Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 21:10

La loi impose l’organisation des hôpitaux en Groupements Hospitaliers de Territoire, et sur notre Métropole, deux scénarios existent. Celui d’abord qui a la préférence des 3 maires de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos, était de mettre en place un GHT avec nos 3 établissements, qui ont déjà l’habitude de coopérer, mais ce n’est pas l’opinion des médecins de Tourcoing et de Wattrelos plutôt enclins à rejoindre un GHT de 10 établissements organisé autour du CHRU de Lille.

 

Les établissements hospitaliers ont travaillé ainsi ces derniers mois à une charte constitutive du « GHT Lille Métropole Flandres Intérieure », sur la mise en place duquel les Conseils de surveillance de chaque établissement hospitalier ont été appelés à se prononcer avant le 1er juillet. La logique de ce GHT métropolitain est évidemment de faire face à la concurrence d’un secteur privé qui, lui, s’est déjà organisé dans les mains d’un opérateur unique sur une assise métropolitaine.

 

De fait, et vus les délais, la mise en place du GHT métropolitain est devenue incontournable, à la fois médicalement et surtout administrativement, car à défaut, le Directeur Général de l’ARS est, au final, le décideur ultime. Mais pour nos établissements, tout se jouera surtout sur le « projet médical partagé » qui doit être adopté avant le 1er janvier 2017.

 

Voilà pourquoi, en accord avec mes collèges de Roubaix et de Tourcoing, nous avons présenté, et fait voter, à nos Conseils municipaux une motion commune (que j’ai rédigée) pour exiger de l’ARS des garanties sur la gouvernance du futur GHT, et sa vigilance pour l’élaboration au cours du semestre à venir du projet médical partagé de ce GHT.

 

Pour Wattrelos, c’est bien sûr fondamental !

 

A Wattrelos, présentée au nom de la Majorité par mon Adjointe Christine Ringotte (qui siège au Conseil de Surveillance de Roubaix et de Wattrelos), la motion commune a été votée à l’unanimité des présents (sauf le conseiller Front de Gauche qui a voté « contre », ce qui est aberrant car c’est une motion de défense de nos hôpitaux, à commencer par la défense de celui de Wattrelos !).

 

Pour lire la motion commune votée, cliquer ici.

 

Pour lire mon courrier au D.G. de l’ARS, cliquer ici.  

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 19:27

Par-delà le sujet du débat sur le PADD de la MEL, il y avait, outre des délibérations techniques, deux grands sujets à l’ordre du jour du dernier Conseil Municipal de Wattrelos avant la trêve estivale.

 

> Le lancement de nouveaux investissements pour des équipements sportifs et l’entretien du patrimoine

 

On le sait, la ville subit une « tuile » importante avec la fermeture brutale de sa piscine pour cause de dégradation de son béton, et les expertises techniques en cours, outre qu’elles annoncent un coût de réparation très onéreux, ne nous permettent pas encore de lancer les travaux. La provision de 600 k€ inscrite donc au Budget d’investissement primitif pour la piscine ne sera donc pas utilisée en 2016 et peut être redéployée.

 

Voilà pourquoi, conformément au programme électoral de la majorité porté devant les électeurs en mars 2014, notre équipe municipale a reformaté le plan d’investissements sur 2016, et a décidé de lancer :

- la construction de la salle de sports, proche du groupe scolaire Anatole France au Touquet St Gérard, dont les travaux s’engageront en octobre ;

- la réfection, qui devenait urgente pour des raisons de sécurité des utilisateurs, du terrain synthétique du stade Debergue : travaux cet été ;

- la réhabilitation de la salle de sports Victor Provo, fermée depuis 4 ans pour cause de contentieux juridique, et dont les travaux, toutefois, ne commenceront qu’au début 2017.

 

Ces 3 dossiers sont (ou seront, pour la salle Provo) cofinancés par des subventions de la MEL et de l’Etat (pour près des 2/3).

 

Autre « tuile » aussi, nous devons engager la consolidation des maçonneries extérieures de St-Maclou (600 k€, dépense étalée sur 3 ans).

 

> Deux baisses d’impositions pour les impositions locales 2017

 

Les deux abattements aux impositions locales que j’ai fait voter dans la Loi de Finances pour 2016, la Ville de Wattrelos  les applique. Pour que cela soit applicable en 2017, il faut que cela soit voté avant le 1er octobre 2016, ce que le Conseil Municipal vient de faire donc.

