Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 11:03

conseil-enfant2012-2.jpg

Ce n’est pas ma première installation du conseil municipal des enfants mais c’est toujours une émotion que de voir assis, en face de moi et des élus qui m’entourent, ces jeunes citoyens, élèves de CM1 de toutes les écoles publiques et privées de la ville : ils représentent leur établissement et leurs camarades, mais aussi leur quartier et leur ville !

 

Les élections se sont déroulées du 8 au 12 octobre dernier. Ce sont les 6es, déjà, depuis qu’avec Chantal Houfflain, mon adjointe de l’époque, j’ai voulu mettre en place cette assemblée d’enfants – c’était en 2005. Elles ont consisté à renouveler une partie de l’assemblée, constituée de 12 garçons et 18 filles qui, lors de la réunion préparatoire, ont exprimé leurs préoccupations et celles de leurs camarades portant essentiellement sur la solidarité et les tracas de la vie quotidienne d’une part, l’environnement et l’aménagement du temps libre d’autre part. Deux commissions ont donc été formées en conséquence.

 

Et les voilà qui me présentent déjà ce soir leurs propositions, après que j’ai épinglé les cocardes au revers du pull ou du tee-shirt des 16 nouveaux élus !

 

Pour la première commission, par la voix d’Ehad et d’Alyssa, l’ambition est de développer les liens intergénérationnels et de solidarité avec les plus démunis ou avec les élèves en difficulté, mais également le sport ou des… potagers dans les écoles. Tout cela est bien sympathique, même si ce n’est pas toujours, loin s’en faut, du ressort de la Ville.

 conseil-enfant2012-1

La deuxième commission, par la voix de Théo et Marion, souhaite s’atteler à nettoyer la nature (avec les adultes : j’y mobiliserai aussi mes conseillers adultes !), à installer un zoo au parc du Lion (ça, ça va être plus difficile : en fait, l’élève, passionné de poissons, voudrait plutôt un vivarium) ou à installer des salles de musique dans les écoles, ou encore des buts de foot (ou des paniers de basket) dans les cours de récré : on a déjà fait avec eux, rapidement, un premier recensement…

 

Les échanges sont plein de spontanéité et le débat s’engage même entre eux !  J’apprécie car c’est à l’exercice de la démocratie qu’ils s’essayent dans cette salle du conseil qui recevra dans quelques instants les vrais conseillers municipaux pour la présentation notamment du débat d’orientations budgétaires. Tous ces jeunes gens se sont engagés sur un programme, ont fait campagne, ont connu la joie d’être élus ; ils essaient à présent d’être dignes de la confiance de leurs électeurs, d’être utiles, avec l’aide de leurs enseignants et des agents de la direction de l’éducation, de la culture et des loisirs qui les épaulent.

Leur mandat ne fait que commencer, mais les idées et le dynamisme ne manquent pas ; c’est bon signe ! D’ailleurs, ils vont commencer très fort en organisant demain un moment que j’aime par-dessus tout : le concert des jouets de Noël.

 

Alors bon travail, jeunes collègues, et déjà bravo pour votre sens de l’engagement !

 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 23:51

Orchestre-Shape.jpgEn prenant la parole à la fin du concert, subjugué par la prestation, je ne peux éviter le rapprochement : il y a eu ce superbe film, Un américain à Paris, mais je ne peux que me féliciter d’avoir ce soir 12 américains à Wattrelos ! Ils ne sont pas seuls car dans cet orchestre de jazz, le Shape de l'OTAN, il y a aussi deux sympathiques militaires français (très fiers d’exhiber l’écusson bleu-blanc-rouge sur leur bras !), et un chef canadien, respecté, plein d’humour et pianiste remarquable.

 

La salle est enthousiaste. Il est vrai que le concert aura été de grande, très grande qualité. Le bigband s’inscrit en effet dans la plus pure tradition du swing des années d’après-guerre, avec cependant un son et une attitude très actuels. L’exceptionnelle qualité de recrutement de ses musiciens offre à cet orchestre la possibilité de briller dans tous les styles de musiques dites jazz et lui permet d’abord un panel de répertoires riches et variés allant de Glenn Miller aux compositeurs d’aujourd’hui, comme Rob Mc Connell ou Bob Mintzer. Depuis sa création en 1985, cet ensemble a acquis une réputation en se produisant sur les plus grandes scènes européennes et internationales, à l’Est comme à l’Ouest !

  orchestre-shape2.jpg

Quelle bêtise, quelle méconnaissance que certains ne l’aient pas compris et aient choisi de vouloir essayer de gâcher la fête, au nom de slogans aussi caricaturaux qu’erronés ! Car fête il y avait et il y aura eu (je n’ai pas l’habitude de céder à l’intimidation, surtout quand elle est infondée et stupide !) pour l’art et la musique : il fallait écouter l’universel In the mood de Glenn Miller, et le plaisir que son interprétation aura communiqué à la salle du centre socio-éducatif pour comprendre que ce concert était un bon choix de notre municipalité.

