Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 10:39

Concert des jouets déc. 2013 1C'est un moment de répit, un instant hors du temps… Le concert de Noël organisé par le conseil municipal d'enfants de Wattrelos a lieu à 17 heures au CSE. L'idée en est superbe, généreuse ; enfantine, elle n'est pas moins grande. Le principe est simple : un concert, où se produisent originellement de jeunes élèves du conservatoire, est organisé au CSE quelques jours avant Noël, et pour y entrer, on ne paie pas, ou plutôt si : on paie avec des jouets qui sont remis à la fin du concert aux responsables des Restos du Cœur, pour pouvoir être donnés à Noël à des enfants de ces familles suivies par les Restos. Et cette idée, ce sont les jeunes de notre conseil municipal d'enfants qui l'ont eue, et leurs successeurs la poursuivent.

Aussi, même si ce samedi, mon agenda est dense, pas question pour moi de rater ça ! Comme chaque année, je suis allé acheter des jouets et ce sont les bras chargés que j'arrive au CSE, vite débarrassé par mes jeunes conseillers qui vont installer ces jouets sur une pile déjà haute. La salle du CSE est bondée, tant mieux !


Concert-des-jouets-de-c.-2013_2.jpg Concert-des-jouets-de-c.-2013_3.jpg Concert-des-jouets-de-c.-2013_5.jpg


Concert-des-jouets-de-c.-2013_4.jpgTrois temps dans ce concert, géré au millimètre par Jean-Michel Legrand, directeur du conservatoire.  D'abord, comme à l'accoutumée, de jeunes élèves (qui n'ont parfois que quelques semaines de pratique instrumentale) nous ravissent de mélodies éternelles, telles le Noël Roumain, Mademoiselle Cendrillon, Raspoutine, Colchique dans les prés, Polka, Pavane de la Belle au Bois Dormant de Ravel, ou Ah vous dirais-je Maman de Mozart. Ou encore de visites dans le répertoire plus contemporain, telles Macarena ou Laisse tomber les filles de Gainsbourg.

Dans un deuxième temps, c'est la CHAM de Jean-Macé, et la classe d'orchestre de l'école Camus, tous réunis sur scène dans un ensemble impressionnant, qui ont illustré, par une magnifique improvisation, tout ce qu'on peut faire dans l'éducation à la musique dans nos écoles, et j'en suis fier !

E
nfin, troisième temps, ce fut le mariage des jeunes percussionnistes de Christophe Bahri, et des élèves des classes de danse classique de Dominique Hoste, pour différents tableaux de Casse-Noisette de Tchaïkowski ! Avec jeux de lumières sur les tenues des danseuses : ce fut remarquable ! Quel magnifique spectacle… Jeunes (et moins jeunes !) auront donné le meilleur d'elles-mêmes, alors que, je le sais, elles n'ont eu que très peu de temps pour répéter, et encore moins pour répéter ensemble ! Mais c'est vraiment une très très belle illustration de ce que peut être un conservatoire de musique et de danse. De ça aussi, je suis fier de ce qu'ils ou elles ont fait.

Comme je suis surtout fier, après près de deux heures de concert d'inviter les responsables présents des Restos à me rejoindre sur scène pour leur remettre, avec mes très jeunes élus, tous ces jouets que des enfants voient en rêves, des rêves qui grâce à ce geste, vont pouvoir devenir réalité…

C'est la magie de Noël.


Partager cet article
Repost0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 19:31

Illuminations-Laboureur-2013.jpg Illuminations-centre-2013_2.jpg

 

Re-ception-jardins-fleuris-2013.jpgL’agenda fait parfois un clin d’œil symbolique, puisque à peine ai-je procédé (avec Jean-Luc Doyen, adjoint aux animations festives) au lancement des illuminations de fin d’année places de la République et Delvainquière (photos ci-dessus), lesquelles vont habiller notre ville de couleurs pour l’hiver, que je rejoins dans les salons de l’Hôtel de ville Daniel Lefevre, mon adjoint aux espaces verts, parcs et jardins, pour la remise des prix aux lauréats du 22e concours municipal 2013 des maisons fleuries.

