Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 16:08

130722.jpgLa ministre chargée de la famille, Dominique Bertinotti, était de passage à Roubaix ce matin. Elle a successivement visité le multi-accueil Noémie (Rigolo comme la Vie) rue Pascal, la classe passerelle de l’école maternelle Voltaire-Diderot, et pris connaissance des actions de soutien à la parentalité du centre social de l’Alma.

 

Si, retenu par d’autres engagements, je n’ai pu participer à la visite de terrain, j’ai en revanche rejoint, accompagné de mon adjointe à l’enfance et à la famille, Myriam de Smedt, la délégation ministérielle en mairie de Roubaix un peu après midi, pour participer à un temps d’échange avec l’association Laisse ton empreinte (de Luc Scheibling), puis à un déjeuner de travail, autour de Pierre Dubois, en présence notamment du préfet Pascal Joly, de deux conseillers généraux, et de la présidente de la CAF.

 

La ministre a rappelé qu’elle venait de signer avec la CNAF la nouvelle COG (convention d’objectif et de gestion) pour 5 ans. La simplification (des normes et des procédures) fait partie des objectifs de la COG, concerne la CAF comme l’Etat, et peut être bénéficiaire à tous.

 

La gouvernance de la COG va aussi être modifiée car il y a beaucoup d’inégalités entre départements et à l’intérieur même de certains départements. Les écarts de capacités d’accueil sont de 1 à 10 ! Le FNAS de la CNAF va passer de 4,6 à 6,6 Mds €, ce qui est un effort substantiel, et est créé le fonds de rééquilibrage territorial  (doté de 100 M€). Les crédits de soutien à la parentalité ont été multipliés par deux. Un effort financier conséquent est donc fait !

 

Certains départements réunissent des instances de concertation, d’autres pas. Les comités départementaux seront supprimés et remplacés par un groupe présidé par le préfet pour définir sur 5 ans les objectifs (places en crèche, soutien à la parentalité…), qui seront priorisés avec le soutien logistique de la CAF. Les CAF vont ainsi voir leur travail facilité par des objectifs très clairs.

 

Les partenariats public-privé ne sont pas à négliger mais il faut être attentif au cahier des charges, car ce qui est en cause, ce sont des missions de service public. L’objectif est que d’ici 5 ans, on puisse proposer un mode de garde à chaque famille.

 

La ministre insiste beaucoup sur l’importance du schéma territorial, document fondamental sur la base duquel les CAF seront financièrement abondées. Voilà pourquoi les priorités sont déterminantes. Toute cette construction s’engagera début 2014 pour être terminée avant l’été 2014. D. Bertinotti réaffirme qu’en période budgétaire, il est plus que jamais fondamental que les fonds mis sur la petite enfance soient utiles.

 

Pour ma part, j’ai interrogé la ministre sur quatre sujets : 

  • la compatibilité et l’articulation, sur le contenu comme sur le calendrier, des dispositifs Contrat enfance jeunesse et du nouveau schéma ?
  • les jardins d’éveil que voulait développer l’ancien gouvernement ? Pour Dominique Bertinotti, c’est clair, « ils ont vocation à disparaître » ; elle va supprimer le décret Morano ;
  • les assistantes maternelles, car ce mode de garde est dédaigné par les familles ? La ministre annonce un plan métiers sur la petite enfance et veut mobiliser les régions sur leur formation continue. Elle veut aussi rendre obligatoire le lien des assistantes maternelles à un RAM ;
  • ce que seront les critères de répartition du fonds de rééquilibrage territorial ?

Myriam et moi avons aussi déploré l’injustice que représente pour les familles l’avance financière sur la PAJE que doivent faire les familles pour placer leur enfant auprès d’assistantes maternelles (alors que ce n’est pas le cas pour la PSU en crèches collectives). Le Conseil constitutionnel avait retoqué la loi qui modifiait cela : le Gouvernement continue de chercher une solution.

 

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 17:03

Jean-Marc-Ayrault-a--la-tribune_sept-2013.jpgCet après-midi, le Parlement est convoqué en session extraordinaire. Le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, y fait une déclaration au nom du Gouvernement sur la situation en Syrie.

 

Il dénonce d’entrée l’usage, le 21 août, « le plus massif et le plus terrifiant de l’arme chimique ».

