Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 11:31

Samedi soir, après les mariages auxquels j’ai procédés dans l’après-midi, j’ai rejoint Mohàcs, notre ville jumelée hongroise, qui organise sa fête de Saint-Jean Népomucène. C’est, après la fête des Busos en février, la seconde grande manifestation festive de notre ville sœur, et j’avais promis à mon homologue de m’y rendre. Le Danube joue un grand rôle tout le week-end dans cette fête.

 

Ainsi, le samedi soir, à la nuit tombée, des centaines de petites embarcations illuminées glissent sur le fleuve, lui donnant toute sa majesté mais aussi un formidable instant de solennité : dans le silence de la nuit, c’est extraordinaire ! Juste avant que n’éclate le feu d’artifice.

Mohàcs Saint Jean mai 2013Mohàcs Saint Jean mai 2013 7

Le dimanche matin, après la visite du moulin et du musée traditionnel à Somberek, au terme d’un déjeuner avec le maire, mon collègue et ami Jozsef Szeko, j’ai dans ma brève allocution rendu hommage à l’accueil réservé à la délégation wattrelosienne, à la qualité de ceux qui organisent tout cela, et surtout avec émotion à Olivier Simoëns, président de Kossuth, récemment disparu. Ce fut aussi pour moi l’opportunité de remettre à Jozsef la médaille du carnaval 2013 de Wattrelos où sont repris… les 20 ans du jumelage Mohàcs-Wattrelos !

 Moha-cs-Saint-Jean-mai-2013_2.jpgMoha-cs-Saint-Jean-mai-2013_4.jpg

Moha-cs-Saint-Jean-mai-2013_5.jpgJ’accompagne ensuite le maire et les élus hongrois pour le défilé qui se termine (sous les drapeaux des pays des villes jumelées) aux pieds de la statue de Saint-Jean (sous laquelle maire et prêtre sont côte à côte, pour prononcer quelques mots), avec aubades à la fois de l’orchestre du conservatoire et de la chorale.

 

Je suis encore aux côtés de Jozsef pour monter sur le bac, qui, pendant que joue à nouveau sur son plateau l’orchestre du conservatoire, emmène délégations officielles et nombre d’habitants sur le Danube. En effet, le  député-maire lancera vingt minutes plus tard sur le fleuve une couronne de fleurs (qui s’en va au fil de l’eau) en souvenir de toutes les vies qui y  ont un jour disparu. Recueillement, émotion, foi caractérisent décidément ce rendez-vous de Saint-Jean ! L’amitié avec Wattrelos est, à Mohàcs, chaleureusement appréciée, comme l’est la présence des représentants de Kossuth (emmenés par leur nouveau président, Jean-Marie) et des élus (mes deux adjointes et moi-même). Et c’est dans la fidélité de nos présences mutuelles aux grands rendez-vous de nos villes que se forge la force du jumelage.

Moha-cs-Saint-Jean-mai-2013_3.jpgMoha-cs-Saint-Jean-mai-2013_6.jpg 

Parlement-hongrois.JPGDemain matin, lundi, je repars assez tôt, en passant par Budapest pour une brève visite (intéressante) au Parlement, et retour dans le Nord. Car mardi, je dois être à huit heures à l’Assemblée…

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 11:06

signature2-copie-1.jpgL’eau, c’est la vie ! Il est en effet inconcevable qu’à notre époque, tout le monde n’y ait pas accès dans des conditions suffisantes pour vivre dignement.

 

Ce matin, avec Jean-Christophe Didio, Directeur général des Eaux du Nord, je signe une convention baptisée Solidarité Eau qui, comme son nom l’indique, vise à éviter que des familles wattrelosiennes faisant face à des difficultés financières temporaires ou persistantes ne subissent des coupures d’eau. LMCU, l’autorité régulatrice, est bien sûr le troisième signataire de cette convention, même si Alain Cacheux, vice-président concerné, retenu par une réunion, ne peut être physiquement à nos côtés.