 

Et tous ces jardiniers qui cultivent leur jardinet devant chez eux ou les balconnières de leur appartement sont des artistes car, comme je leur dis, c’est par la couleur de leurs fleurs, par la qualité et la justesse de leurs compositions florales qu’ils peignent notre ville. Bien sûr, ils se font sans doute plaisir à avoir une jolie habitation – c’est plus agréable à regarder, pour soi ou pour ses amis – mais ce faisant, ils améliorent leur rue, leur quartier, leur ville.

 

En matière de décoration florale, si la Ville fait beaucoup, elle ne peut pas tout faire en tous lieux. Ces peintres du vivant complètent, démultiplient les efforts de la commune.  Nous avons besoin d’eux, de leur talent,  de leurs envies, de leurs engagements car ce sont des envies, des engagements pour le beau et pour le bien vivre collectif.

 

Re-ception-jardins-fleuris-2013_2.jpg Re-ception-jardins-fleuris-2013_3.jpg

 

Qu’il s’agisse des jardins visibles de la rue (3 hors concours, 6 prix, 6 prix de participation), des façades fleuries avec jardinet visible de la rue (3 hors concours, 4 prix, 25 prix de participation), des façades fleuries visibles de la rue (3 hors concours, 3 prix, 14 prix de participation) ou des balcons visibles de la rue (1 hors concours, 2 prix de participation), toutes et tous enrichissent la ville des couleurs qu’ils lui donnent ! Et la couleur, c’est plus joli que le noir et blanc… Sans oublier la catégorie jardins familiaux (1er prix Cathy Spriet), les impasses fleuries, les commerces fleuris (1er prix au restaurant Le Saint-Laurent !), ou les écoles fleuries (prix décerné à l’école Voltaire !).


Re-ception-jardins-fleuris-2013_4.jpg Re-ception-jardins-fleuris-2013_5.jpg

 

D’évidence, ce concours a trouvé ses marques à Wattrelos et les photos placées sur les murs de l’escalier d’honneur attestent de ses résultats sur l’embellissement des habitations concernées. Pour autant, je rêve que nous puissions avoir dans les prochaines années bien plus que 79 candidats, au point de devoir les recevoir au CSE ou même à Salengro ! Rêvons d’une ville multi-fleurs multicolore… Mais pour l’heure, bravo à nos jardiniers amateurs si superbement pros !


Partager cet article
Repost0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 16:00

La tradition est respectée, et c’est tant mieux, aujourd’hui salle Salengro : le banquet proposé par la Ville pour nos aînés fait salle comble et l’ambiance générale est, comme de coutume, excellente.

 

banquet-des-ai-ne-s-2013_4.jpg banquet-des-ai-ne-s-2013_5.jpg

 

banquet-des-ai-ne-s-2013-new4.jpgQuelques chiffres : 766 convives réunis, auxquels il faut ajouter 265 personnes dans nos résidences qui n’ont pu se déplacer, ainsi que 310 aînés servis à domicile, ce qui donne le chiffre impressionnant de 1 341 personnes au total, l’un des plus importants de ces dernières années. Tous partagent exactement le même menu… parce que, comme je le leur dis, il n’y a pas plusieurs sortes d’aînés à Wattrelos !

 

Ce banquet qui annonce les fêtes de fin d’année, c’est bien évidemment un moyen supplémentaire de passer un bon moment tous ensemble et de rompre l’isolement dont j’ai lu qu’il progresse de manière inquiétante en France. Notre pays vieillit en effet – et c’est une bonne chose car cela signifie que l’espérance de vie s’améliore – mais une étude de la Fondation de France établit que 39 % de Français ont perdu tout lien avec leur famille, notamment les plus de 75 ans (24 %). C’est inacceptable, et c’est toute l’ambition de l’équipe municipale que j’anime depuis 14 ans de lutter ici contre cette tendance.

