Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 11:06

Faut-il en rire ou en pleurer ? Sans doute les deux, malheureusement.

De quoi s’agit-il ? On se souvient que les deux candidats UMP aux élections législatives sur les 7e et 8e circonscriptions posaient tous deux dans notre presse locale, il y a quelques jours, tenant fièrement à la main la lettre que leur avait adressée Xavier Bertrand, ministre de la santé (en sus du travail et de l’emploi) au sujet du projet de nouvelle maternité de Roubaix. La lettre du ministère était datée du 23 mars 2012… et les deux candidats ont vraisemblablement reçu chacun la leur le 5 avril, ce qui leur a permis de se précipiter, en exhibant le précieux papier, le 6 avril auprès des journaux.

Je n’ai rien dit à ce moment là ; j’ai beau connaître les us et coutumes de la politique politicienne, j’avais trouvé assez caricatural le procédé UMPiste de mettre ainsi en avant les siens ! Car évidemment, de lettre pour moi, à cette date-là, il n’y eut point ! Un comble quand je me remémore le nombre des interventions – orales et écrites, F. Vercamer le sait bien – que j’ai faites en faveur de ce dossier.

Hé bien voilà la lettre m’est arrivée aussi. Mais plus tard bien sûr !

La mienne a été datée du 10 avril et elle est parvenue (à l’Assemblée ! Ça aurait été trop rapide de me l’envoyer dans le Nord…) le mercredi 12 avril… ce qui permettait aux deux concurrents d’avoir fait leur annonce ! Petite manipulation grossière de date et de calendrier d’envoi qui peut prêter donc sinon à rire, au moins à sourire… et qui n’en grandit pas les auteurs !

Mais le fond – et c’est bien cela le plus important ! – porte malheureusement à pleurer. Car dans le contenu de la lettre, on n’est pas vraiment avancé par rapport aux promesses antérieures. Pour obtenir les crédits nécessaires à la reconstruction de la maternité Paul-Gellé, je n’ai eu de cesse de multiplier les interventions. Dès mai 2008, Roselyne Bachelot, alors ministre de la santé, en réponse à une question orale, me disait déjà examiner « la demande de subvention pour la reconstruction de la maternité de Roubaix ». En juin 2009, nous en reparlions ensemble à la préfecture du Nord, je lui réécrivais en juillet 2009 ; j’ai écris directement au Président de la République le 6 octobre 2009, au secrétaire général de l’Elysée le 15 octobre. J’ai réinterrogé la ministre Bachelot par une question orale le 25 février 2010, où en réponse, le Gouvernement disait combien cette reconstruction « représente maintenant une action prioritaire à engager », et me « confirmait l’intérêt que le Ministère de la santé porte à la demande d’aide sollicitée au titre du plan hôpital 2012 », l’établissement aura « une réponse le plus rapidement possible », car ce dossier est « dans une position favorable au regard du comité national de validation ».

J’ai réécris à Xavier Bertrand le 31 août 2011, je l’ai rencontré en novembre, après avoir interpellé Nora Berra, secrétaire d’Etat à la santé pendant les débats budgétaires sur le même thème, et j’ai encore revu le ministre en décembre et en janvier pour pouvoir obtenir – enfin ! – un engagement financier clair.

Malheureusement, même avec ce courrier miracle d’avant présidentielles, on en est loin, puisque celui-ci se contente de « confirmer mon accord de principe pour une aide de l’Etat au financement de ce projet important » ! C’est bien de le redire ; mais rien de neuf sur le fond, ni sur le montant ni sur le calendrier…

Pour lire la lettre de X. Bertrand, Lettre X. Bertrand maternitécliquer ici.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 15:05

leroux1.jpgEn rencontrant la presse juste avant notre réunion publique, Bruno Le Roux n’en fait pas mystère quand il est interrogé sur la raison de sa venue : il est là bien sûr pour apporter sa contribution à la mobilisation des électeurs, mais il est aussi et surtout là en ami, pour être à mes côtés et ceux de la section socialiste de Wattrelos. D’ailleurs ce soir, il a une manifestation dans sa circonscription en Seine Saint-Denis, mais pourtant il est ici, à Wattrelos, parce qu’il l’avait promis et qu’il tenait à y être.

