Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 16:08
Régionales : le scénario était malheureusement écrit !

Jamais, depuis longtemps, élections ne se seront tenues dans un contexte aussi dramatique : crise des migrants, attentats terroristes, état d’urgence constituent une terrible toile de fond de la consultation régionale, et malheureusement, la question régionale n’aura pas été au cœur ni de la campagne de plusieurs candidats ni des réflexions des électeurs.

 

S’agissant des résultats du premier tour, les sondages avaient raison. Nul ne peut dire avoir été surpris ! Les risques étaient connus ; je les avais moi-même maintes fois rappelés. Le tripartisme, dorénavant, de la vie politique française, couplé avec le fonctionnement institutionnel bipartiste de la Ve République, crée une situation nouvelle et disqualifie quasi automatiquement pour le second tour la troisième liste. La division de la Gauche au premier tour était suicidaire !

 

Pierre de Saintignon aura été courageux, combatif, il aura fait ce qu’il a pu. Mais il partait dans cette bataille avec le handicap – terrible – d’une Gauche divisée (elle avait pourtant géré, unie, la Région !), et de devoir la mener contre une icône médiatique, Marine Le Pen. Pierre a toujours été un (formidable) travailleur de l’ombre : les 13 % de l’Aisne, par exemple, soulignent ce manque de notoriété. Ce n’est pas lui faire injure. Simplement, pour l’électeur, le volet médiatique paraît plus important que les dossiers de fond ! Et c’est bien dommage car la politique, la vraie, ce n’est pas le superficiel, les slogans à la Le Pen, c’est la vie quotidienne des gens comme s’y intéresse Pierre !

 

Cinq constats s’imposent à la lecture des résultats du scrutin :

 

> Dispersée, la Gauche se suicide ! Les Verts portent une lourde, très lourde, responsabilité, en particulier Sandrine Rousseau ! Vice-présidente sortante de la Région, obsédée par l’idée de faire un coup politique, visant à faire des voix pour les Verts sur le dos des socialistes (voire à réaliser après le premier tour, un coup à la Blandin en 1992, pour capter (à son profit ?) la présidence de la Région !), elle aura fait disparaître finalement non seulement les écologistes, mais aussi toute la gauche de la Région ! En plus, à 4,8 %, elle ne sera pas remboursée de ses frais de campagne ! Pitoyable résultat !

 

Pourtant, avec les listes PdS (18,2 %), Verts (4,8 %), Front de Gauche (5,3 %), une liste unique était à 28 ou 29 %. Avec la dynamique de rassemblement de la gauche, elle pouvait même atteindre 30 ou 31 % ! Au soir du premier tour, la situation de la Gauche aurait été tout à fait différente de celle d'aujourd’hui : le troisième, c’était la Droite, Xavier Bertrand, et pour le second tour, tout restait possible, y compris une victoire de Pierre de Saintignon !

 

Quelle connerie, cette division mortifère ! Cela coûte cher ! Pierre Mauroy, reviens !

 

> A Wattrelos, les suffrages socialistes se tiennent plutôt bien au regard du contexte et de l’environnement. A 27,5 %, le pourcentage est supérieur de 9,5 points au résultat régional, et très nettement au-dessus de nombre de communes voisines. Pour autant, bien sûr, il n’y a pas de déni de ma part : les résultats ne sont pas bons, nationalement et localement, pour mon parti. François Hollande est en train de redresser en profondeur la situation de la France, gravement obérée par le quinquennat de N. Sarkozy, mais les électeurs ne le perçoivent pas. Ils ont choisi de s’abstenir trop largement.

 

> Au sein du PS, les frondeurs n’ont pas été mieux lotis ! A Denain, où ma collègue députée-maire n’a cessé de critiquer le gouvernement et de joindre sa voix aux frondeurs, le FN est à 47,7 % (+ 2 points par rapport à Wattrelos) et PdS à 24,9 % (- 3 points par rapport à Wattrelos). Elle était pourtant n°2 sur la liste de Pierre de Saintignon ! L’électorat ne lui a pas fait grâce de ses critiques, en terme de résultats. Ces frondeurs, par leurs critiques à l’intérieur même de notre groupe parlementaire, minent de manière irresponsable la crédibilité d’ensemble de l’action gouvernementale. Ce comportement indiscipliné de certains députés socialistes est incontestablement incompris des électeurs et militants socialistes. Il contribue à détourner de nous l’électorat. C’est bien regrettable ! Au demeurant, il ne sert pas ses auteurs.