 

Lutter contre l’isolement, c’est :

  • favoriser l’accès à des  loisirs, en soutenant et en accompagnant les femmes et les hommes de bonne volonté, nos fantastiques bénévoles qui font vivre, avec leurs responsables dévoué(e)s, les clubs dans nos quartiers. Un club, c’est une porte ouverte sur la solidarité, la convivialité, la fraternité, c’est un maillon indispensable de la vie en collectivité lorsque l’on avance en âge. La Municipalité y tient plus que tout !
  • permettre l’accès à des services diversifiés comme l'illustrent le taux d’occupation de nos résidences (entre 80 et 100 % !), la progression des prestations pour les services de l’aide à domicile (+ 10,3 % en deux ans), des soins à domicile (+ 5 % en deux ans) ou des repas à domicile (+ 43 % en deux ans, soit en 2013, pour la toute première fois, plus de 150 000 repas servis, dont 101 000 à domicile !). Merci à nos agents de l’action gérontologique qui assurent ces indispensables services quotidiens.
  • se battre pour l’accès aux soins. Ensemble, nous avons gagné récemment la bataille pour le maintien de notre service des urgences à l’Hôpital de Wattrelos. C’est aussi se mobiliser pour la reconstruction programmée de la résidence Saphir à la maison de retraite.

Oui, à Wattrelos, on pense qu’on peut avancer en âge dans la dignité ! Car nos aînés, nous les aimons. Allez, je me laisse aller à personnaliser la déclaration : je les aime ! Et avec mon Adjointe au Nouvel âge, Marie José Dens, et la directrice générale du CCAS, Sophie Liagre,  je le leur dis, en mettant à l’honneur, comme il est de tradition, notre doyenne et notre doyen de la journée : André Rock, 91 ans, et Georgette Nys, 103 ans, tous deux membres du club de l’Amitié et très applaudis.


banquet-des-ai-ne-s-2013-new3.jpg banquet-des-ai-ne-s-2013-new2.jpg

 

Merci à nos aînés, notre Nouvel âge, pour son dynamisme, son enthousiasme, sa générosité. Car, je ne l’ai pas encore dit : la participation financière de nos convives au repas du jour est intégralement reversée au CCAS afin qu’il puisse acheter des cadeaux de Noël aux enfants des familles les plus démunies de notre ville. C’est un bel exemple de solidarité pour les générations qui suivent !

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 14:36

M. Delaunay 1Chacun le sait, parmi les grands dossiers déterminants pour l’avenir du centre hospitalier de Wattrelos, figure la reconstruction du pavillon Saphir de la Maison de retraite. Le projet a un coût global de 10,53 M€.

 

On se souvient sans doute que fin 2012, à ma demande, Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des personnes âgées avait accordé, sur crédits 2012 et sur sa réserve ministérielle, une subvention de 900 000 euros qu’elle est venue annoncer elle-même lors de sa visite à Wattrelos de notre Maison de retraite le 8 février dernier (cliquer ici et ici pour relire mes articles de l'époque).

 

Pour autant, la ministre avait dit qu’elle continuerait d’examiner le dossier pour apprécier si un nouveau soutien était possible. Cet été, je suis ainsi retourné la voir au ministère, rencontrant également son cabinet, pour faire le point sur le plan de financement. Dans ces temps de redressement des finances publiques et de lois de finances très contraintes, ce n’est pas aisé de débloquer une ligne supplémentaire.

 

Aussi suis-je particulièrement heureux du courrier que je viens de recevoir ces jours-ci de la part de la ministre. Madame Delaunay m’y apprend que sur sa proposition, la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) versera une subvention supplémentaire de 1 million € « au titre du plan d’aide à l’investissement pour 2013 ».

 

Que voilà une bonne nouvelle ! Une très bonne nouvelle même. Après une subvention sur crédits 2012, une autre sur crédits 2013… Je prends !

 

Avec ces 1,9 M€ de subventions de l’Etat, et l’engagement (que devrait très prochainement me confirmer Patrick Kanner, président du Conseil général, d’un soutien à venir de l’ordre de 2,1 M€), ce sont 40 % du projet qui sont ainsi subventionnés.

 

Merci pour l’hôpital de Wattrelos, merci pour nos aînés !

 

Pour lire la lettre de Michèle Delaunay, cliquez ici.


Partager cet article
Repost0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 13:12

Si cette nuit j’ai quitté l’Assemblée à plus d’une heure pour cause d’examen de la loi de finances rectificative pour 2013, ce mercredi est ponctué d’évènements importants : en fin de matinée, la rencontre de Kipsta avec la presse ; puis visite des résidences du Nouvel Age et banquet traditionnel à Salengro (avant de refaire la nuit prochaine à  l’Assemblée).

