Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 19:42

20130427_173316.jpgCe soir, l’association culturelle franco-hongroise Kossuth, tient au village de la Fraternité son assemblée générale. Il y a du monde présent pour cette association de 69 adhérents, mais cette réunion n’est pas, malheureusement, une réunion habituelle. Car chacun l’a à l’esprit et dans le cœur, par delà les rapports d’activités et financiers usuels, il faut surtout désigner un nouveau président après la disparition brutale en février de son charismatique et si emblématique président, Olivier Simoëns.

 

D’entrée, et c’est très bien ainsi, le trésorier Robert Roussel fait applaudir Olivier et l’émotion est forte. Elle redouble quand, juste après, Margot Simoëns, sa maman, se lève et annonce qu’après avoir hésité et réfléchi, elle accepte de rester vice-présidente. Chacun l’espérait ; elle est très applaudie. C’est une très bonne décision : Olivier en aurait été fier.

 

L’association, véritable équipe de convivialité et d’amitié, fait bloc dans la douloureuse adversité qu’elle a connu. C’est dans le consensus qu’elle a choisi Jean-Marie Vandeweghe comme nouveau président. Margot et Robert restent à ses côtés (vice-présidente et trésorier) et Danièle (Lecluse) prend le poste de secrétaire.

 

AG-Kossuth-2013_2.jpg

Je félicite pour ma part l’association en encourageant ses responsables, en la remerciant pour s’être vraiment installée dans la vie associative wattrelosienne car elle est partout présente (carnaval, Berlouffes...), et ainsi faire vivre, de manière très constructive et efficace la relation avec notre ville jumelle, Mohàcs, sans omettre, à travers ses voyages humanitaires (pour apporter fauteuils et lits médicalisés), de porter la belle valeur de solidarité.

 

J’annonce ainsi que la salle de réunion, où nous nous trouvons, de ce village, portera dorénavant le nom d'Olivier Simoëns : un juste hommage à un homme dévoué auquel ce soir nous pensons tous ! 

 


Avec lui, un Buso s’en est allé, trop vite. D’autres Busos se sont levés et ont rejoint l’association : ils porteront son message de fraternité franco-hongroise.


Partager cet article
Repost0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 11:03

Ce dimanche, à la Cité des sports, l’école d’arts martiaux wattrelosienne organise sa compétition interclubs et multi-âges dont les coupes portent mon nom. Aussi, même si cet après-midi c’est l’anniversaire de ma maman, impossible pour moi de ne pas être présent pour procéder à la remise des coupes et médailles.

 

Bien des jeunes Wattrelosiens se classent vraiment bien et sont en haut du classement ! Et cela vaut pour les garçons comme pour les filles ! Bravo les jeunes !

 Arts martiaux challenge DB 2013Arts martiaux challenge DB 2013 2

Arts martiaux challenge DB 2013 3Aussi, je ne suis pas surpris lorsqu’au moment de la proclamation du classement par équipe, c’est Wattrelos qui est premier ! Il est fier, l’entraîneur de nos jeunes, Idriss, lorsqu’il monte sur la première marche du podium et lorsque je lui remets son trophée ! Patricia, la présidente du club, au micro, n’est pas peu fière non plus. Classé deuxième : Tourcoing !

 

Mais peu importe qui est en tête et second ; ce que je ressens dans cette salle, à voir ces jeunes et leurs parents, leur entraîneur, c’est que la journée aura été une belle journée sportive. Avec un bel esprit de compétition ! C’est pour cela qu’on a fait, à Wattrelos, cette Cité des sports…


Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 10:36

AG-ILMN-2013.jpegAG-ILMN-2013_2.jpeg

AG-ILMN-2013_3.jpegDerrière ce sigle se cache la nouvelle dénomination de la plate-forme économique d’aide à la création et au développement d’entreprises, VNEI (Versant Nord-Est Initiative), présidée par Jean Corman, qui intervient dans 24 communes de notre agglomération, et qui tient ce soir son assemblée générale à l’Hôtel de ville de Wattrelos. J’y suis sensible et, avec Christine Ringotte et Jean Vandoorne, respectivement mes adjoints au développement économique et au commerce et à l’artisanat, je participe à ces travaux.

