Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 07:49

Senesael-victoire-2012.JPGIl était venu à Wattrelos pour le résultat de mes élections municipales ; je suis logiquement, amicalement, ce soir à ses côtés pour la proclamation des résultats de ses communales.

 

J’arrive juste au bon moment : celui où Daniel Senesael, ancien et réélu bourgmestre d’Estaimpuis, est au micro pour proclamer les résultats de son entité. Son équipe m’installe de suite à ses côtés, de sorte que c’est juste près du vainqueur (cf. photo) que je l’entends saluer la belle progression de son équipe socialiste (qui gagne trois sièges !), tandis que le CDH du bourgmestre précédent est à nouveau en recul (il perd 3 sièges).

 

Au total, l’équipe du bourgmestre d’Estaimpuis atteint le superbe résultat de 66,4 % ! Ce qui est accueilli évidement par de belles longues acclamations. Le vainqueur rayonne, ses colistiers aussi ; ils ont raison : c’est une superbe victoire électorale.

 

Maintenant, le conseil communal d’Estaimpuis se composera de : 16 socialistes (+ 3 sièges par rapport à il y a 6 ans) ; 3 CDH (- 3 sièges) ; 2 écolos (pas de changement).

 

La semaine dernière, j’étais allé encourager Daniel (cf. article du 7 octobre). Ce soir, je  n’ai qu’une chose à faire : l’embrasser et le féliciter… en prenant une limonade à sa santé ! Bravo Daniel,  et bonne route pour ce nouveau mandat.

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 07:37

CETI_1.JPGJe n’avais pu être présent à l’inauguration officielle du CETI sur la zone de l’Union mercredi soir puisque la 1ère partie de la loi de finances passait en commission des finances à l’Assemblée nationale ce soir-là. Mais ce matin, assez tôt d’ailleurs, pas question de rater les portes ouvertes que les responsables du CETI, mais aussi les trois maires de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos ont voulu, pour faire en sorte que nos habitants puissent franchir les portes de ces bâtiments avant qu’elles ne se ferment sur les discrètes recherches technologiques qui y seront menées dans les années qui viennent.

 

L’occasion est donc unique et le pari semble gagné, si j’en juge par la foule qui se trouve déjà dans la grande salle, les salles des machines ou les salles d’exposition de Futurotextiles 3. L’événement spécial habitants de l’Union mobilise : il est vrai que les nouveaux textiles qu’on y voit, les nouvelles applications de ces nouveaux matériaux qu’on y montre (cf. photo) ne peuvent qu’attirer. Tant mieux.


CETI 2CETI 3CETI_4.jpg

 

Comme je le rappelle dans ma (brève) prise de parole aux côtés de mes deux collègues, en m’inspirant du contexte Fantastic métropolitain, longtemps le CETI a été aux grands projets métropolitains ce que le yéti est à l’Himalaya : on en parlait beaucoup sans savoir si on le verrait. J’en sais quelque chose : que de réunions, de plans de financement, de partenaires depuis que son idée a été lancée, au lendemain des fermetures de nos grandes industries locales. Que de patience, d’obstination, de fonds aussi il aura fallu pour que ce projet si symbolique, si décisif aussi pour l’avenir de nos villes, se fasse.

 

Alors aujourd’hui, il est là, il s’ouvre, il captive, il questionne, il réjouit, tant mieux ! Pourquoi bouderions-nous notre plaisir ?

 

Puisque textile, il nous rattache à notre passé ouvrier, à notre histoire, à cette Lainière (où mon père travailla) qui ferma ses portes en 2000, à Saint-Lièvin, dernière grande filature indépendante qui fit taire ses machines en février 2004, il nous rattache à toutes ces femmes et tous ces hommes ardents à la tâche qui sont notre carte génétique à nous, Wattrelosiens, qui sont notre fierté d’enfants d’ouvriers.

 

Lieu de recherche, d’innovation, de créativité, il nous projette aussi dans l’avenir. On y créera, on y imaginera une part de ce qui demain, après-demain sera fabriqué par de futurs travailleurs.

