Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 08:07

blog-foot2011.jpgA mes yeux, l'exposition que proposent Joël Nawrocki, secrétaire de l'association du musée, et Michel Depoortère, deux passionnés, au musée des arts et traditions populaire en ce moment n'est pas seulement une exposition consacrée au football.

 

C'est aussi l'histoire de nos quartiers, de nos entreprises, de nos habitants ; ce sont aussi des souvenirs de jeunesse. Je l'atteste : enfant, j'habitais à quelques centaines de mètres du terrain du Beck et la vie du quartier était rythmée par les compétitions. Je revois encore, il y a 45 ans, mon père bondir du fauteuil, un dimanche après-midi, parce qu'il avait entendu des clameurs dans le stade. « Je vais jeter un oeil et je reviens... » avait-il dit à ma mère. Lorsqu'il est revenu, il faisait nuit et j'étais couché ! C'est que les matches du Sporting duraient longtemps...

 

Nos équipes de foot, c'étaient également les supporters, nombreux, et bien sûr les sièges des supporters : les bistrots ! Et dans ces bistrots, le derby entre le Sporting et l'U.S., c'était l'événement de l'année ! On préparait la rencontre, on faisait le match avant qu'il ne soit joué, on prenait des paris puis après, on refaisait le match, on fêtait la victoire ou on essayait d'oublier la défaite...

 

Toutes ces tranches de vie sont implicitement consignées sur les panneaux préparés par Joël et Michel, qui ne sont pas originaires de Wattrelos mais méritent le brevet de Grands Wattrelosiens que je leur décerne volontiers. C'est un superbe travail qu'ils ont réalisé là – en collaboration avec l'équipe du musée et des archives municipales – et l'évocation de grands noms liés à nos clubs (Albert Debergue, Michel Watteau qui fut sans conteste le plus doué de nos footballeurs wattrelosiens, Jean-Yves Blieck, Roger Nys, Marcel Duhamel, René Plovie bien sûr, et tant d'autres comme les fils Jubaru, de l'estaminet bien connu du quartier, le fils du boulanger Destriez ou le père et le fils Duponchel, nos boucher et garagiste locaux...), les maillots, les drapeaux, les fanions, les assiettes, les articles de journaux, les photos d'équipes qu'ils ont rassemblés représentent un joli pan de notre patrimoine commun, nous, les Wattrelosiens.

 

Alors merci pour cette boîte à souvenirs, cet « immense album où l'on reconnaîtra un coéquipier, un membre de la famille, un voisin, un camarade... » comme le souligne à juste titre Joël. Moi, j'y ai rencontré une grande, une très grande partie de mon enfance et de mon adolescence, même si je n'ai jamais moi-même été un footeux...

 

A découvrir jusqu'au 30 mars au musée (entrée libre) : n'hésitez pas !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 11:21

Quoi de plus naturel que de souhaiter des vœux de bonne santé dans un établissement hospitalier ?

 

Ce soir, c'est précisément ce que je fais à tous les membres du centre hospitalier de Wattrelos et aux personnalités invitées (notamment la directrice et le directeur des CH de Roubaix et de Tourcoing) après avoir écouté les allocutions du docteur Anne Duquesnois, vice-présidente de la commission médicale d'établissement (qui s'exprime en cette occasion, au nom du docteur Deleporte, président de la CME, retenu), et Jean-Pierre Marquillie, directeur du CH Wattrelos dont c'est la dernière cérémonie de vœux puisqu'il fera valoir ses droits à la retraite cette année.