 

L’occasion, dans mon propos introductif, de rappeler trois choses sur la situation dans laquelle nous nous trouvons, et pour souligner l’intérêt que je porte à ce que fait, au quotidien, ILMN (ex-VNEI donc), dans nos villes.

 

D’abord je note que la France a de (lourds) boulets aux pieds : une dette et des déficits publics énormes qui nous contraignent à emprunter près de 170 Mds € chaque année sur les marchés (dont 70 % financés par des épargnants étrangers) et dont la tendance naturelle - de par le niveau atteint - est mécaniquement à l’augmentation ; une croissance européenne en panne ; un niveau de chômage très lourd, avec en particulier - et ce n’est pas le moins préoccupant - une forte augmentation des demandeurs d’emploi de plus d’un an, surtout dans nos villes ici.

 

Voilà pourquoi la France a besoin de croissance et d’emplois. Car c’est par la croissance qu’elle pourra réduire sa dette (car n’oublions pas que dans le ratio dette / PIB, si le dénominateur augmente grâce à la croissance économique, le poids relatif de la dette s’en trouvera allégé d’autant !), et améliorer sa souveraineté.

 

Sauf que pour avoir de la croissance, dans la situation dans laquelle elle se trouve aujourd’hui, la France doit marcher au moins sur deux pieds : 

  • d’abord avoir une stratégie macroéconomique qui l’empêche d’être étranglée, et donc qui stoppe rapidement la dérive de la dette, ce qui suppose de réduire encore plus rapidement les déficits, ce qui évitera de continuer à lever des sommes astronomiques sur les marchés : ne pas faire cela, ce serait se donner à court terme l’illusion de la facilité, mais ce serait nous condamner demain à une austérité plus dure encore que les efforts demandés aujourd’hui !
  • ensuite, développer des investissements et pour cela, la France a besoin d’incitations, d’entrepreneurs, et de créations d’entreprises.

C’est en ce sens que ce que fait ILMN est essentiel. Car chaque entreprise créée, c’est au moins un emploi créé. Je suis fier, ce soir, d’écouter la jeune Sophie qui, avec une amie, est venue s’installer à Wattrelos et qui explique sa reprise du Jardin Japonais, magasin de fleurs bien connu, grâce au soutien et à l’accompagnement de VNEI.

 

Cette équipe de 9 permanents et de 102 bénévoles a financé en 2012 170 entreprises, accordant 194 prêts d’honneur (pour 1,04 M€), ce qui a permis de créer 308 emplois. Depuis 1997 et sa création, l’association a assuré, à 3 ans, un taux de pérennité de 78 % aux entreprises qu’elle a accompagné. C’est un beau résultat !

 

Cela valait la peine de l’accueillir à Wattrelos où, en 2012, elle a financé 10 entreprises (contre 6 en 2011).

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 10:44


citoyennete3.jpgD’ordinaire, mon discours commence par « Mesdames, mesdemoiselles, messieurs ». Ce soir, ma (brève) prise de parole, je l’initie par « Citoyennes, citoyens » car, comme l’an dernier, je lance la cérémonie de citoyenneté, voulue par la loi, destinée à remettre à tous les jeunes qui viennent d’avoir dix-huit ans leur première carte d’électeur !

 

368 jeunes ont atteint la majorité au cours de cette année, et avec les élus qui m’entourent, sous la houlette de Jean-Marc Bouchez, adjoint à l’état civil et à la police générale (qui avec ses collaboratrices coordonne cette manifestation), nous sommes heureux de constater que ces jeunes sont venus nombreux : c’est un signe encourageant de l’intérêt qu’ils portent à notre commune et à notre pays.

