider, épauler, jeunes, personnes âgées, personnes handicapées, résoudre des difficultés sociales, de logement, de vie quotidienne.

Forte de ses valeurs de gauche, de justice et d’équité, c'est une femme de cœur et d’écoute: je suis fier qu'elle ait accepté de m'épauler dans mon action parlementaire.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 16:47

S’il est un dossier sur lequel beaucoup d’énergie a été dépensée, qui fait l’unanimité des élus et qui mobilise toute notre population, c’est bien celui de la reconstruction de la maternité de Roubaix ! Cette reconstruction est urgente pour des raisons de sécurité liées à la vétusté du bâtiment, et la sécurité des personnes, patients ou salariés est en jeu ; elle est nécessaire pour donner un cadre moderne, adapté à ces presque 3 000 naissances annuelles que l’établissement connaît ; elle est indispensable car elle est au cœur de l’organisation de l’offre de soins de l’hôpital de Roubaix, et une maternité reconstruite est un renfort considérable pour les conditions de travail des agents hospitaliers, comme pour l’avenir du centre hospitalier.


Ce dossier, j’en ai déjà parlé, rien que durant la dernière législature, à trois ministres de la santé : Roselyne Bachelot, Nora Berra et Xavier Bertrand. Tous trois ont promis mais aucun n’a pris la décision, ni surtout n’a engagé les fonds ! Il est pourtant maintenant urgent d’agir.

 

Voilà pourquoi, après avoir rencontré sur ce sujet deux fois Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, cet été pour la sensibiliser à l’urgence du dossier, et en lui demandant une réunion de travail sérieuse, ce mercredi après-midi, avec Pierre Dubois, maire de Roubaix, et René Vandierendonck, sénateur et président du conseil de surveillance de l’hôpital de Roubaix, j’ai rencontré au ministère des collaborateurs du cabinet de la ministre.

 

Je les connais bien : la discussion a pu être rapide, claire et précise.

 

S’agissant des projets d’investissements hospitaliers, la ministre a dû d’abord caler ce que seront ses ressources prévisionnelles : la loi de programmation des finances publiques 2012-2017 vient d’être votée. Dès lors, l’ensemble des projets seront classés en trois catégories : les investissements d’urgence ; ceux qui améliorent la qualité des prises en charge mais dont les établissements n’ont pas les ressources suffisantes pour les financer ; ceux qui peuvent s’autofinancer. La certitude nous en a été donnée : le dossier de la maternité de Roubaix fera partie de la 1ère catégorie, et sera sur le haut de la pile.

 

Ensuite, tous ces projets seront soumis à un comité de décision qui, en toute transparence, statuera sur leur opportunité et sur le financement que l’Etat (en subventions ou en prêts) apportera, via les agences régionales de santé.

 

J’ai pour ma part beaucoup insisté sur les efforts considérables qu’a déjà fait le centre hospitalier de Roubaix, notamment les agents hospitaliers de Roubaix, pour améliorer les comptes de l’établissement et sa performance, et donc que pour préparer le plan de financement à venir de la maternité, il faudra en tenir compte. De même, j’ai plaidé pour que, si la règle générale des financements d’Etat d’investissement est une parité 50/50 entre Etat et hôpital, s’agissant de ce dossier emblématique de l’hôpital de Roubaix, il faudrait que ce soit franchement plus favorable ! Pour être franc, j’ai demandé une clé 80/20, ce qui – si c’était réellement obtenu - serait un sacré ballon d’oxygène pour l’hôpital de Roubaix.

 

D’après le programme prévisionnel des travaux du comité, il devrait statuer sur le dossier de Roubaix vers la mi-février !

 

Alors, croisons les doigts. Mais, maintenant, j’y crois vraiment. Cette nouvelle maternité, on va la faire ! Réponse début 2013 !

 

Pour lire le communiqué de presse,maternité-communiqué de presse oct. 2012cliquez ici

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 10:30

Cet après-midi s’engage dans l’hémicycle l’examen de la 1ère partie de la loi de finances pour 2013 (partie fiscale) et de la loi de programmation des finances publiques pour les années 2012 à 2017. Cela va nous conduire à siéger toutes les nuits, jusqu’aux petites heures de samedi matin (au moins), vu le nombre d’articles.