Il est vrai que Bruno et moi, nous nous sommes connus dans les années 1990-1991, lorsqu’il était directeur-adjoint du cabinet de Pierre Mauroy, alors Premier secrétaire du parti socialiste, pendant que j’étais, moi, un de ses rédacteurs de discours et conseiller pour les questions économiques. Et voilà que, tous deux, nous nous retrouvons, quelques années plus tard, élus députés en 1997, parmi les bébés Jospin comme la presse appelle cette génération de députés quadra élus à ce moment-là pour la première fois. leroux2.jpg

Que ce soit lors de la conférence de presse, comme de la réunion publique, Bruno est venu pour marteler que « même si les sondages sont bons, rien n’est joué ». Il ne faut pas croire trop rapidement que la page du sarkozysme est terminée : si on veut le changement, il faut gagner l’élection. Et pour cela, gagner dès le 1er tour : ce sont les résultats du 1er tour qui donneront l’élan, l’assise populaire pour la victoire du second tour !

Précisément, pour la suite, Bruno a insisté sur le fait que le projet François Hollande ne se ferait pas à la proportionnelle des programmes des candidats éliminés du premier tour ! Le projet présidentiel n’a pas vocation à changer entre les deux tours : il y perdrait sa cohérence et sa crédibilité.

Lors de la réunion publique, Bruno Le Roux aura insisté sur ce qu’aura été le quinquennat de Nicolas Sarkozy : celui des liaisons étroites avec les grands patrons et le Medef de Laurence Parisot, celui des hauts fonctionnaires et dirigeants nommés non pas pour servir l’Etat mais pour servir le chef de l’Etat (police, télévision…), celui des erreurs économiques et de l’injustice (cf. le chômage et la loi TEPA). Et il lui oppose les perspectives qu’offre le programme de François Hollande, sur la retraite par exemple, les mesures en faveur des PME, le redressement économique et financier, l’éducation ou surtout la sécurité. D’autant que François Hollande vient de préciser ce que serait, période par période, la première année d’un gouvernement de Gauche. leroux3-.jpg

Evidemment, impossible pour Bruno Le Roux, spécialiste des questions électorales du parti socialiste, de ne pas avoir à répondre à la presse sur la question des législatives dans la 8e circonscription. Ses réponses sont sans ambiguité et imprégnées de fidélité. « Dominique a été un très bon député, qui a porté haut les couleurs du parti socialiste et de l’opposition ces cinq dernières années. Et à l’Assemblée nationale, on a besoin de très bons députés ». Et si, comme il le dit, « ici, c’est compliqué », compte tenu de l’accord électoral, il précise « quand c’est compliqué, en démocratie, il faut faire confiance aux électeurs ».

 

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 08:55

Lavoisier-2012.jpgCe matin, je suis à Paris tôt pour pouvoir rencontrer des banquiers dans le cadre de la campagne présidentielle et de fait, cela me donne l’opportunité de pouvoir croiser, lors de son passage à l’Assemblée nationale, les élèves du lycée roubaisien Lavoisier.

Ce lycée dont, lors de mon premier mandat de député, son ancien proviseur emblématique, M. Lafage, m’avait fait découvrir la qualité du travail réalisé grâce à… la qualité de sa table, est en effet un lycée professionnel de restauration. Il forme donc de futurs restaurateurs, et enseignants comme élèves y font vivre le goût et le plaisir culinaire français.

Aussi, lorsque ces jeunes citoyens, via leurs enseignants, m’ont sollicité pour pouvoir venir visiter l’Assemblée nationale lors d’un voyage à Paris, même si ça a été court en terme de délai, avec mon équipe, on a fait au mieux pour qu’ils puissent être reçus.

Du fauteuil du président de l’Assemblée qu’on appelle perchoir à la Galerie des Fêtes, de la bibliothèque riche de ses 700 000 ouvrages, à l’hémicycle toujours émouvant quand on y entre pour la première fois, des salons Delacroix et Pujol qui sont surtout des lieux de travail et d’échanges à la salle des Marianne réunissant nombre des Marianne qui ornent nos mairies, de l’imposant bronze représentant le Serment du jeu de paume à la salle des Quatre Colonnes où les mardis et mercredis les journalistes se pressent pour interviewer ministres et députés, nos visiteurs roubaisiens découvrent tout. Leurs questions sont justes et vivantes, leur intérêt pour cette maison de la nation sans conteste ! La visite n’est pas que touristique : gageons que ces jeunes sauront mieux dorénavant non seulement où mais aussi comment se fait la loi.