Et de poursuivre : «  Ces faits, chacun d’entre nous a pu les découvrir sur des dizaines de vidéos pour informer le monde sur l’horreur de ce qui s’est passé. Sur ces cadavres, pas une goutte de sang mais la mort silencieuse des gazs utilisés. Le bilan pourrait atteindre 1 500 victimes !

 

Le gaz sarin a été utilisé. Nous sommes certains que le régime syrien a déjà utilisé l’arme chimique ces derniers mois. Le régime syrien porte l’entière responsabilité de l’attaque chimique du 21 août !

 

Face à ces faits, incontestables, que choisir ? L’action ou la résignation ?

 

Le Président de la République a apporté une réponse claire. Sans relâche nous avons multiplié les contacts pour chercher une solution. Ne pas réagir, ce serait tolérer que demeure impuni un recours massif à l’arme chimique ! Si nous ne mettons pas un coup d’arrêt à de tels agissements du régime, il n’y aura pas de solution politique. Pour toutes ces raisons, le Président de la République a fait le choix d’une action légitime et réfléchie. Légitime car en utilisant l’arme chimique, Al-Assad a bafoué sa signature de 1968 du protocole de 1925, a commis un crime contre l’humanité.

 

Bien sûr, une autorisation explicite du Conseil de sécurité serait souhaitable ! Mais regardons la réalité en face : la Chine et la Russie ont bloqué les avancées. L’action que nous envisageons devra être ferme et proportionnée, ponctuelle sur des objectifs ciblés mais il n’y aura pas de troupes au sol.

 

Bien entendu, nous souhaitons le départ de Bachar Al-Assad.

 

Notre message est clair : l’emploi des armes chimiques est inacceptable. Nous voulons dissuader et sanctionner. Et montrer à Bachar Al-Assad qu’il n’a pas d’autre solution que la négociation.

 

La France a une responsabilité particulière. La France n’agira pas seule, elle joindra ses efforts à d’autres. 100 ans après le début de la 1ère guerre mondiale, nous ne pouvons pas accepter un épouvantable retour en arrière  ! La décision ultime ne pourra être prise par le Président de la République qu’après la constitution d’une coalition.

 

Face à la barbarie, la passivité ne peut être une option ».

 

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 15:09

esteve044.jpgOn n’a pas tous les jours 20 ans ! Et encore moins tous les jours 100 ans ! C’est ce qui arrive aujourd’hui à Estève Verwaerde, sympathique et fidèle résidante du Touquet Saint-Gérard. C’est une dame que j’adore ! C’est donc avec un immense plaisir que je passe lui rendre visite ce matin, bouquet de fleurs, boîte de chocolats (qu’elle adore au moins autant que moi !) et magnum de champagne en mains pour lui faire une grosse baisse, comme on dit dans le Nord, et évidemment lui souhaiter un excellent 100e anniversaire !

 

Dans son petit appartement de la résidence, elle est très entourée : sa famille bien sûr (cinq générations réunies, dont son petit-fils René, agent de notre service de l’aide à la vie associative – département logistique – et son arrière-arrière-arrière-petite-fille, Rose) mais aussi des élus et des représentants de la Ville (à commencer par mon directeur général des services, Philippe Coll, et ma directrice générale du CCAS, Sophie Liagre). Car Estève, après avoir tenu la quincaillerie de la rue des longues haies à Roubaix durant une vingtaine d’années, fut longtemps l’un des agents de notre CCAS wattrelosien où elle termina sa carrière professionnelle.

 

Moi, je la connais bien. D’abord parce qu’elle la militante la plus âgée de notre section socialiste wattrelosienne (évidemment !), fidèle entre les fidèles ; ensuite parce qu’elle est une dynamique représentante de notre Nouvel âge, que ce soit dans les clubs ou dans les animations de la résidence auxquelles je participe volontiers. Le temps semble n’avoir pas de prise sur Estève qui fait encore son café toute seule, voyage allègrement dans la résidence, et aurait sa place dans l’émission télé Questions pour un champion qu’elle ne louperait pour rien au monde, d’autant qu’elle connaît pas mal de réponses !

 

Après lui avoir relu son acte de naissance, je lui explique que l’année de sa naissance, Raymond Poincaré fut élu président de la République (la IIIe), que la durée du service militaire passa à trois ans (la guerre étant malheureusement proche), que certains ouvrages célèbres furent édités (Le grand Meaulnes, Du côté de chez Swann, Le mystère de la chambre jaune…), et que naquirent quantité de personnages célèbres : les futurs présidents américains Nixon et Ford, le futur chancelier allemand Willy Brandt, les acteurs Burt Lancaster et Jean Marais, le chanteur Charles Trenet, mais aussi deux femmes inoubliables : l’astrologue Germaine Soleil (alias Madame Soleil) et… Estève Verwaerde bien sûr !