 

Membre de la commission des finances, je suis l’un des orateurs du groupe socialiste, notamment pour défendre les amendements du groupe ou ceux que j’ai déposé.

 

Ainsi, mardi dans la soirée, j’ai été amené à intervenir pour faire l’explication de vote, au nom du groupe socialiste, pour rejeter la motion de rejet préalable déposée par l’opposition et défendue à la tribune par le député UMP, Yves Censi.

 

Quel culot, ils ont les députés de l’opposition, de demander le rejet de cette loi de finances alors que sa principale caractéristique est de redresser les comptes de la France que les gouvernements qu’ils ont soutenu hier ont dégradé !

 

Comme je le dénonce au micro, ils ont « créé les fractures », et ils nous ont « laissé les factures » ! Leurs responsabilités dans l’état de nos finances publiques sont écrasantes. A l’inverse, la loi de finances pour 2013 se veut crédible, équilibrée et juste.

 

Pour lire mon intervention, cliquer ici.

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 07:45

collectionneur2012-1.jpgAprès le sérieux du CETI, autre ambiance, toute wattrelosienne, que celle de la 22e bourse des collectionneurs, organisée par la section philatélique de l’amicale laïque Jean-Zay. Voilà un bien belle manifestation, gérée avec le doigté et la fermeté du président de Jean-Zay, mon ex-premier adjoint et ami fidèle, Jean Destaerke. La salle Salengro est pleine de stands… mais aussi de visiteurs ! L’office du tourisme est à l’entrée, Amitiés motards (dont le siège est à Jean-Zay) gèrent la buvette (magnifiquement décorée, comme ils savent faire !), et une sympathique odeur nous flatte les narines, nous signalant la présence du goulash à la hongroise de nos amis de l’association Kossuth (attention à l’eau que vous consommez à leur stand !).

 

Je pensais passer rapidement : c’est raté ! Car si les stands de timbres sont les plus nombreux (je suis philatéliste), je chine sur beaucoup d’autres : cartes postales anciennes, de Roubaix ou de Wattrelos, BD, disques, vases aux effigies de Wattrelos… J’en ai vite plein les mains. Ce qui n’est pas facile pour serrer celles qui se tendent…


collectionneur2012-2.jpgcollectionneur2012-4-copie-1.jpgcollectionneur2012-3.jpg

 

Incontestablement, c’est une manifestation très réussie, pleine de bonne humeur.

 

Très beau moment aussi que le cabaret patoisant a organisé cet après-midi dans le Magic mirror qui se trouve sur la grand’ place de Roubaix. L’endroit est vraiment magique et je prends un plaisir particulier à y manger ou à y profiter du spectacle. Mardi midi déjà, j’y avais déjeuné. Je récidive ce midi en famille, où avec mes amis Henri Planckaert et Richard Olszewski, mon suppléant, nous dégustons une carbonnade flamande avec pomme au  four (pas de frites exceptionnellement ce midi pour moi, donc !).


Magic-mirror_1.JPGMagic-mirror_2.JPG

Magic-mirror_3.JPG 

C’est Manou (cf. photo) qui a reçu cette année carte blanche pour présenter autour d’un repas des histoires en patois et faire danser (moi aussi, pour la valse - cf. photo). Pour la musique, à l’accordéon, c’est Gérard Lechêne.

 

Et là, comme Manou sait que c’est mon anniversaire bientôt, j’ai la  surprise qu’elle me le souhaite au micro, avec ses chanteurs et patoisants, devant tous les convives qui me font une jolie ovation. Passé l’instant de surprise, reconnaissons que cela fait plaisir ! Et j’éclate de rire quand je vois que la boîte de chocolats que Manou m’offre provient de chez Planckaert (pardon pour la publicité), confiseur homonyme du célèbre adjoint roubaisien.

 

Là encore, un bien bon moment de bonne humeur qui souligne - comme la première chanson du spectacle - que « les Roubaignots sont toudis là ! ».

 

Partager cet article
Repost0