 

Il s’agit de la mise en place de l’abattement de 30 % sur la valeur locative des logements créés dans les friches industrielles ou commerciales (« amendement loft »).

 

Autre baisse donc : le doublement de l’abattement de valeur locative pour la Taxe d’Habitation des personnes handicapées, qui passera en 2017 de 10 à 20 %. C’est donc la continuité des politiques d’accompagnement des personnes handicapées qu’avec mes équipes municipales nous avons mis en œuvre ces deux derniers mandats.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 15:41
Conseil Municipal (1) : Débat sur le PADD

Le 13 février 2015, la Métropole Européenne de Lille (MEL) a lancé la révision générale de son Plan Local d’Urbanisme (PLU), laquelle s’inscrit dans des orientations générales figurant dans le PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) : c’est ce dernier document, sur lesquelles les communes doivent se prononcer avant début octobre, qui était – c’était la plus « grosse » délibération – en débat lors du Conseil Municipal de ce soir.

 

Le PADD exprime les enjeux du territoire, définit les stratégies et les choix d’aménagement, et il le fait à travers un axe transversal et six axes thématiques que notre assemblée communale a examiné successivement après leur présentation par Catherine Osson, Adjointe à l’Urbanisme. La majorité municipale a formulé des propositions précises, pour porter les intérêts et spécificités de Wattrelos auprès de la MEL, et les oppositions étaient invitées à formuler les leurs. L’élu Front de gauche n’a « pas pris part au vote » (il n’a pas eu le temps de préparer les amendements » !), les élus Bleu Marine n’ont rien dit, ni débat ni amendements ( !) mais ont voté le texte de la majorité. Seul le groupe « Républicains » aura formulé 3 amendements, la majorité a accepté d’en retenir 2 qui ont été intégrés dans sa rédaction, le 3ème ayant été retiré en séance par leurs auteurs.

 

Ainsi, sur les différents axes, la Majorité municipale a plaidé :

> sur le modèle de développement (axe 1), pour que soit privilégiée la réutilisation des friches industrielles plutôt que la consommation de nouveaux espaces agricoles ;

> sur le développement économique (axe 2), pour que soit priorisée la création d’entreprises et d’emplois adaptés aux demandeurs d’emploi de notre bassin d’emploi ;

> sur l’attractivité (axe 3), pour affirmer les parcs d’activités de la Lainière et de l’Union ;

> sur l’accessibilité (axe 4), pour l’amélioration de la circulation de Wattrelos avec Lille, la Belgique (amendement LR) et à l’intérieur de la ville, et de la sécurité des transports en commun ;

> sur les logements (axe 5), pour confirmer la nécessité de construire du neuf, mais aussi de réhabiliter l’ancien ;

> sur le cadre de vie (axe 6), pour réaffirmer l’importance du dossier du Centre-ville ;

> sur la transition écologique (axe 7), pour redire l’intérêt majeur de poursuivre les investissements de lutte contre les inondations, et de prévention des risques.

 

Pour lire la délibération votée pour Wattrelos, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 13:30
Une réponse parue au J.O.

Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée au Ministre de l'Intérieur sur la nécessité d'autoriser les polices municipales, pour besoin de service, à consulter directement le système d'immatriculation des véhicules.

 
Pour relire l'intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.
Partager cet article
Repost0
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 10:16
Le 49/3, c'est le bon choix, pour une bonne loi !

Après la lecture au Sénat qui a servi à la Droite à faire « son » texte de loi (que les critiques de gauche du Gouvernement feraient bien de lire pour avoir une idée plus claire de ce qui attend la France s’ils continuent à savonner la planche de l’action gouvernementale !) qu’elle envisage de mettre en œuvre si elle gagne les élections 2017, le Projet de Loi Travail porté par Myriam El Khomri (photo) revient à l’Assemblée Nationale en deuxième lecture.

 

Et certains socialistes, députés pourtant élus pour soutenir François Hollande et l’action gouvernementale, recommencent leur cirque ! Amendements en rafale (près de 500 !) sur le texte gouvernemental, « amendement » de dernière minute et pressions téléphoniques du week-end (dans le dos du Rapporteur et de la Présidente de la Commission !), menaces de censurer le Gouvernement,… et surtout volonté, derrière tout cela, de dénaturer le texte gouvernemental, pourtant « dealé » avec les syndicats réformistes (notamment la CFDT !) et validé par la très grande majorité du groupe socialiste, et au final – pourquoi ne pas le dire clairement ? – d’affaiblir le Premier Ministre Manuel Valls et, derrière lui le Président !

