Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 22:05

Ici, c'est chez eux !

 

Ici, c'est Wattrelos, et eux, ce sont les nouveaux habitants que notre ville a accueillis en 2011. Ilsnxhabitants1.jpg sont 443 au total. Une centaine d'entre eux a pu faire le déplacement jusqu'à l'Hôtel de ville ce soir, à l'invitation de la Municipalité et de l'Office de tourisme, pour cette traditionnelle et annuelle réception de bienvenue.

 

Découvrir la ville et ses services publics via un diaporama, recevoir de la documentation sur la commune et rencontrer les élus, bavarder autour d'un verre, tels sont les objectifs de cette manifestation qui se veut avant tout conviviale et détendue.

 

Il me revient, comme tous les ans, de prendre la parole pour quelques mots d'introduction. Cruel exercice quand il s'agit d'évoquer brièvement ma ville, son histoire, sa modernisation, ses espérances ! Je pourrais en parler des heures...

 

Alors je revisite le siècle écoulé, le passage de l'agriculture à l'industrie, la chute des usines, j'explique la puissante mobilisation municipale pour le redéveloppement économique de notre commune, notre préoccupation majeure pour le logement et la rénovation de nos quartiers (Mousserie et Crétinier hier, Beaulieu aujourd'hui, les Villas, le centre-ville et de nouveau le Crétinier demain), et surtout, notre grand cheval de bataille, le maintien de notre haut niveau de services publics, notre « marque de fabrique » wattrelosienne si j'ose dire.

 

Crèches nouvelles, toutes les écoles de la ville rénovées, pratiques culturelles, sportives, de loisirs, cadre de vie, mais aussi des services pour une ville la plus propre, la plus fleurie, la mieux entretenue possible, l'aide à nos si nombreuses associations...

 

On n'arrive jamais à Wattrelos tout à fait par hasard ; on ne quitte pas notre ville si facilement, à l'image denxhabitant2.jpg cette enseignante wattrelosienne présente ce soir avec son mari... américain, venu de Pittsburgh : comme « on est de Wattrelos comme on est d'un pays », c'est lui qui s'est déraciné, pas elle ! Ou encore de ces deux couples de parisiens, venus s'installer chez nous.

 

Ville d'histoire, de traditions, de cœur où l'on sait ce que le mot solidarité signifie, aussi accueillante que possible... Bienvenue à Wattrelos !

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 11:35

C’est en effet la troisième fois que Wattrelos, ville et associations, participe à l’initiative de la Communauté urbaine de Lille à la semaine de la solidarité internationale. C’est l’occasion de mettre l’accent sur les initiatives des associations locales pour des actions de solidarité à travers le monde. solidarite-1-2011.jpg

Cette fois, c’est dès mercredi soir que la semaine de la solidarité internationale a connu un moment fort avec le concert - j’y étais – au CSE d’HK et les Saltimbanks, à la musique forte, rythmée, aux paroles d’entraide, de soutien aux plus faibles, qu’ils soient personnes ou pays ! Belle ambiance, foule nombreuse, beaux rythmes, incontestablement une réussite…

Cet après-midi, à nouveau le centre socio-éducatif accueille un autre temps fort de la participation wattrelosienne. solidarite-2-2011.jpg

Après plusieurs danses remarquables de notre ballet berbère de Convergences, je fais, avec bon nombre d’élus municipaux, le tour des stands des associations présentes qui, pour chacune d'elles, mènent des actions avec des pays ou des populations étrangères, européennes ou non. Le Laos, le Sénégal, la Hongrie, le Nicaragua avec Touscan, le commerce équitable plus généralement, la Moldavie avec Pédiatres du monde, association bénéficiaire de la contribution versée lors du concert d’HK… et bien d’autres initiatives encore. Je suis heureux de féliciter et d’encourager ces militants de la cause des peuples et de l’humanité. Ils y passent du temps, y consomment loisirs et argent, y impliquent famille et proches ; pour beaucoup, c’est leur engagement, c’est leur vie : c’est pour eux que cette manifestation existe, et pour les femmes et les hommes qu’à travers leurs actions ils soutiennent.