  voeuxhopital1-copie-1.jpg

Je le dis tout net : Jean-Pierre fut un partenaire loyal et constructif, un bon directeur, et je compte bien qu'il sera remplacé car l'hôpital de Wattrelos mérite un directeur de plein exercice ! Il mérite tout autant de continuer à jouer la carte de la proximité qui fait sa force, et je ne suis pas toujours convaincu par les tentations de recours à l'externalisation (je n'avais pas voté celle de la blanchisserie) car mes concitoyens, comme tous ceux qui fréquentent l'établissement, me louent ses qualités. Et parce que moi aussi, concerné par l'hospitalisation d'un proche, j'ai pu les apprécier, j'entends que notre hôpital puisse être conforté dans ses missions. C'est donc avec beaucoup de plaisir que je remets à J.-P. Marquillie une lettre du président de la commission des finances lui précisant qu'une subvention de 10 000 euros a pu être affectée par le Ministère du travail à l'achat d'une nouvelle ambulance ; je crois savoir en effet que le véhicule actuel n'est plus de première jeunesse et nécessite même un remplacement rapide...

 

Ce soir, je ne veux évoquer que ce chiffre-là, un chiffre heureux, passant volontairement sous silence d'autres chiffres qui fâchent ceux-là : ceux des comptes sociaux de la nation dont font partie les comptes de nos hôpitaux français... Si, pour la quatrième année consécutive, le CH Wattrelos parvient à équilibrer ses comptes, il n'en va manifestement pas de même pour l'Etat français avec les siens... Bref.

 

Non, ce soir, je ne veux parler que de qualité. Celle des soins dispensés dans l'établissement, je le disais – c'est une vraie chance pour Wattrelos ! La qualité de l'accueil, des repas, de la sociabilité en règle générale aussi : pour les plus démunis de nos concitoyens, pour tous ceux qui se perdent dans les formalités administratives, il y a une écoute, une attention, une compassion. Une vraie richesse humaine. La qualité enfin qui est reconnue par les autorités de santé, puisque le renouvellement de la certification semble en bonne voie. C'est mérité et, en tant que président du comité de surveillance de l'hôpital (qui s'appelait jusqu'à présent conseil d'administration – la vocation et la répartition des rôles au sein de la structure ont évolué l'an dernier mais je tiens intensément à rester le représentant les intérêts de la population à l'hôpital), je suis très fier du travail fourni par les équipes.

 

Je veux aussi me montrer vigilant sur la démarche territoire-santé qui vise à améliorer la coopération entre les différents hôpitaux de notre bassin de vie. Vigilant car coopération ne signifie pas dilution ni fusion ! Je comprends que les appareils médicaux soient coûteux et qu'il soit nécessaire de rationaliser les moyens, mais pas au détriment du service de proximité rendu aux Wattrelosiens !

 

J'insiste aussi sur le fait qu'en matière d'investissements, 2011 doit être décisive : le dossier des lits de soins de suite est prêt techniquement et financièrement, la subvention d'Etat est sacralisée... mais l'enveloppe dans laquelle elle se trouve était vide en fin d'année dernière ! Qu'à cela ne tienne, je relancerai la demande en ce début d'année et serai tenace. Quant au pavillon de retraite Saphir, le partenariat public-privé (qui s'est imposé comme la solution la plus réaliste) va permettre de débloquer le dossier : c'est une bonne nouvelle car notre population a droit à autre chose que le bâtiment actuel ! Enfin, la première pierre du nouveau bâtiment doit être posée cette année... tout comme celle du l'institut médico-éducatif pour polyhandicapés de l'association Handas : elle aurait dû l'être en décembre mais l'Agence régionale de santé a demandé à l'association des paralysés de France de réexaminer son projet. Je le dis avec force : il n'est pas question que le projet soit remis en cause. J'y suis attentif.voeuxhopital2-copie-1.jpg

 

Voici donc les perspectives pour l'année à venir de notre bon hôpital de Wattrelos, au service duquel des femmes et des hommes se donnent sans compter, à l'image des 8 médaillés du travail (5 d'argent et 3 de vermeil) que j'épingle et que je félicite à l'issue des discours, de même que les 8 agents ayant fait valoir leurs droits à la retraite. Félicitations à toutes et à tous, et bonne année 2011 à l'hôpital de Wattrelos !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 21:12

neruda2011-copie-1.jpgL'an dernier, j'avais déjà été séduit par ces jeunes ayant accepté, au sein du collège Neruda, de jouer le rôle de médiateurs dans leur établissement. De quoi s'agit-il ? D'intervenir pour aider à régler les petits litiges entre élèves avant qu'ils ne dégénèrent, ou mettre en relation avec un adulte les copines et les copains ayant besoin d'aide ou d'écoute spécifique.