 

A Wattrelos, 12 500 Wattrelosiens sont raccordés au réseau d’eau potable. Mais 550 d’entre eux ont connu des difficultés de paiement l’an dernier, et 99 familles ont été aidées par notre CCAS (dont l’équipe, sous la responsabilité de Sophie Liagre, est évidemment présente ce matin) pour trouver des réponses financières (FSL, aides sociales) à leurs problèmes.

 

C’est la raison d’être de cette convention : créer un cadre de coopération entre la société des Eaux du Nord et la Ville, via son CCAS. Mais je veux aussi insister, dans ma prise de parole, sur la nécessité d’affiner ce cadre et même de le compléter.

 

Premier point, donc : les élus wattrelosiens souhaitent que leurs concitoyens aient accès à l’eau dans des conditions suffisantes pour vivre, qu’il s’agisse de consommation ou d’hygiène : l’eau est un besoin primaire, parmi les plus importants. Cette convention se veut donc protectrice pour éviter l’insupportable couperet de la coupure. Un client en difficulté doit pouvoir bénéficier d’une aide du prestataire et du CCAS.  Si la requête du client est juste, elle mérite d’être écoutée.

 

Deuxième point : le cadre créé par cette convention nécessite d’être affiné, car être prévenus 48 h avant une coupure, c’est bien trop court ! Si les services municipaux sont avertis le samedi matin pour une coupure prévue le lundi, cela laisse bien peu de marge d’intervention ! Je souhaite donc que les services du CCAS soient prévenus le plus en amont possible. Et même qu’ils soient informés de tout dérapage dès lors qu’il devient significatif, car nombre de familles n’osent pas venir solliciter l’appui du CCAS. Or, derrière l’impayé d’une facture d’eau se cachent souvent d’autres factures impayées, présentes et à venir, et c’est parfois tout un plan d’économie familiale qu’il faut en fait reconstruire.

 

Enfin, ce cadre doit être complété. Des factures aux montants énormes sont anormales... mais existent ! Des contentieux, parfois depuis plusieurs années, laissent trop souvent aux familles l’impression d’être démunies face à un puissant prestataire, d’être des pots de terre contre un pot de fer. Il me semble donc judicieux que nous sachions organiser une rencontre régulière (que je suis prêt à présider s’il le faut !) pour que techniciens des eaux, municipaux et la famille concernée puissent expliciter les causes réelles de ces facturations gonflées, engager ensuite les solutions techniques et ou financières, et on évitera ainsi que des familles wattrelosiennes ne soient engagées dans des procédures de justice souvent douloureuses à vivre et toujours coûteuses. La convention de ce matin n’est donc, à mes yeux, qu’une étape.

 

Elle n’est pas anodine du tout, loin de là : elle nous fixe une obligation de réussite et nous engage dans une coopération qui doit s’accentuer… au bénéfice de tous les Wattrelosiens.

Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 08:29

LMCU-jumelage-tribune.jpgPour commémorer la déclaration Schuman du 9 mai 1950, considérée comme l’acte de naissance de l’Union européenne, la Communauté urbaine de Lille a accueilli dans ses locaux une journée franco-allemande, invitant des villes de la métropole qui entretiennent un jumelage actif avec une ville d’Allemagne à présenter leur expérience de jumelage. Les villes-sœurs allemandes sont bien sûr invitées.

 

Cet après-midi, ainsi, sous la présidence de Vincent Ledoux, vice-président en charge des relations européennes, trois villes planchent : Ronchin, Faches-Thumesnil et Wattrelos. C’est ainsi qu’avec mon adjointe, Juliette Keraudy, je siège à la tribune aux côtés de mon homologue-bourgmestre d’Eschweiler, Rudi Bertram.

 

Avec-Rudi-Bertram.jpgQuelques minutes pour présenter l’esprit et la pratique de notre jumelage avec Eschweiler : un vrai jumelage, au sens noble du terme !  Ce qu’un film sur le carnaval, projeté pendant les débats souligne mieux que tout long discours…

 

Pour ma part, j’insiste sur le fait que « l’Europe qui fonctionne, c’est l’Europe des peuples ; et l’Europe des peuples, elle se construit dans et avec les populations ». Oui, notre jumelage est culturel, culturel au sens littéral du verbe, à savoir populaire !