 

kipsta déc. 2013-2La présentation, à la Maison de l’Union, par Kipsta de son projet d’installation est un évènement d’importance. Voilà pourquoi, avec mes collègues maires de Roubaix et de Tourcoing, je suis aux côtés de Franck Demaret, directeur général de l’entreprise. Implantée dans 18 pays, marque des sports collectifs de Décathlon née en 1998, Kipsta installe son siège et un véritable campus (dont un magasin de 880 m², et un espace de restauration) en vitrine le long du canal de Roubaix, juste à l’intersection de nos trois villes. A proximité ainsi de sa maison-mère Oxylane (à Villeneuve d’Ascq) et de ses actionnaires familiaux (« centrés sur leurs racines »), Kipsta fait, avec ce site, « un choix raisonné et de cœur ».

 

kipsta-de-c.-2013-1.jpg

L’entreprise, qui a grandi, cherche à avancer sur ses marchés, avec des produits de qualité mais à prix abordables : « Le prix ne doit jamais être un frein à l’achat » dit F. Demare

t. A l’image de ce maillot pour Mickael Landreau devant lequel nous posons, la marque ne cesse d’innover dans ses prototypes, d’où l’intérêt pour elle de localiser son centre de recherche et développement sur l’Union, près du CETI. « Kipsta veut faire rêver, mettre en confiance jeunes et moins jeunes : la philosophie et les valeurs de la marque seront incarnées par le nom et par le site ».

 

Sur ce site, qui sera ouvert au public, où il s’agira de « favoriser le plaisir et les bienfaits du sport, les talents s’associant, des hommes ordinaires peuvent réaliser des choses extraordinaires ». Les 7,8 ha comporteront 45 000 m² d’espaces pour des pratiques sportives collectives indoor et outdoor (basket, hand, volley, futsal, beach-volley, foot…). 150 arbres (jusqu’à 6 m de hauteur) y seront implantés. Et la tour Terken deviendra « le totem mondial » du site.

 

Lorsqu’elle a lancé l’idée, en 2009, Kipsta avait 38 salariés et en emploie 82 en 2013 ; elle aura encore besoin de nouveaux emplois (restauration, vendeur, entretien, éducateurs) qui privilégieront évidemment le recrutement local ; tant mieux !

 

Pour ma part, dans mon intervention, je rappelle le lien intime qu’a Wattrelos avec ce site d’implantation, d’abord avec Terken (ex-GBM) qui a livré en boissons tant de familles wattrelosiennes, et Transpole dont la relocalisation du dépôt sur Wattrelos (grâce à la bonne volonté de la Ville !) permet l’implantation que  nous saluons aujourd’hui !

 

Mais je dis aussi que, puisque ce site se projette vers les jeunes et l’avenir, le projet ne sera réussi que le jour où notre jeunesse aura rendez-vous avec Kipsta ! Nos jeunes sportifs devront pouvoir accéder, encadrés bien sûr, aux pratiques de ce site… Kipsta l’a promis, il faudra que nos villes se mobilisent pour le rendre possible. C’est essentiel pour nos jeunes et pour l’ancrage de Kipsta sur nos territoires.


Partager cet article
Repost0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 09:31

Ce matin, comme elle le fait avec tous les maires de l’agglomération, la presse locale publie son analyse de mon bilan de mandat de maire (au fait, c’est mon deuxième mandat et non le premier), et donne légitimement la parole à l’opposition pour qu’elle formule, elle aussi, son appréciation. Jusque-là, tout à fait normal et logique, et complètement démocratique.

 

Sauf lorsqu’une de mes opposantes se prend les pieds dans les chiffres, ou plutôt, devrais-je dire, s’emmêle les doigts sur sa calculatrice !

 

Je n’ose penser qu’elle l’ait fait intentionnellement, trompant les chiffres pour tromper les électeurs ! Mais c’est certain : c’est au pire une manipulation, au mieux une erreur colossale…

 

En effet, dans son interview sur le bilan de la gestion de mon équipe municipale, Madame Deblock (UMP) proclame que « nos taxes locales ont augmenté de 76 % par rapport aux villes françaises où elles ont progressé de 40 % » !

 

Consterné par de tels chiffres, dont je perçois tout de suite qu’ils sont archifaux, je me demande d’où viennent ces calculs aberrants ? Alors j’ai cherché et trouvé dans les écrits de Madame Deblock sa démonstration. Et là, atterré, j’ai découvert le pataquès !