 

Le CETI n’emploiera guère de travailleurs de nos anciennes usines textiles. Mais il permettra qu’à l’avenir,d’autres aient, ici, des emplois encore dans le textile. Des Wattrelosiens en tireront parti, je l’espère. Voilà pourquoi j’accueille cet outil avec enthousiasme et espérance. « En route pour le futur… » ! 

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 16:27

Vote-motion-Harlem.JPGCe jeudi soir, les militants socialistes de France, partout, votent pour la préparation du congrès de Toulouse et doivent opter pour leur ligne politique entre cinq motions.

 

Le Bureau fédéral du PS, à Lille, a décidé lundi soir à l’unanimité que les militants qui sont demeurés fidèles à leur maire et m’ont soutenu dans la campagne législative verront leur vote validé par la fédération et le PS ! Tant mieux. De toutes façons, pour mes amis, il était hors de question d’aller voter dans une section dite officielle dont nous ne reconnaissons pas et ne reconnaîtrons jamais les responsables (nommés par décision et non pas élus par les militants !). Voilà pourquoi nous avions décidé d’organiser nous-mêmes notre propre vote, pour que les militants puissent voter, dès lors qu’ils sont à jour de leurs cotisations au PS.

 

A un détail près, à mes yeux malheureusement important : moi ! En effet, pour la première fois depuis 1979, je n’ai pas participé à un vote du PS et ça m’a pesé. Mais je n’ai pas voulu donner un prétexte fallacieux à la critique car il paraît que je suis exclu. Pourtant, je suis (moi !) à jour de cotisations au PS puisque je paie mes cotisations à la fédération de Lille pour mes mandats municipaux et communautaires, mes cotisations (pleines) au PS national au titre du groupe socialiste de l’Assemblée, et j’apporte ma contribution à la fédération du PS… comme tout député socialiste ! Mon vote aurait donc été parfaitement légitime, au moins autant que d’aucuns qui, eux, ont voté sans avoir toujours eu la même rigueur dans le paiement de leurs cotisations au parti et à la section…

 

Mais si je n’ai donc pas voté, ceux qui m’honorent de leur amitié et de leur fidélité l’ont fait et ont massivement (à 87,8 % !) choisi de soutenir le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et l’action du Président François Hollande en votant pour la motion n°1 : « Mobiliser les Français pour réussir le changement » portée par Harlem Désir.

 

Sur les 153 votants, il y a eu 5 bulletins nuls, puis les résultats suivants : motion n°1 (H. Désir) : 130 voix ; motion n°2 (J. Meadel) : 3 voix ; motion n°3 (E. Maurel) : 7 voix ; motion n°4 (S. Hessel) : 7 voix ; motion n°5 : (C. Blanchard) : 1 voix.


Vote motion Harlem 2 

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 16:01

jean-marie-soryJ’ai la douleur d’apprendre le décès de mon ami fidèle, et si proche, Jean-Marie Sory qui fut adjoint au maire durant quatre mandats, de 1977 à 2001.

Il ne fut mon adjoint qu’un an (je suis devenu maire en mai 2000), mais j’avais eu l’honneur de siéger à ses côtés sur les bancs du conseil municipal durant presque 20 ans. C’était un homme plein d’humour et de bon sens, fin connaisseur de la population, notamment celle de son quartier, Beaulieu, et toujours à l’écoute, disponible, prêt à rendre service.


Elu en 1977, Jean-Marie était devenu adjoint au maire en 1984, renouvelé dans ses responsabilités en 1989 en charge des affaires sociales et de la prévention, puis de nouveau en 1995, en charge de l’action sociale. Ainsi, il a présidé notre Centre communal d’action sociale. Ces délégations lui ressemblaient : il avait à cœur de se rendre utile aux autres, d’aider les plus démunis, d’œuvrer pour davantage de justice sociale. Il était profondément généreux et humain ; le mot solidarité était pour lui d’une importance supérieure. C’était aussi un militant socialiste, au sens le plus noble, sincère, fidèle à ses valeurs et à sa ville : il m’a  beaucoup appris. L’humanisme était son chemin, l’amitié était sa manière d’être.