 

Nos échanges avec Eschweiler sont conviviaux, organisés et réguliers. Conviviaux : les images projetées suffisent à en témoigner (et encore, on n’y a pas tout mis !). Organisés, oui, car les échanges sont structurés. Réguliers : ce sont des rendez-vous attendus, préparés, quasi familiaux !

 

C’est à Wattrelos notre conception de l’Europe ! Pas celle des règlements technocratiques, pas celle des normes complexes, mais celle des citoyens et des habitants : peu parlent la langue de l’autre, mais tous se comprennent, dans la fête et dans la bonne humeur !

 

Et ça fonctionne ! Quand on voit ces moments de liesse, de convivialité, ces chopes et rires échangés, qui se souvient encore de nos conflits d’hier ?  C’est autre chose qui se construit, la vraie Europe ! C’est notre credo, à Wattrelos… et à Eschweiler.

Partager cet article
Repost0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 13:08

Samedi après-midi, après les mariages que j’ai eu le plaisir de célébrer, première visite au gala de l’Académie multi-boxes wattrelosienne de Lilo Contrino à la salle Salengro. L’ambiance, ce sera surtout ce soir, avec les combats pro de full-contact, mais déjà avec les exhibitions de boxe française, on sent qu’il va y avoir du sport ! Les participants ne se font pas de cadeaux… Belle ambiance, avec des bénévoles hyper mobilisés. Bravo à eux.

 

Jean-Mi-et-Charlyrt.jpgLe soir, au Touquet, ce ne fut… que du bonheur ! D’abord parce qu’il y a les frites de Gégé (le roi de la frite !), il y a bien sûr l’incontournable assiette anglaise (et son soupçon de filet américain), toute la formidable équipe des bénévoles du comité paroissial présidée par Michel Lessenne, l’incomparable tombola magique où tout le monde gagne, et il y avait surtout celui que je considère comme l’un des meilleurs artistes wattrelosiens, Jean-Mi (cf. photo). Jean-Mi en chanteur (en un mot comme en deux), colporteur de rêves, celui qui sait donner vie à une chaussette (rose), fait parler une mamie fière de ses jupons, chante le proctologue avant le titi parisien, et ne s’efface que lorsque le ventriloque de talent qu’il est donne vie à l’inénarrable politiquement incorrect qu’est Charly ! Charly que petits et grands adorent, moi aussi ! Mais ce soir, il est encore moins seul car il est accompagné de Yam Baker - un joli talent aussi ! - avec qui il conclura son passage en duo, en nous souhaitant  à chacun « pleins de richesses pour fleurir son jardin ». Sincèrement, moi j’adore.

 

Et ce dimanche, rebelote. D’abord, visite de la brocante rue Henri-Briffaut, organisée par les Gilles et marins : nombreux sont ceux restés, malgré la fraîcheur et la pluie froide du matin. Mais en cette fin de matinée, l’ambiance est bonne et les affaires vont bon train.

 

Retour au Touquet ensuite, où la salle est bondée, et les frites et les crêpes toujours aussi bonnes. L’occasion pour moi, dans un bref propos, de rappeler mon étroite solidarité avec l’association, face à l’atonie de l’évêché, pour la préservation du bâtiment de l’église Saint-Gérard. Juste avant que ne montent sur scène, autre bonheur, les Copés in deux toujours aussi politiquement incorrects (surtout avec le maire !), mais immanquablement drôles ! La salle apprécie et ce n’est rien de le dire !