 

Mais c’était la fête aussi car cette manifestation s’inscrivait dans le cadre de la Semaine de la solidarité internationale, et les droits d’entrée collectés devaient être reversés à une association caritative wattrelosienne. Qui peut être contre cela ? Plutôt que de déconseiller l’entrée au concert, toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté auraient dû s’unir pour appeler au contraire à une participation la plus large possible pour qu’il y ait le plus grand nombre d’auditeurs.

 

Mais peu importent l’aveuglement et la bêtise de quelques uns : tous ceux qui sont venus en ont été heureux, et auront eu le sentiment d’avoir vécu un des plus grands moments musicaux de l’année à Wattrelos !

 

Merci donc à Laureen Lemoine, de notre conservatoire, de nous l’avoir proposé, et à mon adjointe Juliette Keraudy, de l’avoir rendu possible.

 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 23:25

Nouveaux habitants 2012-copie-1C’est l’une des cérémonies qui manquait à notre calendrier et que j’ai tenu à créer il y a quelques années en en confiant l’organisation à notre office de tourisme. Cette cérémonie, c'est l’accueil des nouveaux habitants, c’est-à-dire de celles et ceux qui ont choisi de venir habiter Wattrelos au cours de l’année écoulée. Une excellente idée !


J’ai donc grand plaisir à recevoir à l’Hôtel de ville, en compagnie de nombreux élus du conseil municipal (que je présente à tour de rôle à nos invités) et de la présidente de notre office de tourisme (elle-même élue) Edith Marchal, ces néo-Wattrelosiens, ces nouvelles familles (dans la salle, il y a des enfants très jeunes qui savent déjà donner de la voix pour m’inciter à la concision dans mon propos introductif !) venues découvrir leur nouvelle commune à travers un diaporama commenté par la directrice de l’office de tourisme, Rita Catena.


En ce qui me concerne, je leur souhaite bien sûr la bienvenue et brosse le portrait, en trois coups de pinceau, de Wattrelos et des grandes mutations de ces dix dernières années :


- mutation économique tout d’abord : terre de labeur, agricole puis industrielle, fondamentalement ouvrière, notre ville a subi de plein fouet la crise économique qui a eu raison de nos grandes entreprises chimique et textiles. Il y a dix ans, il ne restait plus qu’une seule grande entreprise implantée à Wattrelos : La Redoute. Aujourd’hui, après avoir mis en œuvre une politique de dynamisation économique parce que nous refusions tout déclin, tout fatalisme, nos parcs d’activités sont pratiquement complets et accueillent de nouvelles grandes entreprises (DSV Solutions, Transpole, Jules, Promod…) et d’autres de taille plus modestes car la richesse d’un tissu économique tient aussi à sa diversité ;


- mutation dans le domaine du logement ensuite : dans les années 80 puis 90, Wattrelos a perdu 1 000 habitants par décennie (moins d’entreprises, moins de possibilités de se loger…). Depuis, la Municipalité que je conduis a incité à la construction, notamment de logements individuels, et ce sont près de 1 000 nouveaux logements qui sont apparus sur notre territoire en dix ans, notamment grâce à la rénovation du quartier-ville de Beaulieu. Wattrelos regagne aujourd’hui des habitants (c’est même la raison d’être de la cérémonie de ce soir !) et c’est tant mieux car il m’était insupportable que celles et ceux souhaitant habiter dans leur ville de cœur ne puissent pas le faire ;


- mutation dans l’offre de services publics que nous offrons, enfin : certes, nous ne pouvons pas faire de miracle mais ici, nous voulons que l’argent soit utile aux habitants. Rénovation et entretien de nos écoles, formation artistique, sportive, qualité de l’environnement, offre de loisirs, soutien aux associations, au nouvel âge, organisation de fêtes… Wattrelos se veut attractive, vivante. Elle l’est même tant que j’en suis épuisé chaque week-end… pour mon plus grand bonheur !