 

Un clin d’œil pour dire combien nous l’admirons toutes et tous. D’ailleurs, avant que nous trinquions à son inépuisable santé, je lui décerne la médaille d’or de la Ville, la plus haute distinction que l’on puisse recevoir à Wattrelos.

 

Elle aura eu une fille, un petit-fils, deux arrière-petites-filles (Olivia et Victoria) et donc une arrière-arrière-petite-fille qui porte le joli prénom de Rose ! Cela valait bien un énorme bouquet que je lui ai offert…

 

Très, très bon anniversaire, chère Estève !

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 09:46

Vincent-Peillon-1.jpgC’est un bel encouragement, pour mon collègue et ami Pierre Dubois, maire de Roubaix, alors même qu’il a engagé la réforme des rythmes scolaires dès cette rentrée 2013, que d’accueillir le jour-même de la rentrée, le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon ! Surtout qu’il est venu aussi avec Valérie Fourneyron, ministre des sports, et George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative. Trois ministres pour la rentrée, à Roubaix ! Et tout cela dans ma circonscription ! Au vu du déroulement de la rentrée dans ma ville, j’étais déjà un maire très satisfait ; avec de telles visites éminentes j’aurai de quoi être également un député comblé !

 

Vincent-Peillon-2.jpgC’est aux côtés de Pierre, et du proviseur du lycée Jean-Moulin, Alain Godon, des représentants du Conseil régional et du Conseil général, que j’accueille ces autorités ministérielles, entourées du préfet, du recteur et du DDEN. Vincent m’avait promis de venir dans ma circonscription, c’est fait… Je gage qu’il reviendra.

 

Vincent-Peillon-3.jpg

Présentation du lycée d’excellence qu’est Jean Moulin, de ses excellents résultats, de ses filières, rencontre avec les enseignants mais aussi avec les élèves de terminale. L’occasion pour Pierre Dubois de rappeler que Roubaix est une ville « jeune » (35 % des Roubaisiens ont moins de 20 ans !) et à Vincent Peillon de décliner, avec force et enthousiasme, l’engagement prioritaire du Gouvernement pour l’éducation. Citant Michelet, qui écrivait que la priorité, c’était « l’éducation, l’éducation, l’éducation », il a exhorté la jeunesse à la réussite, le ministre aura souligné les engagements pris du Gouvernement sur les créations de postes d’enseignants, ceux de contrats aidés, la formation des enseignants et a annoncé des refontes de programmes. La France doit parier sur l’éducation de ses jeunes car en Europe, notre pays est parmi ceux qui connaissent la plus grande croissance démographique.

 

Vincent-Peillon-4.jpg

Ensuite, c’est au gymnase que le maire de Roubaix présentera aux ministres la réforme à la roubaisienne et après un plaidoyer enflammé, plusieurs groupes d’enfants assureront, avec leur animateur(rice), des démonstrations d’activités périéducatives (danse, boxe savate française, sabre…).

 

Une rencontre avec la presse nationale et locale plus tard, et les ministres se doivent de regagner Paris. Pour Roubaix, pour les élus roubaisiens et la jeunesse roubaisienne, c’était un beau soutien…

 

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 09:42

En effet, comme chaque année, avec Jean-Pierre Mollière, inspecteur de l’Education nationale, mon adjointe aux écoles, le directeur général des services et les cadres de la direction générale des écoles, je fais le tour de plusieurs écoles, là où il y a eu des mutations ou des travaux majeurs.

 

Rentre-e-scolaire-2013_2_1.jpgAussi, dès 8 h 15, nous sommes d’abord à la grille de Condorcet pour saluer la nouvelle directrice, la pétillante Mireille Lysczczaz (que beaucoup de parents découvrent bien sûr ce matin) et toute l’équipe éducative. Ça y est, la porte s’ouvre : à gauche, direction la maternelle (avec quelques pleurs) ; tout droit : l’élémentaire, tout va dans la bonne humeur. Tout a été bien préparé et chacun trouve sa place. Je suis satisfait de voir que la démolition d’un mur, pour petits travaux dont il s’agit, permet d’offrir de bien meilleures conditions de travail pour les élèves de la CLIS… tous très vite regroupés autour de leur lapin mascotte qu’ils sont heureux de retrouver !