 

Ces « frondeurs », que j’ai toujours appelé pour ma part « saboteurs » sont les premiers responsables de la difficulté de la lisibilité de l’action gouvernementale dans l’opinion publique. Ils n’ont pas arrêté depuis le début de la législature (et cela s’est amplifié avec l’arrivée de Manuel Valls à Matignon) de pilonner l’action gouvernementale, ce n’est jamais bien, ne va jamais assez loin, ce n’est pas conforme à ceci, à cela !!! Mais franchement, ce sont qui ces prétendus « gardiens du temple », et de quel temple d’ailleurs ? Ils roulent pour qui ? Croient-ils qu’il y a un avenir à gauche sans Hollande, ou sans Valls ? Car enfin, comment les Français peuvent-ils comprendre l’action et les réformes du Gouvernement si ce sont des socialistes eux-mêmes qui passent leur temps à critiquer les dites réformes ? Ils sont peu nombreux, ils sont minoritaires, ils ne représentent que quelques (petites) dizaines de députés… mais ce sont eux qui sont toujours dans la salle des 4 Colonnes devant les caméras et les micros, et derrière qui les médias courent !

 

Et pourtant (contexte de foot incite à l’image !) qui sont les champions, qui sont les députés réellement méritants ? Ceux qui, avec leur capitaine, vont de l’avant pour mettre des buts, pour moderniser et faire réussir la France, ou ceux qui s’ingénient à mettre des buts contre leur camp ?

 

Myriam El Khomri et Manuel Valls ont bien du mérite à réformer la France dans un tel contexte ! Car je l’ai déjà dit, je l’ai écrit, la Loi Travail proposée par Myriam est un bon texte, un vrai texte de gauche et de progrès social, et qui est une réforme importante pour la démocratie sociale dans ce pays, en bâtissant de nouveaux rapports sociaux dans l’entreprise et en responsabilisant les partenaires syndicaux qui, au demeurant, y gagnent des moyens supplémentaires.

 

Et malgré le travail d’écoute du Rapporteur, Christophe Sirugue, et de concertation du Premier Ministre et de la Ministre (lesquels intégreront justement 50 amendements gouvernementaux au texte pour en tenir compte !), en ce début de semaine, avant que le débat parlementaire ne s’ouvre, déjà 1100 amendements ont été déposés (alors qu’on est en 2ème lecture !), dont 500 sur le seul article 2, et surtout en provenance de nos « frondeurs » ! Ce n’est pas raisonnable, ce n’est pas constructif, ce n’est pas démocratique, ce n’est pas comme ça que fonctionne un groupe surtout lorsqu’il est majoritaire ! Quand on est dans la majorité, on a une responsabilité particulière ! Et on a un chef, celui que la Constitution et les usages parlementaires institutionnalisent comme le « chef de la majorité », c’est le Premier Ministre !

 

Députés de la majorité, nous sommes là pour l’aider, pour l’appuyer, pas pour le faire choir (laissons-cela à l’opposition !). Ces frondeurs, et ceux qui cherchent des « tripatouillages » sont irresponsables !

 

Un texte de loi ce n’est pas un salmigondis de dispositions additionnées de-ci de-là : il faut une cohérence globale à un texte, surtout à une réforme aussi importante ! Cette cohérence, c’est celle du texte, équilibré, du Gouvernement en 1ère lecture, et validée par la CFDT : il n’y a aucune raison d’y toucher, ni de la remettre en cause.

 

La pantomime a assez duré !

 

Gouverner, ce n’est pas gérer des problèmes d’ego de quelques polytechniciens en mal de reconnaissance (et devenus députés par la grâce divine), c’est faire ce qui est nécessaire pour la France ! Il est temps de sortir de l’immobilisme. L’économie n’aime ni l’immobilisme, ni les grèves à répétition, surtout lorsque c’est la dynamique de la croissance, et donc de l’emploi, qui se joue en cette mi-2016 !