Dans mon intervention, je leur rends hommage, ainsi qu’à Juliette Keraudy, mon adjointe aux relations internationales qui, avec ses collaborateurs, a monté cette manifestation.

Par-delà le coup de projecteur sur les associations, et alors que va se tenir tout à l’heure une table ronde-débat sur le droit à l’essentiel, cette semaine permet de rappeler l’importance de la solidarité, nationale et internationale. Pourquoi ? Parce que le monde porte (à travers les dotations inégales en facteurs de production ou climatiques) et développe (via les mécanismes économiques et sociaux) des inégalités et des injustices. Or, c’est au creuset de celles-ci que se nourrissent les tensions, les conflits, les guerres. Réduisons les inégalités et la cohésion sociale dans nos villes, la paix dans le monde progresseront. C’est le credo que je porte cet après-midi, en espérant que la XXIe siècle soit celui de la solidarité (alors qu’il succède à celui qui a été le plus meurtrier de tous pour l’humanité !).

Je conclus donc par un emprunt à Stendhal : « Quand le pouvoir de l’amour aura remplacé l’amour du pouvoir, le monde connaîtra la paix »…

 

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 08:50

titran-5-2011.jpgAvec l'inauguration de l'espace Maurice-Titran, ce soir, nous consacrons la place du social dans le projet de rénovation de Beaulieu.

Il s'agit en effet du plus gros investissement du mandat en cours, un pôle famille-enfance qui se justifie par le nombre de familles jeunes dans le quartier. Nous l'avions promis ; nous l'avons fait !

En compagnie de Pierre Dessauvages, administrateur de la CAF du Nord, et de Mehdi Massrour, conseiller général du canton, nous parcourons toute la structure, à commencer par bibliothèque (espace de lecture Léon-Blum), la crèche multiaccueil, la halte-garderie, le RAM, le centre social agrandi et puissamment rénové, les locaux de la PMI...

L'ensemble est particulièrement séduisant, avec ses terrasses de bois, ses jardins, ses larges fenêtres conçues pour laisser entrer la lumière, le soleil et la chaleur, son isolation très performante qui confine à la haute qualité environnementale, ses décorations parfois humoristiques comme ces dessins d'un caricaturiste vraiment doué...

Il est gai, pratique, utile, ce pôle enfance-famille ; pour tout dire, il correspond à notre conception d'un service public de proximité à la wattrelosienne !

Lorsque nous avons décidé de remodeler Beaulieu, nos partenaires nous ont légitimement et spontanément parlé logement, voirie, espaces publics. Mais pour la Municipalité, pas question d'oublier deux volets fondamentaux pour la vie quotidienne des habitants : le commerce et les services publics. Leclerc, puis plus récemment Carrefour furent nos réponses au premier volet. Pour le second, l'espace Titran est donc l'investissement social, certes lourd (4,5 millions d'euros d'investissement, dont 1,5 à la charge de la Ville), que l'on voulait pour Beaulieu ! Ce bâtiment qui m'est également cher à titre personnel puisque j'ai été un temps trésorier puis vice-président du centre culturel Léon-Blum. A cette époque, le CCLB n'avait d'ailleurs de culturel que le non et je suis heureux qu'avec la bibliothèque qui porte le même nom, voilà enfin affirmée la vocation culturelle de ce bâtiment !