 

Comment arrive-t-elle à 76 % ? Elle compare le taux de taxe d’habitation à Wattrelos en 2001 (19,56 %) à celui de 2013 (34,45 %)… ce qui représente en effet 76,1 % d’augmentation ! Sauf que c’est une monumentale et grossière erreur ! Car Madame Deblock oublie qu’entre deux est intervenue au 1er janvier 2002 la réforme de la taxe professionnelle qui a donné la TP à LMCU ! Et en contrepartie a donné à la ville la taxe d’habitation payée auparavant à LMCU ! Et donc si on veut comparer ce qui est comparable, il faut ajouter le taux de TH de LMCU de 2001 (à savoir 11,96 %). Le taux de taxe d’habitation à Wattrelos en 2001 est donc de (19,56 + 11,96 =) 31,52 %.

 

Et quand on compare le taux actuel (34,45 %) au taux de 2001 (31,52 %), l’augmentation sur 13 ans n’aura donc été que de + 9,2 % ! La vérité dans les chiffres, c’est ça !

 

Le débat politique, fût-il pré-électoral, n’autorise pas tout. Dire que la fiscalité a augmenté en 13 ans de 76 % alors que la hausse n’a été que de 9 % n’est ni honnête ni sérieux ! Vraiment pas !


Partager cet article
Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 21:05

conseilmunicipal.jpgAyant à peine quitté le conseil municipal des enfants, j’ouvre la séance du vrai conseil municipal.Ouverte à un peu plus de 18 h 30, elle aura été levée à 20 h 15 : 18 délibérations (toutes votées à l’unanimité !), après le débat d’orientations budgétaires préalable à la préparation du budget 2014.

 

Un DOB, c’est important car cela permet à la majorité d’expliciter le contexte dans lequel se prépare le budget de l’an prochain, de préciser quelles sont ses intentions et choix, et à l’opposition de dire – le cas échéant – quelles sont les siennes.

 

Quel est le contexte donc ? Le document préparatoire de 19 pages (hors annexes) mis à la disposition du conseil par la majorité souligne le cadre macroéconomique international et national : croissance mondiale qui s’affirme, bien que des économies émergentes marquent le pas ; en France, des signes encourageants de reprise de la croissance fin 2013, mais un effort de redressement des finances publiques qui est incontournable et auquel les collectivités territoriales sont appelées à contribuer (baisse de 1,5 Md € des dotations versées par l’Etat en 2014).

 

Dès lors, malgré le choix gouvernemental de renforcer la péréquation pour les communes aux ressources les plus modestes, les recettes de Wattrelos n’augmenteront pas ; elles vont même baisser car les recettes fiscales de la ville vont être amputées des incidences des démolitions de Saint-Liévin et de Socowa. La Ville ne peut qu’être prudente, surtout au vu de l’évolution de La Redoute (car outre son impact social très lourd, celle-ci peut avoir des conséquences budgétaires également très lourdes).

 

Voilà pourquoi la préparation du budget 2014 n’est pas un exercice facile à priori. Mais pour y parvenir, la majorité s’est fixé un triple objectif :

 

-       pas d’augmentation des taux des impôts locaux en 2014 (pour la 4e année consécutive) ;

-      encadrement donc global des dépenses (baisse des dépenses d’intervention, en contrepartie des augmentations exogènes des frais de personnel) ;

-       poursuite de la diminution de la dette de ville (et donc limitation à 5 M€ des investissements).

 

Je n’ai pas encore vu que d’autres communes d’importance alentour aient pu déjà débattre de leurs orientations budgétaires, et encore moins voter leur budget. Nous, oui ! Vote du budget le 20 décembre prochain !

 

Le document préparatoire rappelle en introduction que « ces dernières années, Wattrelos a considérablement consolidé – et c’est heureux – sa structure financière » : en votant avant Noël son budget 2014, elle le prouve !

 

Pour lire la présentation, en diaporama, de Kamel Khiter, adjoint aux finances, des orientations budgétaires 2014, cliquer ici.