 

En réalité, j’ai deux documents à leur remettre. D’abord, le livret du citoyen, fascicule bien réalisé qui explique ce que sont les devoirs et les droits du citoyen. Parmi ces devoirs, bien sûr, ceux de respecter la loi et de faire vivre la fraternité, c'est-à-dire la capacité à vivre ensemble, à se respecter les uns les autres. Et parmi les droits, ceux de témoigner en justice, d’exercer une fonction juridictionnelle et surtout celui de voter, comme le signifie fondamentalement la majorité légale.

 

Ce droit de voter, il est symbolisé par cette carte d’électeur que mes services auront remis ce soir à chacun. Je rappelle l’importance du droit de vote, pour lequel tant de peuples sur la planète se battent encore. Comme je le proclame : « Votez, ne laissez pas les autres décider à votre place. Votez pour qui vous voulez, mais votez ! La démocratie a besoin que les citoyens votent, s’expriment !

 

Cette manifestation sympathique et dans une ambiance bon enfant, n’en est pas moins solennelle et importante pour chacun de nos jeunes Wattrelosiens. Car comme je le dis en conclusion à tous ces jeunes citoyens : « La citoyenneté, c’est être responsable ; c’est aussi le droit de choisir ! ».

 

Ce soir, pour quelques quarts d’heure, le CSE était devenue maison de la République.

citoyennete1.jpgcitoyennete2.jpg

Partager cet article
Repost0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 08:44

Poste Sapin Vert 2013Quelle fin d'après-midi ! Après le lancement de L'Enfance de l'Art, avant la réunion de clôture de la concertation sur l'opération Lainière et la soirée anniversaire de Métro, j'inaugure, en présence d’Yvan Levy, directeur de l'enseigne de La Poste du Nord, le nouveau bureau de poste du Sapin Vert.

 

Jean-Marc Dubuis, directeur de La Poste de Wattrelos, et son adjointe, Florence Maraldi, nous font découvrir ces locaux rénovés, les nouveaux agencements et l'organisation fonctionnelle de cet espace service client complétement new look.


Poste Sapin Vert 2013 2

Ses principes sont simples : un accueil personnalisé, des guichets très spécialisés, un libre-accès aux lettres et colis d'envoi (à l'instar de la grande distribution), et plus aucun maniement de fonds : tout passe par un mur d'argent, en dépôt comme en retrait ! Un bureau de poste clair, aéré, très fonctionnel et sécurisé. D'ailleurs, les clients présents ont tous l'air satisfaits !

 

Je ne le suis pas moins, pour au moins trois raisons.

 

D'abord parce que, fils de facteur, lui-même passionné par son métier et l'importance de sa mission d'intérêt général qu'est la transmission du courrier, dans un bureau de poste, je me remémore toujours cette passion de mon père et aussi combien La Poste, les sacs de courriers, les casiers de tri auront rythmé mon enfance et finalement toute notre vie familiale.

 

Ensuite parce que la rénovation de ce bureau du Sapin Vert, je l'ai rêvée il y a bien longtemps, et que cette inauguration de ce soir est enfin l'aboutissement de ce projet ! Dès 2000, dans le Grand projet de territoire, je plaidais pour une refonte de l'implantation de La Poste sur le territoire de Wattrelos avec trois priorités : ouvrir un bureau à Beaulieu ; réaliser la cession immobilière à La Poste du bureau du centre et le moderniser ; rénover celui du Sapin Vert. Tout est maintenant, enfin, réalisé ! Pendant ces dix dernières années, confrontée à d'importantes difficultés, La Poste a parfois douté du maintien de sa présence au Sapin Vert ; il m'a fallu tenir bon, chercher à convaincre le directeur régional et le président de La Poste (je suis allé voir Jean-Paul Bailly à plusieurs reprises) mais le résultat est là : La Poste a investi 500 000 euros dans ce bureau, tant mieux !

 

Poste Sapin Vert 2013 3Car, c'est l'essentiel, le Sapin Vert et les quartiers environnants (11 000 habitants alentour) ont besoin de ce service public de proximité essentiel qu'est ce bureau de La Poste ! Tout le projet que je veux porter repose sur l'existence de ces services publics de proximité dans nos quartiers. Les quatre agents qui, ici, sont à la disposition de nos concitoyens et que vient renforcer régulièrement une conseillère financière par des permanences régulières, sont les bienvenus. Mieux, ils sont indispensables à la vie du quartier.