 

> Il n’y a pas de demande de l’électorat d’une politique plus à gauche. Les résultats des autres forces de gauche le prouvent. Ils ont voulu jouer leur propre partition dans cette campagne, ont fait leur liste pour profiter de la faiblesse des socialistes, revendiquant une politique plus à gauche. C’est raté ! Ni les Verts (qui ne dépassent pas 5 % !), ni les communistes ne progressent, bien au contraire. A Wattrelos, les premiers sont à 4,3 %, les seconds à 3,9 % ! Tout ça pour ça ? Quel gâchis !

 

> Enfin, le Front National, s’il se banalise en France et dans la Région, et réussit des pourcentages importants, n’a pas mobilisé ce 6 décembre 2015 à Wattrelos son nombre d’électeurs le plus élevé : en 1995 (1er tour de la présidentielle), le FN avait réuni 5 849 électeurs, et 5 808 en 2015 pour ce premier tour des régionales. La différence : en 1995, il pesait 26,7 %, contre 45,5 % en 2015 ! Entre temps s'est (trop longuement) développée l’abstention, notamment de gauche !

 

Sous l’influence de Marine Le Pen, le FN porte un discours attrape-tout : aux pauvres, il promet d'être moins pauvres ; aux classes moyennes, il promet de baisser les impôts ; aux plus riches, il promet de supprimer l’impôt sur la fortune… En fait, sa ligne politique, c’est dire à chaque catégorie sociale ce qu’elle a envie d’entendre ! Mais sur le fond, rien de sérieux, rien de financé. Ces promesses ne sont qu’illusions, uniquement destinées à utiliser électoralement des mécontentements. Elles ne disent rien qui soit faisable ou réaliste !

 

C'est ça, le plus douloureux. Le projet le plus sérieux, crédible, financé, c’était bien celui de Pierre de Saintignon. Moi-même, je vis très mal les résultats à Beaulieu. Le quartier a bénéficié ces toutes dernières années du (large) soutien financier de la Région de Gauche : crèche, bibliothèque, centre social, école Brossolette reconstruite et financée à 80 % par la Région ! La population s'est pourtant abstenue de voter aux deux tiers. Et deux tiers des votants ont accordé leurs suffrages au FN ! Piètre récompense de tout le travail entrepris par la Région. Pourtant nous l'avons dit, écrit. Mais qui écoute, qui lit encore ? Tout cela mérite réflexion.

 

Au terme de ce premier tour, je veux, avec Dany Cuchère, tous les militants socialistes et de progrès wattrelosiens, toute mon équipe municipale, féliciter très chaleureusement, très amicalement notre candidate sur la liste de PdS, Soraya Fahem. Elle s’est battue, a fait honneur à sa famille, à la Gauche et à Wattrelos !

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 13:37
Une réponse parue au J.O.

Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée au secrétaire d'Etat, auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire sur la nécessité de prendre des dispositions efficaces qui remplacent réellement l'aide différentielle aux conjoints survivants.

 

Pour lire l'intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 09:56
Exposition patchwork : bravo Annick !

Au cœur de l’association P’tites mains, p’tits points, il y a une femme, Annick Bauwens. Elle coache ses adhérentes depuis tant d’années... Ces mêmes adhérentes ont voulu lui rendre hommage lors de l’exposition au CSE ce week-end ; recollant les témoignages (à la manière d'un patchwork) transmis, j’ai pu mettre Annick à l’honneur lors de l’inauguration ce samedi matin.

Exposition patchwork : bravo Annick !
Exposition patchwork : bravo Annick !

« Annick est une artiste talentueuse, très humaine. Une femme de cœur. En témoigne, chaque année, le cadeau personnel pour les anniversaires des adhérentes, comme pour toutes ses autres amies (carte de vœux peinte ou scrapbooking). Aucune technique créative ne lui est pas étrangère (bricolage, objet de décoration, cadre miniature). L’imagination d’Annick est infinie. Ces cadeaux personnels sont tous différents. Elle connaît et s’intéresse à toutes, l’amitié a une valeur et un sens vraiment sincère chez elle. C’est au demeurant réciproque : on l’aime, Annick !

 

Elle aime et s’investit à fond dans tous les projets. Rien n’est impossible, et tant pis si pour le travail en question il faut un peu de temps. Elle suit toute création jusqu’au dernier coup d’aiguille. Et elle a de la mémoire, pas question de laisser les ouvrages au placard ! Chez elle, une idée est souvent égale à une création. Observatrice et curieuse, les ouvrages ne sont aucunement démodés. Elle est déjà à la recherche du détail pour faire de l’ouvrage en cours un exemplaire plus qu’unique.

 

Sur le plan professionnel, elle est évidemment excellente couturière, enseignant toujours avec douceur et patience.