Bref, une leçon de démocratie in situ comme je les aime. Tout au long de mon mandat, j’ai toujours accordé beaucoup d’importance à ces visites, pour tous âges mais surtout pour notre jeunesse. Car la fonction et le travail du député sont trop mal connus.

Je mets un point d’honneur à considérer que l’éducation à la citoyenneté relève de la fonction aussi des élus. Moi, à tout le moins, je fais tout pour y contribuer. J’espère que nos jeunes amis roubaisiens auront apprécié…

 

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 09:04

Ce jour paraît au Journal Officiel la réponse du Ministre de l'Education Nationale à ma qlogo anuestion portant sur le devenir des réseaux d'aides spécialisés aux élèves en difficultés (RASED).

Cliquez ici pour lire la question et la réponse

Partager cet article
Repost0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 12:50

Paris-Rx-2012_5.JPGSi le maire de Wattrelos se devait d’être ce matin à la journée timbres et à la bourse aux collectionneurs de l’amicale Jean-Zay, le député de Roubaix se devait d’être cet après-midi, comme chaque année, à l’arrivée de Paris-Roubaix. C’est mythique, c’est un moment à chaque fois exceptionnel.

On avait promis la pluie : elle ne fut pas là. Mais on avait annoncé Tom Boonen à l’arrivée : lui, il fut là, et bien là ! Il en rêvait, il l’a fait ! En gagnant quatre fois Paris-Roubaix (en 2005, 2008, 2009 et 2012 : j’étais là à chacune d’entre elles !), Tom Boonen égale le record de victoires de Roger

De Vlaeminck qui s’était imposé déjà, à quatre reprises, sur nos pavés dans les années 70.

Et franchement, la victoire cette année fut nette et sans bavures ! Paris-Rx-2012.JPG

Après une échappée en solitaire de 52 km, il termine à plus d’1'30 mn d’avance sur le Français Sébastien Turgot (ça, c’est une bonne nouvelle aussi !) de l’équipe Europcar, et le troisième, l’Italien Alessandro Ballan.

Comme à l’accoutumée, le stade est plein, l’arrivée de l’hélicoptère dans le ciel fait monter la tension, et déjà sur l’écran apparaît l’avenue du parc des sports pour Boonen, l’entrée dans le périmètre du vélodrome puis… ce n’est qu’une clameur, forte, incomparable, incroyable, l’instant qui ne peut laisser insensible, où quelque chose vous bouscule tout le corps, une vague d’applaudissements qui se propage sur un cri d’enthousiasme qui se porte tout le tour des tribunes : le vainqueur entre sur la piste et amorce son premier tour ! Paris-Rx-2012_2.JPG

Je suis au milieu du vélodrome, avec Henri Planckaert, vieil habitué, et passionné de la course qui en connaît le palmarès et les coutumes ; Pierre Dubois, dont c’est la première et qui s’apprête, très ému, à remettre au vainqueur le pavé de la victoire ; Hélène Parra représentant le président du Conseil régional ; et notre superbe Miss Roubaix, Mélanie Lahaye. Nous attendions l’arrivée de la course, en devisant avec les grands champions cyclistes Bernard Hinault et Gilbert Duclos-Lasalle, que je rencontre là chaque année. 

Puis tout va vite : l’arrivée de Tom Boonen qui récupère (très rapidement d’ailleurs !) dès sa descente de vélo, premières interviews, l’arrivée des second et troisième, l’hymne, la montée sur le podium et le triomphe des vainqueurs. Tout cela accompagné par le formidable speaker Daniel Mangeas au micro (cf. en photo avec B. Hinault), qui nous raconte, nous re-raconte avec sa verve et son enthousiasme encyclopédique, la course et… toutes celles qui l’ont précédées ! Il sait tout cet homme-là, nous rappelant que B. Hinault a gagné cette course en 1981 !