 

Que de courriers, que de réunions, que de ténacité pour convaincre La Poste de rester au Sapin Vert et d'y investir : du temps, j'en ai passé sur ce dossier ! Alors ce soir, du temps j'en prends aussi, pour déguster sans modération le plaisir de ce bureau moderne au Sapin Vert !

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 15:40

Voici un petit résumé du défilé du carnaval 2013 :


Partager cet article
Repost0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 10:32

Quel plaisir pour les associations et bénévoles participants, pour les organisateurs et surtout pour toutes les familles venues assister au défilé que de voir au moment du départ, le soleil resté bien accroché sur fond de ciel d'un beau bleu sans nuages ! Moi, j'avais pris des précautions, non pour me prémunir des coups de soleil mais me protéger des confettis ; je m'étais doté d'un chapeau à large bord et d'une cape : pratique ! Mais finalement modérément efficace car… les lanceurs de confettis sont nombreux et d'une rare efficacité !

 

Cela dit, bravo à tous ceux qui auront permis ce beau moment festif ! En attendant les premières arrivées, je le constate moi-même sur la perspective de la rue Carnot ; elle est noire de monde, et des deux côtés ! Une vraie réussite, de bonne humeur et de couleurs. Avec quelques belles originalités.

 

Défilé carnaval 2013 5Cela commence fort avec nos motards qu'un club ami bourguignon est venu renforcer de vieilles voitures qu'il fait plaisir de revoir (ah, la 203… Mes parents en avaient une !). Le char du Conseil municipal des enfants respire la joie, lance des bonbons et des confettis… que conforte le canon qui les suit. Quelles magnifiques chorégraphies de la troupe du Nouvel Age : service gérontologique et aînés auront en effet, avec superbes costumes, fait réviser bien des classiques !

 

Défilé carnaval 2013 2Défilé carnaval 2013 4

Les P'tits Louis dunkerquois n'ont pas trouvé d'autre idée que d'emmener une de mes élues, Michèle, dans leur chahut et même… ma maman ! Je n'étais pas rassuré, surtout quand je voyais les attributs de certains de ces joyeux drilles (ils en avaient, de drôles de choses au cou…). Mais le pire était à venir : voilà que mes amis des centres sociaux, emmenés par ma copine Nora, viennent m'enlever de mon siège pour danser avec eux un twist endiablé. Allez, je ne me dégonfle pas, ça swingue, on rit et, envieux, Henri Gadaut me rejoint ! Mission accomplie.

 

L'association franco-hongroise, avec son superbe char, nous fera vivre un grand moment d'émotion, en souvenir de notre regretté Olivier, avant de revêtir leurs masques et leurs peaux. Courageux, les Busos, vu le soleil !

 

Défilé carnaval 2013 1Défilé carnaval 2013 3

Autre grand moment avec les tous nouveaux D'Glingués de Jean-Marie (ils forment une sacrée équipe !), le Wattrelos Circus d'Annie (où je me suis encore fait embarquer, avec Henri et Jean-Luc, pour une nouvelle danse), la ronde toujours appréciée de nos Gilles et marins (impressionnants, comme à chaque fois !), les Joyeux corsaires (Henri encore en piste),… et le drakkar de Vikings plus vrais que nature (fussent-ils plus belges que norvégiens !).

 

Il est prêt de dix-huit heures : un passage à la foire, bien pleine, des croustillons, puis la fête encore, salle Salengro pour un show 100 % soleil. C'est bien le mot qui convient pour ce carnaval 2013.

 

Rendez-vous pour le carnaval 2014. Pourvu qu'il fasse beau…

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 08:56

Reception_carnaval2013-2.jpgAprès hier soir l’élection du prince du carnaval dans une salle Salengro bien pleine et le réveil en fanfare ce matin (tôt) de quelques personnalités locales (folklore carnavalesque oblige !), le lancement de cette journée faste du carnaval de Wattrelos, c’est maintenant ! Rendez-vous à 11 h 11 en mairie !