 

Depuis sa retraite, elle a continué à s’investir à fond dans la créativité et la diversité. Elle jardine tout aussi bien. Son jardin est digne d’être l’inspiration d’une peinture. Je la vois au parcours du cœur, à la marche ; elle aime le scrapboocking et les voyages - elle espère en faire un peu plus.

 

Elle participe le plus possible à toutes les manifestations organisées par la Ville de Wattrelos. Elle adore danser, elle est d’une agréable compagnie.

 

Bien sûr, le patchwork est sa grande passion. Elle en fit exposition dans sa maison. Elle l’aime, elle sait le faire aimer aussi. L’ambiance des réunions est conviviale et constructive, une bouffée d’oxygène pour toutes ses élèves.

 

« On repart de chez elle plus en forme qu’à notre arrivée ; sa douceur nous donne du tonus pour avancer » me dit une de ses élèves.

 

Voilà pourquoi, au terme de l’inauguration, je remets à Annick la médaille de la Ville de Wattrelos, une médaille bien méritée après tant d’années de dévouement aux autres !

Exposition patchwork : bravo Annick !
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 11:28
Soraya, notre candidate aux régionales : de la volonté, du coeur, de l'humanité !

C’est la première fois depuis 30 ans qu’une candidate wattrelosienne, soutenue par la majorité municipale, est en position éligible sur une liste pour les élections régionales ! Soraya Fahem est le triangle parfait de notre agglomération roubaisienne : elle a grandi à Roubaix, aux Trois Ponts auprès de ses parents commerçants, elle habite Leers et travaille à Wattrelos avec moi depuis 15 ans.

 

Lorsque je suis devenu maire, j’ai voulu que ces dizaines de personnes qui chaque semaine se présentaient à mes rendez-vous en mairie pour demander un emploi et me déposaient un CV puissent bénéficier de conseils, d'un accompagnement, d'un guidage vers un parcours de formation, soient présentés à des entreprises ou à des institutions, bref, qu’on les aide autant que possible. C’est alors que j’ai rencontré Soraya Fahem, jeune cadre de l’ANPE, en détachement au comité du bassin d’emploi (ce qui lui donnait des compétences élargies). Et la mission que je lui ai confiée, son boulot, c’est de trouver du boulot pour les autres !

 

Elle le fait depuis 2001, avec moi, en mon nom, avec compétence, écoute, passion et enthousiasme, même si tous les moments ne sont pas toujours faciles. Mais ce que je lui ai demandé, de la volonté, du cœur, de l’humanité, elle en a ! Elle est maintenant, à la mairie de Wattrelos, en charge du développement économique et de l’emploi. Ça tombe bien : l’économie et l’emploi sont justement les compétences de la Région !

 

C’est pour cela qu’avec toute mon équipe, avec la section socialiste, je soutiens Soraya pour ces élections régionales. Elle n’a pas été choisie pour faire beau sur l’affiche mais parce qu’elle est capable !

 

Capable d’être utile, par ses compétences, à notre Région. Capable d’être utile à nos villes de Wattrelos, Leers et Roubaix à la Région. Capable d’être conseillère régionale !

 

Soraya est une réussite de l’école. Comme moi, elle est issue d'une famille très modeste. Ses parents, commerçants roubaisiens, ont beaucoup travaillé pour donner les meilleures chances de réussite à leurs enfants. Elle ne doit sa réussite qu’à ses talents. Bosseuse, volontaire, jeune mère de famille, elle a encore ces toutes dernières années passé des concours de direction de la fonction publique territoriale ; attachée, puis attachée principale, elle a été reçue du premier coup !

 

Soraya symbolise aussi, dans cette campagne, la défense de la République, une République laïque, ferme sur ses valeurs, qui sait intégrer ses jeunes par la seule sélection de leurs talents.

 

Enfin, Soraya est une femme authentique, entière, intègre. Vous la verrez s’enthousiasmer pour les nobles causes, blêmir face aux désastres et aux folies, dénoncer les injustices et les inégalités, exulter à chaque fois qu'elle réussit à décrocher un emploi pour l'un ou l'une de ces 3 000 demandeurs d’emploi (et même davantage) dont elle gère les dossiers, et qui ont chacun, à ses yeux, la même importance.

 

Elle est vraie, honnête, sincère.

 

C'est donc avec enthousiasme et détermination que je vous invite à voter, dès le 6 décembre, pour la liste de Pierre de Saintignon sur laquelle se trouve Soraya Fahem.

 

Elle a toute ma confiance. Elle mérite la vôtre.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 11:50
Aînés, le banquet des 1000 : j'aime Wattrelos !