194 coureurs au départ, 86 à l'arrivée – tous aussi valeureux et courageux – dont 1 héros : Tom Boonen ! Bravo à eux ; bravo à lui !

Paris-Rx 2012 3Paris-Rx 2012 4

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 16:52

Roubaix-70-s.jpgLes policiers n’écrivent pas que des rapports de police, n’enregistrent pas que des plaintes, ne mènent pas que des enquêtes, certains écrivent… des romans policiers.

C’est la surprise que m’a faite Luc Watteau, qui a été en poste à la Sûreté départementale et au commissariat de Roubaix, qui vient de publier chez Ravet-Anceau, dans la collection Polars du Nord, un roman intitulé : Roubaix 70’s : itinéraire d’un flic ordinaire.

Le livre a gagné le prix du concours Sang pour 100. Promis, je le lirai l’été prochain car pour l’heure, je suis assez pris, et vais encore l’être dans les semaines à venir. Mais je vais le lire, c’est sûr. Par hommage aux policiers roubaisiens qui, je le sais ô combien, exercent leur métier dans des conditions si souvent difficiles.

L’histoire – j’en ai lu la synthèse – est celle d’un inspecteur de police, Franck Malmaison, affecté au commissariat de Roubaix à la fin des années 70. L’ouvrage, comme me l’écrit l’auteur, relate les petites chroniques de cette époque, tout ce qui fut le quotidien et les rouages du métier. On y rencontre l’enthousiasme, comme la désillusion, l’étonnement comme la déception.

Si comme moi, il est motard, passionné de rock et de ses vinyles, Luc Watteau est surtout quelqu’un qui aime et a aimé son métier (il est en retraite maintenant). Il m’a fait très plaisir, en m’offrant son livre, et notamment en me le dédicaçant « avec l’expression de mon profond respect pour le travail accompli lors de vos différentes mandatures ».

Je pense qu’il doit s’agir d’une allusion à mes fidèles soutiens financiers (par réserve parlementaire) au commissariat et aux policiers de Roubaix.

Cher Luc, flic de Roubaix, merci !

 

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 16:08

img-1002En cette fin de matinée anormalement froide, j'assiste à l'inauguration du réaménagement de la Cour Fontier à Roubaix (rue de Bouvines, quartier sud du Moulin-Potennerie). Cette rénovation, comme le souligne le maire Pierre Dubois, ce fut une longue aventure!

C'est sous André Diligent qu'a émergé l'idée de rénovation. Pour y parvenir, dix années ont été nécessaires pour démêler l'imbroglio que représentenDSC0005 01t trente propriétaires différents, et des successions dont on ne retrouvait pas les héritiers... C'est en 2009 que le dossier a pu être bouclé. Et en décembre 2011 les premiers locataires ont fait leur entrée dans les lieux.

L'opération s'élève à 1,8 million d'euros; elle a été supportée principalement par l'ANAH, l'État, la Fondation Abbé-Pierre, LMCU, la Ville, l'Agence de l'eau, le FEDER, le PACT: la ville de Roubaix et Lille métropole se sont associés au financement des aménagements de voirie.

Comme bien des courées, la Cour Fontier aurait pu disparaître. Mais c'était sans compter sur l'ambitieux plan roubaisien de revalorisation des courées, et la mobilisation du Pact, grâce auxquels cet héritage patrimonial de l'habitat ouvrier a pu être rénové, et au-delà, entièrement repensé.

Ainsi, de vingt logements, on en a fait douze: rouge briqblog 5 (2)ue la façade avant des bâtiments, la couleur flamboyante d'antan... et aussi pour respecter le souhait des Bâtiments de France! Si les jardinières sont encore à l'état de projet, l'herbe semée ne devrait plus tarder à faire son apparition.

De ces anciennes « passoires énergétiques », on a en outre fait des modèles de sobriété aux performances énergétiques élevées: 90kwh au m² par an contre 250 pour la plupart des maisons environnantes! Pour les nouveaux locataires, c'est un critère non négligeable car si les loyers, compris entre 400 à 490€, sont largement compensés par les aides au logement, ce n'est pas le cas des charges... 

Comme bien des actions de rénovation menées par le Pact (premier réseau associatif national au service de l'habitat) le projet de la cour Fontier a été pensé pour et tourné vers les personnes et les familles les plus fragiles socialement.