 

D’abord sur le perron pour accueillir une bande de carnavaleux aux parapluies colorés et aux tenues qui ne le sont pas moins, pour un chahut endiablé jusqu’aux marches de l’Hôtel de ville. A mes côtés, nos miss et notre tout nouveau prince, Jehan (Spriet), souriant, très heureux d’étrenner sa nouvelle tenue (son père fut prince lui-même, il y a plus de 20 ans me semble-t-il !), et le prince du carnaval d’Eschweiler, Wolfgang II.

Reception_carnaval2013-1.jpg

Cet accueil terminé, en montant l’escalier qui mène à la salle des fêtes, je ne doute pas que quelque chose va se passer… car mon sbire, Jean-Luc Doyen, a disparu depuis quelques minutes ! Un costume à enfiler sans doute ?

 

Reception_carnaval2013-3.jpg

Mes craintes sont vite justifiées. Car depuis que quelques-un(e)s de mes adjoint(e)s ont décidé de s’investir (et le mot n’est pas faible !) personnellement dans cette cérémonie de lancement des festivités, c’est haut en couleurs !

 

Ainsi, après le générique de Champs-Elysées, c’est sur un rythme créole que s’avance la joyeuse équipe, autour d’un Carlos-Jean-Luc très entouré par deux danseuses fort élégantes, Michèle et Juliette, et par deux doudous curieuses, aux formes généreuses, qui ressemblent à s’y méprendre (aurais-je rêvé ?) à deux de mes adjoints, Georges et Guy-Noël ! Serait-ce possible que ?

 Réception carnaval2013-5Réception carnaval2013-6

Ben oui, et en route pour une Rosalie (qui a invité ses copines !) qui nous met une sacrée ambiance de fête. Même que je me laisse embarquer (mais je ne suis pas le seul, n’est-ce pas Henri ou Cathy ?) dans une biguine bien sympathique !

Reception_carnaval2013-4.jpg

Reception_carnaval2013-7.jpgVoilà la fête est lancée, et de quelle manière ! Restent ensuite le temps des discours et des remises de médailles. Le temps pour moi, « en quelques mots », de féliciter « toutes les associations et les bénévoles qui vont défiler, pour donner de la joie et de la bonne humeur, et de la couleur à notre ville et à la vie de tous, tout simplement ». Mais aussi, par « fidélité, respect, amitié », trois mots que l’on apprécie ici à Wattrelos, de rendre hommage à « deux grands bénévoles associatifs » qui nous ont quittés récemment, Victoria Rosselle et Olivier Simoëns, toujours très présents au carnaval – Victoria sur le char du nouvel âge, et Olivier déguisé en Buso hongrois. Ce carnaval 2013, nous leur dédions, eux qui ont tant aimé « leur ville, le carnaval, la fête ! ».

Reception_carnaval2013-8.jpg

 

Et maintenant, « que confettis, bonbons, musique, couleurs et sourires envahissent nos rues et nos cœurs ! ».

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 14:00

Cibles-electroniques.jpgL’actualité est très éclectique en ce premier week-end d’avril : après ma permanence de député ce matin à Roubaix, le vernissage de deux expositions au musée (article précédent) et à la bibliothèque dans la foulée, je suis en cette fin d’après-midi au stand de tir de l’amicale laïque du Centre où Paule Duel, présidente de l’amicale, et André Alleene, président de la section tir sportif, m’accueillent, ainsi que plusieurs élus dont mon adjoint aux sports Francis Poissonnier, pour inaugurer les 15 kits de cibles électroniques (pour pistolets et carabines) qui équipent désormais le club et qui viennent conforter les 5 existantes.


Cibles-electroniques_5.jpgUne cible électronique, pour faire simple, c’est une cible dont la sensibilité est reliée à un logiciel, un écran (disposé à côté du tireur) et une imprimante, le tout relié à un ordinateur qui centralise les scores (et peut les diffuser également au public), ce qui permet d’évaluer avec une précision très fine le résultat du tir. Un équipement ultra-moderne que nombre de clubs vont nous envier : Wattrelos est pour l’instant le seul club du département (et le deuxième de la région) à en bénéficier !

