Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 16:52

pole-emploi1.jpgUne pierre au sens propre comme au figuré : ce matin, je pose en effet, en compagnie de Karim Khetib, directeur régional de Pôle Emploi, et de Guy Deschamps, adjoint au maire de Leers, la première pierre de la future agence Pôle Emploi Wattrelos-Leers, en plein cœur du parc d’activités du Beck.


Première pierre d’un bâtiment et pierre supplémentaire pour l’emploi – plus exactement pour se doter d’un outil plus performant au service de l’emploi – dans nos villes.

 

L’agence actuelle, située boulevard Mendès-France, n’offre pas des conditions de travail et d’accueil dignes, et Pôle Emploi a donc décidé, sur l’insistance de Karim Khetib et des municipalités de Wattrelos et de Leers, de se relocaliser dans un tout nouveau bâtiment, à mi-chemin entre Wattrelos et Leers. La visite, que j’avais réussi à obtenir, de l’ancien Secrétaire d’Etat chargé de l’emploi, Laurent Wauquiez, fin 2009 à l’agence de Wattrelos, avait permis d’obtenir directement du  ministre et donc d’acter cette nouvelle agence pour les salariés de Pôle Emploi et les demandeurs d’emploi de nos deux villes.

 

Hasard de l’actualité, l’emploi est précisément au cœur des préoccupations du moment, alors que paraissent des statistiques qui rendent compte  d’une hausse du chômage continue depuis 21 mois, tangentant le triste record de 1997 en raison d’une cruelle absence de croissance, mais aussi que se prépare le projet de loi pour la sécurisation de l’emploi.

 

pole-emploi3.jpgDans ce contexte, la pose de cette première pierre est un bon signal à trois égards.

 

D’abord parce qu’il s’agit (du début) de l’aboutissement d’un projet porté de longue date, visant à offrir davantage de possibilités pour un service personnalisé dans la recherche d’emploi, pour davantage d’humanité également, avec des locaux accueillants et agréables. Les 3 000 demandeurs d’emploi de nos deux villes le méritent, ainsi que les salariés de Pôle Emploi qui les accompagnent, évidemment. Qui plus est, cette localisation dans un parc d’activités, au milieu d’autres entreprises, entre Wattrelos et Leers et non loin de la frontière belge, est un beau symbole. C’est un engagement que j’avais pris ; il est tenu !

 

Ensuite parce qu’il s’agit aussi d’un projet économique : Pôle Emploi, c’est une entreprise de plus dans ce parc du Beck déjà bien rempli, avec des emplois qui s’y localiseront, tertiaires et non délocalisables.

 

Enfin parce qu’il s’agit d’un projet social et humain, à l’heure où le noyau des demandeurs d’emploi de plus d’un an tend à s’élargir à Wattrelos et Leers, même si l’évolution du nombre total de demandeurs est moins forte qu’ailleurs. J’avais interpellé le gouvernement précédent pour qu’on applique, chez nous, une sorte de discrimination positive et une priorisation des moyens pour les agences de notre agglomération : un conseiller qui gère 250 dossiers de demandeurs d’emploi titulaires d’un Bac + 4 à Neuilly, et un conseiller qui gère 250 dossiers dans notre bassin d’emploi où le niveau de formation est plus modeste, avec des demandeurs moins mobiles et qui nécessitent un accompagnement plus personnel, ce n’est pas la même chose !

 

Voilà pourquoi je suis ce matin un maire satisfait que l’on dote sa population d’un outil plus efficace pour la recherche d’emploi… en espérant qu’un jour cet outil ne serve plus à rien ! Rendez-vous pour l’inauguration en septembre prochain.


Partager cet article
Repost0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 12:04

DSCN0750.jpgElles ne sont pas jumelées pour rien. Les Busos sont à Mohàcs ce que les Berlouffes sont à Wattrelos : une fête populaire identitaire où les habitants se reconnaissent.

 

D’abord parce qu’il y a dans les deux cas un personnage identitaire : la poupée chez nous bien sûr, et le Buso, ce costume de peaux de moutons, avec masque de bois coloré et cornes destiné à faire peur, à Mohàcs.