Les familles ont ainsi été accompagnées dans leur appropriation et personnalisation des blog 22lieux par les équipes du Pact (travaux de peinture et aménagement des jardins attenants clôturés de 50m² par habitation). Et ces familles, nous les rencontrons, lors de notre visite des lieux avec Pierre Dubois et Jacqueline Deschamps, Maire de quartier.

« C'est le paradis ici » me souffle même à l'oreille une jeune mère de famille qui nous accueille sur son pas de porte: incontestablement, c'est sans commune mesure avec les habitations souvent insalubres que ces familles occupaient auparavant.

Les travaux ont été réalisés dans le cadre de chantiers école Im'PACT comme me l'explique Anne Gobin, Directrice Générale du Pact-Métropole. 

Ces logements se situent à proximité des équipements publics du quartier : écoles, collège, crèche, centre social. Tout ça à deux pas de la maison natale de... Jean Lebas, rue de Denain.

Un bel exemple de rénovation urbaine à la roubaisienne! 

 img-1042

Partager cet article
Repost0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 09:15

Bien vieillir chez soi, c’est bien vieillir tout simplement !

C’est ce que j’ai écrit sur le livre d’or de cette manifestation organisée au Palais des métiers de Croix par Horizon Santé Actions, présidée par Jeanine Delporte.

Après les funérailles de mon ami Jean-Pierre Derycke, ancien conseiller municipal croisien, je rejoins avec ma suppléante, Francine Langevin, et Richard Austerlitz, conseiller municipal de Croix, cette manifestation qui vient d’ouvrir ses portes et nous en faisons le tour des stands avec Madame Delporte. Horizon-sante-action_Croix.jpg

C’est ainsi que nous saluons les représentants des associations d’aide à domicile, des caisses de retraite, de Transpole, de la télé alarme du Nord, des associations qui proposent des loisirs à nos aînés (jardiniers, MJC de Croix), des entreprises venues présenter produits et prestations qui facilitent la vie à domicile, mais aussi des prestataires d’assurance et de prévoyance, tels que la Macif ou AG2R La Mondiale. C’est d’ailleurs sur ce stand qu’avec Jeanine nous faisons une pause photo (ci-contre), pour faire un clin d’œil à mon intervention puisque les organisateurs qui ne parvenaient pas à boucler le plan de financement de la manifestation étaient venus démarcher leur député, et que j’avais mobilisé les dirigeants de La Mondiale qui, par la présence de leur entreprise, ont permis que ce forum (car il y a toute la journée, conférences et débats) puisse avoir lieu.

Pour la plus grande satisfaction de nos aînés. Chapeau à l’équipe de bénévoles, notamment à celle du coin café / viennoiseries, particulièrement convivial !

Il est vrai que sur sa carte de vœux 2012, HSA avait inscrit une citation de William James, dont je partage toute la pertinence : « L’action n’apporte pas toujours le bonheur, mais il n’y a pas de bonheur sans action »…

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 14:08

logo anHier paraissaient au Journal Officiel :

La réponse du ministre du travail, de l'emploi et de la santé à ma question portant sur les dangers sanitaires rencontrés dans des blocs opératoires en raison du manque de personnels qualifiés.

Cliquez ici pour lire la question et la réponse

La réponse du ministre de la défense et des anciens combattants à ma question portant sur la mise en oeuvre de la loi du 5 janvier 2010 relative à la reconnaissance et à l'indemnisation des victimes des essais nucléaires français.

Cliquez ici pour lire la question et la réponse

Partager cet article
Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 15:49

logo anMardi paraissaient au Journal Officiel deux réponses ministérielles à mes questions écrites:

  • L'une, adressée au ministre de la défense et des anciens combattants, portait sur l'éligibilité à l'obtention de la croix du combattant volontaire (CCV) des engagés volontaires contractuels venant directement de la société civile et les réservistes opérationnels.

Cliquez ici pour lire la question et la réponse

  • L'autre, adressée à la ministre des solidarités et de la cohésion sociale, portait sur le projet de décret réformant les conditions d'attribution de l'allocation aux adultes handicapés (AAH).

Cliquez ici pour lire la question et la réponse

Partager cet article
Repost0