Ce midi a lieu à la salle Roger-Salengro le traditionnel banquet du Nouvel Age, qui réunit nos aînés des clubs, de la maison de retraite et de la commune qui souhaitent y participer. Et depuis plusieurs années, le même repas est servi, avec animation musicale, à la même heure dans tous les foyers-logements de la ville.

 

Ce sont plus de 1 000 convives (1 013 exactement) que je salue chaleureusement, avec une pensée particulière pour deux présidents de club disparus cette année : Jean-Luc Cornet (Baillerie) et Gérard Cnudde (Dominos réunis).

 

Que de marques d’affection, que de chaleur, que de témoignages les unes et les autres m’auront donné ! La politique, c’est dur parfois mais un jour comme aujourd’hui, je sais pourquoi j’en fais : pour le bonheur que me donnent toutes ces rencontres, ces bises, ces poignées de mains, ces mots échangés, ces éclats de rires partagés.

 

Bien sûr, cette année, pour moi, le bonheur est plus grand encore de les voir et de les retrouver toutes et tous après avoir failli partir ! Et d’entrée, l’émotion est forte lorsque la salle m’accorde une (longue) standing ovation. Moi aussi, je suis heureux, infiniment heureux de les retrouver et d’être là ce midi avec eux.

Aînés, le banquet des 1000 : j'aime Wattrelos !
Aînés, le banquet des 1000 : j'aime Wattrelos !
Aînés, le banquet des 1000 : j'aime Wattrelos !

Je leur dis aussi mes préoccupations. Si pour que la France se redresse (et les résultats sont là : commerce extérieur, dette, déficits de l’Etat et de la Sécurité sociale), il a fallu faire des efforts, à Wattrelos, nous n’avons jamais remis en question nos politiques sociales, notamment à l’égard de nos aînés, et tout cela sans jamais augmenter les impôts. En revanche, la position de la nouvelle majorité du conseil départemental me préoccupe car elle remet en cause nos capacités d’actions (baisse de 3 % des budgets des foyers-logements, pas de réponse sur les 2 M€ pour le financement de Saphir).

 

Et alors que certains, dans le contexte actuel, cherchent à fracturer la société française, j’en appelle à ce que Wattrelos reste ce qu’elle a toujours été : une ville de fraternité, de convivialité, où les associations sont nombreuses, les clubs d’aînés multiples, et où il est plus agréable de se tendre la main que de se réfugier dans la peur, l’intolérance ou l’irrespect de l’autre. « Faites l’amour, pas la guerre » disaient nos aînés (lorsqu’ils ne l’étaient pas encore) : pour l’opposer à ceux qui veulent le chaos dans notre société, c’est plus que jamais ce dont nous devons nous souvenir aujourd’hui ! Car mieux vaut s’aimer que se disputer, être dans l’amitié que dans la querelle.

 

Mais à notre Nouvel Age, je dis aussi mes espérances. Celle que Wattrelos demeure une ville proche et à l’écoute, car Wattrelos aime ses aînés. En 2016, ce sera l’inauguration du nouveau pavillon de la Maison de retraite, le maintien de nos clubs et de leur animations, mieux coordonnées, et les services rendus par l’équipe de gérontologie (50 000 heures d’aide à domicile, 103 824 repas servis, pour ne prendre que deux exemples).

 

Grâce à la participation financière de nos aînés pour ce repas, 384 enfants des familles wattrelosiennes les plus en difficulté bénéficieront d’un jouet pour Noël : beau geste de solidarité intergénérationnelle !

 

Enfin, je conclus en citant Boris Vian : « Il faut me jurer de m’aimer / tout le temps que ta main dans la mienne / défendra note amour de la haine / que la joie finira par calmer.

Il faut me jurer de m’aimer tout le temps que le sang dans nos veines / rythmera nos bonheurs et nos peines / dans la paix que nous aurons trouvée ».

 

Puissions-nous en 2016, partout, dire non à la haine, retrouver la paix et connaître le bonheur !

En compagnie de Dany Cuchère, mon adjointe au Nouvel Age, Sophie Liagre, directrice du CCAS, Raymond Pluquet, le doyen de l'assemblée (94 ans), Marguerite Salembier, la doyenne (101 ans !) et Sylvie François, du Hameau du Bel Age où réside Marguerite.

En compagnie de Dany Cuchère, mon adjointe au Nouvel Age, Sophie Liagre, directrice du CCAS, Raymond Pluquet, le doyen de l'assemblée (94 ans), Marguerite Salembier, la doyenne (101 ans !) et Sylvie François, du Hameau du Bel Age où réside Marguerite.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 08:45
A Bucarest, avec les pays de la mer Noire

Président de la délégation française (et de fait européenne) à l’Assemblée des parlements des pays de la Mer Noire (APCEMN), et accompagné de Bernard Fournier (sénateur LR - ph. ci-dessus), j’ai participé à la 46e assemblée générale qui s’est tenue à Bucarest du 25 au 27 novembre.