Je me réjouis aussi ce soir du fait qu'une fois encore ce bâtiment ait pu être intégralement conçu par mes services municipaux, mon bureau d'études, une garantie inestimable pour la maîtrise de l'enveloppe budgétaire ! Sans eux, l'investissement aurait été beaucoup plus onéreux ! Grâce à eux, le résultat est remarquable en termes de qualité de vie, d'accueil et de conditions de travail.titran1.jpg

Cette manifestation est aussi un clin d'oeil à Pierre Dessauvages, ancien président de la CAF de Roubaix-Tourcoing qui a contribué au financement et accompagné le projet. Si, pour cause de fusion des CAF, il n'est plus en fonction aujourd'hui, il sut être un partenaire fidèle sans lequel le montage financier n'aurait pas été possible. Aussi, cela vaut la peine de dire merci !

Enfin, et c'est la raison la plus importante d'inaugurer ce nouveau bâtiment : lui donner un nom ! Je voulais un nom évoquant l'enfance, la famille, la culture, l'éducation, la prise en charge de la différence, du handicap. Nous n'aurions pas pu trouver de nom plus beau, plus juste que celui de Maurice Titran, ce célèbre pédiatre, hélas décédé il y a deux ans. Il était né à Wattrelos, une ville qu'il aimait tellement. C'est avec une grande émotion, aux côtés de son épouse et de ses filles présentes, de Jean-Pierre Mollière son fidèle ami (ph. ci-dessous), que je rends hommage à un homme qui a fait honneur à l'humanité ! J'éprouvais la fierté, l'honneur de compter parmi ses amis – il avait d'ailleurs spontanément accepté d'être le président de mon comité de soutien lors des législatives de 2002 parce qu'il incarnait les valeurs et l'idéal que j'entendais défendre. Politiquement, humainement, nous étions très proches et nous nous retrouvions dans la vision égalitaire, fraternelle et juste qu'il voulait ! titran3.jpg

Avec tous les parents, tous les enfants qu'il a eu le temps d'aider, sa famille était grande ; elle continuera de s'agrandir avec les familles et les enfants qui fréquenteront cet espace Titran et je crois que c'est le plus beau cadeau, malheureusement posthume, que l'on pouvait lui faire.

 

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 19:23

Un régal !

Vraiment un régal pour les yeux (grâce à des costumes d’époque superbes, très élégamment portés) et pour les oreilles que cette dégustation de refrains d’opérettes que nous offre ce soir la classe de chant de Véronique Gillet du conservatoire de musique de Wattrelos ! Photo1030.jpg

Le public ne s’y est pas trompé : le centre socio-éducatif est plus que plein.

Et deux heures durant, des « heures exquises », comme nous y invite le premier morceau - juste après que les trompettes d’Avignon aient, comme dans le Palais des Papes, annoncé le début du spectacle - nous avons revisité ces délicieuses opérettes dont les airs nous sont, aux uns et aux autres, si souvent familiers.

D’abord nous rencontrons la « Veuve Joyeuse », qui nous emmène « cahin-caha », avant de proclamer que « dieu, que les hommes sont bêtes ! » (affirmation non démontrée). Ensuite, direction « Le pays du sourire », où l’on aime « prendre le thé à deux » (« jamais ce breuvage au thé ne m’avait si bien charmé »), là où « mon amour et ton amour sont nés le même jour ». Photo0944.jpg

Chez « Les Mousquetaires au couvent », « l’abbé Bridaine » fait des siennes et il est encore question d’une femme (et oui, une femme ! Mais laquelle…).

En face, c’est « L’auberge du Cheval Blanc », où on a « l’béguin pour Célestin ». Avant de rire franchement, mais vraiment franchement avec le truculent « duo des dindons » (ceux qui font glou-glou) et « des moutons » (ceux qui font mêh-mêh).

Et voilà qu’OffenbachPhoto1033.jpg s’en vient nous narrer les contes d’Haufmann, ses échecs amoureux successifs, et nous fait lire « La lettre de la Périchole », rencontrer « la veuve d’un colonel », et chanter « ah, que j’aime les militaires »…

Le temps passe, et tout ce bon moment à écouter chanter fleurette, nous le concluons avec un public conquis qui reprend en chœur le dernier couplet de « C’est l’Amour », « qui flotte dans l’air à la ronde ; c’est l’amour qui console le pauvre monde ; c’est l’amour qui rend chaque jour la gaieté »…

Standing ovation assurée !