 

J'ai évoqué ce bel exemple d'engagement citoyen dans mon discours, lors de la récente cérémonie de vœux aux associations, samedi dernier, précisément axée sur cette jeunesse wattrelosienne qui réussit et que l'on peut citer en exemple.

 

A Neruda, il s'agit donc d'une deuxième promotion d'élèves - 4 filles, 6 garçons – qui a prêté serment « de neutralité et de confidentialité » en recevant très officiellement, solennellement même, dans le CDI du collège, un diplôme attestant qu'ils ont suivi avec succès une formation de 12 heures dispensée par l'association Concept Médiation présidée par le commissaire-divisionnaire Jacky Maréchal, et représentée sur place par le formateur lui-même, Jacques Leblanc.

 

Anne Le Guern, principal de l'établissement, et les parents présents peuvent être fiers de ces jeunes qui feront vivre à Neruda de belles valeurs : amitié, solidarité, sens de la justice, bienveillance, tolérance... Nul doute qu'ils seront très utiles à ce vivre ensemble qui m'est si cher, et que cet investissement personnel les aidera à grandir et à développer leur goût de l'engagement, voire une belle aptitude à la citoyenneté.

 

Là encore, je vois dans ces engagements de surcroît un démenti cinglant aux caricatures, aux discours parfois anti-jeunes entendus ici ou là et qui agacent. Ce soir, ces jeunes acceptent d'effectuer une tâche bénévole, ingrate mais ô combien enrichissante ; s'investir pour les autres, donner de soi et de son temps est toujours une démarche éducative utile. Je sais de quoi je parle, moi qui fus délégué de ma classe durant toutes mes années de collège... et qui passe encore une partie de mon temps, dans ma fonction de maire, à aider à régler désaccords, litiges, incompréhensions qui empoisonnent parfois l'existence de certains de mes concitoyens.

 

Alors bravo à nos jeunes, ils sont vraiment formidables ! Et merci pour leur engagement.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 18:49

On connait trop peu les DDEN, délégués départementaux de l’Education nationale. Ce sont pourtant des mailles importantes de la vie quotidienne des écoles primaires puisque ces femmes et ces hommes, citoyens intéressés à la vie des écoles, siègent au conseil de l’école, aux côtés des enseignants et des parents d’élèves, pour veiller au bon fonctionnement de l’école.

 

Cet après-midi, les DDEN du Nord organisent au lycée Lavoisier un moment de convivialité pour la présentation des vœux (en matière d’Education nationale, en 2011, vu l’ampleur des suppressions de postes annoncées, on en a bien besoin !) et la dégustation de la galette des rois. Instant agréable auprès de citoyens engagés, attachants et mobilisés pour notre école.

  Photo0812.jpg

Et l’incroyable se produit ! Voilà que dans ma portion de galette, sous la dent, quelque chose de ferme s’annonce : c’est la fève ! Premiers éclats de joie autour de moi ; carrément les rires ensuite : ma fève, c’est un petit Jésus dans son couffin ! Un vrai gag… pour moi, le petit fils d’un grand-père qui s’appelait Joseph et d’une grand-mère prénommée Marie !

 

La bonne humeur s’amplifie aussitôt car ma voisine de table, ma copine, la bien connue Chantal Houfflain, elle aussi pousse une interpellation : dans sa galette aussi, elle vient de croquer dans une fève. Autre gag : sa fève, c’est… un ange !