 

Cirque-mai-2013_2.jpgPassage ensuite aucCirque Amar qui a planté son chapiteau aux Basanos : les numéros sont superbes, à commencer par le premier, celui de Fabrice et ses tigres (photo). Ce fut ensuite un festival, avec : un gymnaste cubain exceptionnel qui monte une barre à la seule force des poignets ; trois motards fous, brésiliens, lancés dans leur boule à 90 km (frayeur garantie) ; un dressage de chevaux qui mêlent quatre alezans blancs magnifiques, et quatre petits poneys sombres, très attachants (qui passent sous les premiers – cf. photo) ; et Esmeralda, voiture magique, en kit, qui aura bien fait rire la salle. Un cirque de pro, assurément !

Cirque mai 2013rtCirque mai 2013 3Cirque mai 2013 4

Allez, retour au bureau car il m’y reste du boulot…

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 11:06

Comme chaque année, Wattrelos, ses élus et les responsables et membres des sociétés patriotiques commémorent la Victoire remportée par les armées françaises et alliées en 1945 sur le totalitarisme nazi.

IMG0783IMG0791

Ainsi, comme l’écrit Kader Arif, ministre délégué aux anciens combattants, dans son message de ce jour pour le 68e anniversaire de cette victoire : « Ainsi s’achevait une tragédie qui, pour la France, avait commencé cinq ans plus tôt par la défaite de son armée, se poursuivant par une avilissante occupation dont les conséquences sont désormais bien connues de tous : collaboration, humiliation, déportation, extermination… ».

 

A Wattrelos, comme je le souligne dans mon allocution au cimetière du centre, nombreux furent « ces héros, ces résistants qui contribuèrent à saper le moral de l’ennemi, saboter son matériel et contrarier son organisation. Beaucoup le payèrent de leur vie mais firent de Wattrelos une terre de bravoure, d’honneur et de refus de la soumission… Notre ville, aujourd’hui encore, est fière d’avoir compté de ces femmes et des hommes d’exception. »

 

IMG0796Aussi ai-je devant tous, ce matin, une pensée pour Madame Saint-Ghislain, dont la famille au Touquet Saint-Gérard transforma sa maison en véritable maison des prisonniers pendant les années terribles, et qui est décédée en janvier dernier.

 

Depuis le 8 mai 1945, l’Europe vit en paix. Mais elle connaît des tensions économiques et sociales qui ne sont pas sans danger si l’on en croit les leçons du passé. Voilà pourquoi il est urgent que l’Europe se ressaisisse et sache être aussi déterminée à éradiquer ses inégalités économiques et sociales qu’elle l’aura été pour ses nationalismes territoriaux.


Pour lire mon discours, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 08:39

Ce-re-monie-1er-Mai-2013_3.JPGCe-re-monie-1er-Mai-2013.JPG

Après la visite des résidences d’aînés pour la remise du brin de muguet porte-bonheur, le 1er mai à Wattrelos, c’est surtout la remise des médailles du travail au CSE. Une médaille qui raconte la vie, qui est la vie de ces 200 travailleurs de la promotion 2013, dont cette année 45 médailles grand or et 57 médailles d'or ! Toutes ensemble, ce sont 6 135 années de travail qui sont mises à l’honneur : c’est un plaisir et un honneur pour moi d’épingler mes concitoyens méritants.

 

Bien précieux, ciment de la cohésion sociale, le travail peut, doit changer. L’accord du 11 janvier 2013 est une première pierre d’une nouvelle démocratie sociale. D’abord parce qu’il assure le retour de l’Etat, comme garant dans la prévention des licenciements et la lutte contre la flexibilité externe. Ensuite, en assurant une implication nouvelle des salariés dans les stratégies des entreprises. Enfin, avec la création de droits nouveaux en matière de santé, de formation et de sécurisation des mobilités professionnelles.

 

Mais l’enjeu, plus prégnant encore, c’est l’emploi, qu’il faut créer. C’est une priorité plus qu’absolue. Même si elle doit payer ses dettes, la France d’aujourd’hui doit aussi créer de la croissance, et pour cela, je le dis dans mon discours ce matin, il nous faut des usines, des industries, et pour cela des investissements. D’où l’importance de la création de la banque publique d’investissement, du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi et du développement des filières d’avenir. Mais ces réformes ne porteront pas leurs effets avant mi-2014.

