Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 14:02

Police-2011.jpgDans une circonscription de police comme celle de Roubaix, les policiers font un travail difficile, dans des conditions elles-mêmes souvent difficiles. Et quand ils subissent ce qu’ils subissent depuis plusieurs années, un geste de soutien leur est bienvenu !

En effet, ces quatre dernières années, loi de finances après loi de finances, les effectifs de police ne cessent de diminuer au niveau national, au niveau local également ! Les crédits de fonctionnement et d’équipement sont successivement amputés : à Roubaix aussi bien sûr. A partir d’octobre, il n’y a plus de fonds disponibles, les patrouilles roulent moins et les véhicules ne sont plus réparés avant l’année (budgétaire) suivante… La réalité du quotidien est celle-là. Il y a une paupérisation réelle des services publics de l’Etat dans la France d’aujourd’hui, alors même que pourtant les besoins locaux, eux, ne diminuent pas, voire s’accroissent. Il en va ainsi de la mission de sécurité.

Député, j’ai voté contre les suppressions d’effectifs dans la police, contre la réduction de leurs moyens, contre les surcharges imposées au commissariat de Roubaix qui réduisent les moyens disponibles pour être dans les villes et quartiers de la circonscription.

Mais député, j’essaie aussi de trouver les moyens possibles pour aider les policiers dans leurs fonctions : pour les aider à intervenir, pour mieux se protéger, pour élucider crimes et délits.Police-2011_2.jpg

Voilà pourquoi, chaque année depuis que je suis parlementaire, je me mobilise pour obtenir du Ministère de l’intérieur une subvention exceptionnelle pour augmenter les crédits d’équipement du commissariat de Roubaix, via la réserve parlementaire.

Qu’est ce que la réserve parlementaire ? Ce sont des crédits de l’Etat mis à disposition des parlementaires pour satisfaire des besoins locaux en circonscription. Soumis à la discrétion du président et du rapporteur général de la commission des finances, ils sont répartis, via les groupes politiques, à proportion du travail réalisé par le parlementaire à l’Assemblée. Travailler plus la nuit, être très présent en commissions, cela sert aussi à cela : obtenir un peu plus de subventions pour sa circonscription…

De 1997 à 2002, déjà, j’avais obtenu des crédits d’équipement qui doublaient le budget annuel du commissariat de Roubaix ! Une large part du matériel informatique du central et de ses bureaux ont été ainsi financés.

Depuis 2007, j’ai poursuivi : à chaque loi de finances, il y a eu un crédit dégagé pour le commissariat central de Roubaix ! Je suis, me dit-on, le seul à faire cela en France ! Cela met du baume au cœur des policiers roubaisiens. Cela leur permet de faire mieux leur travail.

Cet après-midi, le commissaire central Martin Levrel, accompagné pour l’occasion du directeur départemental adjoint de la sécurité publique, Nicolas Jolibois (avec qui j’ai suivi la formation de l’institut national des hautes études de la sécurité), me présente les matériels qu’il a pu acquérir avec ma dotation 2011 : 12 000 euros (soit près de 70 000 € depuis le début de la législature).

Matériels très sophistiqués (jumelles, caméras de surveillance…) jouxtent des gilets réfléchissants ou d’intervention, du matériel de sécurité routière, des lampes ou des armes non létales, des gps ou des codes Ravet-Anceau… Bref, rien d’extraordinaire, que du matériel de base dont nos policiers devraient être dotés sans que leur député n’ait à intervenir !

Oui, mais voilà, ce n’est pas le cas ! C’est à cela aussi qu’est utile un député : servir, servir à donner les moyens aux services publics de l’Etat d’exercer leur mission localement. J’aide aussi les écoles, les hôpitaux, nombre d’associations (sur la réserve, on ne peut en financer que trois par an, malheureusement) sociales, sportives ou culturelles…

 

 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 11:38

logo anMardi paraissaient au Journal Officiel deux réponses à mes questions écrites:

- l'une posée au ministre d'État, ministre des affaires étrangères et européennes, sur la situation du jeune Franco-palestinien détenu depuis 2005 en Israël (libéré depuis!).

Cliquez ici pour lire la question et la réponse

- l'autre posée au ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur la légitime ouverture aux concubins et aux couples pacsés du droit à pension de réversion.

Cliquez ici pour lire la question et la réponse

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 11:30

logo anHier paraissait au J.O. ma question au ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur les dangers sanitaires rencontrés dans des blocs opératoires en raison du manque de personnels qualifiés du fait notamment de la disparité de traitement instaurée entre les infirmiers anesthésistes (Iade) et les infirmiers de blocs opératoires (Ibode).

Cliquez ici pour lire la question

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 14:26

 Medaille-LH.jpgCe lundi, je m’en souviendrai longtemps.


D’abord parce que ce matin, et jusqu’au début de l’après-midi, je suis au centre hospitalier de Wattrelos où je participe au comité de pilotage de la procédure de partenariat public-privé pour la reconstruction du pavillon Saphir de la maison de retraite. L’enjeu est lourd puisque ce projet dépasse les 9 millions d’euros. Le ministère des finances est représenté à la table, en direct de Bercy, et la discussion, très technique, est complexe.