Bravo à Véronique et à la classe de chant, bravo à Valérie pour l’accompagnement au piano, et bravo à Pascale pour sa présentation tout en humour.

Une très belle réussite du Conservatoire…

 

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 18:40

creche-prive1.jpgC’est en effet le joli nom que Vanessa Degrave, la responsable de la première crèche privée de Wattrelos, a donné à celle-ci, installée au cœur de la zone d’activités du Beck dans l’ancienne ferme Truffaut.

Comme je le dis à Pierre Dessauvages, ancien président de la CAF de Roubaix-Tourcoing, et aux nombreux élus à mes côtés, à commencer par mon adjointe à l’enfance, Myriam Desmedt (toute de vert vêtue sur la photo), Wattrelos va entrer dans le livre des records pour ce qui est des ouvertures de crèches : c’est ma troisième inauguration en un an ! Après la reconstruction de celle du Sapin-Vert, l’ouverture de celle de Beaulieu, cette crèche est une nouvelle pierre pour l’accueil de l’enfance à Wattrelos.

En prenant rapidement la parole, je salue ce projet à triple titre.

D’abord le projet économique. C’est une activité de services à la personne,creche-prive2.jpg aux familles, qui crée des emplois (ils seront six à y travailler), et qui plus est, utile aussi pour les entreprises présentes alentour. Vouloir, comme la Municipalité le souhaite, recréer des entreprises à Wattrelos, attirer des enseignes, c’est aussi offrir aux salariées de ces entreprises des possibilités de garde de leurs enfants. D’où l’utilité de ce type d’établissement à proximité, sur la zone d’activités elle-même.

Ensuite, le projet de jeunes. Eh oui, des jeunes peuvent avoir la foi, s’engager, créer leur affaire ! Ils sont touchants, M. et Mme Degrave dans leur envie. Vanessa est pleine d’émotion ; on le sent, cette crèche, elle en rêvait. Avec son mari, Wattrelosien d’origine (bon sang ne saurait mentir), c’est à Wattrelos qu’ils ont choisi de le faire ! Et dans le cadre d’une reconversion superbe (faite par le propriétaire Giovanni Lanza) d’une ancienne ferme dont la dégradation m’avait fait redouter un temps la démolition et qui, après travaux, ne manque pas de cachet !

Enfin, le renforcement de l’offre de crèches sur le territoire communal : la compétence enfance est, pour une commune, celle qui coûte le plus cher : 60 à 70 % du budget total est assumé par la collectivité dans une crèche collective publique (le reste, ce sont les participations de la CAF et des familles). La collectivité ne peut donc pas tout faire, surtout dans une période où l’Etat se dégage des maternelles et crée ainsi une situation de pression sur les modes d’accueil des enfants. Avec le renforcement que constitue la crèche de Beaulieu, l’offre publique est dorénavant bien pourvue à Wattrelos, mais il y a la place pour d’autres initiatives, telles que celle-ci, voire une crèche d’entreprise (vues les enseignes qui sont dorénavant présentes dans notre ville). Nous sommes complémentaires pour offrir un service adapté aux Wattrelosiens, et c’est là l’essentiel.

Alors tant mieux si cette crèche ouvre ses portes, et bravo à ses jeunes promoteurs. Comme je lui dis, on sent que Vanessa a les bébés au cœur ! Nul doute qu’ils y seront bien…

Bonne route à cette nouvelle crèche.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 10:28

11nov2A Wattrelos, le 11 novembre est toujours solennel, et nous attachons une importance particulière à lui donner toute sa densité. Ainsi, dès 10 heures 30, élus et représentants des anciens combattants sommes nombreux au Cimetière du Crétinier pour le premier dépôt de gerbes.