 

Cela justifie le lancement des 150 000 contrats d’avenir pour les jeunes, des contrats de génération et autres dispositifs pour les jeunes. Ou les 2 000 postes créés à Pôle emploi.

 

Encore faut-il que ce qui est voté devienne ici, dans nos villes et nos quartiers, réalité ! C’est mon message d’actualité de ce matin : en matière de déploiement des nouveaux conseillers Pôle emploi, de déblocage du CICE ou des contrats d’avenir, il y a une « urgence administrative d’actions », et les autorités ministérielles et préfectorales doivent déployer ces dispositifs au plus vite ! C’est une urgence sociale si l’on veut éviter que la courbe du chômage ne poursuive sa triste ascension.

 

Mais il m’est impossible en ce 1er mai 2013 de ne pas parler de ce à quoi pensent tous les Wattrelosiens, à commencer par leur maire, à savoir l’avenir de La Redoute, premier employeur dans la ville ! Elle sera vendue en 2013 dit son actionnaire. Mais fallait-il qu’en rebaptisant son groupe Kering (au lieu de PPR), M. Pinault fasse déjà disparaître toute référence à La Redoute ? J’en suis amer, et sans nul doute les salariés également. Aussi terminai-je mon discours par cette adresse à la vigilance de M. Pinault : « Votre acheteur, choisissez-le non pas pour ce qu’il vous paiera, mais pour ce qu’il fera de La Redoute et de ses salariés ». Pas mal de ces salariés, présents ce matin, me confirment leur appréhension…

 

Félicitations à nos médaillés et bon 1er mai à tous !

 

Pour lire mon discours au CSE, cliquez ici.


Ce-re-monie-1er-Mai-2013_2.JPGCe-re-monie-1er-Mai-2013_4.JPG

Partager cet article
Repost0
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 13:51

cmp2.jpgDouble symbole pour ces nouveaux bâtiments que j’inaugure en fin de matinée aux côtés de Marie-Christine Staniec-Wavrant, présidente de l’EPSM du Nord, de Sylvie Lechevilliers, directrice territoriale de l’Agence régionale de santé, de Mehdi Massrour, conseiller général, et d’Anne Duquesnois, mon adjointe à la santé. Ces équipements sont en effet situés dans l’ancienne habitation du pharmacien peut-être le plus connu de Wattrelos, car il officiait sur la Grand-Place, et c’est dans la pâture au dos de sa maison (où se trouvaient ses chevaux, ce qui captivait beaucoup le gamin de ville que j’étais à l’époque) que les nouveaux bâtiments sont érigés ! En plus, ils sont rue du Docteur Leplat, mon lointain prédécesseur qui, il y a plus d’un siècle, fut à l’origine de l’hôpital de Wattrelos !

 

cmp3.jpgDe quoi  s’agit-il ? D’une extension du centre médico-psychologique et d’un CATTP, aux locaux très lumineux, à l’architecture soignée, et aux couleurs très pastellisées, fussent-elles modernes ! Coût : 1,8 million d’euros (avec le soutien d’une donation familiale).

 

Après les prises de paroles de Joël Noël et de Didier Duthoit, directeur général et chef de pôle de la structure, le témoignage d’une patiente, Carole - qui veut que je reste avec elle sur la tribune - aura beaucoup ému l’assistance, il n’était pas simple de me voir donner le micro ! Aussi je me contente :

  • de souligner que ces bâtiments s’inscrivent dans une histoire. Heureusement, il est loin le temps des dispensaires d’hygiène mentale ! A Wattrelos, d’abord à Beaulieu, puis depuis 1996 au 58 rue Leplat, et maintenant au 91, le CMP conforte sa présence ; tant mieux.
  • de me féliciter d’une pierre supplémentaire dans ma ville qui soit aussi une main tendue vers les personnes en difficulté psychologique. Rien n’est plus complexe que les méandres du cerveau humain. La Ville travaille déjà avec le CMP : on pourra faire plus et, je l’espère, mieux encore. 
  • de pointer que Séraphine Louis, née en 1864 et décédée en 1942 (parquée honteusement dans un asile-mouroir par les nazis !), dont le nom a été donné à l’établissement, aura eu une folie créatrice. L’histoire a ainsi retenu d’elle qu’elle fut une artiste. Ce qui est la leçon de cette matinée, et de l’intérêt que porte Wattrelos à ces pathologies et à leur traitement : nul ne peut, nul ne doit rester au bord du chemin dans notre société !