 

Côte à côte, on est morts de rire (lol comme disent les surfeurs !). Si Ange et Démons a pu être un best-seller, franchement, c’est vrai que ni Chantal ni moi ne nous attendions à nous retrouver un jour ensemble Ange et Jésus !

 

Serait-ce que l’on gagne son paradis à s’occuper des écoles ? Chantal et moi avons, il est vrai, cette priorité rivée au cœur !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 14:34

Faut-il que je croie l’adage populaire qui commence par « qui veut noyer son chien… » ?

Ma surprise fut grande de lire ce matin dans mon journal un communiqué de Monsieur Castre (conseiller Modem), faisant écho à une critique sur son blog de Madame Deblock (conseillère UMP) : mon opposition municipale n’aurait pas été invitée aux vœux de la Municipalité !

Outre que le fait que je ne m’occupe pas moi-même des envois (ce qu’ils me pardonneront, je pense), après vérification, je peux dire que c’est faux ! L’invitation de Madame Deblock, comme de Monsieur Castre, a été transmise par mail le 14 décembre 2010 (à 11 h 41 précises ! J’ai fait ressortir le bordereau d’envoi) pour les vœux aux associations (avec en sus, en guise de rappel, un nouvel envoi en date du 4 janvier pour Madame Deblock par mail).

Pour les vœux aux corps constitués, l’envoi a été fait par courrier le 28 décembre 2010.

La vérité brute et simple, c’est celle-là. Je n’ai qu’une parole et je la respecte. Que malgré ces invitations, ils aient préféré ne pas venir, je le regrette car c’est bien volontiers que je leur aurais souhaité la bonne année !

Ces chicaneries sont d’autant plus regrettables que tous les habitués de la vie wattrelosienne – a fortiori les élus – connaissent la régularité, dans la première semaine de janvier, de ces cérémonies. Ce sont les mêmes dates chaque année !

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 19:23

voeux-personnel2.jpgCe soir se déroule la cérémonie de vœux au personnel communal dans la grande salle Salengro, moment important pour les collègues des services municipaux, les retraités et les élus car il permet de se retrouver tous au moins une fois par an... et bien sûr de se souhaiter la bonne année.

 

J'ai l'habitude de le dire : la mairie, c'est une grande famille. Chacun a son poste, chacun dans sa fonction, tout le monde a sa place dans l'organigramme de nos services, et même quand on a quitté la maison pour faire valoir son droit à la retraite, on y reste attaché et on a plaisir à revoir celles et ceux avec qui on a travaillé quelques mois ou quelques années auparavant.

 

Moi aussi, j'ai plaisir à rencontrer tous ces agents, à faire le bilan de l'année écoulée et à fixer les orientations pour celle qui débute.

  voeux-personnel1.jpg

Ainsi, en 2010, notre service public à la wattrelosienne a affiché de belles réussites malgré un contexte financier tendu. Un constat objectif, déjà : nous ne sommes pas encore à la mi-mandat et tous les investissements majeurs du mandat ont été réalisés ! Cerise sur le gâteau : les efforts consentis l'an dernier auront permis à la Ville, d'après les informations dont dispose mon service des finances, de rééquilibrer nos comptes... et même de dégager un excédent !

 

Cela me permet, malgré la crise qui touche cruellement nos concitoyens et affecte leur moral, de formuler des vœux d'optimisme pour 2011, année durant laquelle nous dirigerons nos investissements vers :

 

  • les écoles de Beaulieu, avec un programme sur trois ans visant Brossolette, Pierre-Curie, puis Marie-Curie, et Albert-Camus ;

  • la modernisation des matériels pédagogiques de toutes les écoles de la ville ;

  • l’enfance, avec le fonctionnement de nos nouvelles crèches et l’ouverture de la nouvelle bibliothèque à Beaulieu ;

  • l’accueil des personnes handicapées dans nos établissements recevant du public, à commencer par cette salle Salengro ;

  • l’emploi, où nous réinvestirons le champ de l’insertion pour aider les personnes les plus éloignées du marché du travail ;

  • l’efficacité des services, toujours avec le souci constant de la proximité avec l’usager, notamment via la nature des services rendus dans les mairies annexes.