Ensuite, dans l’après-midi, je suis en commission des finances que, rapidement, devant s’absenter, mon copain Jérôme Cahuzac, son président, me demande de présider. Il s’agit de la nouvelle lecture de la loi de finances rectificative pour 2011.


Mais le vrai moment de bonheur et d’émotion pure, ce sera en soirée, lorsque j’aurai la joie de remettre les insignes de chevalier dans l'ordre de la Légion d’honneur, à la questure de l’Assemblée nationale, à Viviane Apied, directrice au ministère de l’écologie urbaine, de l’équipement et des transports.


Viviane, ce fut une copine de fac, une collègue à la Banque de France, une amie proche toujours fidèle, la petite sœur que mes parents ne m’ont pas donnée… Alors quand elle m’a demandé de l’épingler, lorsque la République a décidé de la nommer chevalier dans l'ordre de la Légion d’honneur, je n’ai pas hésité le moindre quart de seconde !

Medaille-LH_2.jpg

 

Le parterre des invités est impressionnant : il y a des préfets, des généraux, des directrices et directeurs d’administration centrale, des énarques et ingénieurs, des amis et les trois enfants de Viviane : Raphaël, Elie et Iris. Mais un absent, et c’est une peine profonde pour nous tous : son père, général, quelqu’un pour qui j’avais un très grand respect, qui s’en est allé ces dernières heures… C’est dire notre émotion, à elle comme à moi.


Il aurait aimé m’entendre redessiner la carrière de sa fille, en réaffirmer son extraordinaire volonté (« Il y a du général en elle », dirai-je), en souligner l’amitié fidèle qui nous unit… Il en aurait été si fier, comme je le suis ce soir, d’être le serviteur enthousiaste de la République, « au nom du Président de la République, et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés », pour mettre à l’honneur (l’expression est plus pertinente que jamais !) mon amie Viviane !


Pour lire mon discours de remise de décoration, remise de la Légion d'Honneur à Mme APIED 19 dec 2011cliquez ici.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 10:06

logo anHier paraissaient au Journal Officiel:

la réponse du ministre de la ville à mon interpellation concernant la nécessité de prolonger le dispositif " zone franche urbaine " au-delà du 31 décembre 2011, notamment pour les périmètres où ce dispositif a pu avoir un effet positif sur l'emploi, et où sa disparition remettrait dramatiquement en cause des acquis encore fragiles, à l'instar de la zone franche urbaine de Roubaix.

Cliquez ici pour lire la question et la réponse

la réponse du ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur la légitime ouverture aux concubins et aux couples pacsés du droit à pension de réversion.

Cliquez ici pour lire la question et la réponse

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 13:49

Si ce week-end, je ne manque pas d’activités, avec les multiples fêtes de Noël qui s’organisent ça et là partout sur la circonscription, et que je m’honore d’aller visiter, ce matin c’est à une mise à l’honneur républicain que je me rends dans les salons de l’Hôtel de Ville de Roubaix.  medaille-fnaca.jpg

 

L’ordre national du Mérite est en effet décerné à mon ami Jean-Luc Lemant, Président de la Fnaca de Roubaix-Wattrelos, par Jean-Marie Linne, Président départemental de la Fnaca, en présence de Guy Darmanin, Président national. La salle est comble, et devant les drapeaux de la République, c’est Pierre Dubois, Premier Adjoint, qui accueille le récipiendaire et ses nombreux amis.

 

Fils de parents commerçants à Roubaix, le jeune Jean-Luc, après avoir passé son Cap d’aide-comptable, a été appelé pour son service militaire le 1er septembre 1958, et obtint le 23 juin 1959 son brevet de parachutiste. Parti en Algérie, il en fut rapatrié sanitaire en novembre 1960. Redevenu comptable en 1961 dans une entreprise roubaisienne, il y passera toute sa carrière professionnelle.

 

« Homme simple, humain, au service des autres », comme le dit Jean-Marie Linne, membre du bureau de la Fnaca de Roubaix depuis 1990, il consacre beaucoup de temps à son association, que ce soit au siège départemental (où il est chaque après-midi !) à répondre aux nombreuses demandes, ou au niveau national, où il est Trésorier-adjoint depuis 2008. C’est dire s’il est homme de dévouement, lui « qui n’aime pas les injustices, qui veut défendre ceux qui souffrent », et effectue « un travail remarquable pour la cause » (des anciens combattants et de leurs ayant-droits).

 

Homme courtois, gentil, dévoué, disponible, Jean-Luc l’est incontestablement, et je suis heureux d’avoir contribué à sa distinction par notre République. Une fin de matinée solennelle, émouvante, à laquelle Jean-Luc apporte une dimension fraternelle dans sa conclusion : « La paix est fragile, et tout doit être mis en œuvre pour protéger de l’intolérance, du racisme, et de toute idéologie qui porte le germe de la violence ».