Nous le sommes davantage encore au Cimetière du Centre, autour du monument aux morts, où après le dépôt de gerbes, des enfants –très nombreux aussi- des écoles Jean Macé (Laboureur) et de l'Enfant Jésus (Centre), rejoints par des élèves de P.Curie (Beaulieu) ont chanté la Marseillaise, avant de lire d'émouvantes lettres de poilus. Avant que l'Union Musicale n'entame à son tour la Marseillaise solennelle, dans mon discours, je me suis attaché à mettre en perspective guerre et démocratie. La guerre, celle dont le souvenir de ses combattants nous rassemble ce matin : "aujourd'hui comme hier et comme demain, le devoir de mémoire doit s'exercer". Mais la guerre n'est pas lointaine, bien des conflits existent, subsistent à travers le monde.

La conquête de la démocratie est parfois la raison d'être des conflits. On le voit, à travers le "printemps arabe", qui, de l'autre côté de la Méditerranée, aura fait vaciller, et tomber, bien des dictatures. Et un pays comme la France, doit savoir apporter son "soutien aux peuples qui s'émancipent". Comme il serait temps qu'au Moyen-Orient, on sache "refermer cette plaie ouverte au flanc des nations démocratiques", en reconnaissant la création d'un Etat palestinien.

La France est patrie des Lumières, et "la paix, la liberté, l'égalité entre les hommes et les peuples, la fraternité doivent trouver en nous des défenseurs ardents et passionnés."11nov-4

Dans la froideur de ce 11 novembre, tel est le message que devant toutes ces générations réunies, jeunes élèves et anciens combattants, je tenais à porter.

Quelques heures plus tard, lors du traditionnel banquet des sociétés patriotiques, succédant à la tribune au président Ferdinand Claies, j'ai placé la journée sous le signe de deux mots : souvenir et respect.

Le souvenir d'un conflit d'abord, celui de 14-18 qui fit près de 9 millions de morts. En ce jour sachons avoir en mémoire l'histoire de ces hommes de courage, qui n'avaient pas tous voulu la guerre, loin s'en faut, mais durent la subir, dans leur chair et dans leur vie ; nombreux la payèrent de leur sang. Souvenir aussi des autres conflits, 39-45, Indochine, Tunisie, Maroc, Algérie, pour tous ceux qui ont été appelés, engagés, pour servir les intérêts ou les valeurs de la France.

Respect donc, pour tous ceux, disparus, tués, blessés, souvent blessés à vie, dans leur tête de ce qu'ils ont vu, ou subi. Respect aussi pour toutes celles (car nos armées se sont féminisées) et tous ceux qui aujourd'hui encore sont engagés en "opérations extérieures"". Ce furent Côte d'Ivoire, Balkans, Liban… C'est présentement Libye, Afghanistan…11nov-3

En disant cela, je pense avec émotion à ce jeune militaire wattrelosien venu me saluer amicalement, il y a quelques semaines, alors que son régiment lui annonçait un proche départ. Il espérait le Liban, mais c'est d'Afghanistan dont il m'a fait parvenir une carte postale très touchante, il y a deux jours à peine. Je connais bien sa famille. Avec tous les représentants de nos sociétés patriotiques, j'ai une forte, très forte pensée pour lui, pour ses proches, pour tous les wattrelosiens militaires, et tous ceux qui portent le drapeau de la France sur leur uniforme.

Le 11 novembre, c'est aussi et surtout cela. Un moment de partage de l'appartenance à une même nation, la France !

 

Pour lire le discours, 11nov2011 format pressecliquez ici.

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 10:10

coupdepouce2011.jpg« Il était une fois... » une Ville qui voulait donner à ses écoliers les meilleures conditions d'apprentissage en leur offrant de belles écoles, proches de chez eux, du matériel pédagogique moderne et régulièrement renouvelé...