 

DSCN0636Ensuite la référence à un événement dramatique de l’histoire. A Wattrelos, l’incendie de l’église de la Trinité où périssent les gueux poursuivis par les troupes du sinistre duc d’Albe en 1566. A Mohàcs, la peur faite par les Hongrois, déguisés en busos, pour mettre en fuite les occupants turcs en 1687 : dans la salle du conseil municipal, une tapisserie le rappelle. 

 

Enfin, de ces évènements dramatiques, nos deux villes auront fait une grande fête populaire !

 

C’est aujourd’hui qu’a ainsi lieu cette belle manifestation de notre ville sœur, le défilé des Busos. Cette nuit, après l’inauguration du salon des associations wattrelosiennes, je suis allé rejoindre Budapest, puis Mohàcs, où, à l’Hôtel de ville, je retrouve ce matin mon collègue Joseph Szeko en train d’enfiler son costume de Buso… avant de vouloir immanquablement que je porte son masque un instant (si, si, c’est moi à côté !). 

DSCN0641DSCN0643

La neige tombe dru jusqu’au début de l’après-midi mais rien ne freine la fête : la Grand'place noircit de visiteurs, des danses ont lieu devant l’Hôtel de ville, et sur des kilomètres, boutiques et grills, offrent aux badauds une promenade bien agréable (rehaussée de vins chauds, le cas échéant, à moins que l’eau du Danube, plus connue sous le nom de palinka, n’ait votre préférence).

 DSCN0657.jpgDSCN0675.jpgDSCN0703.jpg

Et vers 14 h 30, tandis que des musiciens jouent au balcon de la mairie, ils sont des milliers de Busos, grands et petits, avec leurs sorcières ou dames d’apparat (masquées) à défiler devant l’Hôtel de ville. Les chars sont extraordinaires : du tracteur à la tondeuse, de la carriole à la traban d’origine (cf. photo), tout est prétexte à ornements. Destinés à terroriser, les masques sont sombres ou colorés ; aucun ne ressemble à un autre. Munis de hachettes ou de gourdins (de belle taille, assurément multi-usages…), les Busos, de temps à autre se précipitent sur le public, suscitant cris et rires.

DSCN0676.jpgDSCN0704.jpg

 

Tiens, c’est curieux : voilà qu’au bout de son bâton, un Buso a accroché deux poupées Berlouffes et deux petits lions bien sympathiques. Si loin, est-ce possible ? Hé oui, il y a une délégation de trois Busos wattrelosiens, conduits par notre Robert Roussel bien connu, fier d’être dans cette foule bestiale et… si chaleureuse. 

 DSCN0741.jpgDSCN0731.jpgDSCN0742.jpg

DSCN0767.jpgArtifices, tirs de canon, danses auront rythmé ensuite,     jusque tard dans la soirée, la fête pour le plus grand plaisir des habitants et des visiteurs, avec en point d’orgue, d’abord la mise à l’eau sur le Danube du cercueil marquant la fin de l’hiver, et sur la place, le brûlage d’une haute poupée de paille symbolisant l’hiver ! 

 

Il est vrai que, comme je le dis ce soir à Joseph, mon homologue et ami, avec leur sortie, les Busos auront à nouveau réussi à faire peur : au mauvais temps ! Puisque la neige aura cessé et le ciel aura été bien dégagé tout l’après-midi !

Busos_753.JPG

Partager cet article
Repost0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 16:49

Il faut une bonne dose de témérité pour se jeter à l’eau en plein mois de février ! Mais à Wattrelos, nos associations n’ont peur de rien, et la chaleur qui se dégage de la salle Salengro ce week-end ferait fondre n’importe quelle banquise !

asso2013-1.jpgasso2013-6.jpgasso2013-11.jpg

Ce week-end, elles sont à la fête, nos fameuses assos. C’est leur fête, tous les deux ans, sur le thème, on l’aura compris, de l’eau. A l’eau les assos ! nous promettait l’affiche ; 67 d’entre elles ont souhaité prendre un grand bain de bonne humeur et y tenir un stand pour présenter leurs activités aux visiteurs, mais aussi se rencontrer entre elles : c’est le double objectif de la manifestation.