A Bucarest, avec les pays de la mer Noire

Notre délégation a été accueillie par Calin POPESCU-TARICEANU, président du sénat de Roumanie (ph. ci-dessus), parfaitement francophone, à qui j’ai présenté les salutations de Claude BARTOLONE, président de l’Assemblée nationale.

 

Au cœur des débats, nous avons évoqué les activités et la stratégie de la banque pour le commerce et le développement de la mer Noire, et les affaires économiques, commerciales, technologiques et environnementales. A quelques jours de l’ouverture de la COP 21, les moyens d’atteindre les objectifs du développement durable dans la région de la mer Noire et les engagements parlementaires ont évidemment été au cœur des discussions.

A Bucarest, avec les pays de la mer Noire

Ce fut d’ailleurs le thème de mon intervention, à la tribune du sénat roumain. J'y ai exprimé l’émotion en France après les attentats terroristes du 13 novembre, et notre solidarité à l’égard du peuple roumain, lui aussi durement blessé avec le dramatique incendie de Bucarest.

 

J’ai rappelé ensuite l’importance de ce « moment d’espérance et de solidarité » (comme le souligne le Président François Hollande) qu’est la conférence internationale sur le climat. Combien l’environnement est « aussi affaire de solidarité ». L’ambition de la « feuille de route pour la planète » est d’être ambitieuse et innovante. Mais pour tenir des objectifs, il faudra « un investissement du secteur privé et mettre en place des financements innovants ».

 

J’ai ensuite participé à des réunions de travail avec François Saint-Paul, notre ambassadeur, et l’équipe de l’ambassade de France en Roumanie.

A Bucarest, avec les pays de la mer Noire
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 09:26
La Région, c'est important, il ne faut pas se tromper d'enjeux ! Votons P. de Saintignon

Les élections régionales, c’est important ! C’est l’avenir de notre Région Nord-Pas de Calais-Picardie pour les six prochaines années qui va se jouer les 6 et 13 décembre prochains !

 

Certes, en cette fin novembre, quelques jours après les lâches attentats de Paris, les esprits de nos concitoyens sont souvent ailleurs et cela se comprend. Mais nul ne doit ignorer, au moment de mettre son bulletin de vote dans l’urne, qu'il va choisir comment seront gérés pour six ans nos lycées, le développement économique et la création d’entreprises et donc d’emplois, les transports ferroviaires, nos hôpitaux !

 

Que ce soit comme maire de Wattrelos ou comme citoyen, je suis préoccupé par les tendances des sondages d’opinion qui donnent à croire que les électeurs feraient leur choix sur des préoccupations nationales, ou des sujets de sécurité, de migrations ou de lutte contre le terrorisme… alors que la Région n’a aucune compétence dans ces domaines !

 

La Région, ce sont, je l’ai dit :

 

> nos lycées : comment vont être gérés nos lycées, quels seront les investissements choisis, quelles seront les formations préparées ?  Ici, à Wattrelos, de 2010 à 2014, ce sont 3 millions d’euros que la Région de gauche a investi aux lycées Zola et Savary : ça pour moi, c’est concret !

 

> le soutien à l’emploi : quels dispositifs pour aider les demandeurs d’emploi ou les investisseurs ? Ici, à Wattrelos, le financement de la Mission Locale pour l’emploi des jeunes, l’office d’éducation permanente, les jeunes en service civique ou en contrats d’avenir, la participation aux contrats aidés, mais aussi la mobilisation des moyens dans les pôles d’excellence pour les universités et centres de recherche, ou demain, l’appel à l’EPF (Etablissement public foncier) pour redonner un avenir économique aux bâtiments de la Martinoire abandonnés par La Redoute (21 hectares !)... Pour moi, tout ça, c’est du concret, c'est à ça que sert une Région de gauche !

 

> l’aide aux logements : quelle contribution de la Région aux programmes de renouvellement urbain, pour réhabiliter des anciens logements et en construire de nouveaux ? C’est ça le sujet des élections régionales ! Ici, à Wattrelos, le concret, c’est que jamais nous n’aurions pu faire la rénovation urbaine de Beaulieu sans le soutien de la Région de gauche, l’espace Titran pour les familles, la reconstruction du groupe scolaire Brossolette, le parvis du stade sont quelques exemples des 4 millions d’euros investis par la Région à Beaulieu ! Demain, pour la rénovation du quartier des Villas, la Région apportera combien ? La question-clé des élections régionales, pour Wattrelos, c’est celle-là !