Ici, on accueille, on écoute, on conforte, on réconforte, on aide… C’est une belle et noble mission. Gageons que nos partenariats, dans la ville, du CMP avec le Conseil communal de santé, le centre hospitalier et nos écoles sauront en être confortés pour le mieux vivre ensemble qui m’est cher !


Partager cet article
Repost0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 19:50

Quelle ambiance ! Ce soir, c’est l’épilogue : la finale, et cela dure depuis plus de trois heures. Une chose est certaine, c’est Wattrelos qui va gagner et j’en suis fin bénache !

 

En effet, les Amis de la bourle de Wattrelos clôturent aujourd’hui le tournoi de leur 30e anniversaire. 46 équipes (triplettes) y ont participé et c’est une belle réussite. C’est vrai, c’est moins qu’il y a dix ans, mais cela confirme que Wattrelos reste sinon l’épicentre, au moins une place très importante pour la bourle dans le Nord et surtout dans notre agglomération ! Et j’en suis heureux.

 

Je le suis d’autant plus lorsque je constate que ce sont deux équipes wattrelosiennes, toutes deux du Bon Fraisier, qui se disputent la première place en finale ! Et le dernier bout fut du grand Ladoë (en famille) : l’ancien (Christian) place sa bourle près de l’étaque… mais une bourle voisine importune de l’équipe adverse gêne pour une nette victoire. Alors pas de problème : le fils (l’artiste, Valentin !) tire (il ne pointe pas !), et voilà que celle qui ne devait pas être là… n’est plus là : chapeau ! Et la cerise sur le gâteau, le benjamin (Jonathan, dit Jo) pointe sa bourle à son tour…et vient la ranger à côté de celle de son père, à l’étaque ! Tout le monde a retenu son souffle mais c’est net : caramélisés, les seconds ! Mais comme on est à la bourle, tout le monde se tombe dans le bras…

 

Une belle finale, avec une belle victoire !

 

PICT0274La remise des prix, comme à l’habitude, fut haute en couleurs, à la fois par la qualité des lots (merci les sponsors !), le nombre de coupes, l’importance de l’assistance… et le discours de Fabrice Scotté, qui doit sincèrement être remercié pour le boulot qu’il a fait pour ce tournoi. 

 

En tête du palmarès donc, les équipes du Bon Fraisier 1 (Ladoë) et Bon Fraisier 2 (Yves), puis viennent encore des Wattrelosiens, avec les Amis de la bourle (F. Scotté) ! Bravo Wattrelos ! Suivent Saint-Luc Lys, des Indépendants (J.-P. Hinnebo, encore un Wattrelosien !), Saint-Paul Toufflers, Saint-Germain Mouvaux, Etaque Saint-Pierre Ascq et Saint-Louis Leers pour les premières équipes.

 

Vive la bourle !

PICT0268.JPG


Partager cet article
Repost0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 19:44

Photo1816.jpgCes samedi et dimanche, le Théâtre équestre de Wattrelos, superbement conduit par Christine et Diego, organisait ses trophées du spectacle équestre 2013, et si je n’ai pu participer à la prestation d’hier soir, j’ai pu rejoindre le spectacle de ce dimanche. Et comme à l’accoutumée, je n’ai pas été déçu.

 

D’abord parce que la compétition - devant un jury de spécialistes - en était vraiment une et les exhibitions qui mêlaient mise en scène, costumes, et bien sûr cavalcades et jeux équestres étaient vraiment de qualité, attirant les applaudissements d’un public nombreux : de fait, les gradins étaient complets !