 

Aussi, Manuel Valls n’avait pas d’autre choix que de recourir au 49/3. Il n’a pas le choix par le comportement irresponsable de quelques-députés, par la faute desquels le Gouvernement n’a plus de majorité absolue ! Le 49/3 en est la conséquence logique, sauf à s’interdire de gouverner ! Or, la France a besoin d’avancer.

 

Alors, bravo à Manuel Valls pour sa cohérence, son courage et sa détermination ! Les « fauteurs de troubles » ce sont tous ces députés frondeurs socialistes qui lui font défaut. La faute ce n’est pas lui c’est eux qui la commettent !  Le problème ce n’est pas lui, ce sont eux ! Eux qui ont le culot d’oser réclamer la démission de Manuel Valls, alors que lui il fait sont boulot. Mais qu’ils démissionnent eux, qu’ils quittent le groupe dont ils ne respectent pas la majorité et dont ils bafouent les règles ! Camarades députés frondeurs, démissionnez ou laissez le Gouvernement gouverner ! La France et la Gauche n’ont que faire de vos chicayas politiciennes… et moi, j’en ai franchement marre !

 

Pour lire la réponse écrite du Premier Ministre aux "frondeurs", cliquer ici.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 09:48

Vendredi 1er juillet et lundi 4 juillet, ce sont près de 50 jeunes de Wattrelos qui ont eu l’honneur de découvrir l’Assemblée Nationale.

 

C’est avec plaisir que j’ai, bien sûr, répondu favorablement aux demandes de l’OMEP et de l’association Acti Jeunes de pouvoir faire visiter l’assemblée aux jeunes qu’ils encadrent et accompagnent quotidiennement avec le soutien de la Mairie.

 

Visite évidemment mais, avant tout et surtout, initiation des jeunes à la citoyenneté, au fonctionnement des institutions au premier rang desquelles figure l’Assemblée Nationale.

 

Vendredi dernier, ce sont 16 jeunes du groupe FIJ (Formation Insertion Jeunes) de l’OMEP qui ont eu le privilège d’assister depuis la tribune de l’Assemblée, au débat qui était alors en cours dans l’hémicycle concernant le projet de loi Egalité et Citoyenneté. Je remercie M. Bernard Destailleurs de l’OMEP et ses collaborateurs pour l’attention et l’intérêt qu’ont manifesté nos jeunes à cette occasion.

 

La jeunesse de Wattrelos à l'Assemblée Nationale
La jeunesse de Wattrelos à l'Assemblée Nationale

Hier matin, c’était au tour de près de 30 jeunes de l’association Acti Jeunes de franchir les portes de l’Assemblée Nationale. Après avoir visionné le film présentant le fonctionnement de l’Assemblée, les conditions de vote de la loi, les jeunes ont pu découvrir les jardins du Palais Bourbon avant de pénétrer dans l’hémicycle compte tenu de l’absence de débat en cours.

 

La qualité de l’écoute des explications apportées par le guide de l’Assemblée Nationale a permis d’illustrer, à nouveau, l’importance du travail de proximité et d’éducation à la citoyenneté mis en œuvre au quotidien par l’équipe de Cédric Debaere et ses différents collaborateurs d’Acti Jeunes.

 

Je suis fier de nos jeunes, fier de leur avoir offert cette opportunité unique de visiter l’institution que représente l’Assemblée Nationale. Un moment dont beaucoup se souviendront longtemps.

La jeunesse de Wattrelos à l'Assemblée Nationale
La jeunesse de Wattrelos à l'Assemblée Nationale
Partager cet article
Repost0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 09:43

Après une minute de silence à la mémoire de Michel Rocard, Bernard Roman, député de la circonscription, devant une salle comble (avec 320 participants) du gymnase à Lille, a rappelé le sentiment d’immense fierté de ce que nous faisons comme députés de la majorité et une colère devant ceux qui voudraient inoculer à la gauche le poison de la trahison. Depuis 2012, la France est le pays qui a le moins fait supporter à sa population (on n’a touché ni aux retraites, ni aux salaires, on a ajusté les minima sociaux de + 10 %, le système de santé s’est amélioré, qui a fait rentrer plusieurs centaines de milliers dans les soins) ! En héritage, on a reçu un pays en déshérence : le redressement de la France, celui de l’industrie, redonner de la compétitivité, c’est nous !