 

Et si nous le pouvons, nous n'augmenterons pas les impôts : tel est l'objectif fixé.

 

Alors très bonne année à nos agents communaux, et bon courage au service de notre service public wattrelosien !

 

Pour lire mon discours, Voeux au personnel 2011cliquez ici.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 12:10

Stockage-a-partir-du-28-decembre-2010-8724.JPGStockage-a-partir-du-28-decembre-2010-8734.JPGStockage-a-partir-du-28-decembre-2010-8776.JPGStockage-a-partir-du-28-decembre-2010-8778.JPG 

La cérémonie des vœux aux associations est toujours un rendez-vous qui rassemble beaucoup de monde, tant notre tissu associatif est dense à Wattrelos.

  Stockage-a-partir-du-28-decembre-2010-8806.JPG

Ce matin, dans la grande salle du CSE, j'ai voulu que l'accent soit placé sur la jeunesse. D'abord parce que la jeunesse est, c'est une évidence, l'avenir de nos associations, comme celui de notre société et de notre ville ! Malheureusement, la jeunesse est en proie à une terrible actualité ; elle rencontre trop souvent défiance et méfiance et elle est la première victime de la crise. Or cette jeunesse, nous l'aimons et la soutenons, ici à Wattrelos : c'est une priorité municipale qui irrigue le programme municipal comme chacune de nos actions.

  Stockage-a-partir-du-28-decembre-2010-8791.JPG

Wattrelos ville jeune, ville de jeunes, ville qui agit pour les jeunes : ce sont les trois parties du propos que je développe dans mon discours après avoir écouté Romain Bombana, président d'Acti'Jeunes, s'exprimer au nom du monde associatif de notre commune, mais aussi après des démonstrations sur scène de jeunes sportifs, de jeunes artistes.

  Stockage-a-partir-du-28-decembre-2010-8827.JPG

J'ai tenu à ce qu'ils se produisent ce matin pour illustrer la richesse, la diversité des talents de nos jeunes : il y a là l'ensemble de violoncelles avec percussion du conservatoire et un quatuor à cordes dirigé par Pascale Vandenouc ; les jeunes tireurs du club d'escrime Romain Allouis et Donatien Marreze, encadrés par leur maître d'armes Laureen Devreton ; Christopher Nico et Brandon Guidier, tireurs du team Tavernier qui organise d'ailleurs dans l'après-midi son gala annuel de full contact ; et trois élèves brillantes et méritantes issues de la cité scolaire Emile-Zola, Laura Dejas, Marine Decottignies et Hassina Chabouni. Cela met du baume au coeur ! Et oui, notre jeunesse, à Wattrelos, a du talent, des mérites et des compétences. Je suis heureux de l'avoir placée (même si ce ne sont que quelques uns de ses éléments) sous les projecteurs de matin.

  Stockage-a-partir-du-28-decembre-2010-8846.JPG

Je profite également de l'occasion pour remettre à Dorothée Prouveur-Alleene, très investie depuis 20 ans dans la section tir sportif de l'amicale laïque du Centre, la médaille de la Jeunesse, des Sports et de la vie associative. 

 

Bonne année à nos associations wattrelosiennes et à nos jeunes de Wattrelos !

 

Pour lire mon discours, Voeux aux asso 2011cliquez ici.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 22:41

sub2011.jpgIl est une tradition que j'ai créée et qui facilite quelque peu le travail de La Poste – tout au moins les bonnes nouvelles arrivent-elles plus vite : celle d'affecter une partie de ma réserve parlementaire (qui sont en fait des subventions du Ministère de l'intérieur) à renforcer les crédits d'équipement du commissariat central de police de Roubaix.