Partager cet article
Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 20:32

Le Conseil municipal qui s’est tenu ce jeudi 28 novembre a voté, à l’unanimité, un vœu sur La Redoute :

 

« Le groupe Kering a décidé de vendre La Redoute. Après s’être enorgueilli de son acquisition, après s’être aidé de l’image et des bénéfices de La Redoute pour construire son groupe, François-Henri Pinault veut le concentrer sur le luxe et le sport ! Depuis 2009, il aura cédé tout ce qui était proche de la consommation des ménages jugé trop peu rentable, et maintenant, c’est La Redoute qu’il abandonne. Pis, il risque bien de la démanteler.

 

Les premières annonces, funestes, du directeur financier évoquent en effet davantage de suppressions d’emplois que lors du plan de 2008 (et donc font redouter plus de 700 suppressions de postes !) et surtout, l’externalisation des services de relations avec la clientèle et de la logistique.

 

La Redoute, avec son établissement de la Martinoire, est la première entreprise de Wattrelos, le premier employeur sur notre territoire ! Beaucoup des salariés y travaillent depuis plus de trente ans, il y a beaucoup de salariés de plus de cinquante ans, de femmes seules et de familles qui œuvrent chaque jour sur le site de la Martinoire. La Redoute, c’est leur travail mais c’est surtout leur vie ! M. Pinault, vous confessez volontiers vous émouvoir devant de beaux tableaux ; auriez-vous un cœur de pierre devant les inquiétudes, et le désespoir, d’hommes et de femmes qui, eux, vous ont toujours été fidèles ?

 

Depuis plus de 40 ans, La Redoute est à Wattrelos ! Elle doit y rester ! Le Conseil municipal proclame son attachement à La Redoute, à ses salariés, à chacun de ses salariés.

 

Le Conseil municipal ne partage pas la stratégie du groupe Kering de cession de ce fleuron français qu’est La Redoute. Il ne peut que dénoncer les retards de modernisation logistique et informatique dont La Redoute aurait pourtant eu tant besoin pour demeurer l’entreprise compétitive qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être.

 

Le Conseil municipal exige donc que le choix du repreneur soit celui qui saura porter un vrai projet industriel, renforcer l’entreprise sur son marché, maintenir le plus d’emplois et confirmer l’activité logistique ici, à Roubaix-Wattrelos !

 

Kering qui dit vouloir accompagner financièrement, et dans la durée, la mutation industrielle de La Redoute, doit comprendre que celle-ci n’est ni possible, ni acceptable si La Redoute n’accompagne pas durablement les salariés, et si elle ne prévoit pas une modernisation de l’équipement logistique ici, à proximité du lieu de vie de ces salariés de La Redoute qui aiment et ont tant donné à leur entreprise, et depuis tant d’années !

 

Le Conseil municipal tient à le dire avec force : c’est sur le foncier du site de la Martinoire, d’abord, et à défaut sur celui de La Lainière à Wattrelos que doit pouvoir s’envisager prioritairement l’implantation du pôle logistique moderne qui saura assurer l’avenir de La Redoute ».

 

Je transmettrai, dans les tous prochains jours, ce vœu à François-Henri Pinault. Puisse-t-il être entendu.


Partager cet article
Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 18:48

conseil-enfants-2013_2.jpgC’est déjà la septième installation de notre Conseil municipal des enfants, qu’avec mon ancienne adjointe, Chantal Houfflain,  j’ai voulu créer, et qui a vu le jour en 2005. Les élections ont eu lieu en octobre, pour son renouvellement de moitié.

 

Ainsi, 16 nouveaux élus de CM1, composent ce Conseil de 32 enfants (19 filles, 13 garçons : va falloir travailler à faire respecter la parité… dans l’autre sens que pour les adultes !), issus de toutes les écoles publiques et privées de la ville (2 enfants par école). Pour la première séance cet après-midi, je me dois d’installer les nouveaux conseillers, de leur remettre leur cocarde et de leur expliquer quel sera leur rôle. Mais, avec mes adjoints et aux côtés de l’inspecteur de l’Education nationale, Jean-Pierre Mollière, je suis aussi là pour écouter les propositions qu’ils comptent soumettre au Conseil municipal des grands lequel se tiendra  dans cette même salle du conseil municipal, dans les mêmes fauteuils, dans une heure et demie pour une séance consacrée notamment au débat d’orientation budgétaire.