 

A Lavoisier, la directrice Christelle Vandermeirssche est heureuse de nous présenter sa classe supplémentaire, qu’elle a localisée tout à fait pertinemment face à son bureau de direction. Ce sera plus pratique et efficace.

 

A Jean-Macé, Myriam De Smedt, directrice d’expérience a réorganisé toute son école, redisposant salles de maternelles et dortoirs, et réfectoires pour plus d’efficacité ! Après le remplacement des portails à l’automne 2012, clôtures extérieures et auvent ont été repeints et surtout, de consistants travaux de ventilation ont été menés dans les classes de l’étage (CM1-CM2), ce qui sera plus agréable pour les enfants (tout cela pour un coût total de 69 000 euros). De jeunes élèves tâchent de m’initier au collage de gommettes…

Rentre-e-scolaire-2013_2_2.jpg Rentre-e-scolaire-2013_2_3.jpg 

A la maternelle Camus, un salut et des encouragements à la nouvelle directrice, qui nous vient de Maubeuge.

 

Enfin, autre maternelle – mais la pièce majeure de cette rentrée 2013 – à Marie-Curie, où après, d’évidence, un difficile travail ces derniers jours (jusqu’à ces dernières heures !) pour que tout soit prêt, les femmes de service, enseignantes et directrice me semblent plus qu’heureuses de s’installer dans leurs nouveaux locaux : trois classes et une BCD (avec informatique) dans un nouveau bâtiment, la construction d’un préau, des peintures neuves dans l’ancien bâtiment, tout cela pour 1,10 million d’euros… Même si tout le chantier n’est pas complètement fini, cela fait quand même plaisir !

Rentre-e-scolaire-2013_2_4.jpg Rentrée scolaire 2013 2 5

C’est le principal investissement immobilier de la ville cette année, et ça vaut le coup (cf. article du 1er août 2013). Marie-Line Fache, la directrice, qui a particulièrement veillé à ses travaux, peut, je crois, être satisfaite d’accueillir (mieux) ses enfants dans ces conditions : je redoutais un sourcil froncé et je fus soulagé d’être accueilli par un agréable sourire. Ouf !

Rentre-e-scolaire-2013_2_6.jpg Rentre-e-scolaire-2013_2_7.jpg 

Il est vrai que les services municipaux – qui, parfois, ont dû pallier des défaillances d’entreprises de dernière minute – ont une nouvelle fois donné tout leur cœur et leur sens du service public à l’ouvrage, comme ils savent le faire, pour que ce week-end, jour, nuit, tout soit rangé et nettoyé (plusieurs fois !) pour que tout soit prêt. Bravo à mes équipes, des services techniques aux déménageurs jusqu’aux équipes de nettoyage ou des écoles ! Et tous mes vœux aux enfants pour une bonne année scolaire !

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 09:36

A la rentrée 2012, à Wattrelos, on ouvrait le groupe scolaire Brossolette rénové, à la rentrée 2011 la maternelle Michelet reconstruite ; à la rentrée 2013, se terminent les travaux de la maternelle Marie-Curie. Notre municipalité n’a guère besoin de réaffirmer son attachement à l’école et à l’éducation ; ses réalisations parlent plus que tout discours.

 

Rentre-e-scolaire-2013_1.jpgPremière rentrée dont la nouvelle majorité présidentielle assume la responsabilité, les caractéristiques nationales de cette rentrée 2013 sont connues, dans le prolongement de la loi sur la refondation de l’école, dont les priorités se concentrent sur le primaire : 7 500 enseignants supplémentaires (c’est une inversion historique ; il y a deux ans, c’était plutôt moins 15 000 postes !) pour améliorer les remplacements, renforcer la scolarisation des moins de 3 ans, et le dispositif Plus de maîtres que de classes pour les territoires prioritaires ; titularisation de 28 000 auxiliaires de vie scolaire pour accompagner les élèves handicapés ; rétablissement de la formation des enseignants…

 

A Wattrelos, cette rentrée 2013 se fait sur fond de stabilité des élèves inscrits dans nos écoles : 5 149 (contre 5 148 en septembre 2012), mais avec un chassé-croisé public-privé (3 657, soit + 13 élèves dans le public ; 1 492, soit - 12 dans le privé).