 

Apprenti tisserand à 15 ans, autodidacte, Jean-Marie avait passé une bonne partie de sa vie professionnelle dans l’industrie textile dont il a présidé le syndicat CFTC des ouvriers, puis CFDT, avant de devenir responsable d’atelier à l’imprimerie du Centre d’aide par le travail du Roitelet. L’attention aux handicapés était l’un de ses combats les plus personnels et les plus profonds.

 

Engagé, Jean-Marie Sory a siégé au conseil d’administration de la CPAM de Roubaix, aux maisons de quartier de Beaulieu, a présidé le Centre culturel Léon-Blum, a participé à créer Radio Galaxie.

 

 La cruauté du destin a voulu que Jean-Marie perde son épouse, Marie-Jeanne,  il y a quelques jours à peine. A Chantal et Philippe, ses enfants, à ses amis et à ses proches, je veux adresser mes sincères condoléances au nom du Conseil municipal. Wattrelos a de nouveau perdu un grand serviteur qui lui a consacré avec efficacité une bonne partie de sa vie. Pour moi, il était plus encore : proche de mes parents, j’ai souvent dit de lui qu’il était mon « autre père ». Il m’a tellement donné : jamais je n’oublierai son étreinte émue lors des funérailles de son épouse. Jamais je ne l’oublierai ; Wattrelos, les habitants de Beaulieu et tant de gens modestes qu’il a aidés non plus.

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 13:52

Apéro D. Senesael oct 2012

Nos voisins belges ont cette habitude extraordinaire que leurs élus, les bourgmestres, mais aussi plusieurs échevins (à tour de rôle ou ensemble) organisent leur apéro. Manifestation sympathique où l’on salue l’hôte, avant de prendre un verre à sa santé en écoutant les artistes qui se produisent ou la musique qui y est diffusée. Tout cela dans un joyeux brouhaha de dimanche matin, créé par le murmure cumulé de toutes celles et de tous ceux heureux de se retrouver là.

 

Alors ce midi, juste avant d’aller à Roubaix au déjeuner des DDEN (délégués départementaux de l’Education nationale), je passe à l’apéro de mon ami Daniel Senesael, le député-bourgmestre d’Estaimpuis.

 

Je vais le saluer avec quelques élus wattrelosiens et avec plaisir. D’abord parce que Daniel est bien sur un collègue, un voisin et que je tiens à la qualité des relations que les maires de nos deux villes - qui ont tant d’intérêts communs - se doivent d’entretenir.

 

Ensuite, parce que Daniel est un ami qui m’a toujours été fidèle et qui sait que la réciproque est vraie. Nos relations, nous les avons forgées à porter (j’étais alors très jeune maire) des revendications communes pour le désenclavement de nos territoires : lui comme moi, nous nous souvenons de cette manifestation de protestation et de notre interpellation du ministre wallon Michel Daerden devant les caméras ! Résultat, la route on l’a eue et on l’a inaugurée… avec le même ministre quelques années plus tard.

 

Daniel a son style, j’ai le mien, mais on aime tous deux se battre pour nos populations. En plus, même s’il est bosseur, profondément dévoué aux autres, il aime aussi l’humour et la bonne humeur. Et là aussi, nous nous retrouvons.

 

Alors, c’était bien une belle et bonne raison de venir saluer Daniel et lui adresser tout mon soutien et mes encouragements pour ses communales. Eh oui, dimanche prochain, en Belgique, on vote !

 

Bonne chance Daniel !

Apéro D. Senesael oct 2012 2 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 13:50

dbfantastic-0Déjà, une exposition au musée des arts et traditions populaires de Wattrelos, c’est sympathique, alors deux expositions, c’est fantastique ! Surtout lorsque les expos s’inscrivent dans le cadre de Fantastic Lille 3000.