 

Ensuite, parce que j’ai vu de bien jolies choses.

 

Spectacle-the-a-tre-e-questre-avril-2013_2.jpgSpectacle-the-a-tre-e-questre-avril-2013_4.jpgDans la catégorie juniors-novices, où six concurrents étaient en lice, j’ai eu le plaisir de remettre la coupe à la toute jeune et jolie Lucile qui, sur son Poney (Kisscool, ça ne s’invente pas !), a réalisé une chorégraphie intitulée Le rêve de Lucile.

 

Dans la catégorie des groupes-clubs, les prestations ont rivalisé d’imagination et de savoir-faire avec les chevaux. A l’arrivée, c’est le Tewi Circus (de Wattrelos) qui obtient le 1er prix du jury (une joyeuse et sympathique bande de clowns !), mais le Théâtre équestre de Wattrelos obtient un joli prix du jury que j’ai plaisir à remettre car, en rouge et blanc, les cavalier(es) ont vraiment présenté quelque chose à la fois de coloré, vif et construit. Une mention aussi pour les deux autres clubs en compétition, la ferme équestre du Marais Noir (de Cambrai) dont j’ai aimé La ronde du temps, et les écuries de la Lyre (de Saint-Amand) qui ont présenté Robot girl.

 

Spectacle théâtre équestre avril 2013Diego Cassaro n’est vraiment pas qu’expert fédéral, il est aussi un VRP extraordinaire du cheval et de sa pratique. Avec sa femme et complice, Christine, et avec son carnet d’adresses, il attire à Wattrelos les plus grands noms de l’équitation et du spectacle équestre. Rendez-vous avec Jeane Manson les 25 et 26 mai prochains ! Mais ce soir, pour la clôture, nous avons un spectacle en duo (amoureux) de deux magnifiques cavaliers, Didier Faure et surtout (qu’il me pardonne, mais sa prestation aura été vraiment superbe d’élégance et de grâce) Marion Caval’art.

 

Et tout ça, c’est à Wattrelos le week-end ! Merci Diego.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 09:46

journee-deportes1.jpgLe dernier dimanche d’avril,  la France rend hommage aux victimes et aux héros de la déportation. Wattrelos est toujours à ce rendez-vous d’honneur et de mémoire.

 

C’est important pour nous, pour nos aînés qui ont connu les gloires et les misères de cette époque, et surtout pour les jeunes générations, de se souvenir, de ne pas oublier.

 

De se souvenir de toutes ces femmes, ces hommes, ces enfants qui ont connu les camps d’extermination ou les prisons nazies, ceux qui y ont trouvé la mort comme ceux qui ont survécu après avoir enduré les pires souffrances, et aussi de marquer ainsi notre attachement à la défense de la liberté et des droits de l’homme.

 

journee-deportes2.jpgAvec de nombreux élus de la majorité qui m’entourent, responsables et membres des sociétés patriotiques, nous déposons une gerbe aux deux monuments aux morts, au Crétinier et au cimetière du centre. C’est à celui-ci qu’après la sonnerie aux morts, et avant de passer en revue les tombes, j’ai donné lecture du Message des déportés rédigé pour cette journée par plusieurs associations et fondations de déportés.

 

« Tant que nous pourrons prendre la parole, nous devons dire aux générations nouvelles que c’est surtout dans les moments de crise que resurgissent les discours antidémocratiques, xénophobes, racistes et antisémites, dans lesquels elles doivent discerner les thèses de ceux qui ont exterminé les juifs d’Europe, massacré les Tziganes, déporté et fusillé les résistants ».

 

Voilà pourquoi, par-delà les moments de recueillement dans les cimetières, il est essentiel que les messages continuent de porter, notamment vers les générations à venir : « Nous lançons aujourd’hui un appel à la vigilance, au respect de l’être humain, de sa dignité et du droit à la différence. Ce message que nous adressons aux jeunes générations se veut partie prenante de la construction de l’avenir ».


Partager cet article
Repost0