 

Clotilde Valter, Secrétaire d’Etat, a d’abord évoqué la problématique des « travailleurs détachés », avant de mettre en perspective « la sécurité sociale professionnelle ». Pascale Boistard a traité ses champs de compétence ministérielle, à savoir les droits des femmes (en espérant la garantie contre impayés de pension, et la lutte contre le harcèlement dans les transports) puis les personnes âgées avec la loi sur le vieillissement de décembre 2015.

 

« Ministre le plus heureux » (5 à 2 !), Patrick Kanner insiste sur le sens de cette rencontre. Il n’y a pas de repentance sur le quinquennat : nous refusons de baisser la tête ! Gouverner, c’est prendre ses responsabilités, c’est arrêter de protester dans la nostalgie du grand soir ! Créer une tranche supplémentaire pour les hauts revenus et supprimer la 1ère tranche et le bouclier fiscal, ce n’est pas de gauche ? Porter l’imposition du capital au même niveau que le travail ce ne serait pas de gauche ? Recruter 60 000 postes pour l’éducation quand la droite en a supprimé 80 000, ce ne serait pas de gauche ? La prime d’activité pour 400 000 jeunes, la garantie jeunes, les contrats d’avenir, ce ne serait pas de gauche ? Si Sarkozy avait été réélu en 2012, y aurait-il eu tous ces progrès sociaux ? Pour 2017, tout dépend de nous ! La gauche est par définition une force critique, mais elle peut être une force juste et de progrès. Les programmes de la droite seraient une régression !

Hé oh, la gauche se lève à Lille !

Stéphane Le Foll engage le combat contre « les doutes » ! Rappelons que la CSG créée par Michel Rocard avait été contestée par le PC et la CGT. Quand la gauche arrive aux responsabilités, elle est confrontée aux réalités. Chaque progrès qui a été fait, chaque étape franchie, c’est un pas de plus. Pour la droite le modèle social coûte trop cher. Pour nous, l’enjeu est de préserver notre modèle social ; nous, nous voulons des entreprises compétitives qui créent des emplois. Il rappelle les gros dossiers de 2012 que la gauche a trouvé et traité : Doux , PSA, Arcelor/Mittal ! La gauche de la gauche oublie que les salariés savent très bien que leur emploi dépend de la pérennité de l’entreprise.

Hé oh, la gauche se lève à Lille !

S’il y a un message de M. Rocard, c’est qu’on a besoin d’expliquer la complexité des choses Le danger c’est que l’Europe vacille, et nous avons besoin de défendre le modèle social européen et une ambition européenne.

 

Sur l’éducation, la santé, la pénibilité, S. Le Foll rappelle l’ampleur et le sens des réformes qui ont été entreprises ! Et elles sont de gauche, bien de gauche !

 

Après des questions/réponses avec la salle (APA, jeunesse,…), Martine Filleul, 1ère Secrétaire de la Fédération du Nord du PS et Pierre Yana ont plaidé pour le rassemblement et l’unité derrière le Gouvernement. En avant la gauche !

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 14:44
Mon ami Willy Baert n'est plus !

Parce que, comme moi, il disait volontiers « J’aime Wattrelos ! », je lui avais demandé de faire partie de la liste que j’ai conduite lors des dernières élections municipales, il y a un peu plus de deux ans. Il avait volontiers accepté : mon ami Willy Baert, qui était président du Comité d’usagers du Centre social du Laboureur, nous a malheureusement quittés.

 

Cette annonce me peine énormément, tant je l’appréciais pour sa convivialité, son sens de l’engagement, sa fidélité.

 

Nous n’avions aucun lien de parenté, bien que portant le même patronyme ; Willy était en revanche le gendre du regretté Michel Lestarquit, qui fut conseiller municipal à Wattrelos durant deux mandats (1983-1995) et président du club de l'Amitié.

 

Wattrelosien depuis 1976, Willy fut, durant sa carrière professionnelle, courtier à l’étude de Maître Duchange (Roubaix), avant d’entrer au Crédit Lyonnais : guichetier, il gravit les échelons et devint en l’espace de 16 ans responsable d’agence.

 

En 1984, il se réorienta pour devenir responsable commercial chez AGF, puis termina son parcours professionnel en qualité de VRP (couverture de cinq départements) pour Pagesjaunes.fr.