 asso2013-7.jpgasso2013-9.jpgasso2013-10.jpg

C’est dire si j’ai particulièrement plaisir à parcourir les allées de cette si sympathique fête, en ce début d’après-midi. Visite moins officielle que conviviale : le bonheur d’être ensemble est palpable, tout comme la joie de faire partager sa passion pour tous ces bénévoles qui animent, tout au long de l’année, quartiers et structures de notre bonne ville.

 asso2013-12.jpgasso2013-13.jpgasso2013-15.jpg

asso2013-2.jpgEn deux jours, il y aura d’incessantes animations dans le hall (Jean-Zay gym) ou au centre de la salle (danse, arts martiaux, escrime, secourisme…) ; au gré des stands, des univers aussi différents qu’attachants. Les exposants ont tenu à jouer le jeu, et introduire quelques éléments aquatiques dans leurs costumes ou leur décoration. C’est facile pour l’Aqua club 59 qui présente plusieurs aquariums, dont un  d’eau de mer, avec de mignons petits Némo : je suis d’ailleurs mis à contribution pour empoissonner en direct l’un de ces aquariums !

 

asso2013-3.jpgPour d’autres associations, le lien avec l’eau est plus subliminal, mais on se débrouille : Amitié motards a carrément importé un bateau et une baignoire sur son stand ( !), le club Cœur et santé encourage à boire… de l’eau pour rester en forme (une forme que tient assurément le docteur Sivery, pour une fois sans sa blouse blanche, qui n’en finit plus de gonfler des ballons en forme de cœur !), l’association des centres sociaux est entourée de bassines de petits canards, Amigym présente des vahinés avec des ceintures de bouteilles d’eau en guise de pagnes, Kossuth propose son eau… du Danube à la dégustation, le club Ensemble a affiché un poster de cascade, les Restos du cœur ont enfilé marinières et cirés, et les Trois cinq de Beaulieu présentent, sur leur (Dominique) Bar, diverses eaux !

 asso2013-16.jpgasso2013-18.jpgasso2013-14.jpg

Quelques surprises m’attendent ici et là : l’ami Georges Ducrocq m’offre un diplôme de reconnaissance au nom de son association Les enfants d’ici et d’ailleurs, et je suis invité à enfourcher une Harley chez Amitié motards ou à m’essayer (sans grand succès)  au tir à la carabine à l’amicale laïque du centre section tir. Je n’oublie pas non plus d’encourager la nouvelle initiative de Laurence Sueur et Michèle Coquelle qui proposeront, la veille des Berlouffes, un Raid louffes, rallye itinérant à travers la ville !

 asso2013-17.jpgasso2013-5.jpg

Bref, cette fête est un sacré condensé de la diversité et du dynamisme de nos assos : leur vitalité est toujours aussi impressionnante… Personnellement, j’adore, et je suis fier d’elles, de leurs initiatives et de leurs bénévoles. Bravo et merci !

 asso2013-19.jpgasso2013-20.jpgasso2013-21.jpg

Partager cet article
Repost0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 23:07

trophee3.jpg

En réalité, il n’y en a pas qu’une seule, mais des Mariannes du bénévolat. Ce soir, j’ai le plaisir de les remettre à plusieurs de nos bénévoles associatifs wattrelosiens. Le Réseau des acteurs de la vie associative, le RAVA, en liaison avec Robert Bédart, mon adjoint à la vie associative, mobilise nos associations pour qu’elles proposent des candidatures… et je suis bien heureux de ne pas être dans le jury !

 

L’idée de fond de cette démarche tient en trois mots sur lesquels j’axe mon intervention, en clôture de la manifestation.