 

> nombre des équipements du plateau technique de l’hôpital de Wattrelos, les actions de prévention que la Ville conduit ont été soutenus financièrement par la Région de gauche ! La santé, l’avenir de votre hôpital, c’est cela l’enjeu des élections régionales !

 

Le terrorisme crée certes un nouveau contexte politique et suscite de légitimes appréhensions, des peurs chez nos concitoyens. Mais il faut savoir le dire clairement : le discours porté par le Front National dans cette campagne se moque des électeurs ; il est vide de sens et plein d’incompétences ! Car d’évidence, rien de ce que met en avant Marine Le Pen n’est de la compétence de la Région.

 

Le Pen n’est en rien une solution, c’est le problème ! Elle est une menace pour l’avenir de la gestion de la Région, pour une ville comme Wattrelos et les politiques qui pourront être menées demain pour nos jeunes, pour nos lycées, pour notre hôpital !

 

Le 6 décembre, il ne faut donc pas se tromper. Parce que je veux ce qui sera le plus utile pour Wattrelos, le mieux pour Wattrelos, j’appelle de toutes mes forces, de toute ma conviction, de tout mon cœur à voter pour la liste menée par Pierre de Saintignon, sur laquelle figure, en 22e place, une Wattrelosienne, ma collaboratrice Soraya Fahem (photo) !

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 09:00
Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

C’est en effet cet instrument qui aura été particulièrement mis à l’honneur lors de cette belle audition de Sainte-Cécile de l’Union musicale wattrelosienne à la salle Roger-Salengro.

 

Dès dimanche dernier, ma conviction était faite : ce concert traditionnel devait avoir lieu. Parce que si un dicton populaire dit que la musique adoucit les mœurs, vraiment, sur cette planète, on en a plus que jamais besoin. Et ce sont celles et ceux qui aiment la musique, le spectacle, qui sont tombés la semaine dernière sous les balles d’assassins barbares. Alors pour leur rendre hommage, il faut jouer, pour dire que la France, la République, Wattrelos sont debout, que ceux qui veulent faire taire la musique et notre culture doivent savoir que nous les avons en nous, dans nos cœurs et que jamais ces assassins ne nous empêcheront d’être ce que nous sommes. La musique, c’est aussi un chant qui identifie notre peuple : l’Union musicale interprète en début de spectacle une Marseillaise reprise en choeur par le public (ph. ci-dessous). Impressionnant, émouvant.

Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

La première partie, sous la direction de Pierre puis de Rodolphe, aura été un ensemble de cors d’harmonie, Pop K’Horn. Après Harry Potter, Games of Thrones et le final countdown, le Music de John Miles fit passer de la quiétude à des rythmes soutenus bien connus et très applaudis.

Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

Sous la direction de Guénaël Catteloin (ph. ci-dessous), on nous fit accompagner Un américain à Paris avec Gershwin, apprécier les variations de Franz Strauss, mélancolique avec Lamento, d’Hardy Mertens, plus guilleret et primesautier avec Tom Sawyer, de Franco Cesarini.

Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

Après la remise de médailles qui auront permis d’honorer plusieurs musiciens (notamment Laureen Lemoine, la présidente de l’UMW, pour 15 ans, Bernard Carette pour 60 ans, et surtout Emile Feret pour 75 ans de présence fidèle au pupitre !), le concert se conclut avec la musique du film Rien à déclarer !

 

Rien à déclarer en cette fin de concert ? Oh que si ! Que comme d’habitude nos musiciens auront offert une très belle prestation. Qu’à tous les musiciens, je souhaite une bonne, une très bonne fête de Sainte-Cécile, malgré et parce que ces évènements se sont produits. Que comme le chante si bien Serge Reggiani :

« Je l’aime tant, le temps qui reste

Je veux rire, courir, pleurer

Parler, et voir, et croire et boire

Danser, crier, manger, nager

Bondir, désobéir

J’ai pas fini, j’ai pas fini

Voler, chanter, partir, repartir

Souffrir, aimer

Je l’aime tant, le temps qui reste » 
 

Le temps qui reste, c’est celui de vivre, d’aimer, d’écouter et de vivre la musique.

 

Celle des mots, celle des notes, celle des cœurs .

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 20:14
Dossiers d'actualité (3) : une ville apaisée, et animée

Ce qui importe surtout dans une ville, et plus que jamais en cette période dramatique nationalement bien sûr, c’est le vivre ensemble. Et, à cet égard, dans cet automne 2015, le maire que je suis fait face à deux préoccupations.