 

A la fin de la cérémonie des vœux aux corps constitués (article précédent), le maire a donc cédé la parole au député de la 8e circonscription que je suis aussi pour ces étrennes remises au commandant Vermandel (le plus haut gradé présent ce soir depuis le départ de Jean-Pierre Torrano pour le Burkina Fasso où il exerce désormais la fonction d'attaché de sécurité) et dans l'attente de son remplacement.

 

Depuis que je suis député, c'est un geste que j'effectue tous les ans parce qu'il met du baume au cœur de nos policiers qui exercent une mission difficile (j'ai d'ailleurs une pensée pour les policiers qui ont été blessés – et il y a en a eu, ici à Roubaix – dans l'exercice de leur fonction), un geste utile à un moment où l'Etat pratique des coupes sombres dans les crédits d'équipement mais aussi de fonctionnement de la Police. En 2010, ce soutien financier (on s'en souvient) avait servi à acheter des GPS, des caméras, des VTT, des codes de procédure pénale...

 

Jusqu'à présent, j'étais le seul député de France à le faire. Mais il semble que cette année, mon collègue Jérôme Cahuzac, président de la commission des finances de l'Assemblée, se soit inspiré de cette idée pour sa propre circonscription. Tant mieux : la police, c'est d'abord et avant tout une question de femmes et d'hommes formés, compétents et équipés ; pour cela, il faut qu'ils aient les moyens de remplir leur mission ! Alors je les aide, autant que je peux !

 

Cette année, l'enveloppe que j'ai réservée au Commissariat de Roubaix est légèrement moindre que celle de l'an dernier (12 000 euros au lieu de 20 000 l'an dernier) car je me suis engagé par ailleurs à aider sur ma réserve parlementaire plusieurs associations qui interviennent dans le social, notamment auprès de la jeunesse. Il est vrai que, malheureusement, vu la crise et ses conséquences, hélas, les priorités sociales ne manquent pas...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 20:36

voeux-corpsconstitues2011-1img2299.jpgvoeux-corpsconstitues2011-2.jpg

Ce soir, avec le Conseil municipal, je reçois, pour leur présenter mes vœux, les corps constitués. Qui sont-ils ? Ce sont toutes les administrations, d’Etat (préfecture, police, gendarmerie, douanes, impôts…) ou de collectivités locales (Région, Département, Communauté urbaine), les opérateurs (CAF, La Poste, EdF, GdF-Suez), sociétés d’aménagement, banquiers, directeurs d’école, délégués départementaux de l’Education nationale, bailleurs, personnalités qui interviennent sur le territoire de la commune et avec qui, élus et services municipaux, nous travaillons quotidiennement.

 

Ce sont, comme je les appelle dans mon discours, nos partenaires du changement et de la modernisation de Wattrelos ! Avec les équipes municipales que j’ai successivement conduites, cela fait dix ans que je travaille avec eux. Certes, ce ne sont pas toujours les mêmes interlocuteurs (puisqu’au gré des mutations et des retraites, chez eux aussi il a pu y avoir des changements) mais la gestion des dossiers d’une ville passe par des relations régulières avec les services de l’Etat, avec le préfet et les sous-préfets, le directeur départemental de la sécurité publique et gestionnaires locaux de la police, le procureur et ses délégués, les directions de l’Equipement ou du Trésor public, les services vétérinaires et tant d’autres… De même, avec la Région, le Département et la Communauté urbaine, bon nombre de projets s’élaborent en partenariat et en cofinancements.

 

Ça vaut bien une cérémonie pour remercier toutes celles et tous ceux qui œuvrent ainsi toute l’année dans l’intérêt de Wattrelos. D’autant que, bien évidemment, pour continuer de voir avancer ses projets, Wattrelos a besoin qu’en 2011 – et au-delà - de la mobilisation de tous ces partenaires.