 

D’abord, le mot bénévolat. C’est fondamentalement lui que l’on veut honorer. Pour rappeler son importance, l’importance d’avoir dans une ville des bénévoles qui font vivre ce lien humain, social que sont les associations. Dans un monde d’économie capitaliste, où tout s’achète et tout se vend, il est bon et fondamentalement utile qu’à côté de ces relations économiques mercantiles, il y ait cet autre secteur, celui du dévouement, du don de soi aux autres, au service des autres. C’est lui, souvent, qui produit ce qui est essentiel pour nos concitoyens, le concept de la vraie richesse de la vie quotidienne de chacun : leur « bonheur intérieur brut »…

 

 

Si certains disent parfois, à l’instar des contrôleurs des comptes de nos collectivités locales, que les associations, que les subventions aux associations coûtent cher, qu’ils réfléchissent à ce que coûterait à la société une cité où il n’y aurait pas d’associations ! Voilà pourquoi c’est important de nous féliciter d’avoir des bénévoles.

 

Trophee-benevoles-F-Bergue.jpg

Et ceux mis à l’honneur ce soir sont exemplaires ; c’est le second mot sur lequel j’insiste : l’exemplarité. Exemplaire ne veut pas dire être en haut de l’affiche, exercer la responsabilité de président, trésorier ou secrétaire. Exemplaire, cela veut dire être un rouage indispensable, fondamental de l’association, un homme ou une femme de l’ombre qui, justement, ne cherche pas nécessairement à être connu ou à exercer des responsabilités affichées, mais sans qui la vie de l’association ne serait pas la même.

 

Trophee-benevoles-N-Maroukki.jpgEnfin, le troisième mot est bien sûr trophée, car c’est celui qui nous réunit ce soir. Une petite Marianne, républicaine mais universelle, réalisée par l’Atelier des Arts (clin d’œil à son président, Claude Sauvage) pour symboliser notre reconnaissance, celle du jury bien sûr, mais aussi celle des représentants associatifs venus nombreux pour congratuler certains des leurs. Avec cette année une particularité puisque deux collectifs auront été primés et ce fut fort sympathique : 6 jeunes filles de Jean-Zay gymnastique (un coucou à Barbara dont c’est l’anniversaire aujourd’hui !) et 8 drôles de dames de Jeux & partage. 

 

Félicitations à tous nos nominés 2013 !

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 19:47

visite-Delaunay-Berlouffes.jpgA Wattrelos, on est comme ça ! Une Berlouffe, c'est pour nous une carte d'identité, un signe de reconnaissance, le lien discret de l'appartenance à une confrérie initiatique attachée à notre histoire et à notre territoire, une manière aussi d'exorciser toutes les difficultés de la vie et d'afficher une foi déterminée en l'avenir. Une Berlouffe, c'est à Wattrelos, une manière de dire : « Je t'aime » !

 

Mais à Wattrelos, c'est aussi une façon de dire merci. Aussi, on ne sera pas surpris qu'à la fin de sa visite officielle à la maison de retraite, j'ai offert à Michèle Delaunay, ministre des personnes âgées, une de nos poupées magiques !

 

Bien sûr, il m'a fallu lui expliquer ce qu'est une Berlouffe, ce que sont nos Berlouffes, et l'épisode historique auquel le jet de poupées du haut de Saint-Maclou fait référence.

 

Mais après ce déblocage du dossier de la reconstruction de Saphir (et après 6 ans de tergiversations avec ses prédécesseurs ministériels : avec elle, enfin, cela n'a pas traîné !), et son soutien financier, c'est bien le moins ! Comme je le dis avec humour : « C'est sans doute la poupée la plus chère que j'aurai donnée » car la subvention donnée par la ministre est belle.

 

Rendez-vous maintenant pour l'inauguration du nouveau pavillon Saphir… entre janvier et mars 2015 !

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 09:27

Ce soir, c’est la réception traditionnelle des sociétés de bourles à l’Hôtel de ville de Wattrelos pour mettre à l’honneur les vainqueurs du championnat de la fédération des sociétés de bourles de Wattrelos, les gagnants du trophée de la ville de Wattrelos mais aussi les meilleurs joueurs de l’année, à savoir les masters.

 

Comme à l’accoutumée, cette réception, si elle est officielle, se veut conviviale, à l’image de ce monde très particulier qu’est celui des bourleux à côté de leur bourloire.