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 16:11

Après avoir terminé la rédaction du document préparatoire au débat d’orientations budgétaires 2012 pour Wattrelos, avoir rédigé et posé ma question orale dans l’hémicycle sur les services gériatriques de l’hôpital de Roubaix, j’ai rédigé ce midi ma contribution au rapport de la commission d’enquête sur les produits financiers à risques souscrits par les acteurs publics locaux, présidée par Claude Bartolone (PS), et dont le rapporteur est Jean-Pierre Gorges (UMP).

La commission d’enquête a été créée le 8 juin 2011 et depuis, a tenu de nombreuses réunions. Elle a permis de mettre à jour que les emprunts structurés représentent 10 690 prêts souscrits pour 32,1 Mds € pour l’ensemble des acteurs publics locaux (dont 23,3 Mds € pour les collectivités locales), soit 18,8 Mds € identifiés comme emprunts à risques !

Certes, tous les emprunts structurés sont loin d’être tous toxiques ; et ils ne sont pas non plus spécifiques aux acteurs publics locaux.

Mais nos travaux auront montré que ces emprunts ne sont pas un problème de cas isolés et de quelques collectivités mais sont une réalité diffusée auprès de nombreux acteurs. C’est la crise de 2007-2088 qui a révélé la toxicité de certains produits.

Les établissements bancaires, en développant et en diffusant ces produits via une politique commerciale agressive pour développer leurs propres marges, ont fait courir des risques à des collectivités qui n’avaient pas les moyens précisément d’apprécier les risques encourus.

La Commission d’enquête, aux travaux de laquelle j’ai participé très activement et dont j’ai été vice-président, a cherché des solutions pour permettre aux acteurs publics d’assainir pour demain la gestion de leurs prêts et pour ceux d’hier, d’apurer les éléments toxiques de leur endettement.

Le projet de rapport qui nous est présenté aujourd’hui par J.-P. Gorges a été adopté à l’unanimité et sera déposé au Journal Officiel. Ses propositions ne seront rendues publiques que le 14 décembre prochain.

Par-delà ma présence aux auditions, j’ai tenu à apporter une contribution spécifique qui sera annexée en fin de rapport.

Pour lire ma contribution, Contribution comm. enquête du 6-12-2011cliquez ici.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 15:41

Ce matin, dans le cadre des questions orales sans débat au Gouvernement, j’ai interrogé le ministre du travail, de la santé et de l’emploi sur les inacceptables dégradations des moyens de prise en charge des personnes âgées dans le secteur gériatrie du centre hospitalier de Roubaix.

Comme je l’avais promis aux représentants des familles et du personnel que j’avais rencontrés.

C’est Nora Berra, secrétaire d’Etat à la santé qui m’a répondu au nom du Gouvernement.

Les équipes médicales et paramédicales du secteur gériatrie du centre hospitalier de Roubaix sont reconnues, motivées et compétentes. Mais on leur en demande trop, trop de pressions, la qualité du service rendu est menacée. Dans l’accompagnement de l’humain, surtout pour des personnes dépendantes, le stakhanovisme n’a pas sa place ! Il faut de la dignité, du temps, de l’écoute.

J’ai dit à la ministre les difficultés ; malheureusement, celles-ci connaissent une véritable déni des autorités de santé (et la réponse de la ministre ne me permet pas de corriger cette appréciation !). C’est grave parce que la dépendance augmente dans l’EHPAD, et avec elle on assiste à une fuite des soignants, la pénibilité et les arrêts de travail augmentent. Du coup, les familles ne vont pas tarder à hésiter à y placer leurs proches, ce qui va réduire les recettes et aggraver les difficultés !

Voilà pourquoi il y a urgence à renforcer les USLD du centre hospitalier de Roubaix. Tel était le sens de ma question orale.

Pour lire ma question au ministre, Hôpital Rx question orale ministre 06-12-2011cliquez ici.

Pour lire la réponse de la secrétaire d’Etat, Nora Berra, Hôpital Rx réponse ministre 06-12-2011cliquez ici.

 

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 16:32

logo anHier paraissaient au J.O. :

Les réponses de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale à mes questions sur l'ATS (ex-AER) :

l'une porte sur les salariés ayant accepté des départs dits « volontaires » dans le cadre de plans sociaux;

Cliquez ici pour y accéder

L'autre porte sur les conditions d'attribution de l'ATS;

Cliquez ici pour y accéder

La réponse de la secrétaire d'État auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale, chargée de la famille, à ma question sur le rapport de l'inspection générale des affaires sociales (IGAS) rendu public le mardi 7 juin portant sur la refonte des dispositifs de congés maternité et paternité.

Cliquez ici pour y accéder

La réponse du ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative à ma question sur la dégradation du dispositif d'aide administrative des directeurs d'école.

Cliquez ici pour y accéder

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 10:20

logo anMardi paraissait au Journal Officiel ma question au ministre chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique, sur la situation et le devenir de Réseau de transport d'électricité (RTE), établissement créé par la loi n° 2004-803 du 9 août 2004.

Cliquez ici pour lire le texte de la question

Partager cet article
Repost0