Ce soir, j'ai envie de raconter une belle histoire aux enfant et parents rassemblés dans le salon d'honneur de l'Hôtel de ville pour le lancement des clubs Coup de pouce clé (clé signifiant : club de lecture et d'écriture).

Wattrelos avait été l'une des premières communes de l'agglomération à mettre en place ces clubs – c'était en 2006 – et si l'an dernier, nous n'avions pu les reconduire faute de crédits (ils sont financés à 90 % par l'Etat dans le cadre du dispositif Réussite éducative), je suis heureux de les relancer ce soir en compagnie de l'inspecteur de circonscription, Jean-Pierre Mollière, et de Francis Montuelle pour l'association pour favoriser l'égalité des chances (APFEE).

C'est d'ailleurs ce dernier, comparant les enfants à des fleurs dont il faut prendre soin, et leurs enseignants et animateurs à des jardiniers, qui me donne l'idée de débuter mon propos par le fameux « Il était une fois... » car moi aussi, j'ai envie d'évoquer cette belle histoire de coproduction éducative entre la Ville et l'Education nationale telle qu'ici nous la pratiquons, et qui donne à nos enfants les clés de la réussite.

Et quelle plus belle clé que celle qui ouvre les portes de la lecture, de l'écriture... et donc du monde ? La lecture, c'est évident, est le premier des apprentissages, la première des libertés.

Ces clubs coup de pouce, ce sont donc des ateliers qui se déroulent chaque jour après la classe, durant une heure et demie, dans 10 écoles de Wattrelos. 5 enfants de CP par école – ceux qui apprennent un tout petit peu moins vite que leurs camarades – fréquentent ces clubs et se familiarisent avec la culture de l'écrit. Cela fonctionne particulièrement bien : l'échec scolaire précoce, chez ces enfants, a chuté de 92 % !

Ce soir, je suis donc là pour signer avec eux, avec leurs parents aussi qui doivent s'impliquer dans le projet qui concerne leur enfant et être de vrais partenaires de leur réussite, un contrat les liant au club de leur école : ils s'engagent ainsi à y venir (après avoir pris un bon goûter!), à prendre part à ses activités dans un cadre ludique... et à écouter la belle histoire qui conclut chaque séance !

Un coup de pouce pour apprendre à lire ? Non, un vrai coup de main !

 

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 17:00

 

C'est d'abord cela, le salon du commerce de Wattrelos : l'occasion de découvrir des artisans et commerçantssalon-2011-1 talentueux, des produits nouveaux... et de faire de bonnes affaires car les prix salon sont souvent plus avantageux qu'en magasin.

Pour l'inauguration, si certains choisissent d'inviter à leur manifestation des ministres, j'ai pour ma part choisi d'inviter (un futur ministre?)... l'actuel président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, mon ami, mon copain Jérôme Cahuzac, député-maire de Villeneuve-sur-Lot.

C'est donc à ses côtés que nous procédons à la visite inaugurale, ce après-midi, du15e salon du commerce wattrelosien. Organisé par la Ville, il offre cette année quatresalon-2011-2 jours d’exposition, pas moins – week-end prolongé oblige – pour venir à la rencontre des quelque 75 exposants qui tiennent un stand salle Salengro... et même devant puisque les concessionnaires automobiles sont installés sur le parking situé face à la bibliothèque.

A l'intérieur, on est bien au chaud, ça respire la fête, la bonne humeur et les conversations s'engagent spontanément. C'est simple, il suffit de passer la porte pour se sentir chez soi et avoir envie d'y flâner à son rythme.

Comme d’habitude, les raisons de passer au salon sont nombreuses : de l’électroménager, des bijoux, des produits corses, bretons, un biscuitier de Marseille, des producteurs de vins, des fourrures comme de la lingerie fine, des vérandas et même des maisons (sur catalogue) !