 

Ce qui me fait plaisir ce matin, ce sont les chiffres sur 10 ans : il y a près de 100 élèves scolarisés de plus depuis 2003 (5 066 alors !) ! Aussi, que l’INSEE – et l’Etat – ne viennent pas me dire que Wattrelos perd des habitants !

 

Entre public et privé, sur cette perspective, l’évolution n’est pas neutre. Car en 10 ans, on compte + 9,5 % élèves dans le public (+ 374 ! C’est l’équivalent d’un groupe scolaire comme Jean-Macé au Laboureur, ou Jaurès au centre-ville) et - 14 % dans le privé (- 241).

 

Tel est le tableau général de cette rentrée mais regardons un peu plus en détail, concrètement, à Wattrelos : 

  • Rentrée scolaire 2013 2tous les postes de direction sont pourvus. Deux nouvelles directrices : Mireille Lyszczarz, qui passe de la maternelle Camus à la direction du groupe scolaire Condorcet au Crétinier (cf. photo) ; Maryse Le Guellanff, qui remplace Mireille à Camus. A Jean-Jaurès, M. Blaecke devient directeur unique de Jaurès-Michelet.
  • les secrétariats des directeurs d’école, tenus par des contrats aidés, sont déjà en place (l’an dernier, ils avaient été recrutés plus tardivement). Six contrats supplémentaires devraient bientôt permettre que la quasi-totalité des écoles soient pourvues. C’est une excellente nouvelle !
  • Rentre-e-scolaire-2013_1_3.jpgune classe supplémentaire à l’élémentaire Lavoisier (cf. photo de la nouvelle classe) ;
  • malgré deux fermetures de classes à Jean Zay et à Camus pour des raisons d’effectifs, nous avons plus de moyens humains avec des décharges supplémentaires pour des directions, et surtout deux maîtres de plus (dans le dispositif Plus de maîtres que de classes) à Léo-Lagrange et à Voltaire ;
  • des renforcements pédagogiques là où il y a des besoins, à l’image de l’école Jean-Macé qui ouvre en cette rentrée une CHAM (classe à horaires aménagés pour la musique), et surtout va bénéficier dès cette rentrée 2013 de l’élargissement à ses CP du dispositif Coup de pouce pour la lecture (dont elle ne bénéficiait pas jusqu’à présent), grâce à une dérogation pour laquelle le préfet m’a donné hier soir son accord !

Voilà donc, comme le dit Jean-Pierre Mollière, inspecteur de l’Education nationale avec qui je visite plusieurs écoles ce matin, « une belle rentrée avec de belles perspectives ».

 

 

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 09:00

assemble222Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée à la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur l'opportunité de moduler les autorisations de lâchers de ballons selon les zones géographiques du territoire où ils ont lieu.

 

Pour relire ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:59

M Valls à Europe 1C’est en effet ce matin le premier Grand rendez-vous d’Europe 1 de la rentrée, de Jean-Pierre Elkabach, en collaboration avec I-Télé et le journal Le Monde, et l’invité est Manuel Valls, ministre de l’Intérieur. Lequel m’a proposé de l’y accompagner, avec quelques autres amis maires, et Aurélie Filipetti, ministre de la culture.

 

Evidemment, plus de la moitié de l’émission aura été consacrée à l’actualité d’urgence, à savoir la situation avec la Syrie. Le ministre a rappelé avec force la position de la France, pointant la « responsabilité du régime » syrien, que l’usage des armes chimiques est interdit par le protocole de 1925 : « Gazer une population constitue un crime contre l’humanité ». Il estime que « si le Conseil de sécurité (de l’ONU) est empêché d’agir, une coalition doit se former ». Estimant que « le pire serait de ne rien faire » car « on ne peut pas laisser ce crime impuni », la France étant « une grande puissance », la décision d’engagement relève de « la responsabilité du chef de l’Etat » qui respectera pleinement l’article 35 de la Constitution vis-à-vis du Parlement.

 

M Valls à Europe 1 2Ont été évoquées les conséquences sur notre sécurité intérieure : Vigipirate renforcé, la surveillance du territoire. M. Valls a plaidé vigoureusement pour la souveraineté de la France sur les plans industriel, de la dette, culturel ou diplomatique. Il aura aussi défendu la politique du gouvernement et face à l’histoire qui veut que « la Gauche n’a jamais en France géré dans la durée », rappelé que « c’est la vocation de F. Hollande de gouverner dans la durée ».