La première, consacrée aux créatures fantastiques , présente les œuvres de l’Atelier des arts de Wattrelos, présidé par Claude Sauvage. Peintures, sculptures de 33 artistes ont toutes eu pour thème de dessiner, de laisser imaginer de tellesdbfantastic-2 créatures. Bien sûr, il y a des gargouilles, des anges, des sirènes, des fées, une licorne, un centaure ou des sorciers. Mais il y a aussi des réalisations extraordinaires (au sens propre) tel ce passe-muraille que je commente dans mon propos, qui trouve très philosophiquement sa place dans ce thème du fantastique. Car qu’est-ce donc que ce mythe de traverser les murs (qui n’a pas été marqué, dans son enfance par le formidable film interprété par Bourvil ?), pour sortir de sa vie, de sa condition (à l’image justement de Bourvil qui s’émancipe ainsi de sa tidbfantastic-1midité pour réussir à exprimer son amour !) et donc faire autre chose que ce que les règles établies nous intiment ­ de faire : c’est du dérogatoire aux principes, c’est donc du fantasque, du fantastique donc…


Le fantastique, c’est aussi le monde de l’imaginaire, de l’imagination, et du doux délire, du réglementaire souvent incorrect… à l’image de cet excès de vitesse peint par Martine, ou de ce grand ver (vert) dans le fruit, sculpture de Jean-Michel. Quant aux sorcières qui traversent le monde (cf. photo), elles résument à elles seules l’exposition.


 dbfantastic-3

Mais la première se complète d’une seconde, organisée in situ par le club des amis de Harry Potter de Lille (qui comporte des Wattrelosiens, ouf !), dont plusieurs membres sont présents (en tenue magique et avec leur baguette bienfaitrice !). Dans la salle de classe, les formules mathématiques magiques s’étalent au tableau noir, tandis qu’au-dessus des têtes se trouvent des balais volants monoplaces plus ou moins rutilants et confortablesdbfantastic-5 (le salon de l’auto des sorciers en quelque sorte !), et que dans les vitrines, on peut admirer une très belle collection des baguettes des sorciers des films d’H.P… Je le reconnais, je ne connais pas grand-chose de ce sorcier émérite à lunettes mais j’ai appris ce midi… en me prenant à rêver (un instant) qu’il me soit possible à coups de balais et / ou de baguette magique de faire disparaître les problèmes et celles et ceux qui les génèrent… Le monde serait alors fantastic !

dbfantastic-4.jpgdbfantastic-6.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 14:08

allumoirs-db2012_1.jpgC’est une institution que ces lampions, avec une flamme toute naturelle ou plus souvent électrique (version lampe de poche) que nos enfants tiennent au bout d’un bâton pour se promener fièrement dans nos rues au son d’une musique entraînante et conjurer ainsi les mauvais esprits ! D’ailleurs à l’arrivée, ils le savent : il y aura des bonbons !


Alors ce soir, comme chaque année, je suis au rendez-vous des enfants… et de nos allumoirs ! Ils sont 11 cortèges cette fois à traverser leur quartier dès la nuit tombée, encadrés par les bénévoles des comités ou associations de quartier qui ont tous reçu les paquets de friandises à distribuer à la fin du trajet.


Après un passage rapide au Saint-Liévin et au Ballon pour voir que tout se met en place et que cela se regroupe tranquillement, je suis place Saint-Gérard, au Touquet, avec l’équipe du comité des fêtes… de mon ancien quartier. Ils ont choisi un thème à leur défilé : la cuisine. Ici, point de cuisine électorale bien sûr mais de très sympathiques petits mitrons ou cuistots en herbe ! Parents et enfants ont rivalisé d’imagination, de couleurs et d’objets plus ou moins transformés pour créer déguisements et lampions originaux ! Et franchement, il y a eu de superbes idées !allumoirs-db2012-3

 

Un petit peu moins d’une heure durant, le cortège se sera déroulé de la rue du Vieux-Bureau, des Piats, Rabelais, Anatole France, du Mont-à-Leux, derrière les majorettes qui « défilent au pas cadencé » (comme dit la chanson), avant d’arriver à la salle des associations, rue de Boulogne, où Laurence et son team les accueillent avec friandises et petits cadeaux. Sans oublier rafraîchissements, croques et sandwiches (au filet américain, comme d’hab' pour moi) pour les musiciens et (nombreux) accompagnateurs.

 

De la bonne humeur évidente, à laquelle je m’arrache juste avant le feu d’artifice (très réussi me dit-on) pour rejoindre un autre quartier, au Plouys. Là, ce n’est pas difficile à trouver : dès l’abord de la salle Ramon, on sent la bonne odeur des hamburgers de Michèle (je craque !) et le trombone d’Emile, toujours fidèles aux avant-postes de la fête dans leur quartier.