Cet après-midi, je croise des visages connus – il y a des fidèles de l'événement ! – et je salue les nouveaux exposantssalon-2011-3 qui découvrent le sens wattrelosien de la convivialité et des festivités, notre way of life à nous. Ici, la Toussaint a une double signification. Elle est bien sûr un moment familial, temps de recueillement, comme partout, mais elle est aussi un rendez-vous attendu, une référence forte de notre calendrier municipal : ce salon du commerce, que l'on vient fréquenter avec des amis ou en famille, pas question de s'en passer !

Et justement, parce qu'on y vient en famille, les enfants y trouveront la possibilité de se maquiller, de bénéficier de sculptures sur ballons ou de rire avec les clowns.
N'hésitez pas à passer vous aussi au salon ; il est encore ouvert du dimanche 30 octobre au mardi 1er novembre de 10 h à 19 h non stop.

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 12:00

rfid1.jpgCe matin, avant d'inaugurer le 15e salon du commerce installé juste à côté salle Salengro, c'est une autre inauguration officielle qui m'attend : celle du nouveau système de prêt et d'antivol de nos bibliothèques. On appelle cela la radio frequency identification (RFID).

Rendez-vous donc à la bibliothèque multimédia du centre-ville (mais le RFID fonctionne également à la bibliothèque du Sapin Vert et au nouvel espace de lecture de Beaulieu) pour découvrir ce à quoi les usagers sont habitués depuis quelques semaines maintenant : deux grands ordinateurs blancs sur pied qui trônent dans le hall.

Ils remplacent les anciens guichets de prêt et, que l'on rende un document (livre, CD, DVD) ou que l'on souhaite enrfid2.jpg emprunter, les gestes sont les mêmes : un écran tactile, un petit scan pour le code barre de sa carte d'usager, un grand scan à plat pour le code barre des documents... Tout cela est bien pratique, ludique et cela garantit à la fois un gain de temps et la confidentialité des emprunts.

Et si l'on n'est pas à l'aise avec ces nouvelles technologies, deux guichets à l'ancienne avec deux agents, restent disponibles pour rendre ses documents et les emprunter comme avant.

Mais pourquoi avoir choisi de mettre en place le RFID ?

Parce que c'est utile, et parce que c'est indispensable !

Utile car ce nouveau système limite le travail répétitif des agents municipaux chargés de l'enregistrement des documents au guichet ; utile aussi parce que les étiquettes RFID collées sur chaque document percevront, au moment de l'inventaire (tous les deux ans), le rayon du pistolet-scanneur sans qu'ils soit besoin de les ôter des étagères ! Quand on sait que notre bibliothèque du centre-ville abrite quelque 176 000 documents, on imagine le phénoménal gain de temps que le RFID apportera.

Mais le RFID est aussi indispensable car il contient un système d'antivol moderne – l'ancien était obsolète – qui sécurise bien mieux notre fonds documentaire.

Pour en arriver là, un énorme travail a été mené cet été, de fin juin à fin août, nécessitant la fermeture de la bibliothèque du Sapin Vert puis de la bibliothèque centrale. Il a fallu en effet étiqueter chaque document et les agents ont vécu un été bien fastidieux. Mais le résultat est là, il est convaincant et ce matin, je les félicite chaleureusement, d'autant que Wattrelos devient l'une des toutes premières bibliothèques de la métropole à être modernisée de la sorte (l'investissement se chiffre à 113 000 euros, subventionné par le Ministère de la culture à hauteur de 45 % HT).

Alors, est-ce à dire que l'automatisation a supprimé des emplois, comme certains Wattrelosiens semblent s'en inquiéter, à en écouter les réactions recueillies par mes agents. Eh bien, non : si elle a libéré deux postes dans le secteur adultes, un poste dans le secteur jeunesse et un autre à l'annexe du Sapin Vert, elle a surtout permis d'ouvrir la bibliothèque de Beaulieu où deux agents ont été affectés et aux autres agents d'être davantage disponibles pour conseiller, orienter et aider à l'emprunt ou au retour des documents.