 

conseil-enfants-2013_7.jpg conseil-enfants-2013_5.jpg

 

Comme chaque fois, je suis particulièrement ému de présider cette séance. Parce que ces jeunes qui sont devant moi ont souhaité s’engager dans une démarche citoyenne, s’impliquer au service des autres : avec leurs cœurs d’enfants, ils sont souvent si spontanément généreux, solidaires, fraternels. Je trouve leur engagement particulièrement remarquable à un si jeune âge. Comme je le leur explique, leur rôle est double : d’une part représenter leur classe, leur école, leur rue, leur quartier pour agir et améliorer leur environnement, la façon dont on vit ensemble ; d’autre part représenter la jeunesse de notre ville, relayer ses problèmes, ses préoccupations, ses envies. Ce mandat de conseiller junior sera certainement, à n’en pas douter, un moment important de leur vie.

 

conseil-enfants-2013_3.jpg conseil-enfants-2013_4.jpg

 

Certes, leur propositions, spontanées, dégagées des contraintes techniques et financières, décoiffent (ce n’est pas mon adjoint Georges Prpic qui me dira le contraire !) parfois. Mais elles ont le mérite de vouloir dessiner leur ville idéale, celle de demain, dans un monde souvent plus humain. J’ai toujours à l’esprit ce qui reste, dans ma vie d’élu, la plus belle initiative de solidarité qui ait été prise à Wattrelos : le concert que nos conseillers juniors organisent tous les ans, début décembre (cette année, ce sera samedi 7 prochain !) avec la complicité du conservatoire. L’idée, comme toutes les bonnes idées, est simple : une entrée = un (ou plusieurs) jouets. Et ces jouets sont remis par la suite aux enfants des familles wattrelosiennes inscrites aux Restos du cœur, pour que Noël leur soit un peu plus heureux. Superbe !

 

Parmi les… 56 propositions ( ! ) qui sont émises ce soir par Wassil, Eléonore, Eden, Eléa, Maïdine, Aylin et Myriam, certaines ne pourront être réalisées en raison de leur coût ou parce qu’elles dépassent le cadre des compétences communales. Mais bon nombre rencontrent mon adhésion : nettoyer la nature, remettre en service les fontaines du parc du Lion, créer un mur d’escalade dans ce même parc, installer des selfs dans les cantines et des préaux dans les écoles qui en sont dépourvues (on s’en préoccupe, mais ça coûte cher), ou encore remplacer la sonnerie de l’école par de la musique (un enfant, nouvel élu de Curie, me propose le Gangnam style… et, à ma demande, nous fait aussitôt une démonstration de danse – comme quoi, on peut travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !) et m’accompagner lors des manifestations publiques, ce à quoi je réponds mille fois oui !

 

Je leur propose de suite de participer aux côtés du maire à la commémoration du 11 novembre 2014 au cimetière du centre afin que, pour le centenaire du début de la première guerre mondiale, maire et conseillers juniors déposent ensemble la gerbe aux pieds du monument aux morts, et que nos jeunes entonnent La Marseillaise. Ce serait symboliquement très fort, afin qu’un hommage fort et digne soit rendu à tous les jeunes hommes qui, il y a cent ans, partirent au front et tombèrent en pleine jeunesse pour que nous puissions aujourd’hui vivre en paix et dans un monde libre.

 

Au travail jeunes conseillers ! Pour ma part, j’ai soigneusement noté votre rendez-vous à 17 h au CSE, le 7 décembre, pour le concert des jouets ! J’y serai, fidèlement, avec les cadeaux que, d’ici là, j’irai chercher ! Et j’invite le plus grand nombre à en faire de même !


Partager cet article
Repost0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 04:38

assemble222Ce matin paraissent au Journal Officiel les réponses aux questions écrites que j'avais posées :

  • au ministre de l'éducation nationale sur les modalités de versement de l'allocation de rentrée scolaire aux familles modestes. Pour lire l'intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.
  • à la ministre des affaires sociales et de la santé sur la situation des salariés, notamment atteints d'un cancer, qui sont exclus du droit aux prestations en espèces de l'assurance maladie du fait des conditions fixées par une réglementation en vigueur, qui se trouve être injuste et donc incomplète. Pour lire l'intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.


Partager cet article
Repost0