 

Bien sûr, ne mettons-pas la tête dans le sable : la bourle ne va pas très bien. Si elle subsiste dans notre ville, si je ne peux que dire ma profonde satisfaction qu’en 2012 une bourloire ait pu être sauvée, et réouverte après travaux à L’étaque, en plein centre-ville, il est toujours très difficile d’attirer des jeunes dans nos équipes locales. D’où l’importance de mettre à l’honneur, comme je l’ai fait, les deux plus jeunes des deux équipes vainqueurs, à savoir Jonathan Ladoe dans l’équipe du Bon Fraisier, et Clément Vianne des Amis de la Bourle.

 

bourle2013-1-copie-1Pour autant, n’oublions pas l’humour et le plaisir d’être ensemble. Voilà pourquoi je ne manque pas de taquiner (il ne s’en prive pas à mon sujet dans ses spectacles des Copés in deux, mais ce soir, c’est moi qui parle) Christian Ladoe qui, avec sa belle veste blanche (pour qu’on le voie bien !) trône au 1er rang ! Et pour cause : d’ordinaire (en fait depuis 2003 !), il était plutôt dans le fond de la salle. Mais cette année, c’est son équipe du Bon Fraisier qui gagne le championnat et à qui Daniel Germonprez remet le trophée de la fédération !

 

bourle2013-2Et à ce même Daniel, dont l’équipe des Amis de la Bourle, avec Fabrice Scotte, l'emporte, je remets symboliquement (car en fait il reste à l’Hôtel de ville) le trophée de la ville 2012 (cf. photo).

 

Je ne manque pas par ailleurs de féliciter très chaleureusement notre jeune talent wattrelosien, la jeune Emeline Scotte qui gagne superbement le master dames de cette année (bon sang ne saurait mentir !). L’arbre de ce jeune talent ne peut cependant cacher la forêt : nos sociétés de bourles ont un urgent besoin de nouvelles recrues.

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 09:19

naturalises-2013.jpgPlus que jamais, l’Hôtel de ville est bien la maison de tous les citoyens puisque, symboliquement, l’Administration municipale accueille ce matin solennellement dans la salle des mariages (beau symbole !) les Wattrelosiennes et les Wattrelosiens naturalisés français en 2012.

 

Déjà, jusqu’alors, Wattrelos était leur ville ; la France devient leur nation !

 

Si cette cérémonie est devenue une obligation légale, à Wattrelos elle existait avant la loi. Et c’est normal et naturel : Wattrelos aura été, durant le siècle écoulé, un creuset de populations qui font maintenant les habitants de notre commune.

 

Demander sa naturalisation n’est pas n’importe quel acte administratif. C’est fort. C’est aussi un acte personnel majeur. Car enfin, quand on est venu s’installer dans un pays, dans une ville d’adoption qui n’est pas la terre de ses ancêtres, prendre la nationalité du pays que l’on a rejoint, c’est un acte d’intégration, une manière de dire qu’on se sent bien là où l’on vit, sans pour autant renoncer à être soi-même, ni oublier d’où l’on vient. C’est donc bien normal que la République salue celles et ceux qui ont fait cet acte, d’autant plus, il faut bien le reconnaître, qu’avec les mesures prises depuis dix ans, et le durcissement imposé des procédures, être naturalisé français suppose souvent un véritable parcours du combattant.

 

En cette fin de matinée, devant les élus qui m’entourent, ils sont plus d’une dizaine à l’avoir fait. Ils sont du Maroc, du Sénégal, du Bénin, de Côte d’Ivoire, d’Algérie ou de Pologne, mais ils sont venus à Wattrelos, pour y travailler mais surtout par amour : et tous me disent se sentir bien ici, dans leur foyer. Sourires et bonne humeur, émotion aussi auront été de toute la cérémonie, égayée par quelques petits bambins qui témoignent, bien mieux que tout long discours, l’intégration familiale réussie de ces naturalisé(e) wattrelosien(ne)s.

 

Comme je leur dis : « La République vous a dit oui, parce que vous, vous lui avez dit oui ! ». Bienvenue dans votre nouvelle patrie, mes chers concitoyens…

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 19:31

C’est comme cela que je baptise ce soir nos médaillés municipaux : ils sont les missionnaires de l’intérêt wattrelosien !