 

Le loisir principal de Willy était la randonnée pédestre : il avait d’ailleurs fondé, il y a une vingtaine d’années, le club des marcheurs de Wattrelos Eurozone. Il fut membre de plusieurs associations wattrelosiennes (notamment trésorier de l’Etoile cycliste durant un an) et bénévole au sein des Restos du Coeur de Wattrelos. Il y a quelques années déjà il avait dû affronter le cancer, et s’était bien battu : il pensait que cette épreuve était derrière lui, et qu’il pouvait recommencer à aimer ce qu’il aimait le plus : la vie ! Mais le mal est revenu alors qu’il le croyait disparu, et courageusement, il m’avait dit qu’il y ferait face, et espérait emporter cette nouvelle bataille. Il n’aura pas pu ! Ami Willy, ton combat aura été digne et fort. Oh, que je suis triste !

 

A sa famille, à ses proches, je veux adresser mes plus sincères condoléances compatissantes.

 

Adieu Willy !

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 10:48

La presse n’était pas là, mais les enseignants eux oui, et pas qu’eux puisque le Conseil Municipal des Enfants était également présent. C’est que la réception a commencé par la remise des résultats de la vente de muguet le 1er Mai par les jeunes conseillers, avec un chèque (de 518,40 euros) à M. Guillaume Rotsaert, Président des Amis de la Ferme Pédagogique.

Des palmes académiques, pour la réception des enseignants !

Ensuite la chorale du Groupement des Instituteurs de Wattrelos et Environs (GIWE) a interprété deux chansons. D’abord « le bal perdu » bien connu (« Ce dont je me souviens c’est de ces amoureux qui ne regardaient rien autour d’eux ! Ils étaient heureux les yeux au fond des yeux »), « et c’était bien ! » ; puis une invitation à « Danser ».

Des palmes académiques, pour la réception des enseignants !

L’inspecteur de la circonscription Jean-Pierre Mollière a ensuite retracé la carrière des deux retraités du jour : Dominique Carlier Directeur de l’école maternelle Ferdinand Buisson, (à qui, au micro, j’ai réussi à faire chanter la chanson-phare de sa fête d’école, de Carmen Campagne : « As-tu vu maman la moustache à papa ? ») ; et Ghislain Vouters, Conseiller pédagogique, véritable pilier de l’Inspection académique, dont je dirais dans mon discours, avant de le saluer plus intensément ensuite, que « la bonhomie dissimule à peine sa rare efficacité, sa disponibilité et son dévouement à la cause éducative ».

Des palmes académiques, pour la réception des enseignants !
Des palmes académiques, pour la réception des enseignants !

Pour ma part, dans ma prise de parole, j’ai rappelé la gravité de la période que nous traversons, l’importance de l’éducation dans ce moment où « la mission de l’école n’a jamais été aussi décisive ». Un métier d’enseignant qui est « non seulement un métier » mais « une mission » ; une école qui a « un devoir dans la République », « rétablir l’égalité des possibles ».

Des palmes académiques, pour la réception des enseignants !

J’ai rappelé que « pour accomplir sa mission, l’école n’a jamais eu autant de moyens ». C’est « vrai au niveau national », où j’ai souligné les considérables efforts du Gouvernement depuis 4 ans, et cela se traduit ici aussi ! Mais l’éducation est aussi le « premier budget d’investissement, premier budget de fonctionnement » municipal. Et en dépit de ressources en baisse, la ville maintient sa priorité à l’école. Pour autant « la mairie n’est pas un guichet ouvert », et là comme ailleurs, pour les enseignants il faut savoir raison garder car « aucune dépense ne peut augmenter ».

 

Enfin, j’ai souligné trois préoccupations municipales. La première est de « faire taire les rumeurs » : à Wattrelos, « l’école c’est le samedi », et cela le restera. En revanche, les parents qui ne mettent pas leurs enfants à l’école le samedi, ou qui anticipent leur départ en vacances doivent savoir qu’ils sont en défaut d’assiduité scolaire pour leurs enfants, et que c’est l’avenir de ceux-ci qui est en jeu. La seconde est de rappeler « qu’il soit primaire ou secondaire, qu’il soit public ou sous contrat, l’enseignement doit être celui de la République », et je suis favorable à l’autorisation d’ouverture que prône le Gouvernement. Comme je suis radicalement « opposé à l’école en dehors de l’école », et là aussi j’approuve le Gouvernement qui veut en durcir les conditions.