 

Les allumoirs, c’est mon fantastique à moi !

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 17:46

Beaucoup des dossiers sur lesquels je travaille avec mon équipe municipale sont structurants pour l’avenir de Wattrelos. Nous avons à l’esprit de grands chantiers et devons notamment :


- poursuivre le chantier de l’emploi (en 10 ans, la ville a changé mais il nous faut d’autres entreprises), pour les actifs mais aussi pour les jeunes afin qu’ils puissent trouver un emploi demain ;

- poursuivre la réhabilitation et la rénovation en profondeur de l’habitat et du logement en donnant un contenu à l’ANRU 2 (notamment pour la requalification du secteur Villas-Couteaux-Tilleul) ;

- améliorer le service public pour qu’il soit plus proche, plus humain, plus moderne ;

- améliorer nos équipements sportifs : après des efforts considérables pour nos écoles et l’enfance ces dernières années, le renforcement de nos équipements sportifs, et notamment la capacité que nous avons à accueillir des disciplines nouvelles en plein développement, sera une priorité forte du prochain mandat.

 

Ce qui se fera demain, se prépare dès aujourd’hui. Je l’ai dit à mon équipe et à mes directeurs généraux : pas question de ralentir le rythme, pas de faiblesse dans le mouvement.

 

Je parle de continuer à améliorer, de poursuivre. C’est que je vois plus loin que la fin de ce mandat : mon équipe, les militants socialistes de Wattrelos, les vrais, le savent : je serai candidat à nouveau en 2014 ! Quoi qu’il advienne, et à la tête d’une équipe de large rassemblement.

 

Je l’ai redit hier soir aux militants socialistes, nombreux (cf. photo), qui m’ont, eux, toujours soutenu et qui, clairement – je leur ai posé la question et la réponse fut unanime – veulent tous continuer à me soutenir, ainsi que mon équipe.

Reunion-Wattrelos-avenir-oct.-2012_2.JPGReunion-Wattrelos-avenir-oct.-2012.JPG

Les Wattrelosiens m’ont dit leur confiance comme jamais ils ne l’ont dit à leur maire : à 86 %, ils ont voulu que leur maire soit député. Ils ont le droit de savoir que leur maire est, et reste avant tout leur maire ! Parce que j’aime ma ville plus que tout. Parce que je veux lui être utile, être utile aux Wattrelosiens. En 2014, il faudra à nouveau compter avec moi, n’en déplaise à certains impatients ou à certains aigris, pour faire honneur aux socialistes dont je porte les idéaux et les couleurs à l’Assemblée nationale, et à Wattrelos !

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 16:50

db4-rentreeFort classiquement, après avoir évoqué les principaux dossiers parlementaires, dans ma rencontre avec la presse, un point est fait sur les principaux dossiers municipaux, car je me veux être un maire qui continue de faire avancer les grands dossiers locaux et qui prépare l’avenir.


A cet égard, il ne fait pas de doute que l’été a été profitable à la Ville :


  • l’avenant à la convention ANRU de Beaulieu, ça a été signé en septembre ! Il aura demandé bien des négociations auprès de bien des partenaires, je n’ai pas ménagé mes efforts mais le résultat est là. Cette signature nous permettra de terminer la rénovation du quartier, notamment celle de ses écoles ;
  • l’aménagement de la zone Lainière est vraiment lancé : le choix de l’aménageur est arrêté. S’ouvre à présent une nouvelle phase d’un an de concertation (pas le choix, c’est la loi !) pour le schéma d’aménagement retenu, lequel mixera entreprises (70 %) et habitat (30 %) en bordure. J’espère que le vote en Communauté urbaine pourra intervenir mi-2013. En ce qui me concerne, je me réjouis que le bâtiment de la filature ne soit pas encore condamné par le projet choisi : je forme le vœu qu’il soit conservé…  et qu’une utilité lui soit trouvée. Une bonne nouvelle toutefois : que l’idée d’un lieu de mémoire sur le textile dans le site paraisse acquise, fût-ce dans un autre bâtiment que celui-là.
  • la rénovation de l’école Brossolette, c’est terminé !
  • les chantiers de voirie (cf. Habitat-Travail dont nous inaugurerons bientôt le tronçon Martinoire), ça avance, et vite !
  • pour la zone de sécurité prioritaire, j’ai porté le nom de Wattrelos dans le bureau même du ministre de l’intérieur, Manuel Valls !
  • le collège Néruda, c’est fait ! Le président du Conseil général m’a officialisé son accord (cf. article du 3 octobre).