 

Certes, ni pour eux (qu’ils soient services de l’Etat ou autres collectivités locales) ni pour une commune comme Wattrelos, la situation ne sera facile en 2011 et pour les années qui suivent. La crise, les coupes budgétaires de l’Etat qui amputent parfois très durement les moyens de fonctionnement et les ressources de bon nombre de services de l’Etat (sécurité et éducation surtout), mais aussi les décisions financières de l’Etat de geler pour trois ans les dotations aux collectivités locales, tout cela diminue les ressources et donc les capacités d’agir.

 

Les conséquences seront rudes pour tous les gestionnaires. Et donc aussi en aval pour les Français. Il y a de quoi « s’indigner », comme l’écrit Stéphane Hessel.

 

S’indigner des suppressions de postes dans la police, dans l’Education nationale, dans les hôpitaux, les administrations de l’équipement et des finances…

 

S’indigner de la dégradation du service public rendu de bon nombre d’administrations.

 

S’indigner de la perte de ressources des collectivités locales, ce qui crée un manque dramatique alors même que les associations ont des besoins accrus de financements et que les besoins sociaux explosent.

 

Car à l’origine de cette situation financière douloureuse, il y a un certain nombre de décisions gouvernementales prises ces dernières années qui ont réduit les recettes budgétaires de l’Etat, creusé les déficits et provoquent les coupes sombres actuellement mises en œuvre.

 

C’est ce que je dis ce soir : « Les cadeaux fiscaux, c’est l’Etat qui les fait ; mais les besoins sociaux, ce sont les collectivités, et notamment une ville comme Wattrelos, qui les gèrent ».

 

Alors, il est urgent de continuer à espérer, continuer à travailler, même si c’est plus dur, pour poursuivre le changement et la modernisation de notre ville. Et les projets ne manquent pas. J’attire ainsi l’attention des personnalités présentes sur nombre d’entre eux.

 

Avec une préoccupation sous-jacente, omniprésente : l’humain, et ici à Wattrelos, l’humain s’affirme via la solidarité.

 

J’en appelle donc à l’espoir, et puisque comme l’écrit L. Harvey, « il déclenche des forces insoupçonnées de la nature humaine », avec l’appui de toutes les forces de nos corps constitués, nous pourrons à nouveau faire progresser Wattrelos en 2011.

 

Pour lire mon discours, CORPS CONSTITUES 2011cliquez ici.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 16:35

C'est une très bonne nouvelle que je reçois ce matin de la part du directeur départemental de la Prévention routière : Wattrelos vient d'être désignée écharpe d'or de la prévention routière !

Ce concours national est organisé depuis 1990 par l’association Prévention routière et distingue les initiatives prises par les collectivités locales, selon leur taille, afin d’améliorer la sécurité sur nos routes ou dans nos rues. Dans la catégorie des villes de 10 000 à 50 000 habitants, Wattrelos est donc lauréate cette année !

J'en suis particulièrement fier : après avoir obtenu le prix national du commerce en 1999 face à Bordeaux en finale, le prix national de la lecture en 2004 en concurrençant Marseille en finale, et un ruban du patrimoine en 2005, voici donc une écharpe d'or pour compléter notre panoplie de distinctions.

Celle-ci récompense les efforts fournis par la police municipale, en lien avec l'Education nationale, pour informer les écoliers et les collégiens de Wattrelos, et les sensibiliser aux dangers de la route. De nombreuses actions sont en effet entreprises régulièrement, tout au long de l'année scolaire, par la Ville auprès des enfants de CE2, CM1 et CM2 (piste de junicode, permis piéton, passage du bus régional de la sécurité routière dans les écoles...) et des ados (challenge des collégiens) ; ces arguments ont séduit le jury national et Wattrelos succède donc au palmarès de sa catégorie (les communes sont réparties en six catégories selon leurs strates) à une commune alsacienne.

Cela fait très plaisir et 2011 ne pouvait pas mieux commencer car la sécurité routière aussi, ça compte.

Pour lire la lettre du directeur départemental de la prévention routière, preventioncliquez ici.



Partager cet article
Repost0