 

J’ai ensuite salué Amélie Paque, Proviseur Adjoint du Lycée Savary, qui mute, avant qu’avec J.P Mollière nous n’épinglions Joëlle Chih, dans les larmes et l’émotion, de l’insigne de Chevalier des Palmes Académiques. Comme je l’ai dit, «c’est un honneur, c’est un bonheur » pour la ville de voir une de ses « dames de service » décorée de cet ordre prestigieux qui salue le dévouement à la cause éducative. Dévouée, disponible, Joëlle l’est, et ô combien, et c’est une belle reconnaissance pour elle et pour tout le personnel municipal des écoles. Bravo, chère Joëlle !

Des palmes académiques, pour la réception des enseignants !

Et voilà « l’école est finie ». Enfin, pas tout à fait…

 

Pour lire mon discours aux enseignants, cliquer ici.

Des palmes académiques, pour la réception des enseignants !
Partager cet article
Repost0
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 07:19

Représentant Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, et présidant à ce titre la délégation parlementaire à l’Assemblée générale des Parlements des pays de la Mer Noire, et aux côtés de mon collègue (LR), Sénateur de la Loire, Bernard Fournier (ph. ci-dessous), je participe en ce milieu de semaine aux deux jours de session plénière de l’Assemblée générale de PABSEC (Parlementary Assembly of Black Sea Economic Cooperation) à Moscou.

 

Pour la France et l'Europe, à Moscou (PABSEC)

Cette rencontre se déroule dans un contexte particulièrement tendu, lié à la fois au terrorisme bien sûr, mais aussi et surtout aux tensions – très fortes – dues à la crise ukrainienne, aux sanctions économiques (récemment prolongées pour six mois supplémentaires) à l’égard de la Russie, et plus globalement d’ailleurs (comme le souligne le récent voyage de Vladimir Poutine auprès du Président chinois) à la résurgence des crispations entre l’Est et l’Ouest.

 

En l’état actuel de nos relations bilatérales, le dialogue politique entre la France et la Russie est limité, à la suite de l’annexion de la Crimée, et depuis la suppression de la Russie du G8.

 

Ce mercredi 29 juin, l’assemblée plénière été ouverte par Sergey Naryshkin, Président de la Douma, l’assemblée nationale russe, qui a lu un message d’accueil de Vladimir Poutine ; je l’ai salué, avec mon collègue, au nom de ses homologues du Parlement français (cf. photo).

Pour la France et l'Europe, à Moscou (PABSEC)

Après avoir rendu hommage aux victimes de l’horrible attentat d’hier à Istanbul, le Président en rappelant son attachement à la PABSEC, a regretté l’absence de deux pays (Ukraine et Géorgie : les organisateurs russes ont laissé, ostensiblement, les fauteuils vides !). On a surtout plaidé avec force pour une « coopération fructueuse ».

 

Sous la présidence de Violeta Ivanov (vice-présidente, cf. photo ci-dessous), après la présentation par leurs responsables des activités de l’Organisation de Coopération économique de la Mer Noire (BSEC), dont cela va être le 25ème anniversaire, et de la Banque de Développement (BSTDB), comme les autres institutions partenaires, j’ai eu à intervenir au nom de l’Assemblée Nationale. Sans complaisance, à partir de la leçon que le « Brexit » donne, j’ai rappelé que toute pause dans l’intégration économique peut être risquée, et qu’il faut dans un contexte difficile, moins que jamais relâcher l’effort.

Pour la France et l'Europe, à Moscou (PABSEC)
Pour la France et l'Europe, à Moscou (PABSEC)

Mon collègue sénateur est, lui, intervenu dans le débat général de l’après-midi, juste après les délégations des dix pays membres présents (Albanie, Arménie, Azerbaïdjan, Bulgarie, Grèce, Moldavie, Roumanie, Russie, Serbie, Turquie).

 

Les débats, comme à l’accoutumée, ont été denses, mais ce qui m’a le plus interpellé, c’est le plaidoyer pour le renforcement des liens économiques, sous l’impulsion russe, avec la Chine. Après la rencontre politique Poutine/Xinping d’avant-hier, il est clair que dans la géopolitique mondiale, un rapprochement s’affirme entre Russie et Chine. Cela n’est pas à négliger, et peut être préoccupant. L’Union Européenne aurait tort de négliger cette évolution qui peut ne pas être sans risques pour l’avenir.

 

Pour lire mon intervention, cliquer ici.

Pour la France et l'Europe, à Moscou (PABSEC)
Partager cet article
Repost0