Depuis que je suis maire, c’est-à-dire depuis 12 ans, j’ai toujours voulu offrir le meilleur à nos concitoyens car je suis passionné par l’action publique. J’espère donc de tout cœur que les nouveaux Wattrelosiens accueillis ce soir se plairont dans leur nouvelle ville, leur nouvelle vie ; de notre côté, nous ferons tout pour que ce soit le cas.


Bienvenue à Wattrelos !

 Nouveaux habitants 2012 2Nouveaux habitants 2012 3

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 11:45

CDJ-Neruda_2.jpgQui suis-je ? Le conseil départemental des jeunes. C’est par cette interpellation que commence le film d’information présenté lors de cette première réunion décentralisée du conseil départemental des jeunes, manifestation présidée par Alexandra Lechner, conseillère générale déléguée en charge du CDJ, en présence de plusieurs conseillers généraux du secteur dont, pour Wattrelos, le conseiller général de Roubaix-Est Mehdi Massrour.

 

En 1990, le Conseil général a voulu créer une instance de concertation en direction des collégiens pour qu’ils puissent faire entendre leur voix. Le CDJ compte ainsi 79 membres élus pour 2 ans (1 titulaire et 1 suppléant) : élèves de 4e au collège, ils représentent leur canton. Ils participeront, à raison d’un mercredi par mois, à différentes commissions thématiques. Leurs propositions seront débattues, votées et guideront l’action du Conseil général (comme, par exemple, ce qu’ils ont voté cette année pour rendre les musées plus attractifs aux jeunes).

Neruda-CDJ.jpg


 

Deux anciens membres du CDJ étaient présents et leur appréciation est sans appel. Pour Emma, « c’est une chance d’avoir été élue et c’est vraiment génial ! ». Et pour Mehdi « vous allez vivre une aventure dont vous allez vous souvenir toute votre vie ». De quoi, d’évidence, donner raison à ces jeunes collégiens, présents ce soir, d’avoir été candidats pour représenter… leur canton.

 

D’ailleurs, pour moi, une surprise : la titulaire du canton (élève à Neruda) n’est autre que Neijma Tiatouchine, ancienne élève de l’école Curie à Beaulieu qui fut députée junior au titre de la 7e circonscription il y a quelques années… et que j’avais, à ce titre, accueillie à l’Assemblée nationale le samedi du Parlement des Enfants (car F. Vercamer n’était pas venu) ! Bravo Neijma !

 

Ouverte par le mot d’accueil de la principale du collège, Anne Le Guern, la réunion se terminera par une séance photo des élus avec leur conseiller général (pour les présents).

 

Léo Lagrange écrivait : « Aux jeunes, il ne faut pas tracer un seul chemin, il faut ouvrir toutes les routes ». Ceux-là, à n’en pas douter, savent où ils vont et… ils aiment le Nord !

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 15:52

Medaille-Marc-Vandaele.JPGCe soir, après l’assemblée générale des parents d’élèves du conservatoire, je me rends à celle du club des Dauphins wattrelosiens. Le club fonctionne très bien, ses sportifs se classent à haut, et même à très haut niveau, et alignent de superbes performances sportives.

 

Tout cela tient beaucoup à la vitalité de l’engagement de l’équipe de bénévoles qui, sans compter, ne ménage pas son temps pour le bon fonctionnement du club. A commencer par son président, Marc Vandaele, qui dès le début de la réunion, annonce qu’après dix ans, ce sera sa dernière saison et qu’à l’été prochain, le club devra… se trouver un nouveau président !

 

Pour autant, un tel parcours, dans un contexte qui n’a pas toujours été facile, mérite d’être souligné. Voilà pourquoi, répondant à la (légitime) sollicitation des amis de Marc, j’ai le plaisir, ce soir, devant tous ses (nombreux) jeunes et adhérents (je sais combien cela le touche), de lui offrir la médaille d’honneur de l’Assemblée nationale. Cette reconnaissance, il la partage volontiers, avec émotion, avec son épouse, toujours si présente à ses côtés (d’ailleurs, ce soir, c’est elle qui, à nouveau, lui passe les trophées à remettre aux jeunes sportifs !). Un bien beau moment, juste avant le pot final…

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 09:42

Election DanyHier soir, c’était le jour du renouvellement des instances locales au parti socialiste, et donc du choix des militants de la section de Wattrelos. Aussi, après une matinée chargée à l’Assemblée, l’accueil d’Arnaud Montebourg au CETI, des rendez-vous en mairie, je me suis fait un point d’honneur d’être aux côtés de mes camarades, amis et fidèles, de Wattrelos.