 

Médaillés Ville 2013Ils sont évidemment, pour moi, autant de visages connus, bien connus, amis, complices d’années de travail en commun au service des Wattrelosiens, avec qui je partage quantité d’anecdotes, de souvenirs, de ce qui fait la richesse d’une relation humaine.

 

Je les reçois, en compagnie du Conseil municipal, au CSE pour les féliciter… et les remercier bien sûr pour le travail accompli. Ils sont 67 récipiendaires cette année à recevoir cette médaille du travail récompensant 20, 30 ou 35 années de service qui viennent de s’écouler, soit 1 830 années au total… qui valent très largement une médaille, l’une des plus belles qui se puisse obtenir – la plus belle peut-être : la médaille du travail.

 

Medailles-Ville-2013_2.jpgQu’elle soit d’argent, de vermeil ou d’or, elle est de toute façon superbe. Superbe car elle symbolise un parcours, un curriculum vitae, une bonne partie de vie ! Alors je leur dis : « Cette médaille, arborez-là ! Vous avez le devoir d'en être fiers comme je suis moi-même si souvent fier du travail accompli au service des Wattrelosiens. J’appelle cela « le service public à la wattrelosienne », tant notre sens du service public est développé, tradition héritée de notre histoire et de ceux qui nous ont précédés. Ici, on fait sans doute souvent plus qu'ailleurs. Et on essaie de faire souvent mieux. »

 

Medailles-Ville-2013_3.jpgCar si l’action politique est impulsée par les élus, concrètement, ce sont les services municipaux qui préparent, structurent, défendent les dossiers. Cette médaille, ce sont les efforts de nos agents au quotidien à faire changer la ville, à faire changer la vie en y mettant du cœur, du cœur à l’ouvrach’, comme on dit chez nous !

 

Regardons simplement 5 ans en arrière. Il y a 5 ans, Beaulieu ne ressemblait pas du tout à ce qu’il est aujourd’hui, avec ses logements modernes, son supermarché, ses commerces, son esplanade, il n’y avait pas de boulevard Cambray ni de tronçon habitat-travail entre la Martinoire et le Ballon, ni de tunnel sous le rond-point des Couteaux, ni ces kilomètres de rues refaites dans tous les quartiers. Les deux crèches actuelles de Beaulieu et du Sapin Vert n’existaient pas, non plus que la bibliothèque ou la résidence pour personnes âgées de Beaulieu, l’espace Titran, la nouvelle maternelle Michelet, l’école Brossolette rénovée, la Cité des sports au Crétinier, les nouveaux jeux du parc, les nombreux aménagements pour les personnes handicapées dans nos bâtiments publics. Il y a 5 ans, nos parcs d’entreprises de l’Avelin, du Beck, de la Martinoire ou du Winhoute n’étaient pas  si remplis.

 

 

Travailler en étant utile aux autres, c’est-à-dire aux Wattrelosiennes et aux Wattrelosiens, c’est plus qu’un boulot, une fonction, c’est une mission ! Alors, du fond du cœur, sincères et très chaleureuses félicitations à nos chers missionnaires !

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 12:16

galette4.jpg

C’est devenue une tradition wattrelosienne. Et cela permet de joindre l’utile à l’agréable comme on dit chez nous.

 

Ce soir, dans la salle des fêtes de l’Hôtel de ville de Wattrelos, il y a grand monde… Je reçois en effet, Claude Sohet, (ancien) président des boulangers-pâtissiers du Nord, qui se fait le porte-parole de la profession, pour m’amener une galette géante (avec un nombre de fèves tout aussi géant !). C’est l’occasion pour moi de mettre l’accent sur cette profession de véritables artistes (surtout pour les gourmands, dont je suis) qui se lèvent très tôt pour ravir nos narines et nos papilles de leur croûte de pain qui croustille ou de leurs pains au chocolat. Ils sont une présence irremplaçable aussi dans nos quartiers. Ça vaut bien un coup de projecteur une fois par an !