 

> La première est de clarifier et de réduire les facteurs de tension, surtout lorsqu’ils n’ont pas lieu d’être. En disant cela, je veux évoquer plusieurs sujets qui n’ont aucun lien entre eux mais qui provoquent dans la tête de nombre de mes concitoyens des amalgames, des confusions, suscitent des sentiments de méfiance, de rejet, lesquels sont de vrais dangers pour la cohésion sociale de nos quartiers et de la ville. J’en suis très soucieux. D’autant que, sous couvert d’anonymat, bien des courageux déversent leur fiel dans des courriers non signés, et sur les réseaux sociaux, m’attaquent (et j’en ai marre !), manipulent la vérité, et salissent Wattrelos ! Alors, je veux être très clair :

 

- au sujet de l’aire d’accueil des gens du voyage, que n’ai-je lu, que n’ai-je entendu ? Les gens du voyage sont français ; avoir une aire d’accueil sur son territoire est une obligation légale et une protection pour la population car cela permet d’éviter tout campement sauvage. Réaliser cette aire d’accueil, c’est protéger Wattrelos ! C’est pour cela qu’elle existe. Cela permet d’avoir les moyens juridiques d’intervenir s’il y a des installations hors de cette aire. L’entrée sur la nouvelle aire sera réalisée pour la mi-décembre. Pour les autres familles (car l’aire a une taille limitée), certaines ont demandé à être sédentarisées dans des logements (les bailleurs ont été saisis par mes soins) ; les autres devront partir !

 

- au sujet des Roms au Plouys, je rappelle que c’est dans un bras de fer avec la Communauté urbaine (et le directeur de cabinet de M. Aubry, devenu depuis député des Hauts-de-Seine !) que 8 familles ont été imposées (on avait parlé de 100 à une époque !) sur cette propriété de LMCU. Ce devait être pour un an. Mais cela fait 5 ans et ça  suffit ! J’ai demandé au président de la MEL de mettre un terme à cette occupation, de demander l’expulsion et de détruire le bâtiment.

 

- s’agissant des accueils de migrants, la Ville a dit non. Car il y a d’autres besoins sociaux dans la commune. Mais bien entendu, nous accompagnerons les démarches associatives qui engageraient des actions de solidarité.

 

- sur la fameuse mosquée à l’école Saint-Louis, que n’ai-je reçu d’insultes, de lettres agressives (encore hier !) ; le soir-même des élections départementales, quelqu’un éructait sur moi à la salle Salengro en me la reprochant ! Alors là, je dis stop : on se calme. Et qu’on arrête de me faire porter le chapeau ! Rappelons les faits : c’est le diocèse catholique qui a vendu l’école, pas le maire ! Le maire, lui, voulait y installer un centre social.

 

Cela dit, sur le fond du dossier, si le projet du centre cultuel était en effet à l’origine d’établir un lieu de culte sur ce site, mes services ont été amenés à refuser ce projet car il était contraire aux dispositions du PLU. Cela fait donc plusieurs mois qu’il n’y a plus de projet de mosquée sur ce site !

 

Pour l’heure, c’est un projet de collège privé musulman qui a été déposé le 10 juillet 2015, et donc le maintien d’un établissement scolaire. Si le dossier a été déclaré incomplet par mes services le 8 août, il est clair aussi que son avancée est dépendante de l’avis de l’Education nationale, donc du Rectorat.

 

- enfin, autre sujet de tension dans le vécu quotidien de certains quartiers : les commerces à ouverture tardive qui troublent la tranquillité publique. Je le dis tout net : ces commerces qui restent ouverts après 22 heures ne sont pas les bienvenus à Wattrelos ! Je ne sais si l’état d’urgence m’y aidera mais j’espère disposer des moyens juridiques pour contenir les excès. Après 22 heures, ce qui est normal, c’est d’être chez soi !

 

> Ma seconde préoccupation, c’est de poursuivre l’animation de Wattrelos ! Wattrelos veut, doit continuer à vivre.

 

Dans ce grand village que j’aime peuvent parfois se propager des rumeurs extrêmement rapidement. Ainsi, lorsqu’on dû supprimer le défilé du carnaval en 2015, là encore, le service des fêtes, mes adjoints ou moi-même avons été assaillis de questions. Des bruits remontaient : cette année, il n’y aurait pas de Berlouffes, de 14 juillet, d’allumoirs, de marché de Noël… Pourtant tout a eu (ou aura) lieu !

 

Alors, il ne doit pas y avoir maintenant davantage de psychose sécuritaire qu’il n'y a existé hier de psychose financière !