 

Ils le méritent, nos tireurs wattrelosiens : parmi les 127 adhérents, on compte pas mal de champions qui se distinguent régulièrement dans les compétitions de différents niveaux, y compris nationales. Et la qualité de la formation dispensée à l’école de tir (4e des derniers championnats de France) est également renommée.

 

Cibles-electroniques_3.jpgBien entendu, je me suis volontiers fait un tir au pistolet et à la carabine sur ces nouvelles cibles (les résultats n’étaient franchement pas trop mauvais !), en réalité installées depuis le mois de décembre mais que l’on n’avait pas encore eu le temps d’inaugurer (elles sont financées par la Ville). C’est désormais chose faite !

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 08:59

Expo-frite.jpgSi j’étais journaliste et que j’aie à rendre compte de cette exposition actuellement installée dans notre musée des arts et traditions populaires que j’inaugure ce matin, je titrerais sans hésiter : « Wattrelos a la frite ! ». Celle-ci fait en effet partie intégrante de notre histoire locale, individuelle comme collective.

 

Evoquant la pomme de terre dans tous ses états – et donc la frite : l’expo s’intitule d’ailleurs La frite n’a pas de frontière – les panneaux et photos (y compris celles des principales friteries de Wattrelos) et objets divers (comme ce trieur de patates… et même cette pomme de terre sous globe !) sont bigrement intéressants.

 

Comment imaginer que je n’y sois pas à cette inauguration ? Si, contrairement à ce que disait Coluche (dans son fameux sketch du Schmilblick), ici,  on ne met  pas « des frites dans le biberon des  enfants », comme beaucoup d’enfants wattrelosiens, moi, j’ai fait leur connaissance dès que j’ai été sevré ! Il faut le reconnaître : c’est une pierre angulaire de notre alimentation, même si les nutritionnistes trouveront là matière à me tancer… Mais j’assume : pour moi, un repas sans frites ne vaut pas la peine d’être vécu !

 

Expo-frite_2.jpgHé oui, mon éducation, ce fut le saladier de frites pratiquement à tous les repas (5 kg à quatre !), des frites coupées dans les patates du jardin familial, précieusement récoltées à l’automne, des frites au gras de bœuf qui embaument toute la maison ! C’est ça le Nord, ça sent la frite et c’est d’ailleurs ce dont se souviennent mes collègues de l’Assemblée quand ils évoquent le film Bienvenue chez les Ch’tis : la baraque à Momo ! Et je contribue à faire connaître ce mets issu de nos productions locales (notre beau département produit pas moins d’un tiers des pommes de terre françaises !) ; ainsi, je me rappelle en avoir offert un cornet acheté au stand de l’association des cinq quartiers à Elisabeth Guigou  lors de sa venue pour la fête des Berlouffes !

 

Phénomène culturel, la frite et la pomme de terre sont aussi un phénomène économique, n’est-ce pas Jean-Marie Duhamel, présent dans l’assistance ? La Duhamel, ça ne date pas d’hier : le papa de Jean-Marie, marchand de charbon (et de pommes de terre !) organisait même, il y a bien longtemps,  un bal à patates !

 

Une vérité historique est sans doute à affirmer : la frite n’est pas que belge, elle est aussi wattrelosienne ! Qu’on l’aime large ou fine, on l’aime et on en est fiers. D’ailleurs, aura-t-on remarqué que tous les noms des variétés de pommes de terre sont féminins ; c’est dire, messieurs, le charme que nous leur trouvons…

 

Un conseil donc : voyez cette exposition, dorée et croustillante, visible jusqu'au 29 septembre, fruit d’un travail de collecte et de recherche remarquable pour lequel je salue l’équipe du musée, mais aussi les responsables de l’association Proscitec qui l’a initiée en prenant pour thème 2013 de ses activités Régal & vous.  Régalons-nous alors !

 

Partager cet article
Repost0