 

D’autant qu’après notre assemblée générale de mardi, ils sont venus en nombre au rendez-vous que je leur ai donné.

 

Ainsi, pour la vraie section (comme ses militants aiment à le dire), celle de mes amis, les résultats sont sans appel sur les différents votes. Sur 163 votants, cela a donné :

  • 1er secrétaire fédéral (Nord) : Gilles Pargneaux 3 voix (160 blancs ou nuls)
  • 1ère secrétaire Wattrelos : Dany Cuchère 162 voix (1 blanc)
  • Représentants de la section au conseil fédéral (Nord ) :
    • Jean-Marc Bouchez : 162 voix (1 blanc)
    • Kamel Khiter : 159 voix (4 blancs)
    • Amed Zafrane : 9 voix (154 blancs)
  • Représentant de la 8e circonscription au conseil fédéral : Henri Gadaut : 161 voix (2 blancs).

 

Et comme rue Jeanne d’Arc il y a eu 31 votants (dont 16 se seront prononcés pour D. Cuchère), les résultats finaux, en cumulant les résultats des deux bureaux de vote (comme l’a fait la Fédération du Nord du PS), sont les suivants. Sur 194 votants :

  • 1er secrétaire fédéral : Gilles Pargneaux 18 voix (176 blancs ou nuls)
  • 1ère  secrétaire Wattrelos : Dany Cuchère 178 voix (16 blancs ou nuls)
  • Représentants de la section au CF :
    • Jean-Marc Bouchez : 163 voix
    • Kamel Khiter : 160 voix
    • Amed Zafrane : 37 voix
  • Représentant de la 8e circonscription au CF :
    • Henri Gadaut : 178 voix
    • Mostapha Britel : 1 voix

 

Deux constats évidents s’imposent. Le premier, c’est qu’à défaut de vote sur deux candidatures pour le poste de 1er secrétaire (ce que pour ma part je regrette), il n’est pas difficile de deviner ce qu’eut été le résultat. Et le second constat, précisément, c’est qu’à Wattrelos, il y a une 1ère secrétaire à l’assise solide et claire : Dany Cuchère (92 % des votants !).

 

Bravo Dany, et bonne route ! Je suis avec toi.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 17:38

Dominique-Dumoulin-ONMA-2009.jpgIl était le président du Cercle horticole wattrelosien, véritable institution dans notre ville puisque cette vénérable association (qui enseigne l’horticulture, l’arboriculture et la culture maraîchère – les membres du bureau sont des professionnels de l’horticulture) compte 113 ans d’existence : Dominique Dumoulin nous a quittés à l’âge de 79 ans.

 

Je me souviens avec émotion lui avoir remis les insignes d’Officier dans l’Ordre national du mérite agricole il y a trois ans à peine. C’était juste après l’inauguration du marché aux fleurs de Wattrelos, son marché aux fleurs qu’il a organisé, en partenariat avec la Ville, durant tant d’années ! Ce jour-là, nous nous étions remémoré quelques anecdotes, notamment l’édition de 1998, c’est-à-dire 11 ans plus tôt, marquée par un terrible orage de grêles qui dévasta, le matin-même de l’inauguration, tous les étals…

 

Dominique était un ami des plantes et des fleurs, un vrai : son quotidien, c’était 5 à 6 heures de travail par jour au jardin ! Lorsque je l’avais décoré, il m’avait confié qu’il avait toujours aimé travailler la terre, donnant volontiers un coup de main à la ferme Dhalluin lorsqu’il était enfant. A 25 ans, en rentrant de l’armée, un copain lui avait proposé de rejoindre le Cercle horticole : il ne l’avait plus quitté, devenant même son président en 1975 (il succédait à Léon Hautecoeur) et s’investissant même au sein de la société d’horticulture du Nord en participant à tous les marchés aux fleurs du secteur.