 

A Wattrelos se sont tenus le mois dernier un salon de la BD, les allumoirs ; dans quelques semaines le marché de Noël ouvrira ses portes. Le concert de Sainte-Cécile se déroule ce week-end, et les autres concerts de la saison culturelle auront bien lieu ! Et nous travaillons au retour du carnaval en 2016 (sauf si, bien sûr, l’état d’urgence devait être prolongé et imposait des contraintes accrues) : la volonté municipale, c’est qu’il y ait, à nouveau, un défilé du carnaval en 2016.

 

La vie ne peut que continuer ; les associations doivent poursuivre leurs activités car c’est cette convivialité, ces animations, qu’à Wattrelos on aime tout particulièrement et qui valent à la vie d’être vécue.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 18:08
Dossiers d'actualité (2) : la Ville et ses partenaires

Par-delà ce qu’elle entreprend seule dans le cadre de ses compétences, pour d’autres compétences que les siennes, la Ville a besoin de mobiliser ses partenaires.

 

Côté Métropole de Lille (MEL), tout va !

 

La suite de la liaison routière Tourcoing-Beaulieu, dite Habitat-Travail, va reprendre dès lundi 23 novembre. Les travaux vont démarrer par la partie nouvelle entre la rue de Mouscron et le contour Saint-Liévin.

 

Pour le projet du centre-ville, c’est la bonne nouvelle du conseil du 18 décembre de la MEL : comme je l’avais souhaité, la délibération qui désigne l’opérateur a été votée ! La phase opérationnelle va donc pouvoir commencer. Et en 2016, réalisation très concrète et visible, le centre-ville va être profondément relooké : le parking en schiste en face du CSE et celui devant la bibliothèque vont être refaits.

 

Le projet de l’Union doit être reformaté : avec mes deux collègues de Roubaix et de Tourcoing, nous avons la même préoccupation d’être plus rapides, plus économes sur l’aménagement de ce site. Nous en discutons avec le Président de la MEL, Damien Castelain.

 

Je suis également dans les discussions qui concernent l'évolution de Wattrelos à 20 ans, avec la renégociation du SCOT (puis du nouveau PLU qui redessinera l’urbanisme de notre ville) : Marc-Philippe Daubresse, vice-président de la MEL, sort de mon bureau en mairie.

 

Enfin, pour Wattrelos, ce sera le 1er janvier 2016 la fin des encombrants : j’ai fini par m’y résoudre car franchement ces monts de déchets dans les rues de ma ville tous les deux mois, ce n’est pas possible ! Un seul mot s’impose, c’est dégueulasse. Je ne sais pas comment les gens font : cela fait six ans que j’habite mon actuelle habitation, je n’ai jamais mis quoi que ce soit aux encombrants ! Comment certains de mes concitoyens peuvent autant salir leur ville ? La propreté de tous, c’est d’abord la propreté de chacun ! J’ai donc accepté de mettre un terme à cette collecte, honteuse, des encombrants. Mais un regret, une désapprobation que j’ai exprimé ce matin au Bureau de la MEL : que la MEL arrête la déchèterie mobile à Wattrelos entre le 1er décembre et le 1er mars, cela n’est pas cohérent, me semble-t-il, et cela risque de compliquer les choses concrètement.

 

Côté Département, c’est l’atonie, le silence, le statu quo

 

Je peux comprendre, bien sûr, que la nouvelle majorité prenne du temps pour cadrer ses projets d’investissement et de financement. Mais cela pose de lourds problèmes à plusieurs dossiers wattrelosiens.

 

D’abord pour la reconstruction du pavillon Saphir à la maison de retraite à l’Hôpital. Les 2 M€, qui avaient été promis (l’un en 2015, l’autre en 2016), qui nous sont indispensables pour l’équilibre du projet, ne sont en l’état actuel des choses ni budgétés, ni même confirmés par le nouvel exécutif du Département. Or, 1 M€ de moins en subvention, cela équivaut à + 1 €/jour supplémentaire pour le prix de journée des patients !

 

Pour le collège Neruda, tout a déjà été dit lors du dernier conseil municipal. Les services continuent le travail sur les problèmes techniques mais nous sommes en attente d’un engagement politique !

 

S’agissant de la liaison Habitat-Travail, en prévision de l’application de la loi MAPAM, des contacts sont pris avec la MEL, et il ne peut plus être exclu que ce soit celle-ci qui réalise l’ouvrage pour le compte du Département.

 

Enfin, en ce qui concerne le foyer médicalisé pour autistes (j’ai reçu les familles il y a peu), le Département a demandé à l’ASR, association gestionnaire, de reformater son projet pour aboutir à un prix de journée moindre. Reste à savoir si, ainsi, le Département veux gagner du temps ou empêcher le projet. Ou désire qu’il aboutisse. Je ne le sais pas encore. 

Partager cet article
Repost0