 

Sur la réforme pénale, il a rappelé les arbitrages rendus et a redit que ses objectifs sont la sécurité, la lutte contre la délinquance, contre la récidive, se félicitant que « la Gauche a réintroduit de la fermeté pour mieux punir ». Il a annoncé, pour demain, une réforme de la Direction de la police nationale : il veut « une police respectée par les citoyens et respectueuse des lois ». A la Droite, qui proteste et découvre la hausse des violences sur les personnes ou les cambriolages (de ces quatre dernières années !), il rappelle les 130 000 délits qui n’ont pas été inscrits dans les statistiques ces dix dernières années ! C’est donc avec un ministre de l’Intérieur affirmant sa détermination et sa fermeté pour une meilleure sécurité que s’est terminé ce débat, à 11 heures.

 

L’occasion aussi, pour moi, d’évoquer ensuite quelques sujets avec les collaborateurs du ministre et de lui redire en aparté l’indispensable nécessité de mettre rapidement un terme aux campements de roms à Roubaix et à Wattrelos (je pense au Galon d’eau et au Plouys) pour des questions sanitaires, environnementales, de dignité humaine mais aussi de cohésion sociale. Entre les tensions sociales, sourdes mais qui s’exacerbent, et l’hiver qui approche, la situation doit évoluer, et vite.

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 14:58

_IMG3990.JPGEn ce début d’après-midi, avec élus, responsables et membres des sociétés patriotiques qui m’accompagnent, comme chaque année je me rends aux cimetières du Crétinier puis du Centre pour commémorer la libération de Wattrelos.

 

Le 2 septembre 1944 en effet, comme je l’écrivais l’an dernier, « le jour se lève sur une ville débarrassée de la couleur vert de gris ». L’armée allemande, qui occupait jusqu’alors notre ville, était partie dans la nuit, laissant sur place quelques soldats allemands prisonniers par les résistants, et surtout tant de souffrances, de privations, de peurs et de meurtres dont les Wattrelosiens se souviendront longtemps et se souviennent encore !

 

_IMG3986.JPGC’est pour ne pas qu’on oublie qu’il n’y a pas si longtemps nos parents, nos grands-parents avaient été privés de leur liberté, que la paix est un bien précieux qu’il faut défendre ardemment, et que le droit de vivre libre, de penser, de décider sa vie peut être remis en cause lorsqu’on laisse progresser et accéder au pouvoir des idées extrêmes, nourries d’intolérance, de xénophobie et d’exclusion que nos cérémonies du souvenir ont de l’importance.

 

Nos concitoyens ont souffert toutes ces années. Nombre d’entre eux sont morts, torturés par l’occupant. Ce matin, nous saluons avec respect leur tombe et leur mémoire. Devant les monuments aux morts, en passant en revue les pierres tombales de tous ces héros de notre histoire, je me souviens des propos de mon prédécesseur, Louis Dornier, lors de l’installation de la délégation municipale le 7 octobre 1944, qui alors rendait hommage à « nos populations du Nord… traquées, déportées, condamnées au travail forcé, qui ont peiné, souffert, subi les pires vexations, qui ont payé par leurs martyrs, leur esprit chevaleresque et leur fierté française, qui n’ont enfin jamais désespéré ».

 

Il ajoutait :« Notre pensée émue va maintenant vers tous ceux qui ont payé par le sacrifice de leur vie la défaite du nazisme et permis à la France immortelle de reprendre le cours de sa haute destinée, aux prisonniers et déportés qui, aujourd’hui encore, dans les camps et les geôles allemandes, humiliés et meurtris, attendent leur libération ; aux familles éprouvées par le deuil, les dévastations, les pillages et les crimes, aux sinistrés et à toutes les victimes de la guerre ».

 

Pensons en effet à elles et à eux. Avec émotion, avec respect, avec affection. Et surtout avec fidélité.

 

Partager cet article
Repost0
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 07:58

assemble222Ce matin paraissent au Journal Officiel les réponses à deux questions que j'avais posées :

  • au ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur la possibilité pour les salariés d'acquérir des droits à congé durant une période d'arrêt maladie (notamment en cas de longue maladie) à l'instar des personnes en arrêt pour maladie professionnelle ou pour accidents du travail. Pour relire ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.
  • à la ministre des affaires sociales et de la santé sur l'insuffisante prise en charge par l'assurance maladie de la surveillance diabétique. Pour relire ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.


Partager cet article
Repost0