 

Si les dossiers avancent, il faut aussi songer à préparer les investissements d’ici la fin du mandat. A ce sujet, la Ville connaît une situation financière bien consolidée. Heureusement, parce que, comme je l’avais prévu, ça va tanguer dans beaucoup de villes ! Nous, nous avions pris nos précautions : j’ai fait accélérer les investissements durant la période 2008-2011 (crèches de Beaulieu et du Sapin vert, espace Maurice-Titran, bibliothèque de Beaulieu, maternelle Michelet, rénovation de Brossolette) avant que les banques ne ferment les robinets des crédits aux collectivités locales. Tout s’est malheureusement passé dans le système bancaire comme je l’avais prévu. Wattrelos est passée avant les autres, tant mieux pour elle ! Elle a su, elle, financer ses investissements : 70 à 75 % de nos engagements électoraux ont d’ores et déjà été tenus. D’ici 2014, nous avons encore cependant de nouveaux équipements à réaliser : agrandissement de la maternelle Curie, réhabilitation de Camus, petits équipements sportifs comme au Touquet ou de jeux de proximité…

 

Autre actualité pour moi : l’hôpital de Wattrelos ! L’équilibre de ses comptes nous permet d’envisager la reconstruction de Saphir (sans doute de manière progressive, par tranches). Mais ma préoccupation du moment est de consolider le service des urgences qui enregistre 14 000 entrées annuelles, et qui est encore trop souvent ignoré par les pompiers et les ambulanciers : je vais d’ailleurs leur écrire que les urgences de Wattrelos peuvent prendre en charge une très grande majorité de cas, et qu’ils ne doivent pas systématiquement  conduire leurs patients à Roubaix ou à Tourcoing ! Il y va, à terme, de la survie des urgences de notre hôpital et aussi du contenu du centre hospitalier, donc de son avenir !

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 15:33

Neruda.jpgOn se souvient qu’à l’été 2011, le collège Neruda était revenu parmi les actualités wattrelosiennes - en tout cas celle du maire - puisque la commission de sécurité, en fin de semestre, n’avait pas donné d’avis favorable à l’exploitation du collège, pointant de nécessaires travaux de mise à niveau électrique.


Grâce à la mobilisation personnelle du président du Conseil général, Patrick Kanner, des travaux d’urgence avaient été immédiatement entrepris avant la rentrée et d’autres travaux menés à bien ensuite. Tout cela avait conduit à une excellente nouvelle puisque la commission communale de sécurité du 30 mars 2012 avait levé toutes les réserves et émis « un avis favorable à la poursuite de l’exploitation de l’établissement ».


Rassurant pour les enfants, les enseignants… et le maire que je suis !


Mais la meilleure nouvelle, c’est le courrier que Patrick Kanner vient de m’adresser pour me confirmer notre conversation d’il y a quelques semaines sur le site de reconstruction du collège. Ce courrier acte trois choses : l’accord entre la Ville et le Conseil général sur un site ; le choix de ce site ; et donc qu’il y aura bien reconstruction de ce collège public !


Il s’agira, comme l’écrit le président du Conseil général, de construire cet ensemble qui sera de « qualité architecturale », « sur le terrain se situant à l’angle de la future liaison Tourcoing-Wattrelos et de la voie du Centre » (boulevard André-Cambray).


« Un comité de pilotage sera engagé dès octobre ». Un collège public complètement reconstruit, juste en face du parc urbain (et des opportunités qu’il offre), en bordure de dessertes routières très favorables et à l’immédiate proximité du Centre ville, oui, c’est une très bonne nouvelle pour Neruda et pour Wattrelos !


Pour lire le courrier du président du Conseil général, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0