 

Mais quand même, je ne me vois pas déguster cette galette tout seul. Alors pour m’aider, j’ai  invité des amis précieux : les clients de nos commerçants wattrelosiens !

 

On les aime, nos commerçants de proximité dans nos quartiers. Ils sont pour beaucoup des confidents, des amis, ils écoutent, ils conseillent. Alors même si en 2012 à Wattrelos il y a eu plus de nouvelles activités commerciales ou artisanales (+ 78) que de fermetures (- 53), on sait bien que l’évolution du pouvoir d’achat a pesé sur les chiffres d’affaires. Alors si on veut garder nos commerces près de chez nous, il faut les aider. Comment ? Ben… en allant chez eux !

 

C’est le sens de l’opération menée en décembre 2012 par W’atout Commerce, l’association des commerçants de la ville présidée par Christophe Ricci : I love Wattrelos. Près de 70 commerçants participants, près de 7 000 bulletins déposés. Et au tirage au sort, les gagnants, c’est ce soir !

 

galette3Ils sont plusieurs dizaines ainsi à venir chercher leur lot à l’appel de leur nom et quand il est présent, le commerçant chez qui ils ont rempli le ticket le leur remet. Parmi les prix, des cafetières, appareils photo, téléviseurs, tablettes tactiles… 1er prix : une participation de 700 euros pour un voyage au choix du gagnant qui, cette année, est une gagnante : Jeanine, qui a validé le bon ticket chez Laurence, sa pharmacienne préférée, au Touquet ! Bon vol, Jeanine, pour le pays de vos prochaines vacances.      

Et en plus de leur cadeau, tous ces gagnants ont… une part de galette qu’avec mes hôtes boulangers et Christophe Ricci j’ai méticuleusement découpée (cf. photo). Ouf, il y en a eu pour tout le monde !

 

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 15:19

voeux-entreprise3.jpgC’est vrai que, parmi les projets économiques majeurs pour 2013, l’investissement le plus visible, le plus structurant, est sans conteste celui qui concerne le Sartel, en entrée de ville, par la société Kalix Promotion. C’est un beau projet, qui justifie que mes invités d’honneur ce matin soient les co-gérants de l’entreprise : Albéric Bienvenu et Jean-Louis Fardel.

Un beau projet, oui mais pourquoi ? Parce qu’installer une – et a fortiori plusieurs, comme dans le cas présent – entreprise(s), c’est répondre à trois objectifs : créer de la richesse économique, créer des emplois et contribuer à la qualité de l’urbanisme, de la physionomie du quartier. C’est le quartier qui va être redessiné, complétement changé.

De ce point de vue, le projet Kalix est pleinement satisfaisant. Là où il y a aujourd’hui des jardins en friches, il y aura bientôt un éco-parc qui proposera 8 000 m2 de surfaces divisibles (de 100 à 1 000 m2).  On y trouvera de la restauration, un drive et principalement des locaux pour du commerce de gros à destination des professionnels (matériel de carrelage, d’électricité, de peinture…), ainsi que des cellules pour les artisans. A la clé, 150 à 200 emplois y seront localisés, dont la moitié en création nette, selon les co-gérants, dans un cadre verdoyant, à l’aménagement paysager soigné, et dans des bâtiments de nouvelle génération, homogènes, économes en énergie et dont les hauteurs seront contrôlées. 

voeux-entreprises1.jpgPlus de deux ans auront été nécessaires à la concrétisation de ce dossier qui répond à un vrai besoin. Kalix, spécialisé dans ce type d’aménagement, est d’ores et déjà sollicité par plusieurs enseignes qui souhaitent des locaux pour s’installer et se développer. Le permis de construire sera déposé prochainement. Deux phases de construction sont prévues : la première dès cet été 2013, et la deuxième mi-2014.

Le projet Kalix est le projet que nous attendions, que nous espérions en entrée de ville, et dont le Sartel avait besoin. C’est le premier site économique que l’on découvrira en venant de Roubaix par le Sartel ;  nul doute qu’il sera réussi !

voeux-entreprises2.jpg

Partager cet article
Repost0