 

Cet homme engagé, n’aimait rien tant que se mettre au service des autres. Sa convivialité, sa jovialité et son inaltérable humour étaient bien connus, et à chacune de nos rencontres nous aimions plaisanter. Sa culture expansive des kiwis (qui s’étaient multipliés bien plus vite qu’il ne l’avait pensé) m’avait valu de tant le taquiner ! C’était, lui, un vrai écologiste au sens le plus noble d’amoureux inconditionnel des fleurs et des plantes ; il s’émerveillait de la formidable richesse créative de dame Nature. Membre du comité départemental du fleurissement des villes (membre du jury), Dominique fut aussi secrétaire de l’Etoile cycliste wattrelosienne de 1980 à 1987, trésorier des Combattants républicains et membre du comité de gestion de la ferme pédagogique

 

Wattrelos perd de nouveau l’un de ses visages, l’une de ces personnalités qui auront contribué à façonner son histoire, et qui lèguent cette ambiance cette touche wattrelosienne si particulière, si sympathique. Adieu et merci pour tout Dominique ; notre ville ne t’oubliera pas.

 

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 11:40

11nov2012-4.jpg

A Wattrelos, le 11 novembre ne sera jamais un jour comme les autres. Parce que Wattrelos a trop souffert des occupations qu’elle a connues pendant les deux guerres mondiales. Parce que notre population a donné trop de ses fils aux champs de bataille.

 

 

C’est toujours avec beaucoup d’émotion qu’avec les élus qui m’entourent, avec la présence à mes côtés d’Edith Gascon et de Ferdinand Claies et de nombreux représentants des sociétés patriotiques qu’ils président tous deux, je dépose la gerbe de la Ville aux monuments aux morts.

11nov2012-3.jpg

 

 

Ce matin, ce geste je l’accomplis après que les enfants de l’école Notre-Dame de la Mousserie aient lu des lettres de Poilus et chanté la Marseillaise, avant de déposer eux aussi, un tapis de fleurs (de papier) bleues, blanches et rouges !

 

 

Dans mon discours, j’insiste sur notre triple devoir collectif : un devoir d’histoire, un devoir de mémoire, un devoir de paix car nul ne doit oublier que la paix est le bien le plus précieux qui nous ait été légué.


11nov2012-1.jpg

C’est ce que je proclame en conclusion de mon propos, juste après avoir cité Albert Doyen qui, le 21 octobre 1918, écrivait : « Notre France entière porte en son cœur meurtri / Le deuil de ses enfants tombés pour le pays ». Juste avant que l’Union musicale n’interprète à son tour La marseillaise et l’hymne européen.

 

Le passage en revue des tombes blanches – une couleur que la vivacité du soleil de ce matin exacerbe – me trouble toujours : ces vies fauchées si jeunes ont été sacrifiées pour que nous puissions vivre libres. Respect. « A Wattrelos, jamais on n’oubliera » : je le dis avec force.

 

Deux heures plus tard, lors du banquet à la salle Salengro où 255 convives ont pris place, dans mon allocution, je plaiderai à nouveau pour le devoir de mémoire : car il ne confine pas au passé, il est résolument tourné vers l’avenir. Si les uns et les autres, et notamment les jeunes générations, savaient mieux les dramatiques dégâts d’une guerre, ils sauraient mieux ce que représente le drapeau français et pourquoi il faut lui porter amour et respect ; ils comprendraient aussi les dangers d’activer des idéologies, des communautarismes qui érigent des barrières entre les hommes alors que la paix exige, à l’inverse, la tolérance pour pouvoir rassembler.

 

Les leçons de l’Histoire peuvent influencer notre avenir. Mais se souvenir, c’est aussi rendre hommage, rendre honneur. Et là encore, je rappelle le Wattrelosien Albert Doyen :

 

« Honneur, honneur à toi, ô mon cher Wattrelos

Toi qui pendant quatre ans connus toutes les souffrances

Regarde tes enfants, regarde tes héros

Eux aussi ont souffert pour sauver notre France »

 

Honneur à nos glorieux ancêtres. Et que, pour ardue qu’elle soit, la tâche de faire la paix ne décourage jamais les femmes et les hommes de bonne volonté.

 

Pour lire mon discours au cimetière ce matin, cliquer ici.

 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 18:04

Patchwork 2012 3

Après la réunion de l’Administration municipale en effet, je me plonge dans la créativité d’une de nos associations wattrelosiennes parmi celles qui en débordent le plus : normal, ses membres sont de véritables artistes ! Dans la galerie du CSE toutes les adhérentes de l’association P'tites mains, p’tits points, présidée par Annick Bauwens, exposent leurs travaux de patchwork sur le thème du cœur. Et du cœur à l’ouvrage, elles en ont toutes ces dames, surtout pour décliner le symbole du cœur.