Le RFID, c'est donc plus et mieux de service public. Une belle avancée qui profite autant aux agents qu'aux usagers...

 

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 13:33

PICT0400.JPGC’est en effet le slogan que les promoteurs des primaires citoyennes ont mis en avant : avec cette campagne de vote de toutes celles et tous ceux qui partagent les valeurs de la Gauche, il s’agissait de « donner un nom au changement ». Au changement que, en France aujourd’hui, nous sommes nombreux à espérer en 2012, lors de cette élection-phare de la vie politique française qu’est l’élection présidentielle. Et pour battre le candidat de la droite - qui sera, à n’en pas douter, Nicolas Sarkozy - la Gauche se devait de se mobiliser pour choisir celui ou celle qu’elle estime le mieux à mettre de la représenter dans cette compétition, et surtout de gagner le 6 mai 2012.

Et de ce point de vue, je le reconnais volontiers, moi qui ne fut pas un partisan enthousiaste de la démarche des primaires, d’évidence celles-ci ont permis d’engager un moment profond d’expression démocratique dans le pays. Cela renforce la force et la légitimité du candidat désigné. Cela lui donne une impulsion particulière, pour savoir faire un haut résultat au 1er tour et se mettre en situation de l’emporter au second.

De fait, ce message des primaires a été bien compris par nos concitoyens.

Ainsi, la participation au 2e tour aura été nettement plus forte qu’au 1er. A Wattrelos, nous sommes passés de 1 466 suffrages exprimés le 9 octobre à 1 749 aujourd’hui (+ 19 % !).

Cette participation accrue était incontestablement favorable à Martine Aubry, dont elle aura renforcé le résultat, qui passe de 781 voix (53,3 %) au 1er tour à 1 118 (63,9 %) au second. François Hollande obtient 631 voix (36,1 %) au lieu de 441 dimanche dernier (+ 190) ; il ne récupère cependant pas toutes les voix des quatre compétiteurs du 1er tour (Baylet, Valls, Royal et Montebourg) qui pourtant lui avaient apporté leur soutien (leur potentiel de voix du 1er tour était de 202 suffrages) : de fait, certains votants du premier tour ne sont pas venus au second.

Ce soir, localement, comme sur les écrans de télévision, les attitudes sont dignes. Là où la Droite espérait déchirements et confrontations, elle n’a eu que débats d’idées et campagne sereine. Martine a su, avec sa force et son énergie, défendre sa conception, son ambition pour la France et porter haut et fort les valeurs essentielles de la Gauche : elle a fait honneur à notre agglomération, à notre région, et doit être heureuse, je pense, qu’ici, élue du pays ch’ti, elle soit aisément majoritaire, comme dans tant et tant de villes du Nord - Pas-de Calais.

Mais l’heure ce soir est à la responsabilité et au rassemblement derrière le candidat désigné, comme le souligne elle-même Martine très tôt dans la soirée, avec une dignité et un courage qui forcent le respect.

Vu la campagne qui aura été menée et les résultats engrangés, je n’ai guère d’inquiétudes : ce rassemblement se fera aisément. Car comme nous le reconnaissons nous-mêmes à Wattrelos, l’affirmation de la fidélité à Martine n’empêche pas l’affection pour François.

C’est à lui maintenant qu’il appartient, au nom des socialistes et des radicaux de gauche, au nom de tous ceux qui veulent que cela change en 2012, de tracer le chemin jusqu’au 6 mai 2012 ! Et il a raison, quand il déclare ce soir : « Ce n’est pas une victoire qui s’est faite, c’est une victoire qui s’est préparée ». Car la vraie victoire, c’est en mai 2012 qu’il faut l’emporter !

 

 

Partager cet article
Repost0