 

Coussins, couvre-lits, plaids, divers objets faits de ces morceaux de tissus de couleurs multiples qui s’ajustent magiquement les uns aux autres pour faire vraiment de superbes réalisations. Et la galerie du CSE offre un superbe écrin à ces véritables tableaux d’artistes : je me croirais presque à l’inauguration du salon des artistes du printemps ! Sauf que là, ce ne sont ni peintures ni sculptures mais des créations de tissu. Et j’y prends plaisir… ne serait-ce que parce que ma maman est couturière !

 

Aussi, lorsque Mme Bauwens veut me mettre à l’épreuve de broder un cœur (rouge bien sûr !) sur une petite pochette, je ne me défile pas (cf. photo)… Un bien beau moment que cette inauguration. Chaque année, j’adore !

Patchwork-2012.jpgPatchwork-2012_2.jpg

signature--ufolep.jpgLa qualité est aussi au rendez-vous pour la signature, en début d’après-midi (de retour au CSE !), pour la cérémonie de renouvellement de signature officielle du contrat de labellisation Ecole sportive UFOLEP du club Wattrelos GRS, présidé par Marie-Andrée Clermont. Car il y va bien de la qualité de la formation sportive que le club dispense à ses jeunes gymnastes, tant d’ailleurs que celles-ci ne cessent d’obtenir de très beaux résultats nationaux !

 

Un autre beau résultat, c’est celui du groupe Beaulieu Aventure (GBA pour les initiés) qui, à l’espace Titran, fête ses 14 ans d’existence… et de loto dans le quartier ! Une sacrée belle équipe où souvent (toujours ?) résonne la voix de Jocelyne… et où, à coup sûr, on rigole ! Joyeux anniversaire !

 

Pigeons.jpg

Puis c’est chez les coulonneux que mes pas me mènent : ils remettent en début de soirée les prix de l’association de demi-fond de Lille et ceux de l’Entente colombophile de Wattrelos. L’occasion, pour moi, de les saluer bien sûr, mais aussi de remettre à leur président (qui, dès avant même le lever du soleil ce matin, préparait le plantureux buffet), Marcel Demulder, éminente figure wattrelosienne, la médaille de l’Assemblée nationale (cf. photo), pour le féliciter de son parcours associatif et de son dévouement (et ce n’est pas fini !).

 

Ma soirée non plus n’est pas finie puisque c’est au repas des pêcheurs municipaux de Wattrelos que je procède ensuite à la remise des prix de leur challenge 2012. Pas de surprise, 1er prix à Sébastien Soete !

 

Juste avant d’aller féliciter et encourager l’équipe des bénévoles du Wattrelos football club qui organise -devinez quoi ? - des moules-frites, comme à Berlouffes… Tentant d’y rester. Il me faut un courage (presque) surhumain pour ne pas partir trop tard car je dois rentrer : j’ai encore mon discours du 11 novembre à terminer...

 

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 18:00

Cheque-catch.jpgCe soir, après le conseil de communauté, je passe par le village de la Fraternité, au Crétinier, pour une bonne cause. En effet, Robert Houte, président des Berlouffes, avec son comité, comme il l’avait annoncé lors du gala de catch (du 20 octobre dernier), remet un chèque de soutien à une association caritative.

 

Joseph Ponté, trésorier de l’association Noël et hôpital heureux qui s’efforce de mettre un peu de bonheur dans le quotidien des enfants hospitalisés, a été très sensible à la démarche de l’association. D’autant plus que celle-ci, n’ayant pas réalisé les résultats escomptés de sa manifestation, a pourtant tenu à faire un geste, comme prévu, pour ces enfants.

 

Voilà pourquoi, aux côtés d’Innocenti (Raymond Chirez à la ville mais vedette de catch certains soirs), et accompagné de plusieurs élus, j’ai été ravi d’assister à cette remise de chèque (cf. photo).

 

L’occasion pour moi de remercier les organisateurs de leur initiative qui, au demeurant, refait vivre les grandes heures des galas de catch d’antan à Wattrelos, celles que nos parents ont connues ou celles que je vivais régulièrement à la télévision (en noir et blanc !) de mon enfance.

